un Powerpoint sur l`aphasie qui est très complet et clair

publicité
L ’APHASIE
Semaine Prévention
Fédération Nationale des Orthophonistes
Qu'est-ce que l'aphasie ?




2
Une perte de l'usage normal du langage
parlé, quelquefois accompagnée de
perturbations de la compréhension, de la
lecture et de l'écriture
La conséquence d'une lésion cérébrale
Une grande souffrance pour le patient,
parfois exclu de toute communication
Un trouble méconnu par l'entourage familial
et souvent par le personnel soignant
Causes de l ’aphasie

l'aphasie est généralement le fait:


de lésions vasculaires
 de tumeur
de traumatisme crânien
 d'encéphalite
dans le territoire de l'artère cérébrale moyenne
2 types d’aphasies :


non fluente (au débit réduit ou
ralenti)
fluente (au débit normal ou
exagéré)
Aphasie de Broca (non-fluente) :
– Hémiplégie droite
– Expression perturbée : mots déformés
(paraphasies)
– Compréhension normale sauf phrases
longues / complexes
5
Aphasie de Wernicke (fluente) :
– Expression logorrhéique (jargon abondant)
– Anosognosie (non conscience du trouble)
– Compréhension perturbée 
communication difficile
– Aphasie fréquente chez le sujet âgé
Autres types d'aphasie

Aphasie totale de Déjerine (Grande aphasie
de Broca)
– Mutisme total, incapacité de lire et d'écrire
– Compréhension nulle

Anarthrie pure de Pierre Marie :
– Du trouble articulatoire à la suppression totale du
langage
– Compréhension strictement normale à l'oral et à l'écrit

Aphasie de conduction :
– Riche production paraphasique
– Atteinte exclusive de la structure phonologique des mots
7
Objectifs
du bilan orthophonique


8
Faire un état des lieux
= repérer les difficultés mais aussi
les fonctions non atteintes
Conseiller la famille sur les moyens de
communication possibles
Domaines testés
9

Compréhension orale

Compréhension écrite

Expression orale

Expression écrite

Praxies bucco-faciales

Gnosies visuelles, auditives et tactiles

Autres troubles hors aphasie
La rééducation orthophonique
10

Quand ?

Où ?

Dans quel but ?
– Commencer dès que possible
– Rythme de 2 à 3 séances par semaine
– A l'hôpital
– En centre de rééducation
– A domicile ou au cabinet (orthophoniste en
libéral)
– Restaurer le langage (autant que possible)
– Mettre en place des moyens de
communication
QUE SE PASSE-T-IL
quand l’aphasique veut
communiquer?
Lorsqu'il est émetteur :
(c'est-à-dire quand il essaie de parler),



sa pensée n'arrive pas à se mettre
en mots
soit il ne peut pas articuler
soit sort de sa bouche un message
inintelligible.
Lorsqu'il est récepteur :
(c ’est-à-dire quand on lui parle),


ses oreilles captent le message
mais c'est à l'arrivée dans le
cerveau que celui-ci n'est pas
décrypté.
On voit donc que
l'aphasique peut à la fois :


ne pas parler
ou parler de façon incorrecte
ne pas comprendre
ou mal comprendre ce qu'on lui dit
Mais...
le patient
a gardé son
intelligence!
QUELS TROUBLES PEUVENT
ACCOMPAGNER L'APHASIE?
D ’autres domaines peuvent être touchés :
•
•
•
•
•
•
•
la lecture
le calcul
la logique
le raisonnement
l'écriture
le geste
la mémoire (surtout
chez les traumatisés crâniens).
On peut noter
sur le plan moteur:

une hémiplégie

des apraxies diverses
sur le plan visuel:

une hémianopsie

une négligence visuelle
sur le plan auditif :

une agnosie auditive

un trouble de l'attention auditive

une surdité verbale et/ou corticale
sur le plan psychologique:



un trouble de l'humeur
une altération du caractère
les traits de caractère antérieurs
sont conservés, mais accentués en
mal comme en bien.
COMPORTEMENT
DE L'APHASIQUE
L'aphasique peut changer de personnalité et de comportement.








Il est très vite fatigué (concentration et attention).
Il a une perte d'énergie et d'intérêt pour ses activités
antérieures.
Il a tendance à vouloir s'isoler de son entourage comme s'il
avait honte.
Il est vite irrité et agacé parce qu'on ne le comprend pas.
Il est vite perdu dès que l'imprévu se produit (changement
d'horaire, de lieu...).
Il attache plus d'importance qu'avant aux détails.
Il rit et pleure avec excès et pas toujours en harmonie avec la
situation.
Il se néglige souvent quant à son aspect extérieur.
Conseils à l'entourage:
Communiquer à tout prix!

Parler par phrases courtes et simples (sujet / verbe)

Sans hurler ni découper artificiellement les syllabes




22
Poser des questions fermées appelant une réponse oui /
non
Prendre conscience des fonctions non atteintes et les
utiliser pour établir la communication
Développer des stratégies de substitution (ardoise,
tableaux de lettres ou de phrases à montrer...)
Avoir des sujets de conversation liés à ses passions
Croire en ses possibilités!

Impliquer le patient comme acteur de sa récupération

Attester de la réalité de ses progrès

Le dynamiser, le rassurer




23
L'encourager à parler s'il est peu prolixe, mais le faire
taire s'il jargonne constamment
Lui laisser le temps de parler
Ne pas parler pour lui, ne pas l'interrompre pour le
corriger
Ne pas trop le "materner" (en devançant ses besoins)
Téléchargement
Explore flashcards