les conjonctions

publicité
Introduction au chinois classique
Les particules
Ange
Petit aperçu des différents types de particules
LES CONJONCTIONS
Particules servant à relier des propositions.
而 sert à relier des expressions verbales où la première préposition est la subordonnée de la
deuxième. (CF cours « la particule 而 »)
故 peut être traduit par « ainsi », il faut surtout connaître cette expression : 是故 “par cette
cause” soit : donc, par conséquence.
则 la deuxième proposition est une conséquence logique ou empirique de la première . On
peut le traduire par « alors » mais attention à ce que se ne soit pas systématique.
LES NEGATIONS
Les phrases négatives sont toujours marquées par l’insertion d’une particule négative.
不 sert à nier un verbe ou un adjectif verbale, il se trouve donc toujours devant un verbe.
无 « un tel n’a pas qqch., est sans qqch., sans ». S’il se trouve en début de phrase, il prend le
sens de « il n’y a pas ».
« 无……者 » se traduit par « personne, aucun… »
« 无以 » : ne pas pouvoir (il n’y a pas les moyens de…)
« 无不 » : tous, chacun (il n’y en a pas qui ne…)
Exemple :
无为之者 : personne ne le fait.
无不为之者也 : tous le font.
LES MODAUX
Ce sont des K placés généralement avant le verbe et qui indique que l’action de ce verbe est,
au choix,
- A) nécessaire
- B) possible
- C) souhaitable.
A). Si l’action est nécessaire, on utilisera 必 ou une double négation (不可不,不得不/己)
B). Si l’action est possible, on utilisera 可 (CF. cours « la particule 可), 能 (capacité, aptitude),
得 (possibilité d’obtenir une condition qui rend une ch. Possible).
©fleurdeprunus
-1-
Introduction au chinois classique
Les particules
Ange
La particule 足 « assez, suffisant » peut fonctionner comme un verbe modal dans certains
types de phrases. A connaître : 不足言: « pas digne d’être mentionner ».
LES CONDITIONNELS
En chinois classique, beaucoup de particules sont optionnelles. Ceci est d’autant plus vrai
pour la structure « si…alors… », où on peut omettre aussi bien le « si » que le « alors » voir
les deux.
Deux propositions semblant indépendantes seront en fait liées.
Exemple :
民无信不立 : si le peuple n’a pas confiance alors le gouvernement ne peut se maintenir.
Il est fréquent de rajouter 则 devant la deuxième proposition pour être plus explicite.
Exemple :
学而不思则罔: si on étudie sans réfléchir alors on se prend on piège.
LES QUESTIONS
Il y a deux formes principales de questionnement :
- a). question formée par l’ajout d’une particule finale
- b). question formé par l’insertion d’une particule initiale (ou entre SV)
a). 乎,邪 (耶) transforment une phrase déclarative en interrogation. La particule 耶 est plus
courante dans les questions rhétoriques.
On peut aussi utilisé 与 et 为, mais c’est assez rare.
b). La plus courante est 何 qui peut être traduite de biens des manières selon le contexte. On
peut la retrouver en fin de phrase dans certaines tournures mais elle ne prend pas pour autant
la fonction d’une particule interrogative finale.
Exemple :
学而不习之何? : Comment fait-on pour étudier une chose sans la maîtriser ?
LES FINALES ET INITIALES
Elles servent à séparer les phrases les une des autres (textes sans ponctuations) et elles ont une
résonance sur la signification générale de la phrase.
- les initiales : 夫
Précède les affirmations à valeurs générales ou universelles.
- Les finales : 矣,也
CF. le cours « la particules 也 »
©fleurdeprunus
-2-
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire