TD enzyme - Corrigé

publicité
CLASSE PREPARATOIRE
TD bonus ....................
Biologie Enzymes
QCM:
1. Les enzymes sont:
a. Des protéines.
b. Des macromolécules lipidiques.
c. Des biocatalyseurs.
d. Des protides.
2. Les enzymes:
a. Sont spécifiques d'une réaction et d'un substrat.
b. Possèdent une structure tridimensionnelle nécessaire à leur fonctionnement.
c. Sont toujours des protéines.
d. Sont généralement des protéines.
3. La cinétique enzymatique se caractérise par:
a. Une vitesse de réaction maximale pour une température donnée.
b. Une vitesse de réaction dépendante du ph du milieu.
c. Une vitesse lente. -> rapide
d. Une quantité d'enzyme toujours très supérieure à celle du substrat. -> agissent à faible dose
4. Les enzymes:
a. Sont dénaturées à hautes températures. -> perte de la structure 3d (rupture des liaison hydrogène)
b. Sont inhibées à hautes températures.
c. Sont dénaturées à très basses températures.
d. Sont inhibées à très basses températures.
5. La structure quaternaire des protéines :
a. est l’assemblage fonctionnel de plusieurs sous-unités polypeptidiques
b. est sensible aux températures et pH extrêmes
c. présente une organisation en 3D
d. est le dernier niveau d’organisation de toutes les protéines -> peuvent avoir seulement la tertiaire
6. A propos des enzymes:
a. est souvent modifiée au cours de la réaction enzymatique -> jamais modifiée
b. Un changement de la configuration spatiale de l'enzyme est sans conséquence sur son activité.
c. La vitesse de la réaction enzymatique peut varier en fonction du pH du milieu.
d. Pour une quantité d'enzyme constante, l'activité enzymatique augmente si la quantité de substrat diminue. > contraire
7. A propos des protéines :
a. elles sont composées d’une séquence en acides aminés -> peuvent en avoir plus d’une
b. elles sont spécifiques aux cellules animales
c. elles peuvent avoir une forme globulaire ou fibreuse -> les deux formes qu’on trouve chez les protéines
d. elles subissent des modifications post-traductionnelles dans l’appareil de Golgi
8. A la température de 100°C, les enzymes humaines sont:
a. Beaucoup moins active.
b. Détruites. -> dénaturation irréversible (ex : coagulation du blanc d’œuf)
c. Inactivées.
d. Modifiées de manière réversible.
www.coursdiderot.com – [email protected]
… à chaque passion sa vocation !
9. Un inhibiteur compétitif:
a. Est lié à l'enzyme par des liaisons covalentes.
b. Se fixe à la place du substrat naturel de l'enzyme.
c. Se fixe en dehors du site actif. -> inhibiteur non compétitif
d. A une action irréversible. -> Seulement réversible, il suffit d’augmenter la concentration de S
10. La vitesse d'une réaction catalysée par une enzyme:
a. Dépend de la température du milieu.
b. Ne dépend pas de la concentration en substrat.
c. Ne dépend que de la concentration en enzyme.
d. est maximale quand toutes les enzymes sont saturées
11. Une enzyme:
a. Est modifiée en fin de réaction.
b. A une double spécificité d'action : une spécificité de substrat et de milieu. -> substrat et réaction
c. Est inhibée par les hautes températures. -> dénaturée
d. Résulte de l'expression d'un gène.
12. Le site actif:
a. Est une région limitée de la molécule d'enzyme.
b. Est toujours occupé par une molécule de substrat.
c. Est la partie du substrat qui se fixe à l'enzyme.
d. A une configuration spatiale donnée.
13. Le site actif:
a. Est composé du site de reconnaissance et du site catalytique.
b. Contient des acides aminés successifs dans la séquence primaire. -> peuvent etre éloignés > repliement
c. Est sensible aux variations du milieu.
d. Reste occupé par le produit en fin de réaction.
14. A propos des enzymes :
a. elles réalisent un complexe enzyme-substrat lors de leur action.
b. fonctionnent à son optimum vers 37°C chez l’Homme
c. ont une structure qui conditionne son fonctionnement.
d. l’amylase est une enzyme qui permet l’hydrolyse de l’amidon
15. Une enzyme :
a. peut présenter des parties non protéiques.
b. A une action maximale à 37°C et pH=7.
c. Est fabriquée par un être vivant.
d. Est dénaturée à 0°C.
16. La spécificité de substrat d'une enzyme est liée à:
a. La complémentarité du substrat avec le site actif.
b. Un pH optimal du milieu de réaction.
c. La nature du substrat.
d. Une température optimale du milieu de réaction.
17. Le site actif:
a. Peut reconnaître une molécule de structure proche de celle du substrat. -> inhibiteur compétitif
b. Se caractérise par une double spécificité. -> substrat et réaction
c. Peut être modifié par les conditions du milieu.
d. Est de nature protéique.
www.coursdiderot.com – [email protected]
… à chaque passion sa vocation !
