Diapositive 1

publicité
Docteur Bernard Detruit
Hôpital Privé de Parly 2
Vaisseaux épigastriques
Oblique externe
directe



Hernies obliques externes : accompagnent les
éléments du cordon dans le canal inguinal
Hernies directes : distension du fascia
transversalis; ne passent pas par le canal inguinal
Hernies crurales : hernie dans l’orifice situé entre
la veine iliaque et le ligament de Cooper
Exclusivement chirurgical
 Par voie antérieure:
 chirurgie « classique » type Bassini,Shouldice,
 « moderne »: Lichtenstein ou autre technique avec
prothèse

Par voie postérieure:
 « Classique »: opération de Stoppa (voie ouverte
médiane)
 « Moderne »: cœlioscopie
Cure de hernie et douleur

Douleur postopératoire:
 Assez importante pour la chirurgie ouverte, même « tension
free » qui n’a de free que le nom
 Moins importante par cœlioscopie, voire presque nulle selon la
technique, l’absence de fixation

Chronique :
 5 à 7% dans la voie ouverte : problème majeur; névralgies ++
difficile, voire impossible à traiter ; peuvent être invalidantes
 Rare ou inexistante par Cœlio: due essentiellement à la présence
d’agrafes, surtout si mal placées; peut être lié au type de
prothèse (poids de la prothèse)
Les récidives herniaires





Fréquence très variable selon les techniques, les
publications, les opérateurs
Difficile à apprécier car nécessite un suivi à très long
terme: plus de 15 ans car récidives tardives
Moins importantes pour les techniques avec prothèse
Impression de fréquence basse( moins de 5%) par
cœlioscopie dans les centres experts
Mais très variable selon l’opérateur, le type de hernie, la
technique opératoire, la taille et le type de prothèse
utilisée. Impossible de donner un chiffre précis.
Prépéritonéale: TEP
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Pas de pneumopéritoine
Abord direct de l’espace
prépéritonéal
Pas d’ouverture du péritoine
Risque de plaie viscérale
minimisée
Pas de fermeture du
péritoine: gain de temps
Pas de problème d’adhérence
en cas de laparotomie
antérieure
Transpéritonéale: TAPP





Repérage anatomique facile
bilan de l’abdomen et du côté
opposé
Espace de travail large
Manipulation plus facile de la
prothèse
Vue sur le grêle en cas de
hernie étranglée
TEP




Repérage anatomique difficile
chez l’obèse
moins d’espace pour
manipuler la prothèse
Difficile en cas d’antécédent
de Pfanenstiel
Difficultés en cas de formation
d’un penumopéritoine
TAPP




Risque de plaie des viscères
Difficultés en cas d’antécédent
de laparotomie sousombilicale
Difficulté de fermeture du
péritoine
Risque d’occlusion si péritoine
mal fermé
Le polyester





Fil multibrin
Hydrophile
Souple
Entraine une réaction
inflammatoire modérée,
surtout si les mailles sont
larges
Rétraction modérée
Le polypropylène





Fil monobrin
Hydrophobe
Plus rigide
Entraine une forte réaction
inflammatoire sir les mailles
sont serrées
Rétraction importante





Pas indispensable
Source de douleurs postopératoires
Risque de douleur chronique si agrafage non
résorbable
Augmente le coût de l’intervention
L’agrafage résorbables est un progrès
incontestable. À confronter avec l’encollage sur
le long terme
Avantages



Le passage d’une partie de la
prothèse sous le cordon la
stabilise
Le cordon plaque la prothèse
sur le plan postérieur et évite
la bascule lors de
l’exsuffaltion
Permet d’adapter
parfaitement la prothèse à la
concavité du pelvis
Inconvénients



Pose un peu plus compliquée
Nécessité de maintenir la
fente fermée>agrafage ou
suture
Risque minime de récidive le
long du cordon si la fente
s’ouvre





Polyester maille large
Fente latérale, fermeture par paletot
Grande taille : 15x10 ou 16x12
Forme anatomique qui s’adapte à la concavité
grâce à la fente
La fente ne peut pas s’ouvrir car le volet de
recouvrement ne peut être que poussé lors de
l’exsuffaltion



Système « no touch » permettant la mise en
place de la prothèse sans aucune manipulation
externe
Système permettant la mise en place de la
prothèse par un orifice de 7 mm ne nécessitant
pas de fermeture
Système permettant de disposer la prothèse
sous contrôle vidéo, donc plus facilement




Après plus de 18 ans d’expérience et plus de 2000
interventions réalisées, nous pouvons affirmer
que cette technique est sure.
Contrairement à la voie ouverte, il n’y a
pratiquement aucune douleur résiduelle
Les récidives sont rares (moins de 1%)
Il n’y a eu actuellement aucune infection.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

TEST

2 Cartes Enrico Valle

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Chats

2 Cartes clodel34

Créer des cartes mémoire