Le français quelle histoire - Fondation Alliance Française

publicité
LE FRANÇAIS, QUELLE HISTOIRE!
(Éditions Télémaque, mars 2011)
Julie Barlow et Jean-Benoît Nadeau
En librairie le 24 mars 2010
• « Un joli cadeau de Noël… que vous serez tenté de garder pour vous. Un conseil :
achetez-en deux! C’est une histoire fabuleuse » — La Presse, Montréal.
• « Merci, cousins! » — L’Express
• « Une histoire de la langue française bien racontée et hautement accessible » — The
New York Times.
• « Remplie de surprises, de réflexions et d'humour » — The Independent.
Non, le français n’a pas dit son dernier mot !
Première biographie de la langue française, Le français, quelle histoire ! nous montre
comment cette langue a acquis très tôt sa personnalité internationale. Ses auteurs, une
Canadienne anglophone et un Québécois francophone, déboulonnent les clichés sur le soi-disant
« génie » et la « pureté » du français, tout en éreintant joyeusement le mythe du « déclin ».
Car jamais dans l’histoire de la langue française tant de gens n’ont parlé cette langue.
Premier grand succès d’exportation linguistique après l’Empire romain, le français s’est découplé
il y a 1000 ans du destin de la France et son avenir a toujours été celui d’une langue
internationale parlée et enseignée partout – ce qu’il demeure encore aujourd’hui.
Le français, c’est plus que les Immortels, c’est plus que le Goncourt, c’est plus que la
Françafrique, que le colonialisme, que la Révolution tranquille, que la Diversité culturelle, que
l’Union Européenne, que Larousse, que Robert, que TV5 ou que Pivot. C’est aussi Dany
Laferrière, les Têtes à Claques, Jamel, et autres Grand Corps Malade. C’est Ariane V, c’est le
TGV, c’est Bombardier, c’est Céline, c’est Kagamé, c’est Mouhawad, c’est Wade.
L’univers des francophones – qui inclut la France et les Français – est depuis toujours une
vase entreprise de métissage culturel. Car la langue de Rabelais et de Montaigne est aussi la
langue de Birkin, de Littell, de Rahimi et de Jodie Foster. À bien des égards, la langue française
est la plus « internationale » des grandes langues internationales.
Comme toute bonne biographie, Le français, quelle histoire! est faite de bouleversements et
de retournements spectaculaires, de fidèles amitiés et de mauvaises fréquentations. L’audace
d’un Guillaume le Conquérant, la ténacité d’un Richelieu, les idées d’un Voltaire, l’extrémisme
d’un Robespierre, l’entêtement d’un de Gaulle, la poésie d’un Senghor, les conflits de
personnalités d’un Trudeau et d’un Lévesque, l’activisme d’un Boutros-Ghali – tous ont ouvert de
nouveaux chapitres d’une aventure de 15 siècles qui s’étend de Clovis à Abdou Diouf.
Combinant leur talent d’observateurs polyglottes, leur sens de l’analyse historique, et
profitant de leur perspective biculturelle et non hexagonale, Nadeau et Barlow dévoilent des
facettes ignorées d’une histoire mal comprise. Ainsi apprend-on que 1763, 1815, 1870, 1940 et
1960, dates funestes dans l’histoire de France, furent l’occasion de rebondissements inattendus
dans l’histoire de la langue – qui est en partie belge depuis le début.
Plus qu’une biographie de la langue, Le français, quelle histoire! fait aussi l’anthropologie de
la tribu mondiale des « parlant français ».
Le français, quelle histoire! explore le paysage mental que partage 300 millions de
francophones et de francisants – la politisation de la culture et de la langue, le poids de la norme,
le sens de l’exceptionnalisme, la centralité de Paris, la puissance créatrice et l’influence
étonnante du français sur... les anglophones!
Forts de leur précédent succès international (Pas si fous ces Français!, Les Français aussi
ont un accent), les auteurs ont parcouru les cinq continents pour documenter cette formidable
aventure. Car à l’encontre des tribuns du « déclinisme », la langue française a encore quelques
beaux chapitres devant elle.
Téléchargement
Explore flashcards