-EXERCICE 30bis.2- OPTIQUE ONDULATOIRE • ENONCE :

advertisement
Physique
OPTIQUE ONDULATOIRE
EXERCICE D’ ORAL
-EXERCICE 30bis.2• ENONCE :
« Modulateur linéaire à effet Kerr »
• Un champ électrique appliqué à une substance isotrope peut la rendre anisotrope, et lui
communiquer des propriétés de biréfringence : c’est le cas des cellules à effet Kerr.
• L’indice suivant la direction du champ appliqué
r
Ea est extraordinaire ( nE ), et est ordinaire ( nO )
selon une direction perpendiculaire.
nE − nO = k λ0 Ea2
• Kerr a établi que :
où
λ0 = longueur d’onde du faisceau incident, et k = constant de Kerr
• On considère le montage suivant :
U
(∆1 )
(∆ 2 )
r
Ea
z
d
source
e
( P1 )
( P2 ) = analyseur
♦ la source émet une onde plane, monochroma tique, de longueur d’onde
♦
λ0
( P1 ) et ( P2 ) sont deux polariseurs croisés, ( ∆1) et (∆ 2 ) représentant leurs directions de
polarisation respectives
♦ on considère que
e?d ,
de sorte que le champ
r
Ea est considéré comme uniforme entre
les plaques métalliques soumises à la tension U
ϕ introduit par la cuve entre les rayons extraordinaire et
ordinaire, en fonction de k , e , d et U .
1) Exprimer le déphasage
2)
Pour le nitrobenzène (substance toxique), la constante
k
vaut
3,84.10 −12 mV −2 ; avec
e = 2cm et d = 1cm , calculer la tension U1 permettant d’obtenir une lame demi-onde.
Conclure quant aux inconvénients d’une telle cellule.
3)
Page 1
r
Ea à
r
45° des directions ( ∆1) et (∆ 2 ) : déterminer les composantes du champ électrique E1
du faisceau lumineux en sortie du polariseur ( P1) (on pourra prendre pour axe Ox la
r
direction du champ appliqué Ea , l’axe Oy lui étant perpendiculaire). En déduire celles du
Un modulateur de lumière à effet Kerr est réalisé en orientant le champ appliqué
Christian MAIRE
 EduKlub S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique
OPTIQUE ONDULATOIRE
EXERCICE D’ ORAL
r
r
E2 après la cellule à effet Kerr, puis celles du champ électrique E3 en sortie de
l’analyseur ( P2 ) .
champ
4)
I 3 = α E32
Exprimer l’intensité lumineuse
fonction de
I1 ,U et U1 ( ...
t
t
en fonction de
I1 = α E12
t
et de
ϕ , puis en
représente la valeur moyenne temporelle de la grandeur
considérée).
5)
U (t ) est une tension variable qui s’écrit : U (t ) = U 0 + u (t ) , avec u( t ) = U 0 , où U0 est
la valeur de
U
pour laquelle la pente de la courbe
premier ordre, on peut écrire :
I 3 (t ) ;
I 3 (U ) est maximale ; montrer qu’au
I1 
u (t ) 
1− π ×

