La politique du protectionnisme

publicité
Introduction :
Chapitre I : Les politiques du protectionnisme et du libre
échange.
Section 01 : La politique du protectionnisme.
Section 02 : La politique du libre échange.
Section 03 : Les organisations du libre échange.
Chapitre II : Etablissement de ces politiques dans les pays
développés et sous développés.
Section 01 : Définition d’un pays développé et sous
développé.
Section 02 : Evolution des politiques commerciales
dans les PED et PDEM
Section 03 : Natures des échanges entre ces deux pays
Conclusion:
Résumé :
L’objectif de ce thème est de présenter de façon simple et accessible, mais
néanmoins complète, l’essentiel des concepts et des mécanismes propres à une
politique commerciale.
A travers les chapitres, sont exposés clairement les grands types de politiques
qu’adopte un Etat ou une nation en vu d’aboutir à une situation d’équilibre
satisfaisante, et d’enrichir sa situation économique générale, tel que le protectionnisme
et le libre échange.
Le protectionnisme désigne l’ensemble des pratiques et des mesures visant à
protéger les intérêts d’un pays contre la concurrence étrangère et de maintenir ou
développer ses propres forces de production.
Ces pratiques se caractérisent par les limitations des importations de certains
produits et services, droits de douane, taxes, mises en place de normes, contrôle des
mouvements de capitaux, subvention à l’exportation…
A contrario ; la politique du libre échange, est un système économique qui prône
la libre circulation des biens et services par la suppression des barrières douanières et
tout ce qui peut entraver le commerce. C’est un système qui favorise la mondialisation
des échanges.
Pour les pays en développement, ces politiques peut entraîner la raine de leur
économie traditionnelle et entraver leur développement.
Introduction :
Le fonctionnement du marché ne permet pas toujours d’aboutir à une éducation
d’équilibre satisfaisante, l’intervention de l’Etat devient alors nécessaire pour réguler
l’économie en élaborant une politique commerciale.
On peut définir une politique commerciale comme étant l’ensemble des lois et règles
dans le commerce des mécanismes et moyens mis en œuvre par l’Etat pour atteindre les
objectifs que s’est fiée dans le but d’améliorer la situation économique générale du pays.
Ce moyen se caractérise par le protectionnisme et le libre échange. Alors en quoi
consistent ces deux politiques ? Sont-elles mises en œuvre par toutes les Etats du monde ?
Chapitre I : Les politiques du protectionnisme et libre échange :
Section 01 : La politique du protectionnisme.
1- Définition :
Le protectionnisme est une politique économique menée par l’Etat qui veut réduire ses
importations en provenance de l’étranger, et notamment celles qui concernent des biens
particuliers dont l’afflux pourrait porter préjudice au producteur nationaux, encourager les
exportations, privilégier les entreprises nationales empêcher les investissements étrangères de
prendre contrôle d’entreprises nationales.
Le français Autoine Montchrestien (1575-1621) fut le premier théoricien moderne du
protectionnisme. (1)
(1)
Serge d’agostino-Libre échange et protectionnisme-Breal 2003 (P-10)
2- Les différentes formes du protectionnisme :
Le protectionnisme peut être tarifaire ou tarifaire mais aussi financier et monétaire.
2-1- Les barrières tarifaires : se sont des dispositifs agissant directement le prix
des produits (Les droits de douane)
Exp. :
En 2008, l’inde a augmenté ses droits de douane sur le Soja, la fer et l’acier. En 2000
Les Etat Unis relevé fortement les taxes douanières sur la moutarde et le roque fort.
2-2- Les barrières non tarifaires : le protectionnisme non tarifaire correspond à
un ensemble de mesures destinées à dresser des obstacles aux importations autrement que par
des droit de douane, on retrouve :
 Le Quota
 Les prohibitions commerciales : exp. interdiction d’emporter en France de la viande
bovine durant la crise de « la vache folle » ou des raisons religieuses (interdiction
d’importer de l’alcool en Arabie Saoudite, parfois pour des raisons morales (armes,
drogues…)
 Le dédouanement : Exp. : en 1982, la France a mis en place un système pour réduire
les importations de magnétoscope en provenance du Japon, ces derniers doivent être
dédouanés à potiers.
 Le contingentement.
2-3- La protection financière et monétaire :
Le protectionnisme financière : comprend les subventions à l’exportation, les crédits à
l’exportation à taux d’intérêt réduit ou bonifié, les avances plus au moins remboursables ou
encore les distorsions liées aux différences des régimes fiscaux.
Le protectionnisme monétaire : désigne les instruments monétaires et combinaires ayant pour
effet de permettre au taux d’échange de se déprécier de prévenir une appréciation
(manipulation du taux de change).(2)
(2)
www.maxicours.com
Schéma protectionnisme
Permet de
préserver L’emploi
Permet de protéger
l’industrie
nationale contre la
concurrence
étrangère
Maintien du niveau
du vie nationale
Permet à
l’industrie
nationale de
s’adapter aux
conditions de la
concurrence
internationale
Existence d’une
industrie nationale
compétitive
Schéma des avantages du protectionnisme
Permet de
maintenir
l’indépendance
nationale
Vulnérabilité
Moindre vis-à-vis
de l’extérieur
Section 02 : La politique de libre échange :
Ce concept est né vers 1840, son but était simplement de permettre à l’industrie des
pays riches de s’approvisionner au moindre coût net en échange de vendre les produits
manufacturés dont elle a le monopole.(1)
1- Les théories du libre échange :
1-1- Théorie des avantages absolus « Adam Smith » :
Adam Smith (1723-1790) soutient dans son ouvrage que le libre échange est un facteur
d’enrichissement pour les nations pratiquant le commerce international. Il élabore la théorie
des avantages absolus, chaque pays doit se spécialiser dans les biens et services qu’il parvient
à produire à un coût de production inférieur à celui du reste du monde et laisser la production
d’autres biens et services pour lesquels il est le moins efficace, il doit les importer.
Exemple : La France et l’Arabie Saoudite ; les voitures et le pétrole. (3)
(1)
Serge d’AGOSTINO, l’ouvrage précédent
(3)
Alain REDSLOB, Economie politique : les grandes doctrines analyse macroéconomique,
édition litec 1996, 3ème édition.
1-2- Théorie des avantages comparatifs de David Ricardo :
Ricardo (1772-1823) complète d’A.Smith dans son ouvrage, il établie la loi des
avantages comparatifs (relatif)) stipulant que les pays ne disposent pas d’un avantage absolu
bénéficient du libre échange lorsqu’ils se spécialisent dans la production pour laquelle ils
disposent du des avantages le plus faible en terme de coût unitaires ou de niveau de
productivité du travail, tandis que les autres pays optent pour la production bénéficiant de
l’avantage absolu le plus élevé. La ou le pays est le moins mauvais, à défaut d’être le meilleur,
il se spécialise :
Ricardo a prix l’exemple de la production de drap et de vin dans deux pays différents ; le
Royaume unis et le Portugal
Heure de travail pour produire une unité
Draps
Royaume unis
100
Portugal
90
Vin
120
80
Donc pour Ricardo les RU devrait se spécialiser dans la production des draps est laisser
le Portugal se spécialiser dans le vin et importer les draps pour plus d’intérêt, donc il est
favorable au libre échange. (3)
1-3- La théorie H.O.S :
Il s’agit d’une théorie élaborée dans le xxème siècle par trois économistes, ils expliquent les
avantages comparatifs par les différences de dotation en facteur de production.
Il permet comme hypothèse le caractère substituable des facteurs travail et capital.
Améliorer le
niveau de vie de
chaque pays parce
que l’on peut
acquérir les
produits à moindre
prix
Créer les
conditions
favorables à la
croissance
Accroît la
concurrence
(3)
ALAIN
Lois
des REDSLOB
avantages ; L’ouvrage précédent
absolus
de A.Smith
Le
schéma
(libre échange)
Prolongement de
l’analyse de
Ricardo dans la
pensée
contemporaire
HOS
Les entreprises
doivent s’adapter
Accroissement des investis, des dépenses
commerciales
Hausse de
demande
Elargissement
des marchés
Hausse de la
production
Section 03 : L’organisation du libre échange :
1- L’organisation du GATT :
Général agreement en Tarif and Trade, en Français (Accord Général) sur les tarifs
douanier et le commerce, signé par 23 pays en 1947 à Genève c’est un code de bonne
conduite et un code de référence par les échanges internationaux, son objectif est de
promouvoir le libre échange par l’abaissement progressif des droits de douane lors des grands
rounds (négociations) et la réduction des restrictions quantitatives et qualificatives aux
échanges. (4)
(4)
Blin Olivier – l’organisation mondiale du commerce, édition ellipses (P-5) 1999
Mais le GATT fut remplacé par l’OMC car : le GATT n’est parvenu parallèlement à
maîtriser la transformation des échanges (mondialisation de l’économie), essor du commerce
des services ou apparition d’un néo-protectionnisme) et a empêcher la dérive les années 80, ce
constat imposait la redéfinition du système commercial mondial.
2- L’organisation de l’OMC :
L’OMC remplace le GATT le premier janvier 1995 qui marqua un nouveau, tournant
dans les négociations commerciales internationales, l’économie dotait d’un moyen de gestion
des échanges internationaux équivalent au FMI.
L’OMC fait l’objet de l’égalisation appliquée par des institutions internationales tous les pays
membres sont mis sur le même pied d’égalité juridiques. Les compétences de l’OMC se sont
élargies à de nombreux domaines. (4)
(4)
l’ouvrage précédent
Chapitre II : Etablissement de ces politiques dans les pays développés et
sous développés :
Section 01 : définition des pays développés et sous développés :
1- Définition des pays développés : (PDEM)
Les pays développés en économie du marché (PDEM) sont des pays ou la majorité de la
population accède à tous ses besoins vitaux ainsi, qu’avaient un accès à un certain confort de
service de santé et d’éducation, ayant ainsi un fort produit intérieur brute, un PDEM peut se
reposé sur des indicateurs :
-
un pays ayant un indice de développement humain supérieur ou égale à 0.8 (en 2007
on constate avec cet indice 70 PDEM)
-
Des pays démocraties
-
Des pays avec une bonne économie du marché
Dans notre exposé on prend comme exp. de PDEM l’Union Européenne
2- Définition des pays sous développés : (PED)
Le terme pays sous développé n’est plus beaucoup employé, on préfère le terme plus
politiquement correct pays en voie de développement, ou pays en développement se sont des
pays dont la situation sanitaire et économique est très mauvaise en effet les PED sont des pays
a revenu faible et intermédiaire dont la majorité des habitants ont un niveau de vie plus (5) bas.
Exemple d’un PED : L’Algérie
(5)
www.wikipidia.com/
Section 02 : évolution des politiques commerciales dans les PED et
PDEM :
1- dans les pays PED (Algérie) :
Les politiques et les pratiques commerciales ont connu dans leurs évolutions essentielles
04 phrases :
a- avant l’indépendance (1962) :
Le commerce était sous le régime colonial est caractérisé par des produits agricoles,
l’énergie à partie des années 50, et importations des imputs et bien d’équipements c’été un
système orienté vers une économie libérale.
b- après l’Independence (milieu année 80) :
L’administration centrale prend le monopole et on assiste à une croissance exponentielle
des exportations des Hydrocarbonés et importation des biens d’équipements et de
consommation, en 1963 c’était la mise en place de 1ère politique tarifaire à fin de renforcer le
contingentement sur les biens de consommation et les biens industriels.
c- année 80 et 90 :
Le rapprochement de l’Algérie aux institutions de Botton Woods et la mise en place
d’un plan d’ajustement structurel (PAS) imposé par le FMI.
d- A partir des années 90 :
Les politiques commerciales en Algérie actuellement sont en plein lifting, à fin de
préparer l’économie algérienne d’une manière cohérente à l’ouverture vers ses principaux
partenaires commerciaux notamment l’union Européenne, la sphère de commerce extérieur
est caractérisée par l’amarrage lent est difficile à l’économie mondial (Accord avec l’OMC,
VE) à cause d’une situation qui se résume par :
-
Un commerce extérieur vulnérable, ça il repose sur les exportations des matières
premières
-
Un faible intérêt pour les E/ ses local à l’ouverture faute de l’efficacité, et manque de
compétitivité.
2- Dans les pays (PDEM) : l’Union Européenne
L’UE est la première puissance commerciale mondiale, elle représente 18% de volume
total des importations et des exportations dans le monde, L’UE a tout intérêt à une ouverture
régulée du commerce international, à ce titre elle participe activement à l’OMC.
Au sein de l’OMC, l’UE est activement engagé en faveur du cycle de négociation
lancée en 2001, elle est le principe importateur des denrées agricoles, notamment des pays en
voie de développement.
Les principaux instruments de politiques commerciales (droits de douane, régime
d’importation et les mesures de décence commerciales) sont maitrisés par les organes de la
communauté européenne, la commission et le conseil.
La politique commerciales vise a développer le libre-échange et le commerce mondial en
promouvant la suppression des restrictions aux échanges internationaux, elle se fonde sur des
principes uniformes.(6)
Section 03 : Nature des échanges entre ces deux pays :
Les échanges entre l’Europe et l’Algérie s’effectuent selon la théorie classique, c'est-àdire commerce intersectoriel, contrairement au commerce des pays développés ou les
échanges sont dominés par des produits similaires. La coopération commerciale entre
l’Algérie et l’UE est définie dans le cadre de partenariat euro méditerranéenne, cette
coopération remontée au début des années 70 dans l’objectif est d’aider les pays en difficulté.
Avec l’Algérie les instruments les plus déterminés qui régissent l’activité commerciale
ce sont les droits de domaine et la politique de change les taux retenu en 2004 sont 0% pour
les biens d’équipement 15% pour des demis -produits et 30% pour des produits de
consommation.
Dans l’accord signé en 1995, on remarque dans cette période que les exportations de
l’Algérie vers l’UE est (15) fois plus supérieur à ses importations.
On analyse ces échanges par secteur :
Energie : car l’Algérie est la 3ème exportation de gaz et la 9 ème exportation de pétrole
Agroalimentaires : ses importations sont largement supérieures aux exportations
Minerais : les exportations excédent les importations
Manufacturier minimum : l’Algérie est un importateur de ces produits quand à ses
exportations il n’y a pas un avantage comparatif qui lui permet de le faire.
Donc on conclue de cette analyse que les exportations algériennes vers l’UE contiennent
essentiellement de l’énergie (Pétrole et GAZ naturel) en premier rang suivi des produits
manufacturiers. (7)
(6) www.vie-publique.fr/decouverte_institutions/union-europeene.html
Conclusion
Le protectionnisme et le libre échange ne sont en réalité que deux facettes d’une
exploitation capitaliste, ni l’un ni l’autre n’offre d’issue à l’humanité, le développement des
échanges a toujours existé car un pays ne peut pas vivre replié sur lui-même ; en autarcie.
Il est difficile de mesurer l’impact d’une économie aux échanges internationaux sur la
croissance économique. D’une part les exportations des biens et services peuvent entrainer
des salaires plus élevés pour les plus pauvres, des revenus supplémentaires pour le
gouvernement et des opportunités d’emplois. De l’autre part, les importations peuvent exclure
les opportunités locales, mettre en péril les moyens d’existence, exacerber les inégalités et
entrainer la pauvreté.
Mais ces effets peuvent diverger selon qu’on se place sur le court ou long terme, donc
pour être profitable, il faut que les conséquences positives de l’ouverture des économies
compensent les effets négatifs suscités par une hausse de la concurrence de la part des
entreprises étrangères.
 ALAIN REDSLOB, Economie politique : les grandes doctrines.
Analyse macroéconomiques, édition Litec 1996, 3ème édition.
 SERGE D’AGOSTINO, libre échange et protectionnisme, Breal 2003.
 CHRISTIAN MEGRLIS, danger protectionnisme, Caiman, Levy
1978, France.
 WWW.maxicours.com
 Blin Olivier – l’organisation mondiale du commerce, édition ellipses
(P-5) 1999
 www.wikipidia.com
 www.vie-publique.fr
Téléchargement
Explore flashcards