- enseignement Catholique

advertisement
HPT
Formation scientifique
UAA18
AUTEUR : Brigitte Janssens
Fiche d’activité 1
La diversité des microorganismes
Enoncé de l’activité
A partir des photographies du document 1 et du document 2, l’élève
1) légende les photographies quand cela est possible (paroi, membrane cellulaire, cytoplasme,
noyau, chloroplaste) ;
2) range les différents types de microorganismes par ordre croissant de taille ;
3) compare la taille de ces microorganismes à celles d’une cellule animale et d’une cellule
végétale ;
4) regroupe les différents microorganismes selon leurs caractéristiques semblables.
Objectifs d’apprentissage
A partir de l’analyse des documents, les élèves constatent que :
-
les microorganismes sont généralement des êtres vivants unicellulaires ;
-
tous les microorganismes sont constitués d’une membrane et de cytoplasme ;
-
certains microorganismes possèdent un noyau, ce sont les protistes. Ils peuvent également avoir
des chloroplastes comme l’Euglène. Leur structure est donc semblable à celle des cellules animales
et végétales ;
-
les champignons microscopiques possèdent également un noyau. Ces organismes unicellulaires
peuvent s’associer en colonies ;
-
certains microorganismes ne possèdent pas de noyau, comme les bactéries. Ces dernières peuvent
être bénéfiques comme pathogènes ;
-
d’autres microorganismes ne possèdent pas de noyau, ce sont les virus. Ils possèdent une structure
plus simple que celle des bactéries.
En rangeant les microorganismes par ordre de taille croissante, on trouve d’abord les virus, ensuite les
bactéries et ensuite les protistes. Les cellules animales et végétales sont de plus grandes dimensions
que les virus et les bactéries. Suivant les espèces, les protistes sont plus petits, de mêmes dimensions
ou de plus grande taille que les cellules animales et végétales.
Développement attendu principalement visé
Sur base de photographies prises au microscope, identifier en justifiant les différents types de
microorganismes (C1).
Sur base de photographies, l'élève repère et identifie différents types de microorganismes (virus, bactéries,
protozoaires, champignons microscopiques). Puis, il justifie l’existence de ces différents types de
microorganismes sur base de critères observables (taille, forme).
1
Document1
Bibliographie
Sources des différentes illustrations (pages consultées le 28 février 2016) :
http://svt.seconde.free.fr/liens/TP5unitedivcell.htm
http://www.didier-pol.net/2sacobs.htm
http://sciences-et-cetera.fr/levolution-des-etres-vivants/
http://www.alessandroconti.ch/coursbio/Biologiehumaine/fr/html/unit_Cellule.html
http://www.microbiologybook.org/French-virology/virol-french4.htm
http://johann.gerard.chez-alice.fr/cellule2/les_pluricellulaires.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_de_la_mosa%C3%AFque_du_tabac
http://escherichiacoli.fr/
http://culturesciences.chimie.ens.fr/content/la-penicilline-i-decouverte-dun-antibiotique-960
Document 1. Microphotographies de microorganismes
Euglène dans une goutte d'eau de mare au
MO (grossissement X 200)
Dimensions : environ 100 µm
Protiste dont les cellules sont munies de
chloroplastes (d’où leur couleur verte), leur
permettant de réaliser la photosynthèse.
Paramécie dans une goutte d'eau stagnante au MO
Dimensions : de 80 à 300 µm selon les espèces
Protozoaire cilié unicellulaire vivant en eau douce ; la
paramécie utilise des cils pour se déplacer et se
Document1
nourrir (essentiellement de bactéries).
Levure Saccharomyces cerevisiae à l’état frais
au MO (grossissement X 1000)
Dimensions : 5-10 µm
Une levure est un champignon unicellulaire
apte à provoquer la fermentation des matières
organiques animales ou végétales. Les
levures sont employées pour la fabrication du
vin, de la bière, des alcools industriels, des
pâtes levées et d'antibiotiques.
Amibe au MO
Dimensions : de 20 à 800 µm selon les espèces
2
Protozoaire unicellulaire vivant en milieu humide.
Certaines sont pathogènes : elles peuvent provoquer
des maladies dans certaines circonstances, comme
l’amibe de la dysenterie.
Virus de la grippe au microscope électronique à
coloration négative
Dimensions : 0,2 - 0,3 µm
Virus responsable de la grippe
Virus de la mosaïque du tabac au microscope
électronique
Dimensions : 0,3 - 0,4 µm
Virus infectant les plants de tabac
Bactérie au microscope électronique
(grossissement X 7000)
Dimensions : 1 µm
Bactériophage lambda au microscope électronique
Dimensions : 0,2 µm
Virus infectant les bactéries
Escherichia coli au microscope électronique
Dimensions : 3 µm
E. coli est une bactérie fréquente du tube digestif
de l’Homme et des animaux à sang chaud. La
plupart des souches de E. coli sont sans danger.
Certaines souches peuvent être à l’origine
d’infections alimentaires graves.
Champignon de la peau causant des
troubles dermatologiques comme le pied de
l’athlète au microscope électronique
(grossissement X 4300)
Dimensions : 1 µm
3
Document1
Penicillium roqueforti au microscope électronique
Dimensions : quelques centaines de µm
Ce champignon de la famille des Penicillium,
communément appelé moisissure, est à l'origine du
« bleu » des fromages de roquefort.
Document 2. Microphotographies de cellules animales et de cellules végétales
Cellule buccale humaine au MO
(grossissement X 1000)
Dimensions : environ 30 µm
Cellules épidermiques de quelques cellules
d'une feuille d'Elodée au MO (grossissement
X 900)
Dimensions : environ 120 µm
Microphotographie d’épiderme de
grenouille (grossissement X 400)
Dimensions : environ 30 µm
Cellules épidermiques de bulbe d'oignon au
microscope à balayage (grossissement X 600)
Dimensions : environ 100 µm
4
Document1
Téléchargement