Le chloroforme

publicité
Ce que l’on ne nous dit pas.
Ce que l’on n’entend pas.
Ce que l’on n’écrit pas et qui pourtant
est bien là :
Quand le brome est présent, les tribromomethanes sont
plus faciles a former. Chaque pays accepte ses propres
teneurs en trihalométhane dans leurs eaux potables.
Les essais en laboratoire montrent que les trihalométhanes
les THM
Source Wikipedia : Trihalomethanes (THMs) are
chemical compounds
in which three of the four hydrogen atoms of
methane (CH4)
are replaced by halogen atoms. Many
trihalomethanes find uses in
industry as solvents or refrigerants. THMs are
also environmental
pollutants, and many are considered
carcinogenic. Trihalomethanes
with all the same halogen atoms are called
haloforms.
Non, il ne s’agit des fichiers ≪ thumbnails ≫ de
Windows sur votre PC, mais malheureusement de
composés organiques nocifs dont la présence est encore
trop souvent passée sous silence.
En effet, lorsque l'on utilise du chlore, des centaines de
sous-produits de désinfection peuvent etre formés. La
composition de l'eau détermine quels types de sousproduits de désinfection seront formés.
La teneur en Carbone Organique Total (TOC) indique le
niveau des prédecesseurs de désinfection et la
concentration des sous-produits de désinfection qui seront
eventuellement formés.
Les sous-produits de désinfection peuvent etre volatils et
hydrophobes.
Il y a aussi des sous-produits de désinfection non-volatils
et hydrophiles, contenant des substances aromatiques et
aliphatiques.
La plupart des recherches ont été effectuées sur les
sousproduits de désinfection chlorés a cause de l'utilisation
intensive de chlore en tant que désinfectant de l'eau
potable.
Que sont les trihalométhanes?
Les trihalomethanes (CHX3) furent parmi les premiers
sousproduits de désinfection a etre découverts dans l'eau
chlorée.
Ces substances sont formées durant la désinfection au
chlore et la désinfection par des produits chlorés. Les
trihalométhanes peuvent etre des trichlorométhanes
(chloroforme, CHCl3), des bromures de méthylene
(BDCM, CHBrCl2), des chlorures de méethylene
(CHBr2Cl) et des tribromométhanes (bromoformes,
CHBr3).
Bien que ces substances soient composées de méthanes
chlores ou bromes, elles ne sont pas formées par la
réaction entre le chlore et le méthane. Les substances se
forment lors des réactions entre le chlore et la matière
organique de l'eau.
se forment lors de la réaction entre l'acetone (un sousproduit de l'ozone) et le chlore. L'acetone est
immédiatement oxydé en trichloropropanone. Quand la
valeur du pH est elevée, l'hydrolyse peut former du
chloroforme avec l'acetone.
Le mécanisme de réaction est le suivant :
CH3COCH3 + HOCl -> CH3COCCl3
CH3COCCl3 + H2O -> CH3COOH + CHCl3
En outre, lorsque le brome est présent, le propanone brome
est formé, entrainant la formation de trihalométhanes. Les
trihalométhanes sont formes durant les réactions d'hydrolyses
de différents sous-produits de désinfection trihalogéniques et
de produits de transition, tels que les trihaloacetonnitriles,
trihaloacetaldehydes et acides acétiques trihalobromes.
Quels sont les effets sur la santé causés par les
trihalométhanes?
Les trihalométhanes sont suspectes d'endommager le foie,
les reins et le systeme nerveux central. En revanche, ils ne
sont pas considérés comme cancérigenes.
Quelles sont les normes sur les trihalométhanes?
Aux Etats-Unis, la norme a été reduite de 100 a 80 μg/L
dans l'etape 1 des règles sur les désinfectants et les sousproduits de désinfections.
L'OMS a plusieurs normes concernant les trihalomethanes
:
- Bromure de méthylene (BDCM) - 60 μg/L
- Bromoforme - 100 μg/L
- Chloroforme - 200 μg/L
(OMS, 2001).
