Thrombose de bioprothèse valvulaire cardiaque lors d`une

publicité
cas clinique
Thrombose de bioprothèse valvulaire
cardiaque lors d’une thrombocytopénie induite
par l’héparine : savoir attendre ?
Jean-Philippe Grimaud1*, Jean-Louis Leymarie2,
Patrick Dehant3, François Forestier4, Emmanuel Bogino3
résumé
Mots clés : thrombose, prothèse valvulaire cardiaque, thrombocytopénie induite par l’héparine.
Si la prise en charge thérapeutique des thromboses de prothèses valvulaires cardiaques semble assez bien codifiée en cas de thrombus fibrino­cruoriques, elle est beaucoup moins évidente dans un contexte de thrombocytopénie induite par l’héparine (TIH). La priorité serait toutefois d’éviter
les réinterventions. Nous rapportons le cas d’une patiente de 81 ans ayant bénéficié de l’implantation d’une bioprothèse valvulaire aortique et qui
a présenté au 10e jour postopératoire une thrombose valvulaire, sans réelle dysfonction prothétique, révélée par un syndrome coronarien aigu, et
consécutive à une TIH. Le traitement a été exclusivement médical avec des suites simples.
Abstract
Keywords: thrombosis, heart prosthetic valve, heparin induced thrombocytopenia.
Prosthetic valvular thrombosis management is quite well established regarding fibrino-cruoric thrombus, but there is no evidence in the context of
heparin-induced-thrombocytopenia (HIT) although general strategy is to avoid re-operation. We report the case of an 81 years old female patient, who
underwent an aortic valve replacement by tissue valve, with heparin-induced-thrombocytopenia thrombosis (HITT) diagnosed 10 days after surgery
because of an acute coronary syndrome, without any valve dysfunction. She recovered by medical treatment alone.
1. Cas clinique
Nous rapportons le cas d’une femme de 81 ans, en bon état
général, sans antécédent médical (allergie aux fraises) ni
chirurgical et qui présentait un rétrécissement aortique serré
symptomatique (dyspnée stade III).
L’électro-cardiogramme de repos [figure 1] retrouve un BAV du
premier degré, avec onde T négative en V1-V2. L’échocardiographie confirme le rétrécissement valvulaire aortique serré
avec HVG, fonction ventriculaire gauche conservée. Les cavités droites sont normales, la veine cave inférieure est libre :
• FE = 70 %
• Gradient moyen VG-aorte = 50 mmHg, surface aortique
0,68 cm2
• Septum = 14 mm
• Paroi postérieure = 13 mm
La coronarographie retrouve une sténose isolée de l’interventriculaire postérieure, avec athéromatose coronarienne
diffuse.
L’indication chirurgicale est finalement retenue et l’intervention a lieu le 9 février 2009 : remplacement valvulaire aortique par bioprothèse péricardique Mitroflow de 25 mm de
Figure 1.
diamètre (Sorin Group Inc, Mitroflow Division, Vancouver,
Canada).
Clampage aortique = 41 minutes, CEC = 50 minutes.
Les suites opératoires initiales sont simples en dehors d’une
asthénie marquée. L’échographie postopératoire systématique
réalisée à J+5 retrouve un aspect normal de la bioprothèse
sans fuite para- ou transprothétique décelée, le gradient
moyen transprothétique est à 7 mmHg. Les fonctions ventriculaires gauche et droite sont normales.
1. Chirurgie cardiaque, clinique Saint-Augustin, Bordeaux, France.
2. Cardiologie interventionnelle, clinique Saint-Augustin, Bordeaux, France.
3. Échocardiographie, clinique Saint-Augustin, Bordeaux, France.
4. Anesthésie-réanimation, clinique Saint-Augustin, Bordeaux, France.
* Auteur correspondant. Les auteurs déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêt en rapport avec la publication de cet article.
chirurgie thoracique Cardio-Vasculaire - 2012 ; 16(1) : 45-48
45
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire