Le risque veineux pourrait être défini comme la coexistence d`une

publicité
Les facteurs de risque de l'insuffisance veineuse
Le risque veineux pourrait être défini comme la coexistence d’une fragilité de la paroi veineuse associée à
des facteurs déclenchants ou aggravants, qui seront alors reconnus comme des facteurs de risque.
Les facteurs de risque non modifiables sont :
l’âge > 35 ans
l’hérédité : 90 % de chances de présenter des varices lorsque ses deux parents sont variqueux. Si un
seul des deux parents présente une maladie veineuse, le risque d’en développer est alors de 25% pour les
hommes et de 62% pour les femmes.
le sexe : 50 % de femmes développent des maladies veineuses pour 30 à 40 % d’hommes. La
sécrétion d’oestrogènes favorise l’apparition de varices et ce risque s’accentue au cours des étapes
charnières de la vie d’une femme.
le nombre de grossesse : facteur hormonal, lié à la progestérone dès le début de la grossesse, puis
hémodynamique, lié au ralentissement du retour veineux à cause de l’augmentation de la pression
intrapelvienne et l’augmentation du volume sanguin circulant .
Les facteurs de risque aggravants, modifiables sont :
l’excès de poids
la sédentarité
les posture au travail, notamment la station debout prolongée
l’exposition à la chaleur
les strictions vestimentaires
la pratique de sports aggravants
les voyages de longue durée
La chaleur
- La chaleur et l’exposition prolongée au soleil sont déconseillées:
- Effectuer chaque matin un jet d’eau froide du bas vers le haut des membres inférieurs.
- Eviter les saunas, hammams…
Le sydrome de la classe économique
Pour tous les patients effectuant un vol de plus de 4 heures, il est recommandé :
- bouger le plus possible : petites promenades, flexions-extensions des chevilles,
- éviter de croiser les jambes et porter des vêtements amples (évitez gaines et ceintures
trop serrées).
- boire beaucoup d'eau (1 litre/4h),
- éviter boissons alcoolisées, tabac et somnifères.
Si le patient a des antécédents de problème de circulation :
- S’il ne présente pas de grosses varices jambières, une cure de veinotoniques peut
éventuellement être mise en place
- S’il présente des varices jambières, porter une contention de classe 2
S’il s’agit d’un patient à risque (âgé de plus de 60 ans, obèse, ayant subi un acte
chirurgical récent…) ; la contention de classe 2 est indispensable, une cure
d’anticoagulants peut être envisagée
Si le patient a des antécédents de phlébite
Depuis plus d’1 an, sans séquelles, contention de classe 2
en cas de séquelles, contention de classe 3 ou 4
Depuis moins d’1 an, contention de classe 2, la mise sous traitement anticoagulant par
injection peut être envisagée.
La grossesse
Les hormones présentent en grande quantité pendant la grossesses favorisent la
dilatation des veines. Pendant les premiers mois de grossesse la décharge hormonale
est cent fois supérieure à la normale. De plus, l’utérus comprime les veines profondes,
notamment la veine cave, qui assure la remontée sanguine vers le cœur .
- Surveiller la prise de poids
- Eviter les talons trop hauts ou trop plats, ainsi que les vêtements trop serrés
- Surélever les pieds du lit de 5 à 10 cm
- conseiller une contention (mi-bas, bas ou collants de maternité), associée ou non à un
veinotonique (après vérification des contre indications, car certains veinotoniques sont
proscrit durant la grossesse et/ou allaitement).
Téléchargement
Explore flashcards