Le diabète s`en prend, aussi, à nos gencives

publicité
ACTUALITÉ
malades greffés, le nombre de
donneurs vivants apparentés, à
l’est du pays, reste en deçà de nos
attentes. Pour cela, plus d’information et de sensibilisation sont
nécessaires.
Quant à la greffe rénale, à partir
des sujets en état de mort encéphalique, elle nécessite plus de
mobilisation, une volonté politique
affichée et plus d’engagement
de la part de l’Agence nationale
de greffe. Les premières greffes
rénales, à partir du cadavre, en
Algérie, remontent à 2002 et ont
été réalisées à Constantine.
Nous attendons, toujours, sa
pérennisation grâce à un cadre
juridique
et
réglementaire
convenable et une organisation médicale et extra-médicale
bien adaptée.
D’autant plus que le nombre d’insuffisants rénaux ne cesse d’augmenter et que la greffe rénale
reste le meilleur moyen thérapeutique, sur les plans médical, économique, social et familial. Rien
qu’au niveau de l’est algérien, on
recense plus de 6000 insuffisants
rénaux, actuellement, sous dialyse.
Vous avez affirmé, lors de la rencontre d'Alger, que vous rencontrez, de plus en plus, de cas de
lithiases dans les reins. Quelles en
sont les causes et l'impact sur la
santé ?
La lithiase urinaire connaît une
augmentation notable de sa prévalence et pose un réel problème
de santé publique et se répercute
négativement sur les secteurs
économiques, par l’absentéisme
causé et les incapacités partielles
causées aux cadres professionnels. Les causes sont, évidemment, les changements enregistrés dans les régimes alimentaires
des algériens et l’hygiène de vie.
Les moyens modernes, mini-invasifs, de traitement doivent être
développés et généralisés, pour
la prise en charge de ces lithiases,
afin de minimiser l’impact de cette
maladie lithiasique, sur le plan socioprofessionnel et économique.
Vous pratiquez, dans votre service, la technique de néphro-lithotomie percutanée.
En quoi consiste-t-elle, exacte-
ment et quel est son intérêt ?
La néphro-lithotomie per cutanée
(NLPC) est une technique endourologique, qui consiste à aborder
le rein par voie per cutanée, sous
contrôle radioscopique et d’introduire un endoscope, afin de visualiser la lithiase à l’intérieur du rein,
de la fragmenter et de l’extraire,
en utilisant une source d’ondes
de choc extracorporelle (laser ou
hydro-électrique…).
Cette technique s’adresse, principalement, aux grosses lithiases
coralliformes, qui ne peuvent pas
être traitées par les autres procédés mini-invasifs et où la chirurgie
à ciel ouvert laisse des séquelles
sur le parenchyme rénal, qui entraîneraient sa détérioration, à
moyen ou à long terme.
Autant que vos confrères, vous
plaidez pour le développement de
la greffe rénale. Quels en sont les
freins, selon votre propre expérience ?
La greffe rénale représente le
meilleur moyen thérapeutique, le
moins coûteux, le plus efficace, le
mieux adapté et le mieux accepté.
Sa réalisation nécessite l’organisation du prélèvement à partir
du cadavre. Sur nos routes, nous
enregistrons, annuellement, plus
de 4000 morts, dans les accidents
de la circulation. Un ramassage
médicalisé, rapide et efficace de
ces accidentés pourrait diminuer
le nombre de décès et offrir aux
insuffisants rénaux une source
inépuisable de reins. L’Agence
Nationale de Greffe (ANG) doit
être plus dynamique et plus entreprenante, par l’élaboration d’un
programme national de greffes,
la mise en place d’un registre de
donneurs volontaires, l’établissement d’un fichier national des
insuffisants rénaux et son actualisation permanente et l’adéquation
d’un cadre juridique et réglementaire permettant de clarifier et
de faciliter les relations entre les
différents secteurs, qui doivent
participer à la réussite de ce programme national de greffe
* Pr Abderrezak Dahdouh,
chef du service urologie
et transplantation rénale,
EHS Daksi – Constantine.
Le diabète s'en prend,
aussi, à nos gencives
Un patient diabétique doit, impérativement, faire
contrôler ses gencives une à deux fois, par an.
Parmi les complications, liées au diabète de type
2, les parodontites sont, trop souvent, négligées.
Or, ces dernières peuvent être associées aux
maladies cardiovasculaires.
C'est le message qu'a souhaité faire passer
le Pr Philippe Bouchard, responsable de la parodontologie à l'hôpital Rothschild, à Paris, au cours
du congrès de la Société Francophone du Diabète.
Le diabète n'entraîne pas de manifestations sur les
dents elles-mêmes. Il n'est, donc, pas à l'origine de
caries, par exemple. Mais, deux maladies, présentes
au niveau de la bouche, y sont associées. Les gingivites, tout d'abord: des inflammations de la gencive, liées à la présence de bactéries. Mais, aussi,
les parodontites qui sont, en réalité, le stade le plus
avancée des gingivites. Dans ce cas, les bactéries
attaquent, directement, les tissus de soutien de la
dent. Le principal risque étant de la perdre ! Selon
le Pr Bouchard, "la prévalence des parodontites
augmente, en cas de diabète; qu'il soit de type 1,
ou de type 2". En effet, cette affection touche deux
fois plus les diabétiques que les non-diabétiques.
Autre constat, seuls les patients, dont le diabète
n'est pas équilibré, sont à risque de parodontites.
DES GENCIVES À SURVEILLER
Par ailleurs, le diabète aggrave les maladies affectant les gencives. "Il est indispensable que les diabétologues informent leurs patients du risque, augmenté, de maladies parodontales et de la nécessité
d'une visite, annuelle, chez le chirurgien-dentiste",
indique le Pr Bouchard. "Par ailleurs, les praticiens
doivent, également, faire ouvrir la bouche de leurs
patients et observer l'état de leurs gencives".
Pour le Pr Philippe Bouchard, "la parodontite est
une complication comme les autres. Elle doit être
surveillée, en tant que telle. Or, aujourd'hui, ce n'est
pas, forcément, le cas. Elle est considérée comme
peu grave. Pourtant, les relations entre maladies
parodontales et risques cardiovasculaires sont,
amplement, prouvées", insiste-t-il. Mais, pas seulement. Des études ont, en effet, montré que ces
affections des gencives peuvent être associées à
des cancers. A surveiller, donc, de très près...
N°28 - Mars 2014 Santé-MAG
77
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire