Objet et Progrès Aujourd`hui, nous sommes arrivés à un point où l

advertisement
Objet et Progrès
Aujourd’hui, nous sommes arrivés à un point où l’invention est devenue secondaire. La plus grandes
parties des objets ont été inventés (télévision, téléphone, ordinateurs, avions…). Nous pouvons dire
que nous vivons dans une génération de progrès et non d’invention. Cependant, depuis plusieurs
années l’homme ne cesse d’évoluer les objets qu’il a inventé, mais une question se pose,
L’homme est-il dépassé par le progrès de l’objet ?
Comme le disait Albert Einstein, « Quand la technologie aura dépassé l’homme, l’Humanité connaitra
une génération d’idiots ». Mais est-ce réellement le cas ?
Qu’est-ce que le progrès ?
Le progrès est un mouvement en avant qui marque une étape dans le sens d’une amélioration.
Ainsi nous verrons que le progrès de l’objet peut être abordé en quatre ensembles :
-
Le premier s’applique à la découverte du progrès et les moyens pour y arriver
Le second lui, traitera de l’obsolescence programmé
Le troisième, mettra en œuvre les objets connectés ainsi que la promesse de la quatrième
génération
Et pour finir, les pours et les contres du progrès de l’objet
Découvertes du progrès
Nous établirons deux parties, la première traitera des progrès par la curiosité et la seconde des
progrès par le hasard.
La caverne de Platon est un bon exemple pour démontrer que la curiosité amène au progrès. Dans ce
texte philosophique, un des trois hommes se situant dans la caverne décide de remonter à la surface
par curiosité afin de voir d’où provient la lumière. A la surface, il découvrit le monde, mais la lumière
fut tellement étincelante qu’il en perdit la vue, lorsque celui-ci est retourné dans la caverne, les deux
autres hommes le prit pour un fou.
Tout cela pour dire que la curiosité amène au progrès mais que celle-ci peut être fatal (l’homme en a
perdu la vue).
Nous allons ensuite voir deux progrès qui ont vu le jour grâce au hasard :
Antibiotique : 1928, Alexandre Fleming laissa une boîte de Petri où il faisait pousser des
STAPHYLOCOQUE dans son laboratoire. Apres 2 semaines de vacances, il constata que la culture avait
été contaminée par les souches d’un champignon qui ont arrêté la croissance des bactéries. Fleming
venait de découvrir un antibiotique !
Post it : 1970, chimiste Spencer Silver qui cherchait à faire une nouvelle colle forte. En séparant 2
bouts de papier collés, la colle restait soit sur un bout soit sur l’autre. Invention inutile.
Un de ces collègue qui faisait partit d’une chorale aimait marquer les pages de son livre de chant, il
utilisa sa colle et remarqua que les marques pages tenait et se décollait sans abimer le livre.
Invention du Post it !
Obsolescence programmée
Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?
Stratégie industrielle visant àprogrammer une durée de vie limitée à un produit non consommable
dans le but d'en augmenter la fréquence de remplacement.
Prenons l’exemple de l’histoire de l’ampoule de 110 ans dans une caserne. La durée de vie moyenne
d’une ampoule, suivant si elle est incandescente, fluorescente ou à led est de 1000 à 100 000h soit
environ 12 ans. Nous sommes tout de même loin des 110 ans de celle se trouvant à la caserne.
L’obsolescence programmée a donc réduit la durée de vie des objets afin d’augmenter les ventes,
mais peut-on alors parler d’un progrès ? Nous nous retrouvons face à un dilemme assez intéressent.
Le rôle du progrès est d’aller vers l’avant, ici les constructeurs font exactement le contraire. Nous
remarquons, finalement que le progrès n’existe pas dans tous les objets, et que toutes choses
pouvant rapporter plus d’argent est favorisé même si cela met en péril le progrès.
Objets connectés
Aujourd’hui, tout est potentiellement connectable :
-
un réfrigérateur peut faire le point sur ce qui lui manque
une machine à laver est capable d’envoyer un sms pour signaler que la lessive est terminée.
