Télécharger le book de l`AG

publicité
PERNETTA
SAKK 22/10 / UNICANCER UC-0140/1207
En recrutement
Coordonnateur : Pr Hervé BONNEFOI
Etude randomisée de phase II évaluant un traitement par le pertuzumab associé au
trastuzumab avec ou sans chimiothérapie, suivi du T-DM1 en cas de progression, chez des
patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique HER2 positif.
METHODOLOGIE : étude de phase II ouverte, multicentrique, randomisée.
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Comparaison du traitement sans chimiothérapie, composé du trastuzumab et du pertuzumab suivi
d’un traitement de deuxième ligne par T-DM1 en cas de progression de la maladie, avec une
chimiothérapie initiale combinée au trastuzumab et au pertuzumab suivie d’un traitement de deuxième
ligne par T-DM1 en cas de progression de la maladie.
OBJECTIF SECONDAIRES :
- Evaluation de l’efficacité
- Evaluation la sécurité
- Evaluation du profil de tolérance
- Evaluation de la qualité de vie
- Enregistrement des thérapies antitumorales ultérieures.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES :
208 DONT 120 EN
FRANCE
PRINCIPAUX CRITÈRES D'INCLUSION DE PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT :
 Cancer du sein métastatique confirmé histologiquement.
 Tumeur HER2 positive selon un test HER2 positif confirmé par la pathologie centrale.
 Femmes ≥18 ans.
 Statut de performance OMS des patientes 0 à 2.
 Fraction d’éjection du ventricule gauche ≥50%, déterminée par échocardiographie ou
ventriculographie isotopique.
 Fonctions organiques suffisantes.
PRINCIPAUX CRITÈRES DE NON-INCLUSION DE LA PREMIÈRE LIGNE :
 Chimiothérapie préalable en cas de cancer du sein inopérable localement avancé.
 Traitement antérieur anti- HER2 pour cancer du sein métastatique ou inopérable.
 Plus d’une ligne thérapeutique endocrine contre un cancer du sein métastatique ou un cancer
du sein inopérable excédant une durée de 1 mois
 Traitement antérieur avec pertuzumab et/ou T-DM1.
 Métastases méningées ou du SNC connues
 Métastase(s) osseuse(s) isolée(s) traitée(s) par radiothérapie (si la/les métastase(s)
osseuse(s) représente(nt) la/les seule(s) lésion(s) tumorale(s)).
 Neuropathie périphérique de grade ≥2 (selon CTCAE).
 Présence d’hypertension (systolique >160mmHg et/ou diastolique >100mmHg) ou angine de
poitrine, exigeant un traitement médicamenteux.
 Antécédent d’insuffisance cardiaque chronique NYHA III +IV
 Arythmies à risque élevé non contrôlées.
 Infarctus dans les 6 mois précédant la participation à l'étude (randomisation).
PRINCIPAUX CRITERES D'INCLUSION POUR LA DEUXIEME LIGNE DE TRAITEMENT :
 Au moins une dose de traitement de première ligne.
 Progression de la patiente lors de la première ligne de traitement ou suite à une radiothérapie
de métastase osseuse.
 Fonctions organiques suffisantes, déterminées par les paramètres biologiques similaires à la
première ligne:
 Fraction d’éjection du ventricule gauche ≥50%, déterminée par échocardiographie ou
ventriculographie isotopique.
PRINCIPAUX CRITÈRES DE NON INCLUSION DE LA DEUXIÈME LIGNE DE TRAITEMENT :
 Arrêt de la 1ère ligne de traitement dû à des toxicités intolérable sans preuves objectives de
la progression de la maladie.
 Des métastases du système nerveux central non traitées nécessitant un traitement
symptomatique, une radiothérapie, une chirurgie ou un autre traitement, y compris les
stéroïdes, pour contrôler les symptômes dans les 2 mois (60 jours) avant la randomisation
 Neuropathie périphérique de grade ≥ 3 CTCAE.
 Maladie pulmonaire interstitielle (ILD) ou pneumopathie de grade ≥ 3 CTCAE.
COMET – GRT02
UC-0102/1203
En recrutement
Coordonnateur : Pr Jean-Yves PIERGA
Etude de cohorte de validation prospective de facteurs prédictifs biologiques et d’imagerie de la
réponse au bevacizumab (AVASTIN®) associé à une chimiothérapie par paclitaxel hebdomadaire
en 1ère ligne de traitement chez des patients atteints d’un cancer du sein métastatique.
MÉTHODOLOGIE: Étude de cohorte, multicentrique en ouvert à bras unique.
Blood samples:
ctDNA
OBJECTIF PRINCIPAL:
Valider prospectivement les taux initiaux et de variations des CEC/CTC (étude biologique) ainsi que la
graisse viscérale (étude imagerie) comme facteurs prédictifs de survie sans progression et de réponse
à l’association bevacizumab et paclitaxel, en première ligne de traitement du cancer du sein
métastatique.
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
Valider prospectivement des facteurs prédictifs de survie sans progression, de survie globale et de
réponse à l’association bevacizumab et paclitaxel, en première ligne de traitement du cancer du sein
métastatique à partir d’études biologiques, pharmacogénétique et protéomique.
Evaluer la Qualité de vie
- Impact de la progression de la maladie et de la toxicité
- Rôle pronostique sur la survie globale
- Impact de la graisse viscérale
Corréler les marqueurs biologiques avec la tolérance au traitement.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES:
510
PRINCIPAUX CRITÈRES D’INCLUSION :
 Homme ou femme âgé(e) de 18 ans ou plus.
 Adénocarcinome
du
sein
confirmé
histologiquement, au stade métastatique
(lésion mesurable ou non mesurable), HER2
négatif (sur le dernier tissu tumoral analysé),
 Patient(e) devant recevoir en première ligne
de chimiothérapie une association paclitaxel
hebdomadaire et bevacizumab selon les
recommandations de l’EMEA.
 Statut des récepteurs hormonaux (RO et RP)
renseigné
 Indice de performance ECOG ≤ 2.
 Espérance de vie ≥ 12 semaines.
PRINCIPAUX CRITÈRES DE NON INCLUSION:
 Chimiothérapie antérieure pour la maladie
métastatique ;
 Hormonothérapie concomitante
 Le(la) patient(e) ne doit pas avoir subi de
radiothérapie pour le traitement de la
maladie métastatique (à l'exception des cas
de radiothérapie à visée antalgique pour des
douleurs osseuses d'origine métastatique).
 Hypersensibilité connue au paclitaxel et/ou
au bevacizumab ou à l'un des excipients.
RTS 02 – SHARE
UC-0140/1001
En recrutement
Coordonnateurs :
 Pr Yazid BELKACEMI - Scientifique
 Dr Eric LARTIGAU – Bonnes pratiques
 Dr Céline BOURGIER – Contrôle qualité
Essai de phase III multicentrique comparant une irradiation accélérée focalisée au lit opératoire
à une irradiation mammaire standard ou hypofractionnée dans le cancer du sein à faible risque
de rechute locale.
MÉTHODOLOGIE : Etude prospective ouverte, contrôlée, multicentrique de phase III de non infériorité,
randomisée, comparant l’IPAS (traitement expérimental) à une irradiation mammaire en totalité selon un
schéma standard ou un schéma hypofractionné (traitements contrôles).
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL : Estimer et comparer les taux de rechutes intra-mammaires homolatérales entre le
traitement expérimental (IPAS : Irradiation Partielle et Accélérée du Sein) et les traitements contrôles
(irradiation mammaire en totalité selon un schéma standard ou un schéma hypofractionné).
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S)
EFFICACITÉ
o Evaluer et comparer dans le traitement expérimental et les traitements contrôles :
 la survie sans récidive intra mammaire homolatérale
 la survie sans récidive ganglionnaire
 la survie sans récidive métastatique à distance
 la survie sans cancer controlatéral
 la survie spécifique
 la survie globale
TOLÉRANCE
o Evaluer et comparer le taux et le type de toxicités (aiguës et tardives) dans le traitement
expérimental et les traitements contrôles
o Evaluer et comparer les résultats trophiques
ESTHÉTIQUE
o Evaluer et comparer les résultats esthétiques (patiente/praticien)
QUALITÉ DE VIE
o Mesure de la Qualité de vie et de la satisfaction patiente
MÉDICO-ÉCONOMIQUE
o
Etude Médico-économique
IMAGERIE (OPTIONNELLE)
o Evaluation de l’intérêt de l’IRM dans la sélection des patientes et le taux de lésions occultes
(multifocalité) contre-indiquant l’IPAS.
EVALUATION BIOLOGIQUE (OPTIONNELLE)
o Recherche de facteurs prédictifs des rechutes locale, locorégionale ou à distance après IPAS
ou radiothérapie de la glande mammaire en totalité.
PRINCIPAUX CRITÈRES D’INCLUSION :
 Femme âgée de 50 ans ou plus ;
 Femme ménopausée ;
 Diagnostic histologique de carcinome
invasif (tous types);
 Patiente ayant eu une exérèse complète
de la tumeur avec une chirurgie
conservatrice telle que décrite dans le
protocole ;
 Taille histologique du carcinome invasif ≤
2 cm (y compris la composante in situ) :
pT1;
 Tous grades histopathologiques;
 Berges latérales saines pour les
composantes infiltrantes et in situ (≥ 2
mm);
 pN0
ou
pN0(i+)
(absence
d’envahissement
ganglionnaire
ou
envahissement < 0,2 mm);
 Absence de métastases à distance (M0) ;
 Clips chirurgicaux (4 à 5 clips dans le lit
opératoire);
PRINCIPAUX CRITÈRES DE NON INCLUSION :







Carcinome canalaire infiltrant multifocal,
défini par la présence de tumeurs
distinctes et distantes l’une de l’autre,
séparées par du tissu sain ou ne
répondant aux critères de traitement par
chirurgie conservatrice;
Cancer du sein bilatéral;
Indication
de
chimiothérapie
ou
trastuzumab;
Berges d’exérèse non saines ou limites
pour l’invasif et/ou le CCIS (< 2mm) ET
reprise chirurgicale non réalisable ou
non réalisable par une nouvelle chirurgie
conservatrice;
Patiente
porteuse
de
mutations
génétiques BRCA1 ou BRCA2 délétères
connues;
Antécédents de plastie mammaire;
Irradiation
antérieure
mammaire
homolatérale et/ou médiastinale;
UNIRAD – PACS 11
UC- 0140/1208
En recrutement
Coordonnateur :
 Pr Fabrice ANDRE,
 Dr Thomas BACHELOT
Essai de phase III, randomisé, en double aveugle, multicentrique, évaluant la tolérance et
l'efficacité de l'évérolimus combiné à l'hormonothérapie adjuvante chez les femmes présentant
un cancer du sein RE+/Her2- de mauvais pronostic et sans rechute après au minimum 1 an
d'hormonothérapie adjuvante.
AMENDEMENT APPROUVÉ :
AJOUT DU TEST ENDOPREDICT ET ELARGISSEMENT DE LA POPULATION D’ETUDE :
En plus des patientes ciblées dans notre protocole initial, nous d’élargisons l’essai clinique
UNIRAD à toutes les patientes ayant 1 à 3 ganglions positifs à la chirurgie initiale et pour
lesquelles le test Endopredict indique un haut risque de rechute.
Le test sera centralisé au Centre Jean Perrin à Clermont Ferrand
METHODOLOGIE: Essai de phase III randomisé, en double aveugle, multicentrique comparant 2 bras de
traitement: placebo combiné à une hormonothérapie adjuvante versus évérolimus (10 mg/jour)
combiné à une hormonothérapie adjuvante. Dans les 2 bras, le traitement est poursuivi pendant 2
ans, afin de compléter les 5 ans d’hormonothérapie adjuvante pour toutes les patientes.
NOUVEAU DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL : Evaluer l’efficacité de l’ajout de l’évérolimus à un traitement standard
d’hormonothérapie adjuvante après 2 ans de traitement, sur la survie sans maladie.
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
1 - Efficacité :
- Evaluer l’impact de l’évérolimus sur la survie globale, la survie sans évènement et la survie
sans métastase à distance, et la survie sans métastase osseuse à distance.
- Evaluer l’impact de l’évérolimus sur la survie sans maladie et sur la survie globale, dans les
sous-groupes ER+,PR+ et ER+/PR- Evaluer l’impact de l’évérolimus sur l’incidence des seconds cancers
2 - Toxicité :
- Evaluer les profils de sécurité pour la combinaison évérolimus et hormonothérapie
3 - Biologie :
- Valeurs prédictives de l’activation des marqueurs mTOR sur la survie sans maladie: analyse
en IHC sur la tumeur primitive pour pS6K et p4EBP.
- Autres recherches translationnelles
4 – Etudes de la qualité de vie
PRINCIPAUX CRITÈRES D’INCLUSION :
 Femme âgée de 18 ans ou plus,
 Diagnostic histologique prouvé de cancer du sein invasif unilatéral ou bilatéral (quelque que soit le
type),
 Tout T, M0
 Au minimum 4 ganglions positifs si chirurgie initiale ou au minimum 1 ganglion positif après
chimiothérapie néo-adjuvante ou hormonothérapie néo-adjuvante d’une durée d’au moins 3 mois.
 ER-positif et HER2-négatif
 Résection complète de la tumeur initiale
 Patiente ayant reçu au minimum 1 an d’hormonothérapie en adjuvant mais au maximum 4 ans.
L’hormonothérapie peut être le tamoxifene, le létrozole, l’anastrozole ou l’exemestane.
 Aucun signe clinique ou radiologique de métastases au moment de l’inclusion.
 Fonctions hépatique rénale hématologique adéquates.
PRINCIPAUX CRITÈRES DE NON-INCLUSION :









Toute rechute locale régionale ou métastatique
Toute lésion clinique ou radiologique suspecte et non-explorée dans le sein contro-latérale
Patiente avec une fonction pulmonaire sévèrement altérée
Sérologie positive au VIH ou hépatite C.
Porteur chronique du VHB (antigène HbsAg positif)
Patiente avec une infection chronique
Diabète non contrôlé défini par un taux d'hémoglobine glyquée > 7%
Hypercholestérolémie non contrôlée (cholestérol >300 mg/dl sous traitement adéquate)
Hypersensibilité connue à la substance active, aux autres dérivés de la rapamycine ou à l’un des
excipients.
 Patiente avec d’autres maladies concomitantes sévères et/ou non contrôlées ou une infection qui
peut compromettre la participation dans l’étude.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES:
1984
Les premiers sites anglais seront activés à partir du 03 juin 2015
PACS 12 – RxPONDER
UC-0140/1308
En recrutement
Coordonnateur : Dr Suzette DELALOGE
Etude de phase III randomisée comparant une hormonothérapie adjuvante standard +/chimiothérapie chez des patientes atteintes de cancer du sein localisé avec 1-3 N+, RH+ et
Her2- dont le score de rechute selon Oncotype DX™ est inférieur ou égal à 25.
METHODOLOGIE:
Essai de phase III randomisé, ouvert, international, multicentrique comparant une chimiothérapie
adjuvante standard associée à une hormonothérapie standard versus une hormonothérapie adjuvante
standard seule chez des patientes dont le score de rechute selon Oncotype DX™ est inférieur ou égal
à 25.
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Déterminer l’effet de la chimiothérapie adjuvante chez des patientes atteintes de cancer du sein
localisé avec 1 à 3 ganglions envahis, des récepteurs hormonaux positifs et Her2 négatif, qui ont un
score de récurrence Oncotype DX® faible ou intermédiaire. Si le bénéfice sur la survie sans maladie
dépend du score de récurrence (RS), l’étude déterminera le point à partir duquel une chimiothérapie
adjuvante est recommandée.
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
1 - efficacité : Comparer la survie globale, la survie sans rechute métastatique et l’intervalle sans
maladie locale selon l’administration ou non d’une chimiothérapie adjuvante et son interaction avec le
RS.
2 - toxicité : Comparer la toxicité observée selon le bras de traitement
3 - biologie : Développer d’autres tests biologiques pour mesurer le bénéfice potentiel de la
chimiothérapie adjuvante et prédire la survie sans rechute, la survie sans rechute métastatique,
l’intervalle sans maladie locale et comparer en fonction du score RS.
4 – Etudes de la qualité de vie : Evaluations prospectives de l’anxiété, la qualité de vie, la fatigue, la
cognition selon le bras de traitement.
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION: ETAPE 1 POST-OPERATOIRE
 Femme de 18 ans et plus
 Cancer du sein de type adénocarcinome infiltrant localisé opéré, T < T4D,
 1 à 3 ganglions envahis (pN1 ; incluant pN1mi)
 M0 : Absence de métastase à distance
 Récepteurs hormonaux positifs (estrogène et/ou progestérone)
 Absence de surexpression ou d’amplification de HER2
 Patiente n’ayant pas débuté un traitement par chimiothérapie ou hormonothérapie pour son cancer
du sein.
 Disponibilité d’un échantillon de tissu tumoral fixé en paraffine archive tissue pour la mesure
centralisée de Oncotype DX®
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION: ETAPE 2 RANDOMISATION
 Recurrence Score Oncotype DX® ≤ 25
 Patiente n’ayant pas débuté un traitement par chimiothérapie ou hormonothérapie pour son cancer
du sein.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES EN FRANCE:
1000
Etapes avant activation d’un centre :
1ERE PATIENTE FRANCAISE
INCLUSE LE 10/04/2015
A GUSTAVE ROUSSY
NEOPAL
En recrutement
Coordonnateur:
 Dr Paul COTTU
 Dr Suzette DELALOGE
Open-label, randomized, multicenter, international comparative exploratory phase II study,
comparing 3 FEC-3 Docetaxel chemotherapy to letrozole + palbociclib combination as
neoadjuvant treatment of stage II-IIIA PAM 50 ROR-defined low or intermediate risk Luminal
breast cancer, in postmenopausal women.
METHODOLOGY : Open-label, randomized, parallel, multicenter, comparative exploratory phase II study,
comparing sequential standard chemotherapy (3 FEC 100-3 Docetaxel 100) and a same duration
letrozole + palbociclib combination as neoadjuvant treatment of stage II-IIIA PAM 50 defined Luminal
A-Node+/Luminal B breast cancer.
DESIGN :
M AIN OBJECTIVE :
To evaluate the ability of each treatment strategy to provide RCB 0-I histological tumor response at
surgery
NUMBER OF EXPECTED SUBJECTS : 132
(~180 PATIENTS NEEDED TO BE SCREENED)
SECONDARY OBJECTIVES:
1- Efficacy :
- To evaluate clinical responses in each arm, as defined by clinical and US examination.
- To evaluate the rates of breast conservation therapy according to each treatment scheme.
2- Toxicity :
- To assess the safety of each treatment strategy according to CTC-AE v 4.0.
3- Biology :
- To assess the positive predictive value of ROR on clinical and pathological tumor response in
both treatment arms.
- To evaluate the ability of predefined biomarkers to predict for clinical and pathological response
in each arm, such as p53 mutation status, RB and CCND1 status, as well as other proliferation
and senescence biomarkers.
M AIN INCLUSION CRITERIA










Post-menopausal women, aged > 18 years
ECOG 0-1
Newly diagnosed unilateral and operable invasive breast cancer,
Stage II-IIIA.
Assessment of nodal status available
Non metastatic, M0
No prior systemic therapy for the present tumor
ER-positive by IHC (Allred Score≥4)
HER2-negative by IHC (score 0 or 1+) and/or Fish/Cish
Either Luminal A AND proven nodal involvement (cytology or histology), or Luminal B through
PAM50 ROR (Prosigna™) centralized evaluation
 Adequate renal, hepatic, cardiac and hematopoietic functions
M AIN NON-INCLUSION CRITERIA
 Non operable, bilateral, T4 or metastatic breast cancer
 Limited T2 breast cancer immediately accessible to conservative surgery
 Previous contralateral breast cancer except if treated by surgery +/- radiation therapy alone
without any systemic treatment
 Previous hormone replacement therapy (HRT) stopped less than 2 weeks before beginning of
treatment
 Previous SERMs such as raloxifene
Courbe des inclusions aux 30/04/2015
CANTO
UC-0140/1103
En recrutement
Coordonnateur : Pr Fabrice ANDRE
Etude des toxicités chroniques des traitements anticancéreux chez les patientes porteuses de
cancer du sein localisé.
METHODOLOGIE : Etude de cohorte, multicentrique, évaluant les toxicités chroniques des traitements
Anticancéreux
OBJECTIF PRINCIPAL :
Identifier les facteurs prédictifs de toxicité chronique chez les patientes traitées pour un cancer du sein
non métastatique
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
 Développer une base de données recueillant les toxicités chroniques observées au cours du
suivi d’une cohorte de 20 000 patientes de stades I à III,
 Décrire les toxicités chroniques, leur incidence, leur devenir et leur corrélation avec les
caractéristiques biologiques,
 Décrire les impacts psychologiques, sociaux, économiques des toxicités chroniques au niveau
individuel et populationnel.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES: 20 000
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION :






Femmes,
Agée de 18 ans et plus,
Présentant un cancer du sein invasif diagnostiqué par cytologie ou histologie,
Tumeurs cT0 à cT3, cN0-3,
Pas de preuve clinique de métastase au moment de l’inclusion,
Absence de traitement y compris le traitement chirurgical reçu pour le cancer du sein en cours,
PRINCIPAUX CRITERES DE NON INCLUSION :
 Cancer du sein métastatique,
 Rechute locale de cancer du sein,
 Antécédents de cancer dans les 5 années précédant l'entrée dans l'essai autre qu'un basocellulaire cutané ou un épithélioma in situ du col utérin,
 Traitement déjà reçu pour le cancer du sein en cours,
 Transfusion sanguine effectuée depuis moins de 6 mois,
Courbe des inclusions au 30/04/2015
Les études ancillaires:
SAFIR02 BREAST
UC 0105 / 1304
En recrutement
Coordonnateur : Pr Fabrice ANDRE
Co-Coordonnateur : Dr Thomas BACHELOT
Evaluation de l’efficacité de la génomique à haut débit comme outil de décision thérapeutique pour
les patientes porteuses d’un cancer du sein métastatique.
METHODOLOGIE:
Il s’agit une étude de phase II, randomisée, ouverte, multicentrique, utilisant la génomique à haut débit
comme outil de décision thérapeutique, comparant un traitement médical donné en fonction de la présence
d’une anomalie génomique, à une chimiothérapie de maintenance.
OBJECTIF PRINCIPAL :
Evaluer si un traitement basé sur les analyses moléculaires à haut débit (CGH array, séquençage à haut
débit) améliore la survie sans progression comparé au traitement de maintenance chez les patientes
porteuses d’un cancer du sein métastatique.
OBJECTIFS SECONDAIRES:
- Comparer la survie globale,
- Comparer les taux de réponse globale et les changements de taille de la tumeur,
- Evaluer les toxicités,
- Evaluer l’efficacité (taux de réponse, changement de taille de la tumeur, survie sans
progression, survie globale) de chaque traitement ciblé
- Etudier l’efficacité (taux de réponse, changement de taille de la tumeur, survie sans progression,
survie globale) selon l’ordre de préférence pour le traitement.
- Corréler les mécanismes moléculaires chez les patients avec les critères d’efficacité (taux de
réponse, survies globale et sans progression)
-
NOMBRE DE PATIENTS ATTENDUS :
460 POUR LA PHASE DE SCREENING
240 POUR LA PHASE DE TRAITEMENT
SCREENING
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION:





Femme (ou homme) porteuse d’un cancer du sein métastatique prouvé histologiquement.
Rechute métastatique ou progression ou stade IV au diagnostic
Pas de surexpression de Her2
Réalisation possible d’une biopsie de métastase à l’exception des localisations osseuses
ère
nde
Patients éligibles pour une 1 ou 2 ligne de chimiothérapie en situation métastatique (laissée à la
ère
nde
discrétion de l’investigateur), ou en cours de 1 ou 2 ligne de chimiothérapie avec un maximum de 2
ème
ligne de chimiothérapie doivent avoir une
cycles au moment de la biopsie. Les patients en cours de 2
maladie stable
 Pour les patients avec une maladie ER+, rechute ou progression observée pendant le traitement
hormonal ou moins de 12 mois après la fin de l’hormonothérapie adjuvante
 Age ≥ 18 ans
 Présence d’une lésion cible mesurable selon les critères RECIST version 1.1
PRINCIPAUX CRITERES DE NON-INCLUSION:
 Compression médullaire et/ou métastases cérébrales symptomatiques ou progressives (sauf si
asymptomatiques ou traitées et stables en l’absence de stéroïdes au cours des 30 derniers jours
précédant le début du traitement à l’étude)
 Métastases osseuses comme seul site biopsiable.
 Patients dont toutes les lésions cibles sont présentes dans une région précédemment irradiée, sauf si
au moins une des lésions cibles a montré une progression avant l’entrée du patient dans l’étude
 Patient ayant reçu plus de 2 lignes de chimiothérapie au moment de la biopsie
ème
ligne
 Progression tumorale observée avec la ligne de traitement en cours, si en cours de 2
 Coagulation anormale contre indiquant la biopsie
 Incapacité à avaler des comprimés
 Trouble majeur de l’absorption intestinale
 Un des critères cardiaques suivants :
- Toutes anomalies cliniquement significatives du rythme, de la conduction ou de la morphologie de
l’ECG au repos
- Tout facteur augmentant le risque de prolongation du QTc ou risque d’arythmies tels que l’insuffisance
cardiaque, l’hypokaliémie, les torsades de pointes, syndrome du QT long congénital, histoire familiale
de syndrome de QT long ou mort subite inexpliquée à moins de 40 ans ou prise concomitante de
médicament connu pour allonger l’intervalle QT.
- Existence d’une des interventions ou conditions suivantes dans les 12 derniers mois: pontage
coronarien, angioplastie, stent vasculaire, infarctus du myocarde, antécédent ou existence d’un angor
non contrôlé (grade II-IV selon la Société Canadienne de Cardiologie malgré un traitement médical)
insuffisance cardiaque congestive de grade ≥ 2, torsades de pointe, hypertension non contrôlée (PA
≥150/95 mmHg malgré un traitement médical), cardiomyopathie
 Antécédents de maladie interstitielle pulmonaire, maladie interstitielle médicamenteuse, pneumopathie
radique nécessitant un traitement stéroïdien ou existence de signes cliniques de maladie interstitielle
pulmonaire.
 Antécédents ou existence d’autres cancers dans les 5 dernières années, sauf cancer utérin et cancers
cutanés baso-cellulaires des cellules basales ou épidermoïdes traîtés
 Existence d’une maladie systémique grave ou non contrôlée (diathèses hémorragiques, ou hépatites B,
C, HIV)
 Diagnostic de diabètes mellitus type I ou II, quelle qu’en soit la prise en charge.
 Diagnostic d'acné rosacée, de psoriasis ou d’eczéma atopique sévère
 Traitement préalable aux anthracyclines ou à la mitoxantrone avec une exposition cumulée supérieure
à 360 mg/m² pour la doxorubicine, 720 mg/m² pour l'épirubicine, ou 72 mg/m² pour la mitoxantrone.
 Antécédent de maladie dégénérative de la rétine, d’une atteinte oculaire ou chirurgie de la cornée dans
les 3 derniers mois, antécédent de rétinopathie séreuse centrale ou d’ occlusion veineuse rétinienne, de
pression intraoculaire > 21 mmHg, ou un glaucome instable.
 Antécédent d’AVC hémorragique ou thrombotique, AIT ou autres saignements du SNC
 Maladie rénale telle qu’une glomérulonéphrite, un syndrome néphrotique, un syndrome de Fanconi, une
acidose tubulaire rénale
 Antécédent de syndrome myélodysplasique
 Les patients ayant pris des médicaments reconnus comme des inhibiteurs ou inducteurs puissants ou
modérés ou des substrats du cytochrome P450 sont non éligibles si ces traitements ne peuvent être
substitués pendant la phase de randomisation de l’étude
PHASE RANDOMISEE
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION:
 Patients ayant reçu 6 à 8 cycles de chimiothérapie, ou 4 cycles minimum en cas d’arrêt pour toxicité, et
qui présentent une maladie stable ou en réponse au moment de la randomisation.
 Patients qui répondent toujours aux critères d’inclusion et de non-inclusion du screening
 Patients pour lesquels l’analyse moléculaire de la biopsie présente au moins une altération génomique
prédéfinie dans la liste des altérations génomiques ciblées et pour lesquels le comité pluridisciplinaire a
rendu un avis d’orientation personnalisé.
 Age ≥ 25 ans pour les patients susceptibles de recevoir le traitement AZD4547
 Patients ayant eu une période d’interruption de traitement (wash-out) de 28 jours minimum entre la
dernière administration de chimiothérapie et la randomisation avec une amélioration et/ou résolution
des toxicités résiduelles (grade ≤ 1), à l’exclusion de l’alopécie.
 Les patients susceptibles de procréer doivent accepter d’utiliser un moyen de contraception efficace ou
pratiquer des méthodes adéquates de contrôle des naissances ou pratiquer l’abstinence complète en
ère
commençant 2 semaines avant la 1 prise du médicament expérimental puis pendant toute la durée du
traitement, et pendant au moins 3 mois après la dernière dose du traitement à l’étude.
 Les femmes non stériles en âge de procréer doivent avoir un test de grossesse négatif dans les 14
jours précédant l’inclusion et/ou un test de grossesse urinaire 72 heures avant l’administration du
traitement à l’étude.
ère
 Les femmes allaitante doivent arrêter l’allaitement avant la 1 administration du produit à l’étude et
jusqu’à 3 mois après la dernière dose.
PRINCIPAUX CRITERES DE NON-INCLUSION:
 Absence d’identification d’anomalie ciblée pendant la phase de screening (soit due à l’absence
d’anomalie tumorale soit due à l’inéligibilité des échantillons pour les analyses génomiques) ou avis
défavorable du comité pluridisciplinaire à la randomisation du patient
 Patient ayant reçu plus de 2 lignes de chimiothérapie en situation métastatique avant randomisation
 Espérance de vie < 3 mois.
 Progression de la maladie survenant pendant la chimiothérapie et avant la randomisation ou toxicité
ayant conduit à l’interruption de la dernière chimiothérapie avant l’administration de 4 cycles complets
 Chirurgie majeure dans les 30 jours (sauf mise en place d’une chambre implantable) et chirurgie
mineure dans les 14 jours précédant la randomisation
 Radiothérapie datant de moins de 28 jours (champ large d’irradiation), radiothérapie palliative (champ
d’irradiation limité) datant de moins de 2 semaines. Les champs d’irradiation ne doivent pas inclure les
lésions cibles.
 Patients ayant reçu une thérapie ciblée de la même classe que les traitements expérimentaux dans les
30 derniers jours.
 Participation à une autre étude clinique avec un produit expérimental durant les 30 derniers jours
 Toxicités de grade ≥ 2 des traitements anti-cancéreux antérieurs à l’exception de l’alopécie
 Fonctions hématopoïétique ou d’organe altérées comme indiqué par les critères suivants :
9
- Polynucléaires neutrophiles < 1.5 x 10 /L
9
- Plaquettes < 100 x 10 /L
- Hémoglobine < 90 g/L
- ALAT/ASAT > 2.5N en l’absence de métastase ou > 5 en présence de métastases hépatiques
- Bilirubine > 1.5 N
- Clairance de la créatinine ≤ 50mL/min (mesurée ou calculée selon Cockroft et Gault)
- Protéines > 3+ sur bandelette urinaire ou > 3.5g/24 heures ou ratio protéine/créatinine dans l’urine
> 3.5 (pour les patients amenés à recevoir AZD5363)
-
Sodium, magnésium, calcium et phosphate > ULN
-
Potassium < 4 mmol/L
-
Hémoglobine glycosylée (HbA1C) ≥ 8.0% (64mmol/mol) (pour les patients amenés à recevoir l’AZD5363)
-
Glycémie à jeun ≥ 7.0mmol/L (126mg/dL) (pas de prise alimentaire dans les 8 heures précédant l’analyse)
 L’un des critères cardiaques additionnels suivants:
-
Un intervalle QT corrigé (QTc) moyen au repos> 480msec obtenu à partir de 3 ECG consécutifs
-
LVEF<55% (scintigraphie ou échocardiogramme).
 Problèmes ophtalmiques décelés par un ophtalmologiste pour les patients qui seraient traités par :
- AZD4547 : antécédent ou existence d’un détachement épithélial de la rétine (RPED), prévision d’un
traitement au laser ou d’injection intra oculaire pour traiter une dégénérescence maculaire, antécédent ou
existence d’une dégénérescence maculaire sèche ou humide , antécédent ou existence d’une occlusion de
la veine rétinienne (RVO), antécédent ou existence de maladies dégénératives de la rétine (eg,
héréditaire), antécédent ou existence d’une anomalie chorio-rétinienne.
