EBV

publicité
Virus des transplantés et des immunodéprimés
Virus
Prélèvements
CMV
Sérum
Sang EDTA/hépariné
Urine
LCR - LBA
Sérodiagnostic
PCR qualitative et
quantitative
Culture rapide
EBV
Sérum
Sang EDTA
LCR
Sérodiagnostic
PCR qualitative et
quantitative
HSV
Lésions
LCR - LBA
Culture
PCR
VZV
Lésions
LCR - LBA
Culture
PCR
Gorge - selles
LCR - LBA
Culture
PCR
Adenovirus
Diagnostic au Labo
Anticorps EBV
Profils habituels
VCA
VCA
EA
EBNA
IgG
IgM
IgG
Séronégatif
-
-
-
-
Primoinfection
+
+

-
Infection ancienne
+
-

+
____________________________________________________
Burkitt
++
-
++

____________________________________________________
NPC
++
-
++
++
Objectifs du diagnostic d’une cytomégalovirose
Adulte jeune
Diagnostic d’un syndrome mononucléosique.
d’une angine.
d’une asthénie.
d’une cytolyse hépatique.
d’une lymphocytose.
Séropositif HIV
Diagnostic d’une colite, choriorétinite, pneumopathie…
Femme enceinte
Diagnostic d’une cytomégalovirose pendant la grossesse.
Nouveau-né
Diagnostic d’une cytomégalovirose congénitale ou néonatale.
Techniques du diagnostic
Prélèvements
Sang sur tube sec (sérologies)
Sang hépariné (culture)
Sang sur EDTA (PCR)
Urines
Liquide amniotique
LBA
Biopsies
LCR
Diagnostic direct
Antigénémie pp65 (polynucléaires) (CNR)
Virémie - PCR sang total
- Culture
- Culture rapide (Immunoperoxydase)
Virurie
LCR, LBA
- culture + PCR
Liquide amniotique
- culture + PCR
(si virémie - )
Diagnostic indirect
IgG, IgM
Avidité des IgG
Conduite à tenir pour une greffe
1 - Bilan d’immunité
Donneur
Receveur
2 - Diagnostic d’une maladie à CMV au décours de la greffe.
Ex. : greffe organe - contrôles
* tous les 15 jours/pendant 3 mois
* tous les mois jusqu’à 6 mois, à 12 mois
* devant tout signe clinique évocateur.
Ex. : greffe de moëlle osseuse contrôles 1 fois/semaine jusqu’à J 100
2 fois par semaine en cas de positivité.
3 - Surveillance d’un traitement
Traitements :
prophylactique
préemptif
curatif (initié après confirmation du diagnostic) (GCV IV 15 jours)
Surveillance :
1 fois/semaine (2 fois dans GMO) / Jusqu’à négativation de la
virémie
dire si
Résistance suspectée uniquement en cas de réactivation (c’est à
infection au cours du suivi)
2ème
Cas clinique N° 1
Mr E. , 48 ans, greffé de moelle depuis 3 mois, est
actuellement sous traitement immunodépresseur.
Il présentait depuis une dizaine de jours une fièvre
(38°5)
et
une
cytolyse
hépatique
modérée
oscillante. Depuis 2 jours sont apparus des signes
cliniques
et
radiologiques
de
pneumopathie
interstitielle. Le bilan biologique retrouve une
leucopénie.
Quel(s) virus suspectez vous ?
Outils Diagnostiques et prise en charge thérapeutique ?
Suivi virologique de l’efficacité du traitement ?
Cas clinique N° 2
Kévin 16 ans, greffé depuis 2 mois est amené par ses
parents car il est fébrile et fatigué depuis plus d’une
semaine et a des ganglions.
L ’examen retrouve une angine érythémato-pultacée
avec un léger œdème de la luette, des adénopathies
cervicales et occipitales et une splénomégalie
modérée. L’interrogatoire retrouve un épisode
d’exanthème du tronc ayant disparu en 48 h. Le bilan
biologique réalisé retrouve à l’hémogramme un
syndrome mononucléosique avec une leucocytose
(110000/mm3)
au
profit
des
lymphocytes
hyperbasophiles, une élévation des transaminases.
Cas clinique N° 3
Mr Léopold, 50 ans, a subi une intervention à cœur
ouvert en Novembre. Il présente 40 jours après une
fièvre persistante avec légère augmentation des
transaminases, mononucléose sanguine et
hémocultures négatives.
Quel(s) virus suspectez vous ?
Outils Diagnostiques et prise en charge thérapeutique ?
Suivi virologique de l’efficacité du traitement ?
Cas clinique n° 4
Mr S, 22 ans, sous cortico-thérapie pour sa maladie de
Crohn . Il consulte son médecin pour une fièvre élevée
associée à une éruption vésiculo-pustuleuse. Il présente
rapidement des difficultés respiratoires, il est hospitalisé
d ’urgence en réanimation.
Quel(s) virus suspectez vous ?
Outils Diagnostiques ?
Prise en charge thérapeutique ?
Cas clinique n° 5
Un mois après sa transplantation rénale, un homme de
60 ans développe un dysfonctionnement rénal aigu
avec hématurie et dysurie. L ’examen cytologique
urinaire montre des inclusions pathologiques au
niveau des cellules épithéliales . Une biopsie rénale est
effectuée et montre la présence d ’une néphrite
granulomateuse interstitielle, une nécrose tubulaire et
des inclusions nucléaires évoquant une infection à
ADV.
Cas clinique n° 6
L ’enfant B. Gael, 2 ans, est hospitalisé en juin
2003 dans le service d ’hemato-oncologie
pédiatrique pour rechute de sa Leucémie Aiguë. Il
est traité par chimiothérapie qui conduit à une
leucopénie (GB : 1000/mm3).
En juillet, il présente une altération de l ’état
général avec fièvre, syndrome dysentérique et
respiratoire associés à une hépatite aiguë (TGP >
1000, bilirubine > 100).
Cas clinique n° 7
Mr H., 30 ans vient de subir une greffe moelle avec
succès. 15 jours après sa greffe, il est hospitalisé pour
fièvre associée à des difficultés respiratoires. La radio
retrouve des manifestations de pneumopathie
interstitielle. La recherche du CMV dans le LBA est
négative.
Cas clinique n° 8
Mme M., 57 ans a bénéficié d ’une greffe rénale après 5
années de dialyse. 2 mois après sa greffe, elle
hospitalisée pour cystite hémorragique fiévreuse. La
créatinine est très augmentée. L ’échographie rénale
montre une sténose urétérale. L ’examen cytologique
des urines montre la présence de decoy cells.
Quel(s) virus suspectez vous ?
Outils Diagnostiques et prise en charge thérapeutique ?
Suivi virologique de l’efficacité du traitement ?
Cas clinique n° 9
Mr H., 64 ans, vient de subir une greffe hépatique sur
cirrhose alcoolique, alors qu ’il est sevré depuis 2 ans.
1 mois après sa greffe, le bilan de contrôle met en
évidence une cytolyse hépatique. Mr H. dit avoir été
vacciné contre l ’hépatite B alors qu ’il travaillait en
milieu hospitalier et contre l ’hépatite A avant son
voyage à Cuba il y a 10 ans. La sérologie HCV revient
négative.
Cas clinique n° 10
Mr Z., 53 ans, infecté par le HBV depuis 20 ans, était
porteur d ’une cirrhose lorsque son infection par le
HBV fût découverte. Sa maladie ayant évolué
rapidement vers un hépatocarcinome, il vient d ’être
greffé. Il n ’a malheureusement pas pu bénéficié d ’un
traitement antiviral contre le HBV avant sa greffe.
1. Quel est le risque de récidive du HBV sur le greffon ?
2. Quelle en est l ’évolution potentielle ?
3. Quel traitement proposez-vous pour prévenir cette
récidive sur greffon ?
Cas clinique n° 11
Mr J., 20 ans, greffé de moelle, développe à une
encéphalite à CMV, 50 jours après sa greffe. On lui
administre du Ganciclovir par voie IV mais il décède
après 7 jours de traitement.
1. Comment expliquez-vous ce décès ?
2. Quels examens virologiques permettraient d ’étayer
votre hypothèse ?
3. Quelle alternative thérapeutique auriez-vous pu
adopter ?
Cas clinique n° 12
Mlle T., 33 ans, souffre d ’un syndrome néphrotique
depuis l ’âge de 15 ans. Après de nombreuses années
en dialyse elle accède à la greffe rénale. Trois mois
après l ’opération, elle développe un lymphome cutané
de type B.
1. Quel est l ’agent viral responsable le plus souvent de
ces lymphomes post-greffe ?
2. Comment fait-on le diagnostic ?
3. Quel en sera le traitement ?
4 . Peut-on les prévenir ? Si oui, comment ?
Téléchargement
Explore flashcards