De nombreux objets connectés restent aujourd’hui des gadgets à l’avenir incertain, mais les
fabricants assurent qu’ils vont pouvoir rendre de précieux services dans le domaine de la santé, du
maintien à domicile des personnes âgées, du transport ou de la sécurité.
Les objets connectés ne sont pas une nouveauté on en retrouve presque partout C’est sans doute
avec ce qui se passe dans le monde de la santé que le grand public a vraiment pris conscience des
changements que pouvaient apporter ces objets. Des bracelets vous donnent des informations sur
votre état de santé, des balances suivent l’évolution de votre poids, sans parler des capteurs que l’on
peut mettre sur les pieds des bébés pour savoir s’ils sont en forme.
Le bracelet que vous mettez autour de votre poignet vous donne des informations sur votre santé,
vos battements du cœur ou votre masse graisseuse, mais il ne fait rien. La promesse de la quatrième
génération, c’est que ces appareils pourront devenir actifs et agir sur votre corps.
Objet et le progrès
Le progrès ne cesse d’évoluer, à un tel point que l’on en arrive à des choses plus ou moins utile. Nous
allons par la suite, observer les progrès utiles et futiles :
Progrès utile :
Un des progrès les plus marquants dans le domaine de la médecine reste la greffe d’un cœur
artificiel, malgré quelques erreurs de fonctionnement qui ont malheureusement commit le décès des
patients qui était déjà condamné. Cela a tout de même permit à ces personnes de retrouver leurs
anciennes habitudes ainsi que de prolonger leur vie et de permettre à la médecine de progresser.
Comme le dit le chirurgien : « Ceux qui acceptent de participer à des thérapeutiques nouvelles sont
les véritables pionniers du progrès médical ».
Nous retrouvons aussi plusieurs progrès utiles :
-
-
Prothèse d’une jambe contrôlée directement par les pensées.
Imprimante 3D -> bébé de 5 mois épileptique aux plus hauts degrés devait subir
une hémisphérectomie qui est une opération aussi compliquée à réaliser qu’à prononcer. Le
chirurgien a demandé la réalisation du cerveau en 3D pour s’entrainer dessus. L’opération a
été réussie avec succès.
Œil bionique qui rend la vue à un aveugle après 15 ans dans le noir
Futile : Monorover, avance à 10 km maximum, remplace le fait de marcher.
Objet contre le progrès
Il existe tout de même certains progrès qui auraient mieux fait de rester dans les têtes des humains.
Prenons par exemple la voiture électrique qui au final pollue moins ce qui est une excellente chose,
cependant lors de la réalisation, personne n’a pensé aux conséquences que cela pouvait apporter par
la suite. Je parle bien entendu de la batterie, une fois qu’elle a fini de fonctionner, nous ne savons
plus quoi en faire, nous ne pouvons pas la recycler. Finalement la voiture en elle-même pollue peut
être moins mais la batterie va polluer encore plus derrière.
Injection létale : Patient condamné à mort, injection létale 10 à 15 minutes avant d’agir mais le
patient a souffert pendant 1h57 avant de décéder.
A partir du moment où l’on réalise un objet, nous sommes supposé être plus intelligent que celui-ci.
Malheureusement, l'homme est très curieux. La curiosité amène à découvrir certaines choses.
Certaines choses qu'il faudrait mieux ignorer. Car à force d'être trop curieux, le progrès pourrait nous
être fatal.
Pour le moment, l’homme réussi à rester supérieur au progrès, malgré le fait que nous ne contrôlons
pas nos inventions à 100 % et que parfois certaines erreurs nous surpasse. Mais celle-ci restent tout
de même infime par rapport aux nombres importants d’objets que l’homme a su réaliser. Cependant,
une nouvelle question se pose, jusqu’à quand l’homme va-t-il réussir à rester supérieur au progrès ?
Téléchargement