2
U0 
En déduire le rôle du montage.
Montrer que cette cellule permet également de fabriquer des obturateurs.
Page 2
Christian MAIRE
 EduKlub S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique
OPTIQUE ONDULATOIRE
EXERCICE D’ ORAL
• CORRIGE :
«Modulateur linéaire à effet Kerr »
1) Le déphasage introduit par la cuve s’écrit :
Or, le champ appliqué étant uniforme, il vient :
2) Une lame demi-onde est caractérisée par
ϕ=
Ea =
2π
( nE − nO ) e = 2π kEa2e
λ0
U
d
2
⇒
ϕ = π ⇒ U1 =
U 
ϕ = 2π ke  
d
d
2ke
A.N :
U1 = 25,5kV
Rq : ce type de cellule utilise un matériau toxique et nécessite des tensions élevées.
r
r
E1 est parallèle à l’axe ( ∆1 ) , lui-même à 45° du champ appliqué Ea définissant
r
l’axe Ox ⇒ le champ E1 est également à 45° de l’axe Oy ⇒ sur la base (Ox,Oy), on a :
r
E
r E
r
E1 = 0 cos(ωt − kz ) ex + 0 cos(ωt − kz ) ey
2
2
3)
Le champ
ψ commun aux rayons ordinaire et extraordinaire (dû à la
traversée de la cuve) et du déphasage supplémentaire ϕ , on obtient :
r
E
r E
r
E2 = 0 cos(ω t − kz −ψ )ex + 0 cos(ωt − kz − ψ + ϕ )e y
2
2
• En tenant compte d’un déphasage
r
( P2 ) ne va laisser « passer » que les projections des composantes du champ E2
r
r
sur son axe optique ( ∆2 ) ; or ex et ey font un angle de 45° avec ( ∆2 ) , d’où :
r  1 E0
r
1 E0
r
E3 = 
×
cos(ωt − kz −ψ ' ) +
×
cos(ωt − kz −ψ ' + ϕ )  i
( i = vecteur unitaire à 45° de
2
2
2
 2

• L’analyseur
Ox)
⇒
4) Sachant que
•
r E
r
E3 = 0 cos(ω t − kz −ψ ' ) + cos(ωt − kz −ψ ' + ϕ )  i
2
cos (ω t − kz ) t = 1 / 2 , il vient :
2
On
2
2
1   E0   E0   α E02
I1 = α × ×  
+
=
2   2   2  
2
a
:
α E02
I3 =
cos 2 (ωt − kz −ψ ' ) + cos 2 (ω t − kz −ψ ' + ϕ ) + 2 × cos(ωt − kz −ψ ' )cos(ωt − kz −ψ ' + ϕ )
4
α E02  1 1
1
 α E02
'
⇒
I3 =
× + + 2 × × cos(2ωt − 2 kz − 2ψ + ϕ ) + cos ϕ t  =
(1 + cos ϕ )
4  2 2
2
4

I
I 3 = 1 (1 + cos ϕ )
2
2
2
U 
I1 
 U 2 
U 
• Par ailleurs, on sait que ϕ = 2π ke   = π 
I 3 = 1 + cos  π 2  
 ⇒
2
d
 U1 
 U1  
Page 3
Christian MAIRE
 EduKlub S.A.
t
⇒
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique
OPTIQUE ONDULATOIRE
EXERCICE D’ ORAL
5) La fonction
1 + cos x
valeur de tension
x = π / 2 ⇒ il
 π U 2 
I 
I 3 = 1 1 + cos  × 2 
2
 2 U 0 
a une pente maximum (en valeur absolue) en
U0 telle que : π
U 02 π
U
=
⇒ U0 = 1 ⇒
2
U1
2
2
s’agit d’une
• On peut alors passer aux développements limités :
2
π 
π U2 
 u (t ) 
U 2  u (t ) 
u (t )
u (t)  
u (t )
=
1
+
;
1
+
2
⇒
⇒
cos


 × 2  ; cos   1 + 2
  = − sin  π
 ; −π
2
U0 
U0 
U0
2
U
U
U
 2 U0 

0


0

0


I 3 (t ) ;
on trouve bien :
I1 
u (t ) 
1− π

2
U0 
• On peut donc moduler de façon linéaire l’intensité d’un faisceau lumineux, ceci de manière très
rapide : on peut obtenir des périodes de modulation de l’ordre de la nanoseconde.
Rq :
on peut également fabriquer des obturateurs extrêmement rapides ; il suffit que le
déphasage ϕ varie de
à π , donc que la tension U (t ) varie de à U1 (une tension en créneaux
de très haute fréquence fera l’affaire…).
Page 4
Christian MAIRE
 EduKlub S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la
consultation individuelle et privée sont interdites.
Téléchargement