SH11-P3-Le Krach

publicité
Le Canada durant l’entre-deux-guerres 1920-1930
Le Krach boursier de 1929
 Situation du marché boursier avant le Krach
 Le Krach de 1929
 Il démontre les limites de l’indépendance du Canada
A. Le marché boursier à la fin des années 20
1. Les industries canadiennes en plein essor à la fin des années 20
 Industries minières
 Industries des pâtes et papier
 Hydroélectrique
 Exploitations de blé dans l’Ouest (elles produisent 40% du marché mondial)
2. Augmentation de la valeur marchande des actions de 1926 à 1928
 Pourquoi : investir dans le marché boursier est un moyen de faire beaucoup de bénéfices,
car la valeur marchande des actions était déterminée selon la demande des investisseurs.
Plus de gens investissaient, plus la valeur marchande augmentait.
 Comment : comme il est plus facile d’emprunter à cette époque, de nombreux investisseurs
empruntent
 pour acheter des actions,
 attendre que leur valeur marchande augmente,
 pour les vendre ensuite afin de payer leurs dettes et réaliser des profits.
3. Les conséquences de cette augmentation
 Les valeurs des actions ne représentent pas la valeur des sociétés.
 Les entreprises se mettent à croire que la valeur gonflée des actions représente vraiment la
valeur de leurs sociétés et empruntent pour augmenter leur production.
 Les banques prêtent aux individus (les investisseurs) et aux entreprises, et investissent ellesmêmes dans le marché boursier en utilisant l’argent provenant de dépôts de leurs clients.
B. Le Krach boursier de 1929
1. Une soudaine prise de conscience des actionnaires
 Le mardi 29 octobre 1929 (« Mardi Noir ») des actionnaires de plus en plus inquiets de
cette hausse vertigineuse, décident que les actions sont surévaluées et se précipitent pour
convertir leurs actions en argent.
2. L’effet domino du Krach
 Cette prise de conscience provoque une chute du cours des actions, même les sociétés les
plus solides sont dévastées ;
 les banques exigent le remboursement des prêts accordés aux investisseurs qui sont
incapables de le faire ;
 les banques qui ont utilisé les dépôts de leurs clients pour investir ne peuvent plus
récupérer les sommes investies à cause de la chute des valeurs des actions ;
1 sur 2
Le Krach boursier de 1929
Le Canada durant l’entre-deux-guerres 1920-1930
 Les entreprises qui ont emprunté pour financer une augmentation de leur production,
ne peuvent plus rembourser leurs prêts.
 Elles ferment ou elles réduisent leur production,
 Les travailleurs se retrouvent sans travail (certains d’entre eux ont perdu
leurs économies puisque les banques ont investi leurs dépôts),
 Ayant perdu leur pouvoir d’achat1, ils cessent de consommer et les
marchands qui leur fournissaient nourriture, vêtements, et autres
marchandises font également faillite.
Ainsi, dettes et faibles salaires ont éliminé tout pouvoir d’achat : plus la demande était faible,
plus les sociétés fermaient ou réduisaient leur personnel ou les salaires.
C. Une crise qui démontre les limites de l’indépendance du Canada
1. La Grande Dépression touche l’économie mondiale :
 1929 : les Etats-Unis
 1930 : le Canada et l’Amérique du Sud
 1931 : le Japon, l’Autriche, l’Allemagne, l’Europe Centrale, la Grande-Bretagne
 1932 : la France
2. L’économie canadienne liée à la conjoncture économique mondiale.
 Dans les années 20, 80% de la production canadienne2 est exportée et vendue sur les
marchés internationaux.
 Des signes avant-coureurs de la surproduction : par exemple, l’augmentation de 350% de la
production du papier journal et effondrement du prix du papier journal en 1927.
 Déclin du commerce international :
 Canada dépend du commerce externe pour assurer le 1/3 de son revenu national :
 Mais, augmentation des tarifs de plusieurs pays qui veulent protéger leurs marchés
intérieurs de la concurrence étrangère.
 Les mesures prises par les Américains :
 Les Etats-Unis cessent d’investir au Canada pour se concentrer sur leur marché
intérieur (ils veulent stabiliser leur économie)
 Les banquiers américains exigent le remboursement des prêts accordés aux
économies européennes dévastées par la 1ère Guerre Mondiale. Conséquence :
plusieurs pays européens ne peuvent plus se permettre d’acheter des produits
canadiens.
 Un pouvoir d’achat déjà insuffisant tout au long des années 20 aux US et au Canada : le
salaire moyen est de presque 20% sous le seuil de pauvreté (1 200$ au lieu de 1 430$)
Conclusion
 La perte des marchés intérieur et extérieur du blé, du bois, des pâtes et papiers, du poisson
et des produits miniers finit par affecter l’économie toute entière.
 La Grande Dépression a duré près de 10 ans et a si profondément marqué la mémoire
collective que la simple possibilité du retour d’une dépression économique déclenche un
signal d’alarme à l’échelle mondiale.
1
2
C’est-à-dire qu’ils n’ont plus de travail ni de revenus.
Comme le bois, le papier et les produits miniers.
2 sur 2
Téléchargement
Explore flashcards