Fin de parcours pour la deptropine Le citrate de deptropine n`est

publicité
Fin de parcours pour la deptropine
Le citrate de deptropine n’est plus disponible. Etant donné qu’il est régulièrement
prescrit en magistrale chez les enfants pour la prise en charge de l’asthme accompagné
d’une hypersécrétion bronchique, il serait préférable de mettre le médecin traitant au
courant de la disparition définitive de cette matière première.
Le dernier producteur de citrate de deptropine a mis un terme à sa fabrication, signale la
société Fagron. Ces dernières années, cette matière première n’était plus disponible que sur
le marché belge. Les banques de données américaines ne la connaissent pas. Dans la
monographie du Martindale, on peut lire que “celle-ci était utilisée par voie orale” (“it was
given by mouth...”). Aux Pays-Bas, comme on peut le voir dans l’article ‘Terecht geen
plaats meer voor deptropine’ du Pharmaceutisch Weekblad (1998)*, depuis une dizaine
d’années, ce médicament a été supprimé des guidelines relatives au traitement de l’asthme
chez les enfants. Les raisons invoquées sont les effets indésirables potentiels et le manque de
preuves scientifiques.
Les Folia Pharmacotherapeutica notent également que la deptropine n’a plus sa place dans
le traitement de l’asthme et renvoient aux recommandations révisées ‘GINA’ (Global
Initiative for Asthma 2006):
“La deptropine, un anticholinergique avec des propriétés antihistaminiques, était utilisée
antérieurement, et par certains encore actuellement, chez des jeunes enfants asthmatiques. Il
n’existe pratiquement pas de données quant à l’efficacité de ce médicament, et en outre, des
effets indésirables psychiques importants tels hallucinations, agitation, angoisse et troubles
de la coordination ont été décrits. La deptropine n’est pas mentionnée dans les
recommandations telles GINA 2006, et n’a pas de place dans la prise en charge de l’asthme
chez l’enfant.”
Dans ces recommandations, les corticostéroïdes à inhaler (traitement chronique) et les béta2mimétiques (traitement chronique en combinaison avec les corticoïdes et traitement aigu)
sont proposés comme premier choix pour le traitement de l’asthme chez l’enfant.
La deptropine possède des effets anticholinergique et bronchodilatateur. L’anticholinergique
bromure d’ipratropium administré localement (Atrovent ® 0,25 mg/2ml solution pour
nébuliseur ou Atrovent® aérosol doseur HFA, utilisé éventuellement avec une chambre
d’expansion) peut constituer une alternative*.
L’APB transmettra ce communiqué aux associations scientifiques de médecins (SSMG
et Domus Medica), en leur demandant d’informer le corps médical.
Téléchargement
Explore flashcards