Je vais etre operee d un cancer du sein Plan Dr

publicité
Les Traitements du cancer du sein font peur :
Pourquoi ?
- Peur des cicatrices s'il faut être opérée.
- Peur d'une chirurgie mutilante avec ses conséquences sur la féminité.
- Peur d'une éventuelle radiothérapie et surtout chimiothérapie.
-Peur d’une récidive ou d’une généralisation de la maladie.
La Chirurgie est souvent le premier traitement
La qualité du geste d'exérèse initiale de la tumeur (ablation de la «boule»)
conditionne d'une part, ce qui est fondamental, le résultat thérapeutique global et
donc le pronostic (survie, risque de récidive), et d'autre part le résultat
esthétique.
C'est dire l'importance du choix du chirurgien qui doit
 Etre intégré dans une structure reconnue comme autorisée à prendre en
charge ce type de cancer (Voir Mon site -> Accueil -> INCA : Conditions
transverses de qualité et Plan Cancer 2009 : Les seuils)
 Et exerçant au sein d’une équipe pluridisciplinaire. (Voir Mon Site ->
Accueil -> Cancer : Je connais les membres de l’équipe médicale qui est à
mes cotés
 Si vous allez bénéficier d’un Programme Personnalisé se Soins (P.P.S)
(Voir : Mon Site -> Accueil -> Cancer : Le traitement établi pour moi
correspond à mon cas)
 Sachez que ce traitement sera systématiquement décidé et validé en
réunion de concertation (R.C.P) de plusieurs spécialistes impliqués dans
la prise en charge du cancer du sein : oncologue, radiothérapeute,
chimiothérapeute, anatomopathologiste, radiologue, médecin de médecine
nucléaire, psychologues
 Et que les protocoles de soins qui vous sont proposés sont validés
internationalement.
En d’autres termes et en dehors d’essais thérapeutiques vous bénéficierez du
même traitement que celui qui vous sera proposé dans un centre
anticancéreux à Londres, à Berlin ou à New-York par exemple.
Trop souvent cancer du sein est synonyme d’ablation compète du sein.
La Chirurgie est le plus souvent conservatrice : c'est la tumorectomie ou
mastectomie partielle. (Ablation de la tumeur avec conservation de la glande)
- La Tumorectomie ou mastectomie partielle consiste à ne retirer que la
tumeur, qu'elle soit bénigne ou maligne est maintenant l'intervention de loin la
plus fréquente. Les cicatrices, esthétiques, ne se voient pas ou peu.
Elle est en règle générale systématiquement associée à un radiothérapie.
TUMORECTOMIE et CURAGE AXILLAIRE (Schéma 1)
CICTRICE DE TUMORECTOMIE PERIAREOLAIRE à 2 ans
MASTECTOMIE PARTIELLE et CURAGE AXILLAIRE (Schéma 2)
- La Mastectomie totale (ou Mammectomie) consiste à retirer le sein.
Elle était systématique jusque dans les années 1970.
1. Elle est devenue très rare et le sein peut le plus souvent être reconstruit,
soit immédiatement, dans le même temps opératoire, soit dans un
deuxième temps avec un excellent résultat esthétique.
2. Grosses tumeurs négligées devenues heureusement rares,
3. Formes particulières ayant tendance diffuser dans la glande comme le
cancer in situ qui représente mois de10% des cas.
4. Récidive locale après traitement conservateur.
- Le curage ganglionnaire
Est toujours associé à l'exérèse de la tumeur : curage standard ou ganglion
sentinelle qui supprime pratiquement le risque de "gros bras".
La Chirurgie d'exérèse du sein n'est pas une chirurgie lourde, qu'il s'agisse de
tumorectomie ou de mastectomie, et peut pratiquement toujours être faite sous
anesthésie locale assistée.
Elle est peu ou pas douloureuse dans les suites et autorise souvent, dans les
simples tumorectomies sans curage ganglionnaire, une sortie le jour même de
l'intervention: Chirurgie dite Ambulatoire.
La Chirurgie de Reconstruction peut être faite immédiatement, au cours de la
même séance opératoire que la mastectomie, ou ultérieurement à distance (un an
environ voire plus longtemps après).
La Radiothérapie
Est très fréquente en cas de lésion maligne (cancéreuse). Elle suit
systématiquement toute chirurgie conservatrice. Elle est bien supportée le plus
souvent. Le but est de diminuer le risque de récidive locale.
La Chimiothérapie
Est également très fréquente en cas de lésion maligne. Elle ne signifie pas pour
autant "gravité". Le but est de réduire au minimum le risque de rechute.
L' Hormonothérapie
Est toujours indiquée quand le cancer est hormonodépendant.
Ces trois traitements sont souvent associés. Leur indication respective est
fonction du résultat histologique*.
Ce qu'il faut comprendre :
La chirurgie et la radiothérapie permettent d'avoir un contrôle local de la
maladie, au niveau du sein, en diminuant le risque de récidive .
L'hormonothérapie permet un contrôle local du côté opéré, mais aussi du côté
opposé sain : la récidive mais aussi la survenue d'un nouveau cancer du sein sont
moindres.
La Chimiothérapie et l'hormonothérapie permettent un contrôle général de la
maladie en diminuant également le risque de métastases à distance.
Le site adjuvantonline.com donne de façon précise, en fonction de chaque cas,
les bénéfices comparés des différentes thérapeutiques : hormonothérapie,
chimiothérapie, ou combinaison des 2.
Demandez au médecin cancérologue qui vous suit de se connecter.
L'amélioration des techniques rend la chirurgie le plus souvent assez facile à
supporter, tant par la quasi-absence de douleurs, que par la courte durée de
l'hospitalisation et la minimisation des séquelles devenues peu fréquentes.
Les indications de ces différents traitements dépendent de plusieurs facteurs qui
vont définir la stratégie thérapeutique.
Les connaître et les comprendre est capital pour accepter le traitement et se
rassurer sans oublier que dans les petits cancers découverts précocement le taux
de guérison à 10 ans atteint souvent 95% des cas.
Téléchargement
Explore flashcards