La ciprofloxacine ou la doxycycline contre le charbon

publicité
Décembre 2012
La ciprofloxacine ou la doxycycline contre le charbon : examen de
l’efficacité clinique et de la rentabilité
Contexte
Le charbon est une maladie causée par Bacillus anthracis,
microbe qui vit dans le sol. Le charbon est plus courant chez les
animaux que chez les humains, mais il peut survenir chez une
personne qui est exposée à la bactérie par l’entremise de
coupures ou de plaies cutanées (charbon cutané), qui inhale les
spores (charbon pulmonaire) ou qui consomme de la viande
infectée (charbon gastro-intestinal). L’antibiothérapie peut
guérir le charbon si elle est administrée tôt, mais les symptômes
de la maladie passent souvent inaperçus et, faute de traitement,
la maladie est mortelle. Les antibiotiques peuvent éliminer les
bactéries, mais pas les toxines qu’elles produisent, d’où
l’importance d’un diagnostic et d’un traitement précoces. En
2001, la bactérie du charbon a intentionnellement été
disséminée par la poste aux États-Unis, ce qui a rendu des gens
malades et entraîné des décès. La bactérie pourrait un jour être
de nouveau utilisée à des fins de bioterrorisme.
Médicaments
Deux antibiotiques — la ciprofloxacine et la doxycycline — ont
été les principaux médicaments utilisés en 2001 après les
attentats bioterroristes au charbon. La ciprofloxacine est une
fluoroquinolone de deuxième génération et la doxycycline, un
antibiotique de synthèse dérivé de la tétracycline. Un troisième
antibiotique, l’amoxicilline, était réservé aux femmes enceintes
ou qui allaitaient, aux enfants et aux personnes qui ne pouvaient
prendre la ciprofloxacine ni la doxycycline. Il existe un vaccin
contre le charbon, mais il n’est en général utilisé que chez les
personnes qui sont dans une situation à haut risque (en raison
de leur travail ou après l’exposition).
Sujet
Le charbon pourrait être utilisé comme une arme biologique
moderne. Une réévaluation de l’efficacité clinique et de la
rentabilité des antibiotiques utilisés pour le traitement et la
prophylaxie (prévention de la maladie chez les personnes
exposées à la bactérie) du charbon contribuera à la planification
des mesures d’urgence et orientera les stratégies de gestion
après un attentat.
Méthodes
On a procédé à une recherche documentaire limitée à partir
des ressources clés et examiné les titres et résumés des
publications repérées. On a ensuite évalué le texte intégral
des publications en vue de procéder au choix final des
articles selon des critères de sélection déterminés au
préalable (population, intervention, comparateur, résultats
et plan des études).
Messages clés
La ciprofloxacine ou la doxycycline contre le
charbon :
 Il n’y a pas de données probantes sur l’efficacité
clinique.
 L’incidence à court terme des effets secondaires
graves après la prophylaxie post-exposition est
faible (moins de 1 %).
 Deux études économiques américaines montrent
que l’association de l’antibiothérapie à la
vaccination est la solution la plus rentable après
un attentat.
 On ignore si les résultats peuvent être
appliqués au Canada.
Résultats
Parmi les 176 articles repérés, cinq études — deux évaluations
économiques et trois études d’observation — répondaient aux
critères d’inclusion de l’examen. Deux autres articles pouvant
présenter un intérêt ont été repérés et mentionnés dans les
annexes, mais on n’en a pas tenu compte dans l’examen.
AVERTISSEMENT : L’information présentée ici a pour but d’éclairer la prise de décisions des patients, des professionnels de la santé, des dirigeants de
systèmes de santé, des décideurs et des responsables de politiques du secteur de la santé afin d’améliorer la qualité des services de santé. Cette
information ne saurait tenir lieu du discernement ou du jugement du clinicien dans la prise en charge d’un patient en particulier, du jugement
professionnel qui intervient dans la prise de décisions, ni de l’avis ou de l’opinion en bonne et due forme d’un médecin. Bien que l’ACMTS ait tout mis
en œuvre pour veiller à l’exactitude, à l’exhaustivité et à l’actualité du contenu, elle décline toute responsabilité à cet égard. Elle ne saurait être tenue
responsable des erreurs ou omissions, des blessures, des pertes, des dommages ou des préjudices découlant de l’usage ou du mésusage de
l’information contenue ou sous-entendue dans le Rapport en bref.
L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme et du contenu définitifs du présent Rapport en bref. Les énoncés, conclusions et points de vue qui
y paraissent ne représentent pas forcément l’opinion de Santé Canada ou d’un gouvernement provincial ou territorial. La production du présent
Rapport en bref a été rendue possible grâce au soutien financier de Santé Canada.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire