Date de diffusion - Enseigner le français avec TV5MONDE

publicité
Médecine traditionnelle en Afrique du Sud
Date de diffusion
18/04/2014
Dossier 395
Parcours pédagogique
Contenu : Découvrez les sangomas, médecins traditionnels africains, et leurs pratiques.
Partager ses idées sur les médecines traditionnelles.
Thème : Santé
Niveau : B1, intermédiaire
Public : adultes
Liste des activités
Mise en route
- Découvrir le thème du reportage.
Activité 1
- Retrouver les mots clés du reportage.
- Définir les sangomas.
Activité 2
- Comprendre les informations générales du reportage.
Activité 3
- Enrichir ses connaissances lexicales sur le thème médical.
Activité 4
- Exprimer son opinion et justifier ses propos.
Suggestions d’activités pour la classe
Mise en route :
Écrire le mot médecine au tableau. Constituer des groupes de 4 ou 5 apprenants.
Médecine ?
En groupe. Qu’est-ce que la médecine ? Quelles spécialités médicales connaissez-vous ? Que soignent-elles ?
Laisser les apprenants discuter entre eux quelques minutes puis procéder à la mise en commun : un apprenant
de chaque groupe sera désigné comme porte-parole et donnera les éléments de réponses. Les noter au
tableau.
Pistes de corrections / Corrigés :
La médecine est une science qui a pour objectif de prévenir et guérir les maladies.
Nous connaissons le cardiologue qui soigne le cœur, le gynécologue qui s’occupe des femmes, le radiologue qui
fait des radios…
Niveau intermédiaire /B1
Auteur : Magali Foulon,
CAVILAM – Alliance française
Activité 1 :
Distribuer la fiche apprenant et inviter les apprenants à lire les mots proposés dans l’activité. Faire expliquer ou
expliquer le vocabulaire inconnu.
Montrer le reportage jusqu’à la fin de l’intervention de Romina Dlamini (la patiente) avec le son, mais en
cachant les sous-titres.
Individuellement. Faites l’activité 1 : écoutez le début du reportage et cochez les mots entendus.
Pour la mise en commun, inviter les apprenants à comparer leurs réponses avec leur voisin (e) puis noter les
mots retenus par les apprenants au tableau.
En binôme. D’après vous, qu’est-ce qu’un sangoma ? Aidez-vous des images vues et mots écrits au tableau
pour définir cette personne.
Mise en commun à l’oral en grand groupe : noter les hypothèses des apprenants au tableau.
Pistes de corrections / Corrigés :

Une guérisseuse

Un médecin


 Un sorcier
 Un docteur

Un sangoma

Traditionnel


 Un shaman
 Une infection
- Nous pensons qu’un sangoma est un médecin traditionnel,
soigner les gens.
Une maladie

Une alternative
Un cabinet
 Un choix
Un hôpital
 Orientale
Un patient

Occidentale
un guérisseur qui utilise des produits naturels pour
Activité 2 :
Demander aux apprenants de lire les phrases proposées et vérifier que le vocabulaire est connu de tous. Puis
leur indiquer qu’ils devront également corriger les phrases fausses. Montrer le reportage en entier avec le son,
mais en cachant les sous-titres.
Faites l’activité 2 : écoutez le reportage et dites si les informations suivantes sont vraies ou fausses.
Mise en commun : inviter les apprenants à comparer leurs réponses et à apporter les éléments de correction
pour les réponses fausses. Ensuite, demander aux apprenants qui le souhaitent de venir écrire les phrases
corrigées au tableau.
Pistes de corrections / Corrigés :
1. Les sangomas sont très populaires à Soweto.
Vrai

Faux
2. Ils sont aujourd’hui des dizaines de milliers à exercer leur activité.

3. Pour soigner ses patients, Phepsile Maseko utilise des tambours et des os des osselets,
des coquillages et des dés.
4. Les patients se détournent de la médecine occidentale, car elle est trop chère.
5. Les sangomas aimeraient que le gouvernement reconnaisse réglemente la profession.


6. La patiente accorde toute sa confiance à la sangoma.



7. La médecine traditionnelle n’est pas un marché rentable est un marché lucratif
(200 000 euros) en Afrique du Sud.
8. Cette médecine traditionnelle a évolué, mais elle n’est toujours pas reconnue par l’État.

9. Selon David Walwyn, certains sangomas sont des charlatans.

10. La médecine traditionnelle africaine va être reconnue par l’État d’ici 2019. Mais rien sur
la médecine traditionnelle africaine.

Activité 3 :
Laisser le temps aux apprenants de lire les définitions proposées et leur préciser que les traits correspondent au
nombre de lettres. Montrer le reportage avec le son et sans les sous-titres.
En binômes. Faites l’activité 3 : écoutez le reportage. Retrouvez les mots issus du reportage.
Proposer aux apprenants de comparer leurs réponses avec les binômes voisins puis montrer à nouveau le
reportage avec le son et avec les sous-titres afin de vérifier ou compléter leurs réponses.
Inviter les apprenants à venir noter la solution au tableau.
Afin de mémoriser ces mots, utilisez-les dans des phrases de votre choix.
Niveau intermédiaire /B1
Auteur : Magali Foulon,
CAVILAM – Alliance française
Mise en commun : les apprenants qui le souhaitent écrivent leurs phrases au tableau, la classe corrige si
nécessaire.
Pour la mise Pistes de corrections / Corrigés :
1. GUÉRISSEUSE / 2. MALADIES / 3. MAUX / 4. CABINET / 5. PATIENTS / 6. CHARLATANS
Pour soigner ses problèmes de peau, mon père a consulté une guérisseuse : elle a fait des prières et lui a
appliqué des plantes sur la peau. / Le sida est une maladie sexuellement transmissible. / Ma mère souffre de
maux de tête violents. / Un nouveau cabinet médical a ouvert dans notre ville. / Mon grand-père pense que
tous les guérisseurs sont des charlatans : il ne fait absolument par confiance à la médecine traditionnelle.
Activité 4 :
Diviser la classe en petits groupes de travail. À l’intérieur des groupes, inviter les apprenants à échanger leurs
points de vue, à faire part de leurs expériences et à lister les avantages et les inconvénients de la médecine
traditionnelle telle que la pratiquent les sangomas.
En groupe. Faites l’activité 4 : seriez-vous prêt à consulter un sangoma ou tout autre médecin traditionnel ? Si
oui, dans quelles circonstances ? Si non, pour quelles raisons ? Justifiez vos propos en donnant des exemples
précis.
Mise en commun à l’oral en grand groupe. Veiller à ce que chacun prenne la parole. Relever les erreurs
significatives en vue d’une séance de correction ultérieure.
Pistes de corrections / Corrigés :
Dans notre groupe, nous serions tous prêts à consulter un sangoma ou un médecin dit traditionnel. D’ailleurs,
j’ai déjà vécu une expérience de ce type. Quand j’étais petit, j’avais de l’eczéma sur le corps et nous avons
consulté plusieurs médecins spécialistes. Aucun traitement ne fonctionnait donc, un jour, ma mère a pris la
décision de me conduire chez un guérisseur et au bout de quelques semaines, j’étais guérie.
Nous, nous pensons qu’il ne faut pas uniquement se fier à ce genre de médecin. Comment traiter le sida avec
des plantes et des prières ? Dans certains cas, je pense que la médecine traditionnelle a des limites…
Dans ma famille, en Chine, nous ne consultons que des médecins traditionnels : je n’ai jamais pris un seul
médicament, une seule aspirine. Quand nous sommes malades, nous buvons des tisanes à base d’herbes
médicinales…
Pour aller plus loin :
Lire l’article intitulé « Afrique du Sud : la médecine des osselets sort de l’ombre »
http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/afrique-du-sud-la-medecine-des-osselets-sort-de-l-ombre-09-042014-3754523.php
Niveau intermédiaire /B1
Auteur : Magali Foulon,
CAVILAM – Alliance française
Téléchargement
Explore flashcards