Notion de différenciation cellulaire

publicité
Notion de différenciation cellulaire
Toutes les cellules sont égales génétiquement, mais non dans leur
phénotype. La différenciation consiste en une perte d'expression des
gènes. Ainsi, le génome humain comprend environ 100 000 gènes, mais
une cellule n'en exprime le plus souvent que 10 000. Les gènes
exprimés par une cellule dépendent de son origine embryonnaire, du
stade de développement de l'organisme, de l'environnement du tissu
ou de la cellule et des fonctions à remplir.
La différenciation est en rapport avec des gènes qui répriment ou
expriment d'autres gènes. Elle débute très tôt dans la vie
embryonnaire : au début, les cellules se multiplient beaucoup, puis
elles commencent à se différencier et à migrer. Cette
différenciation est parfois contrôlée par des protéines
particulières (onco-protéines plasmatiques) qui ne seront plus
exprimées après la naissance ou à l'âge adulte, mais pourront
s'exprimer de nouveau en cas de cancer.
La différenciation terminale survient chez l'être développé et
correspond à des fonctions très spécialisées. Certaines cellules,
muscle, nerf persistent pendant toute la vie de l'individu.
D'autres, cellules épidermiques, de l'intestin, etc., meurent très
rapidement après la différenciation et doivent être renouvelées en
permanence.
Quand on force une cellule différentiée à se multiplier (transfert
d'un oncogène), les cellules ne se différentient plus mais se
multiplient. A l'inverse, certains agents permettent une
différenciation des cellules cancéreuses qui arrêtent de se
multiplier. Il existe un certain antagonisme entre différenciation
et multiplication cellulaire.
Téléchargement
Explore flashcards