Aspect lexical, affixe et compositionnalité

publicité
Aspect lexical, affixe et compositionnalité.
Dans cet exposé, nous nous proposons d’étudier le rôle aspectuel des affixes
dérivationnels verbaux. Nous considérons la distinction entre aspect lexical et aspect
grammatical, dans ce cas, les affixes dérivationnels verbaux contribuent à l’expression de l’aspect
lexical. Nous considérons également à la suite de Karolak (2003 : 160) que les lexèmes verbaux
sont des marques aspectuelles primaires et qu’ils expriment l’aspect, ils ne l’expliquent pas. Nous
distinguons clairement les concepts aspectuels (perfectivité, télicité, …) des formes aspectuelles
(lexical, morphologique, …).
Pour étudier le rôle aspectuel des affixes dérivationnels verbaux, deux hypothèses
s’offrent à nous, l’hypothèse compositionnelle et l’hypothèse non-compositionnelle. L’hypothèse
compositionnelle postule que l’affixe exprime l’aspect. Dans cette perspective, deux cas de
figures se présentent.
Soit, les lexèmes verbaux affixés participent à la modification du sens aspectuel du
lexème verbal (connaître (état) / reconnaître (achèvement)) ; soit, ils ne transforment pas le sens
aspectuel du verbe (emplir (accomplissement) / remplir (accomplissement)).
La question est de savoir quelle composante joue le rôle décisif et dans quelle(s)
condition(s). Pour répondre à cette question il nous faudra définir la forme de l’affixe et du
lexème ainsi que le concept aspectuel qui sous-tend chacun de ces deux éléments. L’aspect de la
construction verbale étant le résultat de la composition des formes et des concepts.
L’hypothèse non-compositionnelle part du principe que l’affixe n’exprime pas l’aspect.
Dans ce cas l’aspect de la construction verbale est déterminé par l’ensemble des formes de
l’affixe et du lexème verbal mais pas par l’ensemble des concepts aspectuels qui sous-tend
chacun de ces deux éléments.
Notre exposé s’articulera autour de trois questions :
1. Quels sont les concepts qui sous-tendent l’aspect lexical ? Nous reviendrons sur les notions
de bornes appliquées de façon intrinsèque ou extrinsèque aux événements.
2. Quelles sont les catégories ou formes dérivées de ces concepts ? La quadripartition de base de
Vendler à propos des lexèmes verbaux ou prédicats, mais aussi les catégories ou formes
applicables aux affixes dérivationnels.
3. Y a-t-il compositionnalité de l’aspect lexical dans le cadre d’une construction verbale : affixe
dérivationnel - lexème verbal ?
Bibliographie :
Coseriu E. (1980) Aspect verbal ou aspects verbaux, in : La notion d'aspect, actes du colloque
organisé par le Centre d'analyse syntaxique de l'université de Metz, ss la dir. de David J., Martin
R., Paris : Klincksieck, pp. 13-25.
Gosselin L. (1996) Sémantique de la temporalité en français. Un modèle calculatoire et cognitif,
Louvain-la-Neuve, Duculot.
Karolak S. (2003) Réflexion sur la catégorie de l’aspect, Lingua Posnaniensis 45, pp. 151-175.
Martin R. (1988) Temporalité et "classes de verbes", L'information grammaticale n°39, pp. 3-8.
Moeschler J. (1998) Le temps des événements, Kimé.
Vendler Z. (1967) Linguistics in Philosophy, Ithaka, New-York : Cornell University Press.
Vet C. (1980) Temps, aspects et adverbes de temps en français contemporain, Genève : Droz.
Vet C. (2002) Les adverbes de temps : décomposition lexicale et « coercion », in : Temps et
aspect de la morphologie à l’interprétation, ss la dir. de Laca B, Paris : Presses Universitaires de
Vincennes, pp.179-192.
Vetters C. (1996) Temps, aspect et narration, Faux titre n°106, Rodopi : Amsterdam.
Téléchargement
Explore flashcards