Telechargé par Prdouits Maroc

rapport

publicité
Présentation d'un rapport d'étude
Le but de cette note est de vous donner un certain nombre de conseils généraux utiles à la rédaction d'un
rapport qui soit à la fois précis, complet, et suffisamment concis. Celui-ci devant pouvoir être utilisé et
assimilé par une personne n'ayant pas suivi votre travail.
I Structure générale du document
La structure "plan" doit être définie dès le début. Elle dépend bien évidemment du sujet traité, mais
l'organisation générale est toujours la suivante :
Introduction
Chapitres (théoriques, numériques, expérimentaux)
de structure identique {introduction, -, -, -, conclusions}
Conclusion
Références et Annexes
I.1 -->L'introduction
Elle doit définir les objectifs de l'étude, le cadre du problème, et les choix effectués en fonction
du cahier des charges. En fin d'introduction le lecteur doit savoir ce qu'il va trouver dans le rapport.
Une introduction ne comporte ni schémas, ni symboles, ni équations. C'est une partie importante, elle
doit donner envie de lire le document. Il faut la prendre comme un exercice de style (résumé).
I.2 -->Théorie et mise en équations
Pour la rédaction des chapitres de ce type, il est souhaitable de procéder ainsi :
- Introduire le modèle que vous voulez construire ou utiliser, en rappelant les hypothèses de base, en
précisant la démarche que vous allez suivre, et en définissant les principales notations utilisées.
- Pour toute démonstration
Avant tout, le lecteur doit savoir ce que vous voulez faire, le problème doit être correctement
posé ( ne pas oublier le bilan des équations et des inconnues ).
Les équations ou relations de base (classiques) doivent être citées par leurs noms (exemples :
Principe Fondamental de la Dynamique "PFD" ou "THG", Principe des Travaux Virtuels "PTV", les
Équations de Lagrange, les lois de comportement, etc...).Pour ces équations il faut rappeler, si ce
n'est déjà fait, les hypothèses de validité, les notations, et les numéroter si elles sont
réutilisées par la suite.
L'enchaînement des étapes de calculs doit être expliqué et (ou) justifié en français.
Les nouvelles hypothèses ou les choix, que vous devez introduire lors de la construction de votre
modèle, doivent être mis en évidence. Si vous le jugez nécessaire, précisez les conséquences que cela
entraîne (par exemple : Les nouvelles limites du modèle, les calculs complémentaires qui
permettraient de vérifier la validité de telle hypothèse, etc...).
Il peut être opportun de présenter un récapitulatif sous forme d'organigramme (démonstrations
assez longues avec résultats intermédiaires, choix aboutissant à des modèles différents, ... )
I.3 -->Résultats numériques ou expérimentaux
Les méthodes numériques, appliquées aux sciences de l'ingénieur, vous permettront de modéliser ou
simuler un grand nombre de phénomènes physiques (vérification ou prévision du comportement d'une structure
soumise à diverses sollicitations). Les méthodes expérimentales vous permettront, soit de valider les
méthodes numériques, soit de déterminer les caractéristiques mécaniques intervenant dans les divers
modèles.
En général, l'objectif du calcul ou de l'expérience est de tester sur un point précis la conformité du
modèle au cahier des charges. Il faut préciser lequel et surtout
NE PAS METTRE LES RESULTATS EN VRAC
"Pitié pas de listing!"
"pas de visualisation en vrac"
L'analyse puis la synthèse des résultats (extraits de listing), doivent être présentées dans des
tableaux ou (et) visualisées par des courbes. Le tout devant conduire le lecteur aux résultats (ou
conclusions) que vous souhaitez mettre en évidence.
- Vérifiez que l'ordre de grandeur n'est pas aberrant.
- N'oubliez pas les unités, la précision (incertitudes).
- Séparez ce qui est présentation de ce qui est analyse.
- N'oubliez pas de vérifier que vos résultats satisfont les hypothèses de votre modèle.
- Chaque tableau ou courbe doit être numéroté, pour pouvoir être référencé dans le texte. Pour
chaque tableau ou courbe, expliquez leur intérêt relativement à l'analyse de l'ensemble des
résultats obtenus, tirez des conclusions partielles.
- N'occultez pas les résultats bizarres (après les avoir vérifiés et analysés)
- Les résultats secondaires (listings partiels, graphiques, courbes, etc...) seront reportés en
annexe.
I.4 -->Conclusion
Elle doit reprendre l'ensemble du travail effectué, et les résultats obtenus. A partir des diverses
remarques ou conclusions partielles du rapport, tirez des conclusions générales se reportant aux objectifs,
atteints ou non, de l'étude. Il peut être souhaitable d'élargir le point de vue, en proposant des études
complémentaires.
II Présentation générale du document
Votre rapport doit pouvoir être lu sans efforts inutiles. Lors de la rédaction, utilisez, sans en abuser,
les quelques conseils suivants :
...
- Évitez les abréviations, les symboles, et autres sigles cabalistiques de type : qcq ; + ou - ; --> ; etc
- Précisez toujours vos notations, utilisez si possible les plus usitées, mais évitez toute "overdose". En
trop grand nombre elles alourdissent le texte et sont, de plus, souvent inutiles.
- Faites un effort de présentation :
mise en page
aérer le texte, chapitres, paragraphes
respecter le français, phrases, orthographe,...
- Essayez de ne pas être trop long (phrases et texte). Pour ne pas couper la lecture, reporter les
calculs les plus longs et les résultats secondaires en annexe, celles-ci doivent être référencées dans le texte.
- Utilisez les figures, les courbes, et les tableaux, éléments synthétiques qui allègent le texte.
- Citez vos sources lorsque vous utilisez des informations extérieures à votre rapport (bibliographie).
Pour en finir avec les conseils, et puisqu'il ne faut pas être trop long. Relisez vous et si possible faites
relire votre mémoire par un collègue, qui exercera ainsi son esprit critique, et vous permettra de juger si le
contenu de votre "oeuvre" est bien passé.
H. OUDIN
Téléchargement
Explore flashcards