Le marché des changes

publicité
Année 2015-2016
Chapitre 5
Qu’est-ce que la globalisation financière ?
Ce que dit le programme
On présentera les principaux marchés financiers
(marchés des changes et marchés des capitaux) et le
rôle économique de chacun d’entre eux. On identifiera
les différents acteurs y réalisant des transactions
(entreprises, investisseurs institutionnels, etc.). On
insistera sur l’interdépendance des différents marchés
et sur l’importance de l’information pour leur
fonctionnement. On analysera le triple processus de
désintermédiation,
déréglementation
et
décloisonnement qui caractérise l’évolution des
marchés des capitaux depuis les années 1990 et
conduit à la constitution d’un marché mondial des
capitaux.
Acquis de première : financement direct / indirect,
taux d’intérêt, risque de crédit
Sujets tombés au bac
- Comment expliquer le processus de globalisation
financière ? (Polynésie 2015)
- Quelles sont les principales caractéristiques de la
globalisation financière ? (France 2015)
- Comment a évolué l’intermédiation financière dans
le cadre de la globalisation financière ? (AntillesGuyane 2015)
-
Notions clés
Actifs financiers : actifs possédés par les
agents sous forme de monnaie et de
devises, de titres échangeables sur les
marchés financiers (par exemple, les
actions et obligations) et de crédits
octroyés à d’autres agents.
Devises : monnaie étrangère. Les devises
s’échangent sur le marché des changes.
Intermédiation financière : système
financier dans lequel l’épargne des
ménages
est
collectée
par
des
intermédiaires financiers qui la prêtent aux
investisseurs.
L’activité financière est essentielle dans une économie car elle permet aux
agents qui ont un BF pour leurs investissements de rencontrer l’épargne des agents à
CF. Grâce au système financier mondial, un investisseur peut trouver n’importe où des
agents qui lui apportent son épargne et l’épargnant se voit proposer une gamme de + en
+ large et + rémunératrice de placements.
Mais, le système financier est devenu + fragile, + instable, il connaît des crises
récurrentes qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’économie.
I)
1.1)
A quoi servent les marchés financiers ?
Un besoin de financement
Document 1 : les différentes formes de financement
1. Identifiez et définissez les trois formes de financement évoquées dans le document.
Un agent économique peut se financer de trois façons : l’autofinancement, le
financement externe intermédié (monétaire ou non monétaire) ou le financement
externe direct.
Il y a autofinancement quand les agents sont en situation de capacité de financement et
peuvent de ce fait utiliser leurs ressources. Le financement intermédié consiste pour
l’agent à emprunter auprès d’un établissement de crédit, tandis que le financement
direct permet à l’agent d’obtenir des capitaux sur les marchés financiers.
2. Pourquoi le financement de marché est-il qualifié de « financement direct » ?
Les marchés financiers permettent de mettre en relation des agents à capacité de
financement (qui ont plus de ressources que d’emplois) et des agents à besoin de
financement (dont les emplois excèdent les ressources). Cette relation se fait
directement,
sans intermédiaire : c’est pour cela que l’on parle de financement direct, par opposition
au financement intermédié des banques.
3. Pourquoi le financement de marché présente t-il un avantage par rapport au financement
intermédié ?
Le financement de marché est censé être moins coûteux que le financement par
l’intermédiaire des banques. En effet, dans le cadre du financement par crédit, l’action
d’intermédiation de la banque est rémunérée, ce qui fait que le coût de l’emprunt
(taux d’intérêt) est plus élevé que le coût d’émission d’une action (dividendes futurs) ou
que le taux d’intérêt lié à une obligation.
Vidéo : dessine moi l’éco « les sources de financement des entreprises »
http://dessinemoileco.com/les-differentes-sources-financement-dune-entreprise/
1. Quels sont les différents types d’emprunts possibles pour financer les projets ?
L’emprunt peut se faire auprès d’une banque (emprunt bancaire), d’une collectivité locale
ou d’une institution visant à encourager la création d’entreprise (prêt d’honneur à taux
faible) ou par l’emission d’obligations (emprunt obligataire).
2. Quelle est la différence entre emprunt bancaire et emprunt obligataire ? Entre un
emprunt obligataire et l’émission d’actions ?
Dans les deux premiers cas, il s’agit d’une créance acquise sur l’entreprise par l’apporteur
de capitaux. L’entreprise devra rembourser l’emprunt à une échéance fixée et verser des
intérêts aux prêteurs. Mais, l’emprunt bancaire se fait auprès d’un intermédiaire financier
alors que l’émission d’obligations se fait sur le marché financier, permettant d’obtenir des
capitaux directement auprès des investisseurs.
Une obligation est un titre de créance sur l’entreprise, une action est une part de
l’entreprise.
3. Qu’est-ce qui peut motiver un épargnant à acheter des actions ?
Il espère recevoir une partie des profits de l’entreprise sous la forme de dividendes et
réaliser une plus-value (écart posiif entre le prix de revente et le prix de souscription de
l’action) au moment de la revente de ses actions.
4. Que sont les « business angels » ?
investisseurs en capital-risque qui financent des entreprises potentiellement à fort
développement mais risquées et qui les épaulent grâce à leur expérience et leurs réseaux.
5. Qu’est-ce que le crowdfunding ?
financement participatif qui met directement en relation, via des plate-formes Internet,
des entreprises porteuses de projets et des particuliers désireux de donner , de prêter ou
d’investir en capital.
6. Comment la taille de l’entreprise influe t-elle sur ses possibilités de financement ?
Les TPE et PME n’ont pas accès à tous les circuits de financement : elles ne peuvent pas
émettre des titres sur les marchés financiers et sont donc plus dépendantes de l’emprunt
bancaire.
 Le financement indirect ou intermédié consiste à passer par l’intermédiaire
d’une banque ou d’un établissement financier qui va accorder un crédit après avoir
préalablement collecté les fonds auprès d’un agent à CF. C’est la transformation :
épargne  banques  I
Mais, une grande entreprise va préférer se financer directement, en émettant
des titres dont le montant correspond aux fonds recherchés qui peuvent être soit des
actions, soit des obligations. Les services bancaires ont un coût qui est reporté sur
l’emprunteur (taux d’intérêt).
1.2)
Les marchés financiers
Vidéo : dessine moi l’éco « la bourse et le financement des entreprises »
http://dessinemoileco.com/la-bourse-et-le-financement-des-entreprises/
1. Quelle est la définition de la Bourse ?
Un marché où se rencontre les agents à BF (entreprises) et les agents à CF (particuliers,
banques, sociétés d’investissement).
2. Qu’est-ce qu’une action ?
C’est la part du capital d’une entreprise qui permet au détenteur de percevoir une part des
bénéfices de l’entreprise (dividende).
3. Quelle est la différence entre le marché primaire et le marché secondaire ?
Le marché primaire est le lieu d’émission des nouvelles actions à un prix fixé, le marché
secondaire est le lieu se vendent les actions déjà émises selon le prix défini par l’offre et la
demande.
4. Qui contrôle le bon fonctionnement de la Bourse ? AMF
5. Quel est l’intérêt pour les entreprises ? Pour les investisseurs ? pour les
entreprises c’est lever des fonds, pour les investisseurs, placer son argent (titre
liquide).
6. Que reproche t-on à la Bourse ? Petites entreprises n’ont pas accès à la Bourse pour se
financer , le choix des investisseurs n’est pas basé sur le résultat réel de l’entreprise, mais
objectif de spéculation d’où la création de bulles.
 Les marchés financiers sont l’ensemble des marchés de capitaux : ils
mettent en relation des agents à BF et des agents à CF. Sur ces marchés s’échangent
des actifs financiers notamment des titres.
Document 2 : les différents marchés financiers
Le marché monétaire rassemble les transactions à CT (24 heures) ou moyen terme
(max 7 ans). Il est subdivisé en deux compartiments :
-
le marché interbancaire sur lequel les banques se prêtent et empruntent des
liquidités sous forme de monnaie BC. Il permet aux banques qui ont un besoin
de liquidités (pour faire face aux retraits de ses clients par exemple)
d’emprunter auprès de celles qui ont un excédent.
-
Le marché des titres de créances négociables : ces titres peuvent être des
Bons du trésor, émis par les Etats ou bien des billets de trésorerie émis par
les entreprises, pour éviter de passer par le secteur bancaire. Les certificats
de dépôts sont émis par les banques ou les caisses d’épargne.
 Sur une même maturité (6 mois par exemple), le taux des Bons du Trésor est
le plus bas car c’est le placement le + sûr.
Sur les marchés des capitaux de LT, on trouve le marché des actions. Les
actions peuvent être introduites sur différents marchés : le premier marché (grandes
entreprises), le second marché (entreprises de taille modeste) et le nouveau marché
(sociétés jeunes, à fort potentiel de croissance).
Sur le marché des obligations, les entreprises émettent des emprunts
obligataires qui donnent le droit à son détenteur de percevoir un revenu (exemple :
emprunt obligataire de valeur nominale 2000 € à 10% de taux d’intérêt donnera un
revenu de 200 euros d’intérêt chaque année).
Doc 3 : marché primaire et marché secondaire, des fonctions indissociables
1. Le marché primaire est le marché sur lequel sont émis les titres (actions et obligations,
notamment) neufs. Ces titres sont achetés par des agents économiques qui peuvent ensuite
les échanger sur le marché secondaire (d’occasion). De même que les voitures sont dans un
premier temps vendues neuves, elles sont ensuite souvent revendues quand elles ont un
peu servi sur un marché de l’occasion, où le prix de vente diffère du prix fixé sur le marché
du neuf.
2. Le titre du document suggère l’idée selon laquelle un marché financier primaire ne peut
fonctionner sans marché secondaire. En effet, les entreprises ont des besoins de
financement à moyen et long terme et les épargnants veulent pouvoir transformer
rapidement leurs titres en moyens de paiement si nécessaire, c’est‐ à‐ dire pouvoir liquider
les titres qu’ils possèdent. En permettant l’échange des titres, le marché secondaire
introduit de la liquidité.
Il peut aussi être intéressant d’acheter des titres sur le marché secondaire dans la
perspective de les vendre lorsqu’ils auront pris de la valeur : il s’agit alors de spéculation
dans l’espoir de réaliser des plus‐ values.
Doc 3 : marchés organisés et marchés de gré à gré
1. Une entreprise est « cotée en Bourse » lorsque les actions qu’elle a émises s’échangent
sur les marchés organisés comme Euronext ou NYSE (New York Stock Exchange). La
cotation est la détermination du cours (prix) de l’action par confrontation de l’offre et de
la demande. Avec l’informatisation, celle‐ci se fait en général en continu, c’est‐à‐dire que le
cours de l’action varie en permanence avec l’offre et la demande.
2. Les marchés de gré à gré permettent d’échanger les titres de sociétés non introduites en
Bourse, notamment les petites et moyennes entreprises. Ils ont un fonctionnement plus
souple, et aussi moins contrôlé, que les marchés organisés.
Les marchés de gré à gré sont des marchés qui ne sont pas formellement
organisés, contrairement aux Bourses qui se réunissent en un lieu unique (réel ou
virtuel).
Les échanges de titres se réalisent aujourd’hui à échelle mondiale, ce qui rend
nécessaire une circulation de devises qui s’échangent sur le marché des changes.
1.3)
Le marché des changes
Document 4 : le marché des changes
1. Un marché est dit liquide quand il est facile, rapide et peu coûteux de transformer un
actif en moyen de paiement. Autrement dit, un marché est liquide si l’on peut rapidement,
et à faible coût, échanger son titre contre de la monnaie. Dans le cadre de marchés
globalisés, cela suppose des facilités pour convertir les devises lorsqu’on échange un titre
libellé dans une devise contre un titre libellé dans une autre devise : le marché des changes
permet de se procurer rapidement la devise dont on a besoin en échange de la devise dont
on veut se défaire.
2. Il est possible pour les opérateurs de spéculer sur la valeur relative des devises, par
exemple, de se procurer une monnaie au moment où son taux de change est relativement
faible, pour l’échanger contre une autre devise quand elle s’est appréciée.
 Le marché des changes ou FOREX est un marché à part : on y échange des
devises contre des devises. C’est un marché de gros réservé à des opérateurs
professionnels appelés cambistes qui jouent sur des montants très importants (près de
4000 milliards de $ s’échangent quotidiennement). C’est un marché de gré à gré, les
principales places de transaction sont Londres, NY, Tokyo, Zurich, Francfort. Il
fonctionne 24/24, 7/7.
Deux fonctions : échange immédiat de devises (comptant), permettre de gérer le
risque de change.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire