Coeur et sport oui absolument, mais pas n`importe

advertisement
Cœur et sport oui absolument, mais pas n’importe comment !
La pratique sportive qui a des effets bénéfiques indéniables sur la santé et en
particulier sur le coeur, doit toujours être encouragée. Mais comme pour tout, il faut
respecter certaines règles de bonne pratique pour en tirer le maximum de bénéfices et
éviter les incidents voire les accidents. Ces accidents sont heureusement très rares, mais
souvent graves, car on ne rigole pas avec le cœur. En respectant quelques règles de bon
sens, nous pouvons nous pratiquants diminuer nettement le nombre de ces accidents
Le titre de ces quelques lignes reprend celui proposé par le Club des Cardiologues
du Sport (CCS) au sujet des 10 règles de bonne pratique du sport qui sont gratuitement
téléchargeables sur le site du CCS clubcardiosport.com. Nous vous proposons d’ici le
départ de la prochaine 6000 D qui occupe déjà nos esprits de revoir ensemble ces 10
règles encore trop mal connues des sportifs.
Commençons aujourd’hui par l’intérêt des temps d’échauffement et de retour au
calme qui doivent encadrer toute séance spécifique d’entraînement. Pour le muscle cela
nous paraît évident, on va éviter la blessure, le claquage puis éliminer les « toxines »
donc faciliter la récupération. Mais pour le cœur ? N’oublions pas que le cœur est avant
tout un muscle, un peu particulier certes mais un muscle quand même.
Pourquoi un échauffement, pour permettre au cœur de se mettre en route Ainsi il
tournera à plein régime dés que l’on tournera la poignée des gaz pour la première
accélération. Ainsi, fréquence cardiaque (FC) et contraction du cœur vont répondre
instantanément lorsqu’ on lâche les chevaux. Les vaisseaux du cœur (les artères
coronaires qui lorsqu’elles se bouchent provoquent l’infarctus) et des muscles
bénéficient aussi de l’échauffement. Celui-ci va leur permettre de progressivement
s’ouvrir complétement pour apporter l’oxygène et le sucre indispensable au bon
fonctionnement des muscles. Ainsi, dès la première accélération le carburant arrive en
quantité adaptée et évite la sensation de blocage ou de jambes lourdes.
Les risques si on ne respecte pas l’échauffement ? Fréquemment des ratés et une
sensation de blocage de la FC, d’essoufflement marqué, de jambes lourdes lors de la
première voire de la deuxième accélération d’une séance de fractionné. Plus rarement
mais plus grave, un trouble du rythme ou une obstruction des artères coronaires avec
risque d’accident cardiaque.
Le retour au calme va permettre à notre corps de corriger tranquillement toutes
les perturbations occasionnées par l’exercice que l’on vient de réaliser. Au niveau du
cœur, la fréquence cardiaque et la pression artérielle diminuent progressivement ce qui
va éviter le malaise vagal et au niveau des vaisseaux leur ouverture va persister ce qui
aide grandement à l’élimination de la chaleur et des toxines.
En résumé, échauffement et retour au calme font partie de la séance
d’entraînement et leur temps de réalisation doit être intégré à la durée de la séance.
F. Carré
Cardiologue du sport
Téléchargement