Telechargé par rokiaelabyad1998

Démence

publicité
Démence :
Définitions de la démence :
La démence est une pathologie de l’intelligence , définie comme une diminution progressive et
irréversible des fonctions supérieures , liée à une atteinte cérébrale organique et limitant les
capacités sociales acquises de la personnes .
Elle s’oppose aux altérations congénitales comme la débilités (les capacités sociales ont toujours été
limitées ) et aux déficits transitoires comme les états confusionnels .
Les critères de démences de la classification des maladies mentales :
Font l’objet d’un consensus international :



Diminution des capacités intellectuelles d’une sévérité suffisamment importante pour retenir
sur l’insertion sociale et les activités professionnelles .
Troubles de mémoire .
Au moins des manifestations suivantes :
-aphasie ou détérioration du langage
- apraxie ou incapacité à réaliser une activités gestuelle malgré des fonctions motrices et sensorielles
intactes et le maintien de la capacité à comprendre les consignes
- agnosie ou incapacité a connaitre ou identifier les objets malgré des fonctions sensorielles intactes ;
- perturbation des fonctions exécutives (capacité à penser de façons abstraite , à planifier , initier ,
organiser son temps , contrôler et arrêter un comportement complexe ) .


Absence d’obscurcissement de la conscience .
Mise en évidence d’un facteur organique et exclusion des troubles mentaux non organiques.
La maladie d’Alzheimer :
Dénomination autrefois réservés à une forme de démence présénile survenant chez l’adulte de 50
ans, elle recouvre actuellement la démence sénile de type dégénératif quel que soit l’âge du malade.
Forme de démence la plus fréquente, elle sera prise comme modèle clinique de la démence.
Les signes cliniques :
Ils se caractérisent par un début insidieux et une évolution progressive.
1. Phase de début : les premières difficultés sont peu importantes et d’intensité
variable d’une période à l’autre. elles sont alors rapportées à l’âge à un stress
particulier ou à une fatigue passagère. ce n’est que lorsque la maladie est effective
que la famille fait la relation de cause à effet : le début est toujours trouvé à
posteriori.
Les difficultés les plus fréquents au début sont :
 Troubles de mémoire des fais récents .
 Difficultés voire incapacité pour de nouveaux apprentissage
 Difficultés pour des gestes usuels
 Difficultés d’assumer de nouvelles situations
Le début est d’autant plus difficile à retrouver que la personne est à ce stade , consciente de son état
et a tendance à masquer ses difficultés à ses proches . de plus , la conscience de ses troubles entraine
un syndrome dépressif réactionnel qui peut se trouver en avant du tableau et gêner le diagnostic .
2. Phase d’état :
Au bout de plusieurs mois apparaissent progressivement les signes permettant de porter le
diagnostic de démence
 Troubles de mémoire : d’abord des faits récents , sans rappel possible (la personne ne trouve
pas le souvenir ,même si on l’aide ) puis des faits anciens . l’effacement des souvenirs se fait
dans l’ordre inverse de l’ordre chronologique , ce qui explique que les souvenirs d’enfance
soient longtemps conservés . très souvent, les patients conservent des bribes de souvenir
anciens mais placent mal dans leur contexte ou les revivent de façon présentes .
 La désorientation dans le temps et dans l’espace est constante
 Troubles de jugements et de raisonnement : difficultés puis incapacités de calcul (gestion de
l’argent impossible ) ; absence de critique et d’adaptation aux situation de danger (exemple :
gaz , personnes malveillantes , traversés des rues , etc.). le comportement est de plus en plus
perturbé avec agressivité et agitation , accès de colères ou au contraire apathie et
indifférence . l’inversion du cycle veille-sommeil est fréquente .
 Syndrome aphasie –apraxie-agnosie considéré comme caractéristique de la maladie
d’Alzheimer lorsque il est isolé sans signe neurologique focal .
- Aphasie : manque de mot au début puis raréfaction progressive du vocabulaire et
troubles de compréhension verbale responsables d’un discours pauvre , incohérent et
pouvant aboutir à un mutisme total .
- Apraxie : les troubles des praxies des actes de vie quotidiennes (alimentation, toilette,
habillage) sont responsable d’une dépendance de plus en plus importante .
- Agnosie : non –reconnaissance des lieux , des objets usuels , la non-reconnaissance des
visages familiers ou du sujet lui-même dans un miroir est une source fréquente
d’angoisse .
 Activité motrice : on observe au début de la maladie , une hyperactivité motrice se traduise
par des déambulations incessantes . au fur et à mesure de l’évolution , on observe une
démarche plus hésitante , des troubles de coordinations et une diminution de cette
déambulation . si, pour une raison ou une autre , le patient doit rester alité quelque
semaines , il peut perdre totalement l’apprentissage de la marche et ses troubles de la
compréhension rendent difficile , voire illusoire , toute rééducation .
3. phase terminale :
l’aggravation progressive de l’ensemble de trouble aboutit à une dépendance totale et une
communication impossible .
la grabatisation devient source de complications et le décès survient dans ce cadre .
l’évolution se fait progressivement sur plusieurs années en moyenne huit à dix ans mais de façons
non uniformes .
si l’ensemble des signes existent chez tous les patients , le poids des symptômes et de degré
d’évolution font que les personnes atteintes de l’Alzheimer sons très différentes entre elles et que la
prise en charge ne sera donc pas toujours identique .
Téléchargement
Explore flashcards