L’apport en solutions chlorées présente un double
avantage :
1. elles désinfectent l’eau et maintiennent l’hygiène
2. elles assurent, en permanence, la proprete des
conduites et des filtres.
Cependant, le chlore, en raison de sa réactivité
élevée, peut également réagir avec des substances
organiques humaines et notamment celles contenues
dans la sueur, les squames et même l’urine !
Le résultat? Les composés résultants constituent alors
de nouveaux composés, souvent nocifs, dont les plus
connus et les plus répandus sont : le chloroforme et
les chloramines.
Le chloroforme
Principes de production
La chloration du méthane et la chloration du chlorure
de méthyle produit par réaction du méthanol avec
l'acide chlorhydrique sont les deux méthodes
habituelles de production du chloroforme.
Elles mettent en jeu les réactions successives
suivantes :
CH4 + Cl2 -> CH3Cl + HCl
CH3Cl + Cl2 -> CH2Cl2 +HCl
CH2Cl2 + Cl2 -> CHCl3 + HCl
Le chloroforme (CHCl3) est obtenu en mélange avec
les composés chlorés CH3Cl et CH2Cl2 résultant
des réactions précédentes.
Toxicologie
La pénétration du chloroforme dans l'organisme se
fait principalement par voie pulmonaire, et dans une
moindre mesure, par voie orale et cutanée.
L'absorption pulmonaire de ce composé dépend
de la concentration dans l'air inhalé, de la durée
d'exposition, du coefficient de partage sang/air et du
taux de ventilation (ATSDR, 1998). Aucune étude,
menée chez l'homme ou l'animal, ne permet à
l'heure actuelle de déterminer le taux d'absorption
pulmonaire du chloroforme (ATSDR, 1998). Par voie
orale chez l'homme, il a été montré que quasiment
100 % du chloroforme ingéré était absorbé au niveau
du tractus gastro-intestinal (Fry et al., 1972).
L'absorption du chloroforme par voie cutanée chez
l'homme a été estimée à 8,2 % lorsque ce composé
est en solution dans l'eau et à 1,7 % lorsque le
chloroforme est dans l'éthanol (Dick et al., 1995).
Une fois absorbé, le chloroforme, de par son
caractère lipophile, se retrouve préférentiellement
dans les tissus à fort taux de lipides tels que la
graisse, le cerveau, le foie, et, dans une moindre
mesure les reins, les surrénales et le sang (ATSDR,
1998).
Environ 50 % du chloroforme est métabolisé en
dioxyde de carbone chez l'homme (Fry et al., 1972).
Un métabolite intermédiaire toxique, le phosgène,
est formé dans le foie au cours de ce processus.
Une partie du phosgène formé réagit avec
l'ammoniac au niveau hépatique pour être détoxiqué
en urée. Le chloroforme donne aussi naissance à
des radicaux libres, qui sont particulièrement
toxiques au niveau des membranes des hépatocytes
ou des lipides par stress oxydatif.
Le chloroforme est éliminé soit sous forme
inchangée, soit sous forme de dioxyde de carbone,
par voie pulmonaire et dans une moindre mesure par
voie urinaire et fécale (ATSDR, 1998).
L'inhalation de fortes concentrations en chloroforme
induit principalement une dépression du système
nerveux central. A des niveaux d'exposition élevés
(40 000 ppm), la mort peut survenir en quelques
minutes. Des concentrations comprises entre 1 500
et 30 000 ppm induisent une anesthésie, et des
teneurs moins élevées (< 1 500 ppm), provoquent
une fatigue, des vertiges et des céphalées. Une
sensation d'inconfort peut survenir dès 50 ppm
(ATSDR, 1998).
- Effets respiratoires : augmentation de la
fréquence respiratoire lors de l'induction de
l'anesthésie dans 44 % des cas puis dépression
respiratoire lors de l'anesthésie profonde et
prolongée.
- Effets cardiaques : bradycardie (8 % des cas),
arythmie (1,5 %),
hypotension (27 %).
- Effets gastro-intestinaux : nausées et
vomissements.
- Effets hépatiques et rénaux.
Téléchargement
Explore flashcards