Objectifs de stage en neurologie chez l`adulte et l`enfant

publicité
Objectifs de stage en neurologie
chez l'adulte et l'enfant
Objectifs généraux
Référer aux objectifs émis par le comité du Collège royal.
Objectifs spécifiques, stage neurologie adulte :
1) Expertise médicale
A) Résidents juniors (R2, R3)
L’expertise médicale, prise de décisions cliniques.
1. Évaluer dans un délai raisonnable les patients se présentant avec diverses conditions
neurologiques et les présenter de façon concise et complète, au neurologue superviseur.
(Le résident devrait être en mesure d’évaluer deux malades par demi-journée).
Prendre en charge et, lorsque possible, assurer le suivi de l’investigation du patient.
Revoir la littérature pertinente aux pathologies rencontrées.
Porter un diagnostic établit sur une base scientifique globale et efficace et assurer le
traitement des patients atteints de troubles neurologiques
Aptitudes cliniques chez un patient se plaignant ou souffrant d’un trouble
neurologique, les résidents II et III doivent pouvoir :
a. Obtenir une histoire neurologique complète, faire un examen physique pertinent et
approprié et en interpréter les résultats.
b. Obtenir
une
histoire
neurologique
complète,
faire
un
examen
physique pertinent et approprié et en interpréter les résultats.
c. Formuler un diagnostic différentiel provisoire approprié.
d. Définir un plan d’investigation par les moyens de laboratoire et indiquer le plan
thérapeutique approprié.
e. Faire preuve d’un jugement clinique approprié, en tenant compte des différents
facteurs, comme l’âge du patient, sa santé en général, les risques et le coût des
moyens d’investigation, des interventions thérapeutiques, ainsi que l’épidémiologie
de la maladie.
2. Aptitudes techniques :
Exécuter une ponction lombaire, test au Tensilon, épreuve calorique.
Identifier et décrire les anomalies observées dans les troubles neurologiques courants,
au moyen de radiographies ordinaires, de myélographie, d’angiographie, de
tomodensitométrie et d’imagerie par résonance magnétique.
3. Connaissances :
À part les différents sujets décrits par le document du Collège royal, les résidents II et III
en neurologie devront faire face aux problèmes cliniques suivants, les décrire et en
discuter :
Approche du patient présentant un état confusionnel aigu (delirium, encéphalopathie).
Approche du patient avec démence.
Approche du patient avec une aphasie.
Approche du patient avec troubles de mémoire.
Approche du patient comateux.
Approche du patient avec convulsions.
Approche du patient avec syncope.
Approche du patient avec troubles d’équilibre et chutes fréquentes.
Approche du patient avec troubles du sommeil.
Approche du patient avec perte de vision.
Approche du patient avec pupille anormale.
Approche du patient avec diplopie.
Approche du patient avec paresthésies faciales.
Approche du patient avec douleur faciale.
Approche du patient avec paralysie faciale.
Approche du patient avec :
o Vertiges et étourdissements
o Perte d’audition
o Dysphagie
o Dysarthrie
o Céphalée aiguë
o Céphalée chronique et récurrente
Approche du patient avec douleur nucale associée ou non avec douleur au bras.
Approche du patient avec douleur lombaire, radiculopathie lombosacrée et sténose
lombaire
Approche du patient avec douleur aux extrémités supérieures et paresthésies et
neuropathie compressive.
Approche du patient avec douleur aux membres inférieurs et paresthésies et
neuropathie compressive.
Approche du patient avec perte d’audition aiguë
Hyperkinétique
Hypokinétique
Avec faiblesse musculaire aiguë
Avec dysfonction sexuelle, vésicale et intestinale, ainsi que troubles dysautonomique.
Imagerie des conditions neurologiques les plus fréquentes.
Sélection des tests électrodiagnostiques, LCR, et autres tests.
L’approche de certains problèmes éthiques en neurologie
B) Résidents seniors (RIV – RV)
Rôle :
Les résidents IV et V, en plus d’évaluer de façon autonome les malades référés, en planifier
l’investigation et le plan de traitement, de même qu’en assurer le suivi, devront durant ces
deux années de formation, synthétiser et intégrer leurs connaissances et leurs compétences.
Ils devront participer activement aux cliniques spécialisés, auront un degré plus élevé de
responsabilités et d’autonomie.
Ils devront parfaire et démontrer leur capacité de futur consultant spécialiste, comme médecin
traitant.
Ils devront dicter les rapports de consultation pour les médecins référents et assurer le rôle
de résident senior.
Objectifs spécifiques : expertise médicale, prise de décision clinique.
Ce sont les mêmes que ceux décrits pour les résidents II et III.
Aptitudes techniques :
Ils devraient en plus identifier et décrire les spécimens macroscopiques et microscopies
provenant du système nerveux normal et du système nerveux de patients atteints de troubles
neurologiques plus importants.
2) Communications
En plus de la communication et des objectifs de communication établis par le Collège royal, le
résident en neurologie, de façon spécifique, devra pouvoir :
Établir une communication franche, empathique, empreinte de compréhension,
confiance, respect et confidentialité envers les malades et leur famille.
Donner les renseignements précis appropriés à la situation clinique, tout en usant de
compassion dans la communication.
Communiquer clairement et de façon efficace et appropriée avec les différents
intervenants, autant verbalement que dans la tenue du dossier médical.
S’assurer que le médecin référant reçoit un rapport de consultation lorsque le patient
est évalué sur une base ambulatoire ou lorsque le patient, après son hospitalisation,
est transféré dans une unité de réadaptation ou de soins de longue durée.
Discuter avec le malade et sa famille, des facteurs de risque et des considérations
génétiques s’il y en a, reliés à sa maladie.
3) Collaboration
Le malade, avec une pathologie neurologique aura souvent besoin de soins
multidisciplinaires. En plus des objectifs généraux du programme, le résident devra :
Identifier les besoins d’intervention et demander les avis d’autres médecins et
professionnels de la santé.
S’assurer de la cohésion entre ces intervenants.
Participer activement aux réunions multidisciplinaires lorsque nécessaires.
Être un enseignant efficace auprès des médecins juniors ou des étudiants en
médecine.
4) Gestion
En plus des objectifs généraux de gestion émis par le Collège royal, le résident devra :
Utiliser efficacement son temps, cela exige ponctualité, planification et se réserver
aussi du temps pour la lecture, se tenant à jour au sujet des publications ayant trait à la
spécialité neurologique.
Tenir un dossier médical complet en indiquant le plan de traitement et en coordonnant
le travail avec les différents intervenants de la santé.
Promotion de la santé :
En plus des objectifs généraux de promotion de la santé établis par le Collège royal, le
résident devra :
Détecter et prévenir les facteurs de risque des maladies cérébro-vasculaires, ainsi que
les complications des traitements pour les affections neurologiques.
Établir et comprendre le rôle des organismes nationaux et internationaux (Société
d’Alzheimer, Société de sclérose en plaques…) dans la promotion de la santé
neurologique et la détection de ces affections.
Se familiariser avec les ressources communautaires permettant aux patients ayant un
déficit neurologique chronique, une réintégration dans un milieu qui lui est adéquat.
5) Érudition
En plus des objectifs généraux émis par le Collège royal, le résident en neurologie devra :
Participer lorsque son niveau de compétence lui permettra, à l’enseignement des
étudiants de 1re année, au niveau prédoctoral.
Le résident en neurologie joue le rôle d’enseignant, de guide, pour les externes qui
viennent faire un stage de deux à trois semaines dans le service de neurologie, sur
l’étage et à l’urgence.
Créer une capacité d’évaluation critique de la littérature neurologique.
Comprendre les principes régissant la recherche scientifique et leur application au
développement et à la mise en œuvre d’un projet de recherche.
Développer les aptitudes nécessaires à l’éducation médicale continue.
6) Professionnalisme
En plus des objectifs généraux émis par le Collège royal, le résident en neurologie devra :
• Connaître la notion d’aptitude et d’inaptitude.
• Connaître les critères diagnostiques de mort cérébrale et ses implications.
• Connaître les démarches médico-légales à entreprendre dans les conditions
suivantes :
a) perte d'autonomie temporaire ou permanente
b) coma neurovégétatif
c) affection sanctionnée d'inaptitude à conduire un véhicule automobile
d) arrêt du traitement
• Être prêt et capable d'évaluer sa propre performance personnelle, tout en gardant à
jour sa pratique courante, par la lecture et autres moyens d'éducation médicale
continue.
Téléchargement
Explore flashcards