LE PIED DE CHARCOT DIABETIQUE :

publicité
LE PIED DE CHARCOT DIABETIQUE :
Une complication redoutable et souvent méconnue
A propos de 5 cas
S.Abahou, H.Mouzouri, H.Latrech, F.Boufares*, G.Belmejdoub*, M.H.Gharbi, A. Chraïbi
Service d’Endocrinologie, Diabétologie et de Maladies métaboliques du centre hospitalier
universitaire Ibn Sina Rabat- Maroc
*Service d’Endocrinologie, Diabétologie et de Maladies métaboliques de l’hôpital militaire
d’instruction de Rabat- Maroc
INTRODUCTION.
Le pied de Charcot diabétique ou l’ostéo-arthropathie nerveuse diabétique (OAND)
représente une complication rare mais très grave de la neuropathie diabétique et se définit
comme une atteinte progressive, destructrice et relativement indolore atteignant une ou
plusieurs articulations essentiellement du pied.
La reconnaissance précoce d’une OAND avec mise en route rapide du traitement
permet de limiter la destruction et les déformations et d’assurer une plus grande stabilité du
pied .Nous rapportons en ce sens une petite série de 5 patients ayant été hospitalisés pour prise
en charge d’une OAND afin de préciser les caractéristiques cliniques, biologiques,
morphologiques et thérapeutiques de cette entité qui met souvent en jeu le pronostic
fonctionnel du pied
PATIENTS ET METHODES
Il s’agit de 5 patients : 4 hommes et une femme, d’âge moyen de 45.2 ans (25-55 ans) connus
diabétiques en moyenne depuis 16.8 ans (8-26), compliqués de rétinopathie, néphropathie et
de neuropathie très manifeste
3 de nos patients étaient diabétiques de type 1 et les 2 autres étaient diabétiques de type 2.
Le motif d’hospitalisation était une ulcération dans 2 cas et une déformation du pied dans 3
cas. L’examen clinique a retrouvé des pieds déformés neuropathiques qui sont cubiques dans
4 cas alors que le 5ème patient présentait une déformation caricaturale (photo) et la marche
était toujours possible chez tous nos patients avec indolence. Le bilan infectieux était négatif
et la radiographie du pied a permis le typage du pied de Charcot. Sur ses pied déformés, il
s’est greffé un trouble trophique dans 2 cas et qui sont classés IB selon l’université de Texas.
Le traitement était habituellement un bon équilibre glycémique, des soins locaux et des
séances d’oxygénothérapie hyperbare et bien éventuellement une prise charge par le service
de rééducation fonctionnelle après cicatrisation du trouble trophique. Pour les 3 cas de pied de
Charcot « non compliquées », la mise en décharge était de règle en attente de la confection de
chaussures orthopédiques adaptées.
CONCLUSION
La précocité du diagnostic et de la prise en charge repose sur le degré d’alerte du
médecin, sur la recherche d’une élévation de la température locale ou d’un œdème unilatéral à
l’examen clinique, sur l’éducation du patient et sur la possibilité d’accès à des structures
spécialisées comprenant outre un diabétologue, un rééducateur, un podologue orthésiste, un
chirurgien orthopédiste et si possible un technicien bien au fait de la confection de bottes
plâtrées de décharge.
Les arthropathies nerveuses constituent un réel problème de prise en charge car elles
sont souvent diagnostiquées à un stade tardif où les destructions articulaires sont souvent
majeures et le pronostic fonctionnel du pied est déjà réservé
127
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire