LA SCOLIOSE Objectifs Décrire les modalités d`un exam clinique du

advertisement
LA SCOLIOSE
Objectifs
Décrire les modalités d’un exam clinique du rachis de l’enfant
Repérer les éléments permettant d’apprécier la gravité et évolutivité d’une scoliose
I.
Interrogatoire
Date d’apparition et circonstances de découverte
ATCD familiaux et personnels
Dvlp psychomoteur depuis la naissance
Date des premières règles
Retentissement fonctionnel : dlr, remarque par personne tierce ?
Problème de dépistage plutôt que pb dg. Lors visité médicale systématique, exemple certificat, il faut toujours examiner le
rachis !
Chaque élément clinique s’attache a rechercher cause. Majorité des cas idiopathique
Examen clinique
Mesure poids, taille (debout et assis)
Examen initial à la marche
Examen debout statique : face, profil, dos
Examen debout dynamique : spécifique au rachis, le fait de faire pencher l’enfant en avt : capable/incapable ?
déformations qui se démarquent ?
Examen assis
Examen couché
Examen clinique : debout lors de la marche
Aspect du tronc lors de la marche
o Déséquilibre sagittal
o Asymétrie de taille, saillie omoplate
o Asymétrie de paroi thoracique, carène, entonnoir
o Stigmates cutanés sur ligne médiane postérieure
Marche en RI par anomalie rotationnelle des MI
Aspect guindé d’une grande raideur rachidienne
ILMI
Déformation des pieds
Balancement des MS : séquelles hémiplégie, svt si souffrance fœtale lors accouchement
Marche pointe des pieds/talons. Peut être d’origine neurologique.
Avt tout examen statique, compenser une éventuelle inégalité de longueur des MI. Pas vraie scoliose, simple « attitude
scoliotique », pas grave. Sans compensation, lors du penché en avt, peut donner gibbosité mais avec compensation tout normal.
Examen clinique : debout statique de face
Aspect du visage
MS : hyperlaxité, signe du pouce
Torsion du tronc
Asymétrie de la paroi thoracique
Vergetures
Anomalies de morphotype des MI et aspect des pieds
Anomalies cutanées : tâches
Dvlp pubertaire : seins, OGE, pilosité pubienne
Examen clinique : debout statique de profil
L’enfant présente déséquilibre
Ligne de gravité mesurée au fil à plomb
Courbures par la mesure des flèches (somme < 10cm)
Alignement fémoro-tibial
Examen clinique de dos
Compenser une ILMI
Asymétrie des triangles ilio-lombaires (taille)
Pointe des omoplates, même niveau ?
Dénivellation des épaules
-
Équilibre global mesuré au fil à plomb abaissé à partir de l’épineuse de C7 (latéralisation par rapport au sillon interfessier)
Percussion des épineuses, une scoliose normale normalement pas de douleur, si douleur rechercher infection…
Anomalies de la ligne médiane
Examen clinique : débout dynamique
 En flexion antérieure du tronc : gibbosité ? (élément clef de scoliose)
Nbre, localisation, forme, étendue, mesures de la hauteur et/ ou pente gibbositaire, réductibilité en
appyant dessus pour les réduire ou bien totalement raide alors grave ?
Aspect et côté de gibbosité peut alerter. La plupart des scolioses en thoracique dte/lombaire gauche.
Si inverse, alarme : anomalie neurologique ?
- Appréciation de la mobilité des différents segments rachidiens : inclinaison latéral,
flexion/extension, rotation. Rachi raide = lésion tumorale, infectieuse …
- Réductibilité à l’inclinaison
- DDS
Examen clinique : assis et couché
 Examen complet
Examen neurologique : réflexes rotuliens et achiléens
Reflexes cutanés abdominaux ++
Anomalie à cet examen  imagerie  dg, orienter enfant.
II.
La scoliose
= déformation tridimensionnelle !
Courbure frontale
Courbure sagittale
Rotation vertébrale = gibbosité
Scoliose congénitale : hémi-vertèbres déstabilisent ensemble architecture rachis.
Scoliose neuromusculaire : maladies neuromusculaires qlq qu’elles soient entrainent déformations ++.
Scoliose idiopathique : inversion des courbures : cyphose cervicale, lordose thoracique.
Scoliose se dépistage pas uniquement chez adolescent mais dès le plus jeune age ! enfant 2-3 ans peut présenter scoliose
important ! plus on dépiste tot, plus c’est mieux car on peut « réparer ».
Souvent hérédité familiale !
1. Affirmer le dg de scoliose
A la radio, rechercher la rotation vertébrale en regardant les pédicules vertébraux. Ceci permet de quantifier la scoliose
On détermine courbure par vertèbre au sommet de la courbure : thoracique, dorso-lombaire, lombaire, double courbure
2. Eliminer les autres causes de déviation du rachis
 Faire gaffe à l’attitude scoliotique !
Pathologie extrinsèque au rachis
3. Rechercher étiologie
Scoliose idiopathique
Etiologie inconnue
80% filles
Contexte familial : examiner les frères et sœurs
Indolore, examen neuro normal, courbures harmonieuses
Autres :
-
Idiopathique
Congénitale (hémi-vertèbre…)
Neuromusculaire
Neurofibromatose
Génétique (Marfan, Lobstein)
4. Quantifier scoliose
Comment la mesurer ?
On regarde la vertèbre la plus incliné en haut (= vertèbre limite supérieure) et vertèbre la plus inclinée (Hz) en bas (= vertèbre
limite inférieure)  angle α COBB
EOS : Basse irradiation. Obtenir radio
5. Etablir evolutivité de scoliose pour traiter de façon optimale
Virage dangereux = puberté
Scoliose déformée relève de la chirurgie
Evolutivité et pronostic = lois de Duval-Beaupère
Linéarité évolutive
Caractéristiques de l’évolution pubertaire
Traiter avt accélération pubertaire, sinon accélération de la déformation
 Se repérer avec puberté et croissance résiduelle !
6. Traitement
Déformation 3D de la scoliose = torsion axiale, lordose et inflexion
 But : faire grandir colonne vertébrale sans déformation
 Corset orthopédique : a la fois torsion, traction, translation.
Intervention chirurgicale, réservée avec angle qui continue même après puberté
Indications thérapeutiques
Angles de Cobb <15° : surveillance, voire traiter si assez jeune
Entre 15 et 45° : corset
>45° : chirurgie
Téléchargement