18. Une enzyme:
a. Est synthétisée dans le noyau cellulaire.
b. A une action non spécifique.
c. Se compose d'acides aminés.
d. Est neutralisée de façon irréversible par un inhibiteur compétitif. -> non car liaisons faibles
19. A propos des enzymes:
a. Elles peuvent catalyser plusieurs types de réaction chimique. -> non un seul type
b. La réaction enzymatique fait toujours intervenir un substrat.
c. Si la concentration en substrat est plus faible que la concentration en inhibiteur, l'inhibiteur compétitif
n'aura aucun effet. -> contraire
d. Remplissent de nombreuses fonctions biologiques -> hydrolyse de l’ATP, digestion,
20. La structure primaire d’une protéine correspond :
a. au repliement tridimensionnel
b. à la séquence linéaire d’acides aminés
c. à la structuration en hélice alpha et feuillet béta
d. comprend systématiquement une méthionine en première position
21. Laquelle de ces propositions est inexacte :
a. l'enzyme se retrouve intacte à la fin de la réaction
b. les propriétés des enzymes dépendent de leur structure spatiale
c. les conditions du milieu ne modifient pas l'activité enzymatique
d. une enzyme ne catalyse qu'un seul type de réaction chimique
22. Parmi les molécules suivantes, lesquelles sont des protéines ?
a. Hémoglobine
b. Kinase
c. Alanine
d. Tubuline
23. La maturation de l'ARNm
a. L'épissage des ARNm constitue le mécanisme d'ajout de la coiffe.
b. L'épissage fait intervenir des ribonucléoprotéines spécifiques.
c. La coiffe protège l'ARNm des dégradations dues aux (exo)nucléases.
d. Les ARNm eucaryotes sont polyadénylés (coté 3').
24. Une séquence nucléotidique est traduite quand elle est sous forme :
a. D'ADN
b. D'ARNr
c. D'ARNt
d. D'ARNm
25. La séquence des acides aminés d'une protéine :
a. Est déterminée par la séquence nucléotidique de son ARN messager.
b. Est déterminée par la séquence nucléotidique de son gène codant.
c. Influence fortement sa forme (repliement) et sa fonction.
d. Constitue la structure primaire.
26. A propos du code génétique :
a. Plusieurs acides aminés peuvent être appelés par un même codon.
b. Plusieurs codons différents peuvent appeler un même acide aminé.
c. il est redondant
d. Procaryotes et Eucaryotes partagent le même code génétique.
www.coursdiderot.com – [email protected]
… à chaque passion sa vocation !
27. L'expression d'une protéine à partir d'ADN génomique :
a. Requiert la transcription d'un gène.
b. Est spécifique des cellules eucaryotes.
c. Est initiée dans le noyau et poursuivie dans le cytoplasme chez les eucaryotes
d. Nécessite la traduction d'ARN ribosomal (ARNr).
28. La traduction :
a. est un évènement qui se produit dans le noyau.
b. requiert des ARN messager (ARNm) et des ribosomes.
c. nécessite la disponibilité des acides aminés (apportés par l'ARN de transfert).
d. se fait à partir de l'ADN génomique.
29. La synthèse d'une protéine :
a. Exige la présence du réticulum endoplasmique rugueux.
b. Peut s'effectuer en absence d'ARNm.
c. Donne naissance à une chaine polypeptidique non remaniable.
d. Nécessite la présence d'ARN de transfert.
30. L’ARN :
a. Est la principale forme de stockage de l'information génétique chez les eucaryotes.
b. Est un polymère de nucléotides liés par des liaisons phosphodiester.
c. Est une copie du brin matrice (codant) de l'ADN.
d. Est un composant important du ribosome.
31. La molécule d'ARNm d'une cellule eucaryote :
a. Est le résultat d'un processus de maturation
b. Elle ne peut être traduite que par les ribosomes associés au réticulum endoplasmique.
c. Elle possède une queue poly-adénylée.
d. Elle peut être traduite simultanément par plusieurs ribosomes.
32. Les ARN de transfert (ARNt) :
a. S'associent à l'ARN messager (ARNm) pour assurer la traduction.
b. Sont traduits en protéines de transport.
c. Permettent la synthèse de la chaîne polypeptidique suivant le code génétique.
d. S'apparient à l'ARN messager (ARNm) par reconnaissance « codon / anti-codon ».
33. Lors de la traduction :
a. Le codon AUG code pour la méthionine.
b. Un codon est une séquence des 3 acides aminés.
c. Un codon correspond à un acide aminé unique.
d. Un acide aminé correspond à un ou plusieurs codons différents.
34. Une protéine :
a. est synthétisée dans le cytoplasme.
b. est synthétisée dans le noyau.
c. a une séquence de 20 acides aminés.
d. est un assemblage d'acides aminés.
35. Les molécules spécifiques de l'ARN le différenciant de l'ADN sont :
a. Désoxyribose
b. Uracile
c. Ribose
d. Thymine
www.coursdiderot.com – [email protected]
… à chaque passion sa vocation !
Téléchargement
Explore flashcards