II. Probabilités conditionnelles a) exemple Dans un lycée de 1000

publicité
II.
Probabilités conditionnelles
a) exemple
Dans un lycée de 1000 élèves n’ayant que des externes ou des internes il y a 55 % de garçons.
• Parmi les filles, 70 % sont externes.
• Parmi les garçons, 60% sont internes.
On tire au hasard une fiche dans le fichier du lycée, on peut donc supposer que nous sommes en
situation d’équiprobabilité.On note :
• E l’évènement « l’élève est externe » ;
• F l’évènement « l’élève est une fille » ;
1) Exprimer par une phrase l’évènement E .
E est l’évènement : « l’élève est un interne. »
2) En utilisant les notations du texte,nommer l’évènement « l’élève est un garçon ».
L’évènement « l’élève est un garçon » peut se noter F .
3) Exprimer par une phrase l’évènement E ∩ F puis calculer P(E ∩ F).
L’évènement E ∩ F est « l’élève est un externe et une fille. »
Il y a 45% de filles soit 450 filles et parmi celles-ci 70% sont externes soit 315 filles externes.
Donc P(E ∩ F)= 315 = 0,315.
1000
4) On note PF(E) la probabilité d’obtenir une fiche « externe » sachant qu’il s’agit d’une
fiche « fille ».
a) A partir du texte donner P(F) et PF(E).
P(F) = 0,45 et PF(E) = 0,7.
b) Comparer P(F) × PF(E) et P(E ∩ F).
0,45×0,70=0,315 donc P(F) × PF(E) =P(E ∩ F).
b) Généralisation
Définition : Si P(A) ≠ 0, on appelle probabilité conditionnelle de B sachant A le nombre,
∩
P(A B)
noté PA(B) ou P(B/A), défini par PA(B) =
.( formule des probabilités
P(A)
conditionnelles)
∩
Cette égalité s’écrit également : P(A B) = PA(B) × P(A).( formule des probabilités
composées)
Remarque : lorsque P(B) ≠ 0, on a aussi PB(A) =
∩
∩
P(A B)
, ce que l’on peut écrire
P(B)
P(A B) = P(B) × PB(A).
∩
Ainsi, si P(A) ≠ 0 et P(B) ≠ 0, on a P(A B) = P(A) × PA(B) = P(B) × PB(A).
Propriété : Etant donnés deux événements quelconques, A et B, relatifs à une même
épreuve :
PA(B) + PA( B ) =1.
Exercice 11 -12 page 161.( Dans certains manuels il y a une erreur : on lira 18 morceaux
avec guitaristes)
c) Arbres pondérés
Exemple 1 : On choisit au hasard une personne de la population décrite ci-dessous :
Malades
Sains
Fumeurs
400
4600
Non fumeurs
600
14400
A est l’évènement : « la personne fume » ;
B est l’évènement : « la personne est malade ».
B
On pourrait échanger les rôles de A et B, ce
qui fourni l’arbre suivant :
A
PB(A)= 0,4
B
PA(B)= 0,08
A
PA( B ) = 0,92
P(A) = 0,25
PB( A ) = 0,6
B
B
P( A ) = 0,75
P
A
P(B) = 0,05
A
A
(B) = 0,04
P( B ) = 0,95
A
P
A
P
B
B
( B ) = 0,96
P
B
(A) = 23/95
B
( A )=
72/95
A
Exemple 2 : Une urne contient trois boules rouges et deux boules vertes. On tire deux
boules au hasard successivement sans remise.
A est l’évènement : « la première boule tirée est rouge » ;
B est l’évènement : « la deuxième boule tirée est rouge ».
B
1
3
5
.
2
A
1
2
2
5
3
4
B
B
A
1
4
B
Règle des nœuds
La somme des probabilités affectées aux branches issues d’un même nœud est égale à 1.
Règle du « chemin »
La probabilité d’un évènement correspondant à un « chemin » de l’arbre est égale au
produit des probabilités inscrites sur chaque branche.( C’est une conséquence de la
formule des probabilités composées)
Exemple 3
B
A
0,4
.
B
0,98
0,3
B
A
B
1. Compléter cet arbre.
∩
∩
∩
2. Calculer P(A B) , P( A B) ,P(A B ) et P( A
Exercices 13 page 161
∩B)
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire