Exemple d`activité : partie 2 A : modules 1 à 7

advertisement
Exemple d’activité : partie 2 A : modules 1 à 7
Démarche de résolution de problème
notée
10 points
Situation A : Alimentation de l'adolescent
Actuellement, environ 15 % des adolescents français sont obèses.
S’alimenter n’est plus seulement se nourrir. Les études sur les habitudes alimentaires des populations
le prouvent, bien s’alimenter est aussi un gage de santé. Une bonne alimentation contribue à la
croissance harmonieuse de l’enfant et de l’adolescent en évitant deux écueils de plus en plus
rencontrés, les carences nutritionnelles et surtout l’obésité. Il est en effet crucial d’entrer dans
l’âge adulte avec un poids normal. Les chiffres sont là et si rien n’est fait, 50 à 70 % des adolescents
obèses le resteront après la puberté. Le risque est aussi de développer précocement les mêmes
maladies qu’à l’âge adulte, notamment les maladies cardio-vasculaires. En outre, fumer pendant
l’adolescence multiplie ce risque par trois.
Les fast-food dans le collimateur, mais pas seulement...
À l’image des États-Unis et de l’Allemagne, l’obésité fait des ravages chez les jeunes Français. En
cause, une alimentation excessive et déstructurée et le manque d’exercice. Alimentation trop
grasse, stéréotypée, pauvre en calcium, en fibres et en vitamines, abus de sodas (20 % des ados
absorbent du Coca au petit déjeuner) et de desserts sucrés, caractérisent les fast-foods, les premiers
accusés. Le manque d’exercice est dû aux loisirs de l’adolescent, représentés par la télévision et les
consoles de jeu au détriment des activités sportives. Le temps passé devant la télévision dans
l’enfance favoriserait l’obésité à l’adolescence. Autres responsables de l’obésité, une prédisposition
génétique et surtout le stress et un manque d’attention familiale. Une étude danoise a mis en
évidence que le risque d’obésité à l’âge de 20 ans est multiplié par 12 si, à 10 ans, l’enfant se sent
négligé par sa famille.
Trois repas équilibrés
Les parents ont un rôle important dans l’éducation nutritionnelle en inculquant à leurs enfants les
principes d’une alimentation équilibrée et structurée. Trois repas par jour sont préconisés.
Une alimentation variée pour éviter les carences
Les carences nutritionnelles existent encore en France et ne concernent pas uniquement les milieux
défavorisés. Si l’enfant en bas âge est le premier touché, l’adolescent n’échappe pas non plus à la
dénutrition. Il s’agit d’un déficit en un ou plusieurs nutriments du fait d’une alimentation
invariable et carencée à la base. On pense bien entendu aux fast-foods. Ainsi, l’adolescent et
l’enfant manquent de calcium et de vitamine D. Une alimentation lactée (lait, yaourts, fromages...)
permet de combler ce déficit. La carence en zinc est fréquente. Cet oligo-élément est essentiel pour la
croissance et les performances intellectuelles et physiques de l’adolescent. On en retrouve
abondamment dans le foie mais aussi dans les fruits de mer (les huîtres par exemple). Les fibres
alimentaires et les vitamines font souvent défaut, d’où l’intérêt de consommer quotidiennement des
légumes et des fruits frais.
D’après : www.harrmonie-prévention
A partir de la situation, répondre sur copie séparée aux questions suivantes :
1. Identifier le problème posé par la situation A.
2. Identifier les éléments de la situation en répondant aux questions suivantes :
QUI ? (Qui est concerné par ce problème?)
QUOI ? (Quel est le problème ?)
OU ? (Où se situe ce problème?)
POURQUOI ? (Quelles sont les causes du problème?)
3. Mettre en relation les éléments de la situation A en construisant le diagramme de
causes à effet d’après le modèle ci-après.
Habitudes alimentaires
Effet
Mode de vie
Facteurs familiaux
MOBILISER DES CONNAISSANCES.
4. Enumérer trois conséquences sur la santé d'une alimentation déséquilibrée.
5. Expliquer la règle de base permettant d'équilibrer son alimentation.
6. Une enseigne de fast-food propose le menu suivant :
Hamburger (steak hâché, condiments, pain)
Frites
Dessert glacé (glace vanille, crème fouettée, nappage chocolat)
Soda
6.1 Vérifier l'équilibre alimentaire en recopiant le tableau ci-dessous et en complétant
par une croix la présence des différents groupes d’aliments de ce menu.
Menu
Viande
Produits Féculents Légumes
Corps
Produits
Poisson
laitiers
Fruits
gras
sucrés
Œuf
Hamburger
Frites
Dessert
glacé
Soda
6.2. Indiquer si ce menu est équilibré et justifier.
7. Citer, en relevant dans le document 1, la recommandation donnée aux adolescents par
le PNNS
Document 1 : Extrait PNNS (Programme National Nutritionnel Santé)
Activité Physique : au moins l'équivalent de 30 min par jour
Pour la santé, il est recommandé de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de
marche rapide par jour (au moins 1 heure pour les enfants et adolescents). En effet, les
personnes pratiquant une activité physique régulière sont généralement moins exposées à
l’obésité, aux accidents cardiaques et aux cancers que les autres. En bougeant, on
améliore sa condition physique et on reste en forme. Bouger plus, c’est donc mettre toutes
les chances de son côté pour améliorer sa qualité de vie. À vos marques, prêts, bougez !
- Source: http://www.mangerbouger.fr/Les-9-reperes
8. Lister quatre bienfaits de l'activité physique sur la santé.
9. Rédiger une phrase permettant de distinguer le muscle en mouvement du muscle au
repos en choisissant les termes adaptés parmi ceux-ci-dessous et en vous appuyant sur
le schéma du document 2.
O Muscle plus long
O Muscle plus court
O Augmentation du diamètre
O Diminution du diamètre
10. Indiquer les différences observées au niveau du sarcomère lors de la contraction
musculaire.
11. En déduire le mécanisme de la contraction musculaire.
Document 2 : Mécanisme de la contraction musculaire
Source http://www.societechimiquedefrance.fr/produit-du-jour/le-muscle.html
PROPOSER DES SOLUTIONS POUR RESOUDRE LE PROBLEME PROPOSE.
12. Proposer quatre mesures de prévention de l'obésité chez l'adolescent dont deux liées
à l’activité physique et deux liées au comportement alimentaire.
Téléchargement