I/Rappel lymphopoïèse

publicité
14/02
Immunologie
I/Rappel lymphopoïèse
La lymphopoïèse de produit dans la moelle osseuse .
C'est le mécanisme pour les lymphocytes B, T et K
Le LB est le + fréquent !!
Prolifération touche aussi les cellule dendritiques...
Différenciation myéloïde. (prendre schéma)
Dans la moelle : différenciation des lymphocytes B. A partir d'une cellule
souche commune qui donne B T NK.
Patho (cf schéma)
anomalie au niveau des ProB : LAL* (leucémie aiguë lymphoblastique)
Anomalie au niveau B matures : ???
Plus on on avance dans la différenciation->myélome*
Prolifération bloquée à un stade de différenciation : empêche cellule souche
normale de fonctionner-> tableau de pancytopénie !
(revoir déroulement clinique de la leucémie aiguë) ??
Ig : 2 chaînes légères et 2 chaînes lourdes qui s'associent en 2 parties variables
et 2 parties constantes.
Diversité jonctionnelle est à l'origine de l'existence de milliards d'Ig.
Création d'un répertoire important avec les différentes diversités
Si déficit d'Anticorps le patient est beaucoup plus sujets aux infections.
Tous ces mécanismes de réarrangements interviennent au niveau du
chromosome ce qui donne une instabilité chromosomique et donne alors des
translocations.
Ex : translocation 14-18 chaîne lourde à côté Bcl2 donne lymphome folliculaire.
Une translocation n'est pas suffisante pour donner prolifération.
Bcl2 empêche mortalité cellullaire. Associé au lymphome folliculaire.
Lymphomatogénèse
NB : Si jeune ado ac mononucléose infectieuse, penser au VIH !!
Rappel
1-Apoptose (on ne demande pas de sortir toutes les voies de l'apoptose)
un déficit de caspases ou en fas-ligand pro apoptotique-> favorise la
prolifération.
Déficit en Bcl2 bloque l'apoptose. Donc si on bloque Bcl2->avantage de survie
des cellules
Ex : Hyper expression Bcl2 dans cellules cancéreuses = résistance à l'apoptose.
•
•
Cd 95 ligand : activation des caspases qui entraînent la mort.
Autre voie : apoptosome->caspase-> bcl2 et bclxl bloque apoptose
Si on prend une souris et bcl2 → avantage de survie de la souris-> elles
meurent en plusieurs semaines.
Déficit immun ont permis de mettre en évidence des gènes impliqués dans
différenciation b et T
Il y a en permanence un équilibre entre signaux positifs et négatifs. Cet
équilibre permet de contrôler toutes les réponses.
Ex : différenciation de l'eythropoïèse : fas et fasl donnent des signaux négatifs
aux erythroblastes pour eviter la POLYGLOBULIE.
2-réarrangements des gènes des Ig
Ces réarrangements se font au niveau de la moelle.
Différenciation B chez l'Homme : Pro B->Pré B-> B-> Plasmocytes.
*Myélome : Prolifération monoclonale avec pic d'Ig due à une prolifération de
plasmocytes.
Différenciation : tout va être touché. Les hémopathies lymphoïdes B peuvent
toucher le lymphocyte B à toute étape de sa différenciation.
Dans le ganglion : Le lymphocyte B entre dans le follicule. Rencontre Ag dans
centroblaste, entre dans le centrocyte et y subit 2 mécanismes importants.
(commutation isotypique et?)
CD20 : Ac anti Cd20 : on a gagné 10 pour cent de survie dans les lymphomes.
Signaling : étape importante : on sort un certain nombre de molécules.
inhibition PI3kinase
inhibition RAS kinase
plein de mécanismes de communication.
situation AKT : activation permanente.
Mutation p53 : mauvais pronostic cancer !! taux de survie catastrophique. On
ne sait pas traiter !!
Lymphome T stade 4 : survie : 10% à 1 an .
3-Cycle cellullaire et LNH
LYMPHOMES DE BAS GRADE : low grade NHL
NB : famille Bcl2 : certaines son pro-apoptotique, d'autres anti-apoptotiques.
Bcl2 : lymphome folliculaire, 1/3 associé à la translocation 14-18
survie de 10-12 ans. Anomalie bcl2 n'est pas suffisant.
Méthylation des gènes : pas de traduction.
Démethylation permet transcription.
Bcl10
Chromosome 14 : gène d'Ig à côté gène qui intervient dans l'apoptose
Cyclin D1 et lymphome du manteau
LYMPHOME DE HAUT GRADE : High grade NHL
P53
mutation bcl6+++ translocation de cette molécule est facteur de mauvais
pronostic.
3-Physiopatho
1-facteurs génétiques
Instabilité de l'Adn
muttions poctuelles, insertions, délétions...
Altérations chromosomiques.
2-Facteurs environnementaux
Environnement modifie réponse anti-tumorale.
•
Exposition aux toxiques : herbicides, pesticides, agents alimentaires,
solvants organiques...
•
Chimiothérapie : peut induire leucémie précoce ou tardive et autres
cancers.
•
Traitement immunosuppresseur.
Infection à EBV :
-90% de la population.
-persiste sous forme EBNA
-Lorsque l'on fait une Mononucléose infectieuse dans l'nfance : risque supérieur
d'un lymphome de Hodgkin (ce lymphome étant associé à 50% des cas à EBV)
-lymphome : adénopathie dure et fixe et douloureuse. (lymphome = 5ème cause
de mortalité!)
-Transplantation rein : on diminue les cellules T. Si on n'a pas de T, infection à
EBV prend des proportions beaucoup plus importantes.
-Patients sous cyclosporine : risque d'infection à EBV augmenté.
Maladie de Hodgkin :
0,1% des cellules cancéreuses dans les ganglions : création d'une réponse
tumorale très agressive.
Infection à Helicobacter Pylori :
-Associé à des lymphomes de MALT.
-Activation chronique par HP : anomalies génétiques et emergence de cellules
B tumorales.
-Induit prolifération B
-souvent associé à l gastrite
-on peut traité par Antibiotiques.
HTLV1 :
-Virus entrainant une prolifération de LTCD4+
-allaitement +++
-transfusion sanguine.
Hépatite C :
-Associée à des lymphomes.
-traiter la prolifération lymphoïde.
Myélome :
-Associée à la sécrétion d'IL6 (qui induit sur n'importe quelle cellule : HHV8)
Lymphoproliphération et facteurs génétique +++
formes familiales
déficit immun primitifs : déficit commun variable (déficit en gène d'Ig)
défaut primitifs de l'apoptose
on distingue plusieurs types de mutations
NB : vieillissement corrélée à un taux de mutation plus fréquent ! Système
immun n'est pas figé.
.
Téléchargement
Explore flashcards