Libérale U

publicité
Libérale
Intoxication alimentaire
Sensibiliser aux possibles risques
L’intoxication alimentaire est plus fréquente qu’on ne le croit.
Elle est due principalement au non-respect des dates limites
de la conservation des aliments, ou à une mauvaise hygiène,
notamment quand il y a cohabitation avec un animal.
U
n symptôme d’intoxication tel que les diarrhées, vomissements, états fébriles, etc. n’est
pas toujours d’origine purement alimentaire. Ce
peut être une intoxication iatrogène, le résultat
d’une intolérance à un aliment (à distinguer de l’allergie) ou un symptôme allergène. On parle d’intoxication alimentaire lorsqu’un aliment ingéré
contenait des agents pathogènes qui en sont directement responsables. En dehors de la maladie de
Creutzfeldt-Jacob due au prion, de la toxoplasmose,
dangereuse surtout chez la femme enceinte, existent
les toxi-infections, principalement dues aux salmonelles, Listeria, Campylobacter, Clostridium.
La salmonellose
Les salmonelles sont des entérobactéries hébergées par de nombreux animaux domestiques qui
peuvent être transmises à l’homme de différentes
manières : consommation de viande pas ou insuffisamment cuite, de fruits ou de légumes mal lavés, des œufs pondus depuis trop longtemps
avant d’être consommés, de lait cru. Les déjections animales souillant des fruits ou des légumes
sont en cause mais également les mouches. Il
s’agit donc d’éviter de consommer du lait cru, des
fromages au lait cru et de s’assurer de la fraîcheur
des préparations contenant des œufs crus.
La listériose
Due à Listeria monocytogenes, la listériose se développe en France selon des foyers sporadiques ou
de petites épidémies. Si le nombre de personnes
atteintes est peu important (environ 300 cas), le
taux de létalité est voisin de 30 %. La transmission
à l’homme se fait essentiellement par des aliments
souillés par la bactérie. La contamination est possible lors de la fabrication des aliments, par
exemple. Les aliments les plus à risque sont les
produits laitiers (fromages à pâte molle, lait cru), la
charcuterie, les poissons, les graines germées
(soja). La contamination et le risque létal sont surtout importants pour les femmes enceintes, les
personnes immunodéprimées, les malades cancéreux, insuffisants rénaux, hépatiques, les personnes âgées et les enfants. Toute femme enceinte
48
Professions Santé Infirmier Infirmière - No 47 - juin-juillet 2003
fébrile doit consulter un médecin et d’abord s’abstenir de consommer certains aliments.
La toxoplasmose
Le protozoaire Toxoplasma est présent dans l’intestin, les muscles du chat. La transmission à
l’homme se fait essentiellement à partir des aliments souillés, de la viande mal cuite. Le contact
avec les déjections de chats domestiques doit
surtout être évité en cas de grossesse. En dehors
des sujets immunodéprimés, les patients les plus
à risque sont encore les femmes enceintes, le fœtus étant atteint lors de la transmission foetomaternelle. L’affection est d’autant plus grave
qu’elle est souvent inapparente.
La campylobactériose
Responsable de diarrhée fébrile, le Campylobacter
est présent chez les animaux domestiques, les oiseaux, les mammifères, dans les coquillages, le
lait cru, et se transmet par la viande mal cuite,
l’eau souillée. Maladie bénigne, la campylobactériose se manifeste par des douleurs abdominales
et musculaires, de la fièvre, des vomissements
accompagnés parfois d’hémorragies digestives
(sang dans les selles).
En premier lieu : le respect de l’hygiène
Les cafards véhiculeraient-ils le virus de la pneumopathie atypique ? Même si le fait s’est révélé
inexact, il doit sensibiliser à une attention particulière à l’hygiène. Dans nos pays industrialisés,
compte tenu des règles strictes de la manufacture
des produits, les intoxications sont dues au nonrespect des règles élémentaires. Il est du rôle infirmier de rappeler, notamment aux personnes fragiles vivant à leur domicile, de se laver souvent les
mains, de surveiller leur réfrigérateur, de respecter
la chaîne du froid, de nettoyer soigneusement les
produits du jardin (leur fraîcheur ne les rend pas
exempts de parasites), de bien cuire les viandes et
les poissons et de garder à distance les animaux domestiques qui ont une fâcheuse tendance à vivre
dans une certaine promiscuité avec les personnes.
J.B.
Téléchargement
Explore flashcards