Le bloc auriculo-ventriculaire chez l`enfant

publicité
Le bloc auriculo-ventriculaire chez l’enfant
B.Ben Ammar, , S.Tilouche, R.Zardoub , J.Bouguila, N.Soyah, A.Tej, L.Boughammoura
Service de pédiatrie.CHU.Farhat Hached


Introduction :
-Le bloc auriculo-ventriculaire (BAV) de l’enfant peut être congénital ou acquis.
- Le diagnostic précoce des troubles de la conduction auriculo-ventriculaire permet de
prendre en charge les enfants précocement et d’éviter les conséquences d’une
bradycardie sévère
Objectif :
Préciser les étiologies possibles, la prise en charge et le pronostic actuel de ces troubles
conductifs.

Matériels et méthodes :
Etude rétrospective portée sur 5 ans (Janvier 2007 Décembre 2011).
Elle a recensé tous les cas de B.A.V chez les enfants hospitalisés au service de
pédiatrie.CHU Fahat Hached de Sousse.
Résultats:
On a recensé 4 cas de BAV dont 2 congénitaux et 2 acquis
 Les BAV congénitaux

1 er cas
- Un nourrisson âgé de 18 mois
- le diagnostic de BAV complet était retenu
à la naissance devant une bradycardie et un
mauvais état hémodynamique.
-Traitement :un Pace maker externe à j1 de
vie, changé par un autre interne à j6 de vie.
- L’évolution : altération de la fonction VG à
l’âge de 8 mois au décours d’une bronchiolite.
Une évolution clinique satisfaisant. sous
traitement digitalo-diurétique
il est décédé à 18 mois par
dysfonctionnement du stimulateur cardiaque
2ème cas
- Une fille de 5 ans
-Sans antécédents particuliers
- Elle a développé une bradycardie
quelques jours après avoir contracté une
rubéole.
- L’ECG : un BAV complet
- l’échographie cardiaque : normale.
- On a retenu le diagnostic de BAV
congénital partiel qui s’est transformé
en BAV complet au décours d’une
infection à rubéole.
-Traitement: une stimulation cardiaque
 Les BAV acquis
1er cas
Un nourrisson de 9 mois ,trisomique 21.
Il est opéré pour une CIV IIb et un CAP
diagnostiqués depuis le 1er mois de vie.
Il a développé un BAV complet
postchirurgical.
Le malade a bénéficié d’un pace maker avec
une bonne évolution avec un recul de 1 an et
demi
2ème cas
Une adolescente de 14 ans admise pour
intoxication aux antidépresseurs
tricycliques.
Elle a présenté comme complication un
BAV de 1er degré qui a régressé au bout
de 24 heures.
Discussion
 Le BAV congénital est une affection rare (1 / 20 000 naissances).
 Il est soit associé à une malformation congénitale soit isolé.
 Les blocs isolés sont fréquemment associés à une maladie auto-immune de la mère le
plus souvent inapparente. Le pronostic des blocs « immunologiques » reste sévère, en
raison d’un risque de cardiomyopathie
 Le bloc n'est pas toujours complet et fixe, son degré pouvant se majorer au fil des années.
De même, en cas de bloc de haut degré, le rythme d'échappement a tendance à se
ralentir.
 Les progrès actuels de la stimulation cardiaque permettent de proposer un traitement
satisfaisant
 Le BAV acqui de l’enfant : post opératoire, toxiques, infectieux ou inflammatoires.
 Les BAV postopératoire: la persistance du BAV complet au-delà du 7e jour postopératoire
constitue une indication d'implantation d'un stimulateur cardiaque.
 Les BAV toxiques : réversibles après élimination du produit toxique.
 Les BAV infectieux : les agents qui sont incriminés sont l’EBV et le coxachie
 Les BAV inflammatoires: sarcoidose, lupus systémique et spondylarthrite ankylosante.
 Les blocs auriculo-ventriculaires complets acquis brutaux de l'enfant sont souvent mal
tolérés et doivent être traités par entraînement temporaire. La guérison est la règle,
mais ces blocs peuvent être définitifs. Leur nature « myocarditique » est très probable,
même quand l'agent pathogène n'est pas identifié.
Conclusion :
Les BAV de l’enfant constituent une entité hétérogène. Qu’ils soient congénitaux ou
acquis, ils sont généralement de bon pronostic à condition de respecter les indications de
stimulations chez l’enfant et assurer un suivi au long court.
Téléchargement
Explore flashcards