- AZD 8931 : lésion de l’œil dans les 3 derniers mois ou précédente lésion de l’œil associée à des symptômes
persistants ou récurrents ou diminution de la vision, chirurgie de la cornée (la chirurgie au laser réalisée
plus de 3 mois avant le début de l’essai est tolérée et doit être documentée dans le dossier médical du
patient), irradiation orbitale, collagénose vasculaire, inflammation chronique ou maladie dégénérative avec
atteinte de l’œil (eg, rhumatoïde, syndrome de Sjögren, lupus érythémateux systémique (SLE)), maladie
cliniquement significative de la surface oculaire, maladie de la conjonctive et de la cornée, (incluant la
kératoconjonctivite atopique, le syndrome de Stevens Johnson, pemphigoïde cicatricielle oculaire ou
brulures chimiques, virus de l’herpès simplex ou herpès zoster oculaire), signe de maculopathie chez des
patients avec une acuité visuelle altérée (l’acuité visuelle altérée est définie (avec port de lunettes) comme
la meilleure acuité de près < 0.4 ou la meilleure acuité de loin > 0.7).
- Sélumétinib : pression intraoculaire > 21 mmHg, ou glaucome non contrôlé (pression intraoculaire non
contrôlée), existence ou antécédent médical de rétinopathie séreuse ou d’occlusion de la veine rétinienne.
 Les patients prenant des médicaments connus comme des inhibiteurs ou inducteurs puissants ou modérés
ou des substrats du cytochrome P450 sont non éligibles si ces traitements ne peuvent être substitués dans
les 14 jours précédant la 1ère administration du traitement à l’étude (à l’exception de ceux pour lesquels la
période de wash-out minimum est plus longue comme la Fluoxétine et Phénobarbital: 5 semaines,
Rifabutine : 3 semaines et amiodarone: 27 semaines) et pendant l’étude.
 Patients prenant des médicaments non substituables connus pour prolonger l’intervalle du QT ou induisant
ère
des Torsades de Pointes, dans les 14 jours avant la 1 administration du traitement à l’étude (à
l’exception des traitements pour lesquels la période de wash-out est plus longue) et durant l’étude, sont
non éligibles s’ils sont susceptibles d’être traités avec Vandetanib, AZD5363, AZD8931.
Courbe des inclusions au 30/04/2015
SAFIR-TOR
UC- 0105/1403
En Recrutement
Coordonnateur : Dr Thomas BACHELOT
Co-Coordonnateur : Pr Fabrice ANDRE
Identification des anomalies moléculaires associées à l’hormono-résistance et ayant un impact sur
le traitement par un inhibiteur de mTOR chez des patientes post-ménopausée porteuses d’un
cancer du sein métastatique RH+.
METHODOLOGIE:
Il s’agit d’une étude prospective de biomarqueur visant à montrer que l’expression de p4EBP1 est un
facteur prédictif du bénéfice clinique d’un traitement sous évérolimus.
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
L’objectif principal est d’évaluer si un marquage élevé de p4EBP1 est associé à un bénéfice clinique plus
important chez les patientes traitées par un inhibiteur de mTOR.
OBJECTIFS SECONDAIRES :
1. Evaluer la faisabilité et la pertinence clinique de l’utilisation des analyses moléculaires à haut débit
(CGH array, séquençage) pour guider les patients vers des essais de phase I/II
2. Etudier les potentiels facteurs génomiques prédictifs du bénéfice clinique à un inhibiteur de mTOR
3. Etudier les potentiels facteurs protéiques prédictifs du bénéfice clinique à un inhibiteur de mTOR
4. Décrire l’environnement moléculaire de la maladie hormono-résistante.
NOMBRE DE PATIENTS ATTENDUS :
150
ACTUELLEMENT 2 PATIENTES
INCLUSES :
1ERE LE 24/04/2015 AU CENTRE
LEON BERARD – LYON
2EME LE 19/05/2015 A GUSTAVE
ROUSSY - VILLEJUIF
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION :
Eligibles au traitement évérolimus + exémestane selon les conditions requises par l’Autorisation de
Mise sur le Marché
 Femmes (ou hommes) avec un cancer du sein métastatique ER+/HER2 histologiquement prouvé ou
localement avancé qui ne peut être traité ni par chirurgie ni par radiothérapie
 Femmes post-ménopausées
 Patient asymptomatique en cas de maladie viscérale
 Patient ayant reçu un minimum de 2 lignes de traitement en situation métastatique après rechute ou
progression sous inhibiteur d’aromatase non stéroïdien (en adjuvant ou situation métastatique)
Eligible à la biopsie
 Maladie en progression sous hormonothérapie au moment de l’inclusion




Patient n’ayant pas démarré le traitement par évérolimus et exémestane
Patients avec des métastases biopsiables, à l’exception des métastases osseuses
Maladie évaluable ou mesurable
Age ≥ 18 ans
PRINCIPAUX CRITERES D’EXCLUSION:





Contre-indications aux traitements par l’évérolimus et l’exémestane
Patient ayant déjà reçu un traitement par inhibiteur de mTOR
Patient ayant reçu plus d’une ligne de chimiothérapie en situation métastatique
Espérance de vie < 3 mois,
Compression médullaire et/ou métastases cérébrales symptomatiques ou progressives (sauf si
asymptomatiques ou traitées et stables en l’absence de stéroïdes au cours des 30 derniers jours
précédant le début du traitement).
 Fonctions hématopoïétiques ou d’organes altérées comme indiqué par les critères suivants:
9
o Polynucléaires neutrophiles < 1.5 x 10 /L
9
o Plaquettes < 100 x 10 /L
o Hémoglobine < 90 g/L
o ALAT/ASAT > 2.5 N en l’absence de métastase ou > 5 N en présence de métastases hépatiques
o Bilirubine > 1.5 N
o Clairance de la créatinine ≤50 mL/min (mesurée ou calculée selon Cockroft et Gault)
o Calcium et phosphate > N
 Coagulation anormale ou toute autre situation médicale contre indiquant la biopsie
 Métastases osseuses comme seul site biopsiable
GERICO11/PACS10 - ASTER 70S
UC-0103/1102
En recrutement
Coordonnateur : Dr Etienne BRAIN
Traitement adjuvant systémique du cancer du sein avec récepteurs aux œstrogènes-positifs et
HER2-négatif de la femme de plus de 70 ans en fonction du grade génomique (GG) : chimiothérapie
et hormonothérapie versus hormonothérapie seule. Etude multicentrique de phase III des groupes
UNICANCER GERICO et UCBG.
MÉTHODOLOGIE: Etude de phase 3, ouverte, randomisée (1:1) et multicentrique + étude de la cohorte de
patientes non randomisées.
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Evaluation du bénéfice de la chimiothérapie adjuvante sur la survie globale (SG) dans le sous-groupe de
patientes âgées présentant un risque de rechute élevé selon le Grade Génomique (GG).
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
 Bénéfice sur la SG en prenant en compte les risques compétitifs de mortalité (comorbidités,
autonomie, statut nutritionnel).
 Survie spécifique et non spécifique
 Survie sans récidive (DFS).
 Survie sans événements (EFS)
 Toxicité (NCI-CTC V4.0).
 Evaluation gériatrique ; Validation du questionnaire G8 dans la population âgée porteuse d’un cancer
du sein
 Validation prospective du score de mortalité à 4 ans et de sa version française dans une population
âgée cancéreuse.
 Comparer la qualité de vie relative à la santé (QLQ C30 et échelle spécifique sujet âgé ELD15)
 Analyse Q-TwiST.
 Acceptabilité du traitement
 Valeur pronostique du GG en RT-PCR et performance du test pour la population âgée, comparé aux
critères standards histologiques classiques (pN, grade histologique, index mitotique et score Ki67).
 Etude coût-efficacité
 Suivi de la cohorte non traitée par chimiothérapie adjuvante (dont non éligibilité due au GG).
 Analyses du transcriptome et du protéome ; Analyse tissue Array - Sérothèque et Tumorothèque
(Echantillon tumoral fixé en formol et inclus en paraffine obligatoire et congelé optionnel).
NOMBRE DE PATIENTES ATTENDUES :
2000 PATIENTES DONT
700 PATIENTES RANDOMISEES
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION :
 Femme âgée d’au moins 70 ans,
 Cancer du sein invasif prouvé histologiquement (quel que soit son type),
 Chirurgie complète réalisée avant l’inclusion de la patiente dans l’étude : mastectomie radicale
modifiée ou chirurgie mammaire conservatrice, associée soit à une procédure de ganglion
sentinelle, soit à un curage axillaire,
 pN+ ou pN0,
 Absence de métastases cliniquement ou radiologiquement détectables (M0),
 Récepteurs aux œstrogènes positifs (RE+), défini par un taux ≥10% en immunohistochimie (IHC),
 Statut HER2 négatif (HER2-) défini comme IHC score 0 ou 1+, ou IHC score 2+ et
FISH/SISH/CISH négatif,
 Fonction hématologique satisfaisante avant évaluation du grade génomique : PNN≥1.500/mm3 ;
plaquettes≥100.000/mm3 ; Hb>9 g/dl
 Fonction hépatique satisfaisante avant évaluation du grade génomique : bilirubine totale ≤ 1.25
ULN ; ASAT and ALAT ≤ 1.5 ULN phosphatases alcalines ≤ 3 ULN,
 Clairance de la créatinine avant évaluation du grade génomique (formule MDRD) ≥ 40 mL/min,
 PS (ECOG) ≤ 2,
PRINCIPAUX CRITERES DE NON INCLUSION :
 Toute lésion métastatique,
 Toute tumeur ≥ T4a (UICC1987) (envahissement cutané, adhérence profonde, cancer du sein
inflammatoire),
 Récepteurs aux œstrogènes négatifs, défini par un taux <10% en immunohistochimie (IHC),
 Surexpression de HER 2 définie comme IHC score 3+ ou score 2+ et FISH/SISH/CISH positif,
 Toute chimiothérapie, hormonothérapie ou radiothérapie pour le cancer actuel avant chirurgie.
PENELOPE-B
Coordonnateur : Pr Hervé BONNEFOI
En Recrutement
En collaboration
avec le GBG
Etude de phase III, évaluant le palbociclib (PD-0332991), un inhibiteur de la Cyclin‐Dependent
Kinase 4/6, chez les patientes présentant un cancer du sein initial RH+, HER2-, à haut risque de
rechute après chimiothérapie néo-adjuvante. "PENELOPEB".
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Comparer la survie sans maladie invasive (iDFS) pour le palbociclib vs. le placebo chez des patientes
avec un cancer du sein invasif résiduel et un score CPS-EG élevé après une chimiothérapie
néoadjuvante et recevant un traitement hormonal adjuvant standard pour un cancer du sein RHpositif/HER2- normal.
OBJECTIFS SECONDAIRES :
Comparer les deux groupes pour:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
L'iDFS n'incluant pas les cancers secondaires non mammaires
La survie globale (SG)
La survie sans récidive à distance (SSRD)
La survie sans rechute locorégionale (SSRLR)
L'iDFS par groupe de traitement chez les patientes avec des tumeurs luminales B (identifiées
par ex. par le test PAM50 ou tout autre test disponible sur le marché au moment de l'analyse)
la compliance et l'innocuité selon les critères NCI-CTCAE Version 4.0
Les résultats rapportés par les patientes
Les résultats de santé en termes économiques
Explorer les éventuelles interactions médicamenteuses (IM) pour l'association palbociclibtraitement hormonal chez un sous-ensemble de cette population de patientes
Explorer les corrélations entre l'exposition et les résultats d'efficacité et/ou d'innocuité.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES : 1100
1ERE MISE EN PLACE EN FRANCE :
5 DECEMBRE 2014
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION :
 Carcinome du sein invasif unilatéral ou bilatéral primaire confirmé par histologie.
 Maladie invasive résiduelle après traitement néoadjuvant soit dans le sein, soit sous forme
d'invasion ganglionnaire résiduelle.
 Confirmation centrale que le cancer est récepteur hormonal-positif.
 Évaluation centrale du statut de Ki-67, pRB et cycline D1.
 Les patientes doivent avoir reçu une chimiothérapie néoadjuvante d'au moins 16 semaines.
 Un traitement chirurgical adéquat incluant la résection de toute maladie cliniquement évidente et la
dissection homolatérale des ganglions lymphatiques axillaires. La résection histologiquement
complète (R0) du carcinome canalaire in situ et invasif est requise en cas de chirurgie de
conservation du sein en traitement final. Absence nécessaire de maladie résiduelle importante
évidente (R2) après une mastectomie totale (une résection R1 est acceptable). Le curage axillaire
n'est pas nécessaire chez les patientes avec une biopsie des ganglions sentinelles négative avant
(pN0, pN+ (mic)) ou après (ypN0, ypN+ (mic) la chimiothérapie néoadjuvante.
 Radiothérapie adjuvante terminée.
 Pas de rechute locorégionale ou distante évidente pendant ou après la chimiothérapie
préopératoire.
 Un score de stade clinico-pathologique - œstrogène/grade (CPS-EG) >=3
 Age d'au moins 18 ans au moment du diagnostic.
PRINCIPAUX CRITERES DE NON INCLUSION :
 Réactions d'hypersensibilité sévères connues aux composés similaires au palbociclib, aux excipients
du palbociclib/placebo ou aux traitements hormonaux.
 Fonction organique inadéquate immédiatement avant la randomisation.
 Présence d'une maladie systémique sévère ou non contrôlée
 Évidence d'infection, y compris dans une de plaie, de VIH ou d'hépatite
 QTc >480 msec ou antécédents familiaux ou personnels de syndrome du QT long ou court, de
syndrome de Brugada ou antécédents connus de prolongation du QTc ou de torsades de Pointes
(TdP).
 Troubles électrolytiques non maîtrisés qui pourraient renforcer les effets d'un médicament qui
prolonge le QTc (par ex. hypocalcémie, hypokaliémie, hypomagnésémie).
 Maladie inflammatoire intestinale active ou diarrhée chronique, syndrome de l'intestin court ou
toute chirurgie des voies gastro-intestinales supérieures, y compris une résection gastrique.
 Traitement hormonal néoadjuvant antérieur.
 Traitement antérieur avec un inhibiteur de CDK4/6.
Inclusions à l’International
Recrutement par pays
110
97
67
22
6
2
TREAT-CTC
En Recrutement
Coordonnateur : Pr Jean-Yves PIERGA
Trastuzumab comme traitement adjuvant des Cellules Tumorales Circulantes (CTC) dans les
cancers du sein précoces HER2-négatifs (Essai “Treat CTC).
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL
Évaluer si le trastuzumab diminue le taux de détection des CTC chez les patientes traitées pour un
cancer du sein primitif HER2-négatif, en comparant le bras traité par trastuzumab et un bras contrôle.
OBJECTIFS SECONDAIRES:
• Évaluer, dans le cadre d’un essai clinique, la faisabilité, la fiabilité ainsi que la variabilité et la
reproductibilité parmi les patientes, de la détection des CTCs;
• Comparer les résultats cliniques (mesurés par l’intervalle sans récidive (RFI), la survie sans
maladie invasive (IDFS), la survie sans récidive (DFS) et la survie globale (OS)) entre les bras
trastuzumab et contrôle;
• Corréler le taux de détection des CTC à la 18ème semaine avec RFI, IDFS, DFS, OS;
• Évaluer la sécurité, et particulièrement la sécurité cardiaque, du trastuzumab chez les
patientes traitées pour des tumeurs primitives HER2-négatives et la présence de CTC.
Nombre de patients enregistrés / total prévu: 458 /2175
Nombre de patients randomisés / total prévu: 30/174
AcSé CRIZOTINIB
UC-0105/1303
En recrutement
Coordonnateur : Pr Gilles VASSAL
Accès sécurisé au crizotinib pour les patients souffrant d’une tumeur porteuse d’une altération
génomique sur une des cibles biologiques de la molécule.
METHODOLOGIE:
Il s’agit une étude de phase II, guidée par analyse biologique, trans-tumorale, multicentrique évaluant
l’efficacité et la toxicité de la thérapie ciblée crizotinib en monothérapie chez des cohortes de patients
avec des altérations moléculaires activatrices identifiées au niveau des gènes cibles du crizotinib. Une
cohorte est définie par une pathologie associé à une anomalie sur une cible du crizotinib (i.e. cancer
gastrique avec une amplification de MET).
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
• Evaluer l'efficacité du crizotinib seul sur divers type de tumeurs en se basant sur la présence
d'altérations moléculaires activatrices identifiées sur des gènes cibles du crizotinib, par
cohorte, par pathologie et par cible.
OBJECTIFS SECONDAIRES:
• Evaluer le profil de toxicité du crizotinib
• Evaluer la faisabilité en France d’un essai de phase II multidisciplinaire et multi institutionnel
guidé par une analyse moléculaire et basé sur un screening multi-tumoral de haute qualité.
NOMBRE DE PATIENTS
ATTENDUS : 500 ENVIRON
PRINCIPAUX CRITERES D’ INCLUSION:
 Homme ou femme âgé de plus de 1 an
 Diagnostic de cancer localement avancé inopérable ou métastatique (tumeur solide ou
hémopathie maligne) de tout type histologique (excepté un cancer du poumon non à petites
cellules avec des translocations dérivées d’ALK) et considéré par l’investigateur comme ne
pouvant bénéficier d’une autre thérapie validée
 Au moins une altération spécifique identifiée parmi les gènes ALK, MET, RON et ROS1 déterminée
au niveau de la lésion primitive et/ou d’un site métastatique telle que:
• Tout type de translocation d’ALK dans un Lymphome Anaplasique à grandes cellules (ALCL), un
cancer du sein, un cancer colorectal, une tumeur myofibroblastique inflammatoire ou un carcinome
rénal
• Amplification/ gain de copie (CNG) d’ALK dans un rhabdomyosarcome, un carcinome rénal ou un
neuroblastome
• Mutation d’ALK dans un neuroblastome ou un cancer thyroïdien anaplasique
• Amplification/CNG de MET dans un cancer gastrique, ovarien, colorectal, hépatocarcinome ou
CBNPC (le glioblastome pourra être inclus par la suite par voie d’amendement)
• Mutation de MET dans un cancer thyroïdien, un carcinome papillaire rénal ou un cancer colorectal
• Translocation de ROS1 dans un cholangiocarcinome ou un CBNPC
• Mutation ou amplification/CNG de RON dans un cancer gastrique (dans une seconde phase de
l’essai)
• Toute autre pathologie, sauf les tumeurs du système nerveux central, portant une de ces
altérations, y compris sur le gène AXL
Les patients inclus dans des programmes de recherche pangénomiques, porteurs d’altérations
spécifiques sur au moins une des cibles du crizotinib différentes de celles précédemment listées
(c.-à-d. AXL, etc.) sont aussi éligibles.
La liste des altérations, variants oncogéniques et autres gènes cibles pourra être développée tout
au long de l’essai selon leur pertinence
 Maladie mesurable selon les critères RECIST version 1.1 avec une lésion cible d’au moins 20 mm
(ou 10 mm avec un CT scanner spiralé) et la présence d’au moins une lésion mesurable selon
RECIST en dehors d’un champ précédemment irradié ou d’un champ potentiel d’irradiation
palliative.
 Indice de performance ECOG de 0 à 2, ou Karnofsky > 50 % ou Lansky Play Scale (< 12 ans) >
50%
 Espérance de vie ≥ 3 mois
PRINCIPAUX CRITERES DE NON-INCLUSION:
 Patient atteint d’un cancer du poumon non à petites cellules avec des translocations dérivées
d’ALK
 Patient éligible pour un essai clinique avec un traitement anticancéreux (y compris le crizotinib)
ciblant la même altération moléculaire et ouvert au recrutement en France dans la pathologie du
patient. Les patients qui ne sont pas éligibles pour cet essai restent éligibles pour l’étude AcSé.
 Une altération génomique limitée à une surexpression d’ALK, MET, RON, ROS1 ou de toute autre
cible du crizotinib (c-à-d. sans augmentation du nombre de copies ou d’altération structurelle du
gène) ne sera pas suffisante pour l’éligibilité. Seuls les patients atteints d’un ALCL sont éligibles si
leur tumeur est ALK positive par immunohistochimie.
 Les patients porteurs d’une maladie primitive ou secondaire du système nerveux central
 Précédent traitement par crizotinib
 Chirurgie majeure ou embolisation tumorale dans les 4 semaines et chirurgie mineure dans les 2
semaines précédant le début du traitement à l’étude
 Les patients atteints d’autres pathologies sévères intercurrentes et/ou non contrôlées qui
pourraient compromettre leur participation à l’étude, telles que, mais non limitées à :
a) Dans les 3 mois avant le début du traitement à l’étude: infarctus du myocarde, angine
sévère/instable, pontage d’une artère coronaire/périphérique ou accident vasculaire cérébral y
compris une ischémie transitoire
b) Insuffisance cardiaque congestive
c) Syndrome du QT long congénital
d) Fréquence cardiaque ≤ 45 pulsations/minute
e) Dysrythmies cardiaques de Grade≥2, fibrillation auriculaire non contrôlée quel que soit le grade,
ou ECG avec un intervalle QTc >470 msec au calcul automatique
f) Antécédents ou existence connue de fibrose interstitielle diffuse, disséminée/bilatérale de Grade
3 ou 4 ou de maladie interstitielle pulmonaire, y compris de pneumopathie, pneumopathie
d’hypersensibilité, pneumopathie interstitielle, bronchiolite oblitérante et fibrose pulmonaire, mais
ne concerne pas des antécédents de pneumopathie radique.
g) Compression médullaire sauf si la douleur est contrôlée et stable et que le patient a récupéré
ses fonctions neurologiques
h) Méningite carcinomateuse ou maladie leptoméningée
i) Infection connue par HIV, hépatite A, B ou C active, ou hépatite B ou C latente, ou toute autre
infection non contrôlée
j) Autre maladie chronique grave ou aiguë (y compris des problèmes gastrointestinaux graves tels
qu’une diarrhée ou un ulcère) ou conditions psychiatriques, ou pathologie rénale en phase
terminale sous hémodialyse ou anomalies biologiques, qui pourraient sur jugement de
l’investigateur et/ou du promoteur, augmenter le niveau de risque du patient lors de sa participation
à l’étude ou de l’exposition au traitement de l’étude et qui, de fait, le rendent inéligible.
 Les patients prenant des médicaments connus comme des inhibiteurs puissants du CYP3A4,
(tels que, mais non limité à, l’atazanavir, clarithromycine, indinavir, itraconazole, ketoconazole,
nefazodone, nelfinavir, ritonavir, saquinavir, telithromycine, troleandomycine, voriconazole), ou des
inducteurs puissants du CYP3A4 (tels que mais non limité à la carbamazépine, phénobarbital,
phénytoïne, rifabutine, rifampine, et le millepertuis) ne sont pas éligibles si ces traitements ne
peuvent pas être substitués.
 Les patients prenant des médicaments non-substituables qui sont des substrats du CYP3A4 avec
des indexes thérapeutiques étroits, tels que la dihydroergotamine, aripiprazole, ergotamine,
halofantrine, pimozide, triazolam astemizole, cisapride, et terfenadine.
Courbe des inclusions au 30/04/2015
OLYMPIA
En Recrutement
En collaboration avec le
BIG
Coordonnateur : Dr Suzette DELALOGE
A randomised, double-blind, parallel group, placebo-controlled multi-centre Phase III study to
assess the efficacy and safety of olaparib versus placebo as adjuvant therapy in BRCA
mutated high-risk HER2-negative primary breast cancer patients who have completed definitive
local and systemic neoadjuvant/adjuvant treatment.
DESIGN :
PRIMARY OBJECTIVE
The primary objective is to assess the effect of adjuvant treatment with olaparib on invasive diseasefree survival (IDFS) in BRCA mutated patients with high risk Triple Negative Breast Cancer (TNBC)
who have completed definitive local and systemic anticancer treatment.
1.
2.
3.
4.
5.
SECONDARY OBJECTIVES
To assess the effect of adjuvant treatment with olaparib on overall survival (OS)
To assess the effect of adjuvant treatment with olaparib on distant disease-free survival (DDFS)
To assess the effect of adjuvant treatment with olaparib on the incidence of new invasive breast
cancer and/or new epithelial ovarian cancer
To assess the effect of olaparib on the Health-related Quality of Life (HRQoL) as assessed by EORTC
QLQ-C30 global QoL scale.
To assess efficacy of olaparib in patients identified as having a deleterious or suspected deleterious
variant in either of the BRCA genes using variants identified with current and future BRCA mutation
assays (including but not limited to gene sequencing and large rearrangement analysis).
M AIN INCLUSION CRITERIA
NOMBRE DE PATIENTES ATTENDUES : 1320 A L’INTERNATIONAL
 Patients must be ≥18 years of age
 Histologically confirmed non-metastatic primary triple negative invasive adenocarcinoma of the breast
that is adequately excised, and that is at surgery:
• either axillary node-positive (any tumour size) or axillary node-negative with primary tumour > 5cm for
patients who received adjuvant chemotherapy
• or for patients who completed neoadjuvant treatment – evidence of non pathological complete
response (pCR) following neoadjuvant chemotherapy (pCR is defined as absence of any residual invasive
cancer on hematoxylin and eosin evaluation of the resected breast specimen and all sampled ipsilateral
lymph nodes)
 TNBC defined as ER and PR negative (IHC nuclear staining <1%) and HER2 negative (IHC 0, 1+ or
2+ /FISH non-amplified).
 Documented mutation in BRCA1 or BRCA2 that is predicted to be deleterious or suspected
deleterious (known or predicted to be detrimental/lead to loss of function)
 Completed locoregional therapy (adequate breast surgery with or without adjuvant radiotherapy)
 Completed at least 6 cycles neoadjuvant or adjuvant chemotherapy containing anthracyclines,
taxanes or the combination of both. Prior platinum treatment is allowed.
 Postmenopausal or evidence of non-childbearing status for women of childbearing potential: negative
urine or serum pregnancy test within 28 days of study treatment, confirmed prior to treatment on day 1
 Formalin fixed, paraffin embedded (FFPE) tumour sample from the primary tumor must be available to
confirm TNBC status and for additional translational research.
M AIN EXCLUSION CRITERIA
 BRCA 1 and/or BRCA2 mutations that are considered to be non detrimental.
 Evidence of metastatic breast cancer.
 Any previous treatment with a PARP inhibitor, including olaparib.
 Resting ECG with QTc > 470 msec on 2 or more time points within a 24 hour period or family history
of long QT syndrome.
 Patients receiving systemic chemotherapy within 3 weeks prior to start of study treatment (or a longer
period depending on the defined characteristics of the agents used).
 Concomitant use of known potent CYP3A4 inhibitors such as ketoconazole, itraconazole, ritonavir,
indinavir, saquinavir, telithromycin, clarithromycin and nelfinavir. For further detail refer to Appendix H.
Courbe des inclusions au 30/04/2015
KAITLIN
En collaboration
avec ROCHE
Coordonnateur : Pr Hervé BONNEFOI
A randomized, multicentre, open-label, phase III Trial comparing transtuzumab plus
pertuzumab plus taxane following anthracyclines versus trastuzumab emtansine plus
pertuzumab following anthracyclines as adjuvant therapy in patients with operable HER2Positive primary Breast Cancer.
STUDY DESIGN
This is a prospective, two-arm, Phase III randomized, multicenter, multinational open label study in
patients with newly diagnosed HER2-positive primary invasive breast cancer who have had excision of
their primary tumor and are candidates for adjuvant systemic chemotherapy following surgery. HER2positive status of the primary tumor will be confirmed by central pathology laboratory prior to
enrollment of the patient in the trial. Patients will be randomized to one of the following treatment arms
in a 1:1 ratio:
Arm 1: AC → THP (anthracyclines followed by protocol-approved taxanes (paclitaxel or docetaxel),
trastuzumab and pertuzumab administered concurrently) →HP
Arm 2: AC →KP (anthracyclines followed by trastuzumab emtansine and pertuzumab administered
concurrently without taxane) →KP
The study will enroll between 2200-2500 patients (at approx. 330 sites) who are newly diagnosed with
primary invasive breast cancer that is HER2-positive (as determined by central review), node positive
or high risk node negative (hormonal receptor-negative AND tumor size >2 cm), who will be treated
with adjuvant systemic anthracyclines chemotherapy following definitive surgery.
NOMBRE DE PATIENTES
ATTENDUES:
225
CADUSEIME 02-AMA
UC-0140/1206
En suivi
Coordonnateur :
 Hervé Bonnefoi
 Anthony Gonçalves
Etude de phase II évaluant l’activité de l’Acétate d’Abiratérone plus Prednisone chez des
femmes porteuses d’un cancer du sein de sous-type « Moleculaire Apocrine » HER2 négatif,
métastatique ou localement avancé.
MÉTHODOLOGIE : Etude de phase 2, ouverte, non contrôlée et multicentrique.
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Evaluation de l’activité anti-tumorale de l’acétate d’abiratérone, mesurée par le taux de bénéfice
clinique (CBR) à 6 mois dans le cancer du sein moléculaire apocrine localement avancé ou
métastatique.
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
 Taux de réponses objectives (ORR) ;
 Durée de réponse globale (DoR) ;
 Survie globale (OS) ;
 Survie sans progression (PFS) ;
 Toxicité (NCI-CTC V4.0).
PRINCIPAUX CRITERES D’INCLUSION :
 Cancer du sein localement avancé ou métastatique, confirmé histologiquement ;
 Cancer du sein Triple Négatif :
Récepteurs aux œstrogènes négatifs (RE-) et récepteurs à la progestérone négatifs (RP-), défini
par un taux < 10% en immunohistochimie (IHC). Statut HER2 négatif (HER2-) défini comme IHC
score 0 ou 1+, ou IHC score 2+ et FISH/SISH/CISH négatif, confirmé en relecture centralisée avant
l’inclusion sur des échantillons FFPE tumoraux à partir du site primaire ou d’un site métastatique* ;
 Récepteurs aux androgènes positifs (RA+), défini par un taux ≥ 10% en IHC, évalué centralement
(l’évaluation par le pathologiste local avant l’inclusion n’est pas obligatoire) ;
 Patiente sans chimiothérapie préalable (si elle ne présente pas de métastases menaçantes) ou
ayant été traitée par chimiothérapie quel que soit le nombre de lignes (espérance de vie ≥ à 3
mois) ;
 Maladie mesurable ou non mesurables selon les critères RECIST v1.1 ;
PRINCIPAUX CRITERES DE NON INCLUSION :
 Autres affections malignes concomitantes, à l'exception d’un carcinome in situ du col utérin traité
de manière adéquate par conisation ou d’un carcinome basocellulaire ou spinocellulaire de la
peau ; une patiente qui a subi un traitement à visée curative pour un cancer auparavant est éligible
à condition qu'il n'existe aucune preuve de la maladie depuis plus de 5 ans et que la patient soit
considérée comme à faible risque de récidive ;
 Métastases cérébrales ou leptoméningées ; Antécédent de métastases cérébrales permises si les
lésions sont stables depuis au moins 3 mois, documenté par CT scan ou IRM du cerveau.
 Affections non malignes, y compris une infection active ou une maladie grave courante qui induirait
un risque médical important pour la patiente ;
 Pathologie cardiovasculaire significative telle que :
a. Insuffisance cardiaque congestive de classe III ou IV (NYHA) ;
b. Angor instable ou infarctus du myocarde dans les 6 derniers mois ;
c. Grave cardiopathie valvulaire ;
d. Trouble du rythme nécessitant une médication ;
 Toxicité persistante ≥ grade 2 quelle que soit la cause, sauf alopécie induite par chimiothérapie et
neuropathie périphérique de grade 2 ;
ESSAI CLOS AUX
INCLUSIONS DEPUIS LE
16/02/2015
RUBY
UC-0105/1501
Ouverture
prochainement
Coordonnateur :
 Dr Anne PATSOURIS
 Pr Fabrice ANDRE
Etude de phase II évaluant l’efficacité du rucaparib chez les femmes avec un cancer du sein
métastatique et un profil génomique BRCAness
MÉTHODOLOGIE : Etude de phase II simple bras en ouvert, multicentrique
BRCAness profile
DESIGN :
OBJECTIF PRINCIPAL :
Taux de bénéfice clinique, et si significatif, évaluer le taux de réponse global.
OBJECTIF(S) SECONDAIRE(S) :
Evaluer la survie sans progression
Evaluer la survie globale
Evaluer la sécurité du produit
Evaluer la valeur prédictive de la signature BRCAness
Evaluer la valeur pronostique de la signature BRCAness
PRINCIPAUX CRITERES D’ELIGIBILITE
-
Cancer du sein métastatique en progression
RUBY
-
Au moins une ligne de chimiothérapie en situation métastatique
Profil BRCAness sur tumeur selon signature Clovis, ou mutation BRCA1/2 sur la tumeur
Non porteuses d’une mutation BRCA 1/2 constitutionnelle.
Téléchargement
Explore flashcards