TD Psychologie du Développement

publicité
TD Psychologie du Développement
Licence 1
Séance 2
La permanence de l’objet chez le bébé : un exemple d’objet d’étude en psychologie du
développement
Observation provoquée, approche développementale et théorie piagétienne
Réponses
Texte 2 (deux approches développementales)
(1) L’approche longitudinale permet de suivre les étapes propres à chaque sujet mais il y a un
risque que l’effectif s’amenuise avec le temps. Elle prend du temps. L’approche transversale
assure un effectif constant mais n’utilise pas les mêmes sujets. Elle est rapide.
(2) L’approche transversale est la plus répandue actuellement en raison de sa rapidité
d’exécution et des critères de rentabilité scientifique qu’elle satisfait.
(3) On choisit la méthode à utiliser selon les critères d’exigence que l’on se fixe. Si l’on
souhaite réalisé un suivi en « temps réel » des participants, la méthode longitudinale est
efficace. Si l’on souhaite obtenir rapidement des données, la méthode transversale est
suffisante.
Texte 3 (Piaget)
(4) L’objet d’étude de Piaget est les formes d’élaboration de la logique à travers l’ontogénèse
des conduites.
(5) Aujourd’hui, le changement de la terminologie « Psychologie génétique » à la
terminologie « Psychologie du développement » est dû au fait que la génétique a pris une
place considérable de nos jours et que le mot « génétique » ne renvoie plus à « genèse » mais
à « génome » dans le langage courant.
Textes 4 et 5 (la permanence de l’objet)
(6) La permanence de l’objet est le moment où le bébé prend « conscience » de l’existence
des objets en tant que tels (au sens kantien), c’est-à-dire comme des choses « […]
permanentes, substantielles, extérieures au Moi et persévérant dans l’être lorsqu’elles
n’affectent pas directement la perception ? » (Piaget, 1937, p. 11).
(7) L’étude du développement de la permanence de l’objet a pour intérêt de concerner l’âge
d’apparition de la conscience.
(8) L’enfant est placé dans une situation d’exploration motrice. On considère qu’il y a
permanence de l’objet lorsque l’enfant se déplace.
(9) On peut observer des capacités non observables en mesurant les temps de réaction, par
exemple.
(10) Chaque étape du développement de la permanence de l’objet peut être synthétisée avec
les mots suivants : absence de réaction (étape 1), mimiques de désappointement (étape 2),
permanence pratique : le bébé attend un objet à son point de chute (étape 3), étape
intermédiaire : erreur A-non B (étape 4), réussite avec un mouvement visible (étape 5),
réussite avec un mouvement amorcé (étape 6).
(11) Chaque observation peut être mise en relation avec une étape de la permanence de
l’objet de la manière suivante: observation 39 pour l’étape 4; observation 2 pour l’étape 2;
observation 55 pour l’étape 4; observation 42 pour l’étape 4; observation 14 pour l’étape 3
et observation 64 pour l’étape 6.
Téléchargement
Explore flashcards