SES 2nd L*économie la sociologie et les sciences politiques

advertisement
SES 2nde
Les dimensions économiques, sociologiques et politiques d’un phénomène.
L’exemple de l’automobile.
Exercice1
1) Recensez les différentes dépenses des ménages liées directement ou indirectement à l’achat d’une automobile.
2) Les dépenses liées à l’automobile profitent-elles uniquement aux entreprises ?
3) Quelles pourraient être les conséquences économiques d’une chute brutale de la consommation d’automobile ?
4) Comment les entreprises peuvent-elles inciter les ménages à acheter ou à renouveler leur voiture ?
5) Comment l’Etat peut-il lui aussi inciter les ménages à acheter ou à renouveler leur voiture ? Pourquoi peut-il vouloir
inciter les ménages à consommer des voitures ? ?
Exercice 2 (à partir de l’image).
1) A Priori à quoi sert un 4X4 ?
2) Dans la publicité ci-dessous quel est l’argument de vente du 4X4 ?
3) Qu’est ce que le tunning ? Aimeriez-vous avoir une voiture « tunnée »?
4) À partir questions précédentes, et d’une manière générale, expliquez quelles sont
différentes fonctions d’une voiture.
Exercice 3 (à partir du texte).
Inventée il y a un siècle et demi, la voiture dite « à moteur thermique » engloutit une énergie qui, à bien y
regarder, cumule pas mal de tares. Celle d'abord d'être non renouvelable, ce qui conduit à épuiser une ressource qui a
mis plusieurs millions d'années à se constituer, mais aussi à provoquer une inexorable ascension des prix. Celle
ensuite de rejeter 13 % des gaz à effet de serre (GES) et un quart du CO2, mondial dans l'atmosphère, ce qui, pour le
climat, est rédhibitoire. D'autant que ces nuisances ne feront que s'aggraver avec l'explosion annoncée du nombre de
conducteurs dans les pays émergents : « Le parc mondial de véhicules pourrait plus que doubler d'ici à 2030, passant
d'environ 650 millions aujourd'hui à près de 1,4 milliard d'unités », estime un rapport sur l'avenir de l'auto, rendu en
septembre 2008 par Jean Syrota (1). Pas de doute, il faut braquer sec et trouver des alternatives au tout pétrole.
Les exigences du protocole de Kyoto sur les émissions de GES et, en Europe, de la Commission de
Bruxelles1 poussent les constructeurs dans leurs retranchements. « On revient sur des batailles du XIX' siècle, quand
l'Europe hésitait entre moteur électrique et essence, s'amuse Véronique Lamblin. Même l'éthanol, qu'on n'appelait pas
encore " biocarburant " existait déjà ! » La course contre la montre est donc lancée. Et elle ressemble un peu à celle du
dessin animé Les Fous du volant, remplie de machines plus ou moins prometteuses. Avec cette question : qui, des agro
carburants, de l'électrique, de l'hydrogène ou du gaz va rafler la mise ? « Personne ne peut savoir quel sera le carburant
émergent en 2030. En fait, tous seront utiles », reconnaît Patrick Coroller, chef du département Transports et Mobilité
à l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).
Source : Terra Eco, mars 2009.
________
1 Bruxelles entend ramener le seuil d’émission du CO2 des voitures neuves à 120 g/km en 2012. Le rejet moyen en France est
actuellement de 149 g/km
0/ Surlignez tous les mots ou expressions que vous ne comprenez pas
1/ A quelle ressource fait référence la phrase soulignée ? Comment évolue son prix ? Pourquoi ? Et celui de l’essence ?
De quoi dépend le prix de l’essence ?
2/ Qu’est ce que le protocole de Kyoto ?
3/ Que veut dire l’auteur du texte par « Les exigences du protocole de Kyoto sur les émissions de GES et, en Europe, de
la Commission de Bruxelles1 poussent les constructeurs dans leurs retranchements» (phrase en gras) ?
4/ Imaginez que pour limiter l’émission de GES le gouvernement décide de taxer les propriétaires des voitures les plus
polluantes (qui sont généralement les voitures les plus anciennes). Que penseriez-vous d’une telle mesure ?
Téléchargement