Les causes de la grande dépression

publicité
Le Canada et la grande dépression
Dans cette partie du cours
nous allons examiner…
1. Les causes de la grande
dépression
2. L’impact et les
conséquences de cette
crise
3. La réaction du
gouvernement à la crise
4. L’émergence des
nouveaux partis politiques
5. Les vagabonds (hobos)
Antécédent
Après la prospérité économique des 1920s (durant les
années folles), un changement radical a eu lieu
dans l’économie et la société canadienne.
La période de prospérité était terminée, au Canada
et aussi dans une grande partie du monde
industrialisé.
Les causes de la grande
dépression
1. Le krach boursier de 1929
2. La surproduction
3. Acheter à crédit
4. Trop grande dépendance sur
les produits primaires
5. Le Canada dépendait
beaucoup de ses exportations
aux États-Unis
6. Tarifs élevés: le protectionnisme
Le cycle économique
Les conditions économiques changent toujours. Ceci
est appelé le « cycle économique ».
Voici les quatre étapes:
1. La reprise
2. La prospérité (boom)
3. La récession
4. La dépression
Le cycle économique entre 1920 et 1940
Comment fonctionne la bourse?
La bourse est un marché public ou les actions des
compagnies sont négociées, vendues et achetées.
Les 1920s ont créé beaucoup de confiance dans le
marché boursier et plusieurs personnes ont acheté
des actions.
Cependant, la valeur des
actions n’est pas liée au
véritable actif d’une
compagnie (c’est-à-dire,
sa vrai valeur
économique), mais plutôt
à la valeur marchande des
actions qui est déterminé
dans le marché boursier.
Acheter des actions – sur la marge
Dans les 1920s, le marché boursier était
considéré comme un moyen facile de
devenir riche.
On pouvait acheter des actions à crédit. En
déposant 10%, un courtier te prêtais une
somme avec un taux d'intérêt élevé.
Dès que la valeur des actions augmentait,
on vendait nos actions, on repayait le
courtier et on gardait le profit. C’est ce
qu’on appelle acheter sur la marge.
Toutefois, c’est un gros risque! Que faire si la
valeur des actions ne monte pas? Que
faire si la valeurs des actions chute
dramatiquement?
Le krach boursier de 1929
En septembre 1929, les actions américaines ont
commencé à baisser et les actions canadiennes ont
suivies.
Par conséquent, les investisseurs ont commencé à vendre
en gros volumes leurs actions.
Le 29 octobre, 1929 – « le mardi noir » – les actionnaires,
inquiets de la baisse
des valeurs des actions,
ont décidé de vendre
leurs actions surévaluées.
Les marchés boursiers à
New York, Toronto et
Montréal se sont écrasés.
Le krach de 1929
Le krach de 1929
De nombreux Canadiens ont été ruinés. Plusieurs ont
perdu des milliards de dollars en quelques heures.
Après le krach, les actions valaient seulement une
fraction de leur vraie valeur.
Plusieurs avaient acheté des actions avec de l'argent
emprunté. Il était maintenant impossible de vendre
des actions pour rembourser la dette.
Valeurs des actions, 1929 et 1932
Compagnie
1929 ($)
1932 ($)
Chute (%)
Abitibi Power
57.75
1.00
98.3
Canadien Pacifique
67.50
8.50
87.4
Ford Canada
70.00
5.75
91.4
Imperial Oil
41.25
7.38
82.5
International Nickel
72.50
4.13
94.3
Massey-Harris
99.50
2.50
97.4
Stelco
69.25
11.00
84.1
Winnipeg Electric
109.50
2.00
98.1
Vidéo
Le krach boursier
https://www.youtube.com/watch?v=RJpLMvgUXe8
La surproduction
Durant les 1920s, l'agriculture et l'industrie avaient atteint
des niveaux élevés de production. En effet, ces secteurs
avaientt produit trop de marchandises, lesquelles étaient
stockées dans des entrepôts.
Par exemple, en 1930, 400 000 voitures avaient été
produites, mais seulement 260 000 avaient été vendues.
Les entrepôts étaient remplis
de marchandises qu’on ne
pouvait pas vendre. En
conséquence, plusieurs
travailleurs ont perdu leurs
emplois, ce qui a ralenti
davantage les ventes.
Acheter à crédit
Tout au long des 1920s, les gens
étaient encouragés à acheter
maintenant et payer plus tard.
Le crédit: les familles se sont
désespérément endettées.
Avec les intérêts, les gens devaient
payer beaucoup plus.
S’il avait une perte d’emploi, c’était
très difficile de faire des
paiements sur l’intérêt des dettes.
C’est ainsi que les « possessions »
survenaient.
Dépendance sur les produits primaires
L'économie canadienne étaient fondée sur quelques
produits primaires: blé, poissons, pâtes et papiers.
Notre économie demeurait forte aussi longtemps que
la demande pour ces produits était élevée.
Des problèmes ont commencé lorsqu’il y a eu un
excès ou un ralentissement dans les demandes.
Lorsque la demande mondiale pour ces produits a
ralenti, l'économie canadienne s’est affaiblie.
Dépendance sur les États-Unis
Tout comme aujourd'hui, le Canada entretenait des liens
étroits avec les États-Unis.
Dans les 1920s, les États-Unis avaient remplacé la GrandeBretagne comme le plus grand partenaire commercial
du Canada. Les États-Unis étaient responsable de 40%
de nos importations et 60% de nos exportations.
Les Américains avaient
également investi
massivement au Canada.
Un ralentissement de
l'économie américaine
nuirait à l'économie
canadienne.
Tarifs élevés:
Le protectionisme
Les tarifs sont les taxes imposés sur les marchandises
étrangères. L’utilisation de tarifs sert d’empêcher
l’entrée des produits étrangers – ceci est appelé le
protectionnisme.
Chaque pays essaie de protéger ses industries en
imposant des tarifs aux produits des autres pays.
Les pays qui ont pratiqué le protectionnisme ont
étouffé le commerce international. C’est-à-dire, ils
ont fermé leurs portes aux produits internationaux .
Pour un pays exportateur comme le Canada, les tarifs
ont causé à l’économie a commencé à s'effondre.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire