TAMPONNADE REVELANT UN LYPHOME MALIN NON

advertisement
TAMPONNADE REVELANT UN LYPHOME MALIN NON HODGKINIEN.
DR. Y.JARMOUNE, DR F.KHADRE, PR.L.AZZOUZI, PR .R.HABBAL.
Service de cardiologie CHU ibn rochd casablanca.
Introduction :
Les localisations cardiaques des lymphomes malins non hodgkiniens sont très rares. L'atteinte
cardiaque peut se faire aux dépens de toutes les structures cardiaques mais le myocarde et le
péricarde sont envahis avec prédilection alors que l'endocarde et les structures valvulaires ne
le sont que rarement. Leur diagnostic est important pour des raisons thérapeutiques. Les
manifestations cardiaques des lymphomes sont exceptionnelles, le plus souvent non
spécifiques et les observations de lymphomes se révélant par ces manifestations sont rares
Observation :
Il s’agit d’un patient âgé de 20 ans qui a consulté aux urgences pour une fièvre prolongée
ayant duré 15 jours et pour laquelle il a reçu un traitement symptomatique à base d’anti
inflammatoires et d’anti pyrétique mais sans amélioration.
L’examen aux urgences trouvait un patient fébrile à 39 °C, avec altération de l’état général.
L’examen cardio-pulmonaire, abdominal et neurologique étaient sans particularités. Le bilan a
montré un syndrome inflammatoire biologique avec une CRP à 300 mg/l et une
hyperleucocytose à 20000 élément/mm3 avec à la radiographie du thorax une cardiomégalie
.Il a donc était admis en médecine interne pour fièvre prolongé inexpliquée.
A l’admission un ECG fait a montré un micro voltage avec alternance des QRS, le patient a
présenté une dyspnée avec douleurs thoraciques une péricardite aigue a été suspecté et une
échographie cardiaque faite en urgence a montré un épanchement péricardique de grande
abondance, Il a donc été transféré en urgences en Unité de soin intensif cardiaque. Il a
bénéficié d’une ponction péricardique et l’examen anatomopathologique a conclu à un
lymphome malin hodgkinien
Discussion :
L’atteinte cardiaque au cours des lymphomes non hodgkiniens est rare et se voit souvent à une
phase très tardive de l’évolution de la maladie. Sa fréquence est certainement sous-estimée car
20 % des patients décédés de lymphome présentent une atteinte cardiaque à l’autopsie.
Toutes les structures cardiaques peuvent être atteintes avec cependant une nette prédilection
pour le péricarde et le myocarde, comme c’est le cas pour notre patient.
Conclusion :
L’atteinte cardiaque des LNH, bien que rare, est retrouvée fréquemment à l’autopsie des
patients décédés de lymphome. Il s’agit le plus souvent de localisations
secondaires d’un LNH systémique plutôt que de lymphome cardiaque primitif
Téléchargement