Développement des habiletés motrices et apprentissage moteur

publicité
Apprentissage Moteur
Cécile Vallet
Cours N°1
14/10/08
Développement des habiletés motrices et apprentissage moteur
1. Approche cognitive de la perception et du contrôle du mouvement
Identification/perception
Décision : Choix programme moteur
Envoi du programme à l’effecteur
Différentes illusions : Illusion du mur de café ; Muller-Layer ; Titchener ; Kanizsa
La perception est une interprétation de la réalité et la psychologie cognitive a largement utilisé le
système représentatif pour définir son approche.
La perception selon la psychologie cognitive n’est pas direct mais indirect puisqu’il y a interprétation
pour définir la réalité.
Entrée -> Indentification du stimulus -> sélectons de la réponse -> programmation moteur -> sortie
MODELE COGNITIF DU TRAITEMENT DE L’INFORMATION
A. Modèles cognitifs du T.I
Mémoire sensorielle :
-
Visuelle
Auditive
Tactile
MCT : processus de contrôle
-
MLT
Autorépétition
Encodage
Décision
Stratégies de récupération
Réponse
Apprentissage Moteur
Cécile Vallet
Cours N°1
14/10/08
2. Cottraux (1986) : modèle + élaboré intégrant aussi une séquence d’étapes successives de TI
Stimulus Schémas cognitif Processus cognitif
et moteur
Evénement cognitifs
Comportement verbal
Stimulus -> Schémas cognitifs =>1er Filtre de la réalité
Unités de bases des cognitions inconscientes
1. Cottraux (1986) : modèle + élaboré intégrant aussi une séquence d’étapes successives de TI
Stimulus
Schémas cognitif Processus cognitif
Evénement cognitifs
Comportement verbal et moteur
Processus cognitif :
-
Assimilation
Accommodation
Tversky et Kahneman (1974) : Primauté de l’assimilation par l’intervention de
Heuristiques cognitifs :
- Jugement rapides
- Situation d’incertitude
www.ac-noumea.nc/eps/cadrepre/controle.htm => Rizzolatti
2. La notion de programme moteur : la théorie de schmidt
5. notion de programme ou schéma moteur
Etapes de construction d’une règle de paramétrisation d’un programme de lancer (d’après schmidt,
1982)
Le schéma : système de règles permettant de paramétrer la force, amplitude, vitesse… les
programmes par rapport aux exigences de la tache.
3. Mais… perception et action = 2 opérations inséparables



Le système visuel extrait du milieu extérieur les informations pertinentes déjà organisées
pour inciter le système moteur à agir directement en fonction de l’information recueillie.
« le système sensoriel est formaté pour percevoir des informations de l’environnement et
déclencher les réactions appropriées »
L’évolution a construit tout au long des années des systèmes de couplage perception-action
qui permettent aux êtres vivants de réagir vite et adéquatement a l’apparition de stimuli
particuliers.
Ceci signifie que les formes d’action dépendent des caractéristiques perceptives des stimuli.
On dit que l’information spécifie l’action. La vision d’un objet à sa portée déclenche une action de
saisie chez le nouveau né, mais ce qui est programmé ce n’est pas tant l’action de saisie elle-même
Apprentissage Moteur
Cécile Vallet
Cours N°1
14/10/08
que le couple stimulus/action. On nait donc avec des patrons spécifiques de mouvement adaptés à
des formes d’objet. L’expérience vient ensuite affiner ou ajuster ce mécanisme.

Mais l’action spécifie aussi la perception en ce sens que ce que l’on perçoit dépend des
actions que l’on exécute. On s’informe et ne capte les informations que par rapport a une
action à réaliser. La perception est structurée par les actions.
Expérience de Held et Hein (1936)
Chatons transporté et chatons « tireur »
Cette expérience accrédite la thèse selon laquelle la perception visuelle ne se fait pas grâce a
l’extraction d’information visuelle dans le monde extérieur, mais grâce au guidage visuel de l’action.
4. Rejets concernant les hypothèses cognitives



Selon les hypotheses cognitives, il y a nécessité de recourir à des représentations perceptives
et motrices pour agir.
Selon les hypothèses écologiques,
 La perception de l’environnement ne nécessite pas de TI
 Mémoire pas nécessaire pour produire ou réguler l’action
 Cout fonctionnel démesuré su STI par rapport à l’adaptation motrice
Passer d’une interprétation indirect (approche cognitive) à une perception direct (approche
écologique) du prélèvement de l’information.
5. Limites d’une approche cognitive de l’apprentissage moteur


L’approche cognitive appréhende l’apprentissage comme processus horizontal : approche
quantitative avec renforcement de programmes moteurs et de schémas.
Essentiellement focalisée sur les processus perceptifs, décisionnels et organisationnels au
détriment de l’intérêt porté au mouvement lui-même
Les approches écologiques et dynamiques s’intéressent à l’apprentissage en tant que
processus vertical : approche qualitative (progression discontinue au fur et a mesure des
essais)
Téléchargement
Explore flashcards