Telechargé par Amilkow

BIOLOGIE Chapitre 3 Système Nerveux Central

publicité
Chapitre 3
Biologie
Système Nerveux Central :
 Assure le lien entre les fonctions sensorielles et motrices
 Siège de fonctions nerveuses évoluées : pensée, mémoire
Substance Grise :




Substance Blanche :
Regroupe les synapses
Amas de péricaryons
« Extérieur » du cerveau (cortex)
« Intérieur » de la moelle épinière




Relie les diff. zones entre elles
Axones myélinisés
« Intérieur » du cerveau
« Extérieur » de la moelle épinière
Lobes :
A. Frontal :
Supérieur
2
1
 Siège des mouvements
volontaires, du comportement,….
 Devant scissure de Rolando
B. Pariétal :
 Perçoit la sensation du toucher
 Derrière scissure de Rolando
Antérieur
C. Temporal :
 Interprète message auditif
 Facilite la compréhension orale
 Dessous scissure de Sylvius
D. Occipital :
B
A
Postérieur
D
3
C
Inférieur
 Interprète les informations visuelles
 Arrière cerveau
Scissures :
 Replis plus profonds délimitant différentes parties du cerveau :
1. Longitudinale :
 Divise le cortex en 2 hémisphères communiquant par le corps calleux
2. Rolando
3. Sylvius
Encéphale :
 Ensemble des régions enfermées dans la boite crânienne
1. Tronc cérébral :
 Contrôle de nombreux réflexes des organes situés au niveau de la tête
 Relais entre la moelle épinière et l’encéphale
2. Cervelet :
 Contrôle l’équilibre et la posture
 Responsable de la coordination
 Structure bihémisphérique en arrière de l’encéphale
3. Cerveau :
A. Diencéphale :
 Partie interne du cerveau
I. Thalamus :
 Relais entre le cortex et le reste du SN
II. Hypothalamus :
 Contrôle les fonctions vitales (SN végétatif)
 Essentiel dans l’équilibre de la coordination nerveuse et
endocrinienne : régulation des sécrétions d’hormone
hypophysaires
 Module certains comportements émotionnels et sexuels
Hypophyse :
 Glande endocrine
B. Télencéphale :
 Partie la + volumineuse et remarquable du cerveau
 Essentiellement composé de matière grise présentant de nombreux
replis et circonvolutions : CORTEX
Système limbique :
 Ensemble des structures du cerveau interprétant les stimuli émotionnels et
contrôlant les réponses à ceux-ci
Aires primaires :
Sensibilité générale consciente :
L’aire sensitive/somesthésique primaire :
 Dans le lobe pariétal, derrière la scissure de Rolando
Sensibilité tactile :
 Perçoit le poids, la dimension et la consistance des objets
Sensibilité thermique :
 Perçoit la chaleur
Douleur :
 Sensation ressentie comme pénible survenant suite à exagération ou
combinaison d’effets d’une ou plusieurs sensibilités
Étude par diverses méthodes :
a. Ablation dans l’aire :
 Anesthésie d’une certaine région du côté opposé
b. Excitation électrique du cortex:
 Sensations de fourmillement/mouvements attribué à un certain territoire
cutané/groupe musculaire
c. Excitation d’une région du corps :
 Réponse électrique corticale (potentiel évoqué)
L’aire gustative :
Dans le lobe pariétal inférieur, derrière la scissure de Rolando, au-dessus de
la scissure de Sylvius
 Incluse dans l’aire sensitive linguale

L’aire visuelle :
 Dans le lobe occipital postérieur
 Les voies de la sensibilité visuelle consciente sont partiellement croisées
dans le chiasma, chaque fibre se sépare en 2
Étude par diverses méthodes :
a. Lésion dans l’aire:
 Cécité partielle sans une région définie du champ
b. Excitation d’un point de l’aire :
 Tache lumineuse en un point défini
c. Faisceau droit sur la rétine :
 Réponse électrique spécialisée sur l’aire corticale
L’aire auditive :
 Dans le lobe temporal supérieur, en dessous de la scissure de Sylvius
L’aire olfactive :
 Dans le lobe frontal inférieur
 Bulbes olfactifs
Motricité volontaire
L’aire motrice :
 Dans le lobe frontal devant la scissure de Rolando
 Clavier de commande stimulant une contraction selon l’intention
Méthode d’études :
a. Ablation dans l’aire :
 Paralysie d’un certain groupe musculaire (≅lésion)
b. Excitation électrique d’un point de l’aire :
 Secousse musculaire
Aire motrice primaire :
Aire sensitive primaire :
 Région du cerveau située dans le
lobe frontal, juste devant la
scissure de Rolando
 C’est là que démarrent les influx
nerveux moteurs qui vont
commander les muscles
squelettiques situés du côté
opposé.
 Région du cerveau située dans le
lobe pariétal, juste derrière la
scissure de Rolando
 C’est là qu’aboutissent les influx
nerveux sensitifs en provenance
des récepteurs du toucher et du
goût situés du côté opposé.
 La surface occupée par les
projections sensitives est sans
rapport avec la surface de peau
correspondante.
 Elle correspond à la sensibilité de
la partie du corps (nbre de
récepteurs sensitifs/cm2 de peau)
 La surface occupée par les
projections motrices est sans
rapport avec la taille des muscles
correspondants.
 Elle correspond au nbre de
muscles, et donc à la précision
des mouvements effectués
Comment savoir dans quelles aires sommes nous ?
1.
2.
3.
4.
Coupe réalisée devant/derrière la scissure de Rolando
Penis pas dans l’aire motrice, pas de muscles
Pharynx seulement dans l’aire motrice, pas de récepteurs
Dents seulement dans l’aire primaire, pas de muscles
Homunculus :
 Représentation des régions du corps sont dessinées
en proportion relative de l’aire corticale dévolue
aux sensations provenant de chacune d’entre elles
ou à leur contrôle moteur
Aires secondaires :
Aires psycho sensitive :
 Dans le lobe pariétal, derrière l’aire sensitive primaire
 Intégration de sensations élémentaires (perception) et identification de la
sensation perçue (gnosie sensitive)
Étude par diverses méthodes :
a. Lésion dans l’aire :
 Agnosie tactile : incapacité à identifier une perception sensorielle
b. Stimulation électrique dans l’aire psycho visuelle :
 Hallucinations
c. Destruction de l’aire visuelle :
 Agnosie visuelle : incapacité à identifier les objets qu’il voit
Aires psycho motrice :
 Dans le lobe frontal, devant l’aire motrice primaire
 Coordination/mémorisation des contractions élémentaires et orientation
vers un but précis (praxie)
Étude par diverses méthodes :
a. Lésion dans l’aire :
 Apraxie : gestes maladroits et les mouvements complexes acquis lors
d’un apprentissage antérieur sont oubliés
b. Stimulation électrique dans l’aire:
 Réponses musculaires complexes et de longue durée
Aire du Langage :
Aire de Broca :
Aire de Wernicke :
Rôle
Production des mots
Si Lésion
Aphasie de Broca :
Compréhension (décodage) de
ces mots (oraux ou écrits)
Aphasie de Wernicke :
Troubles de la parole, incapacité à reconnaître et à employer la valeur
symbolique des mots ⇒ absence de syntaxe, grammaire,…
Aires primaires ou de
projection
Définition
Toucher
Rôle
Si lésion
Région du cerveau d’où
partent les influx efférents /
aboutissent les influx afférents
Aire Somesthésique
Reçoit l’influx nerveux en
provenance d’un récepteur
tactile
Anesthésie
Vue
S
E
N
S
I
B
I
L
I
T
É
Rôle
Lésion
Reçoit les influx en provenance
de la rétine
Cécité
Ouïe
Rôle
Si lésion
Olfaction
Rôle
Lésion
Goût
Rôle
Si lésion
M
nom
O
T
R
I
C
I
T
É
Aire Visuelle
Aire Auditive
Reçoit les influx en provenance
de la cochlée
Surdité
Aire Olfactive
Reçoit les influx en provenance
des récepteurs de la muqueuse
nasale
Anosmie
Aire Gustative
Reçoit les influx en provenance
des papilles gustatives
Agueusie
Aire Motrice
En résumé
(rôle)
Région du cerveau qui met en
mémoire les perceptions /
mouvements et qui permettent
d’identifier / de reproduire ce
qui a été appris
Aire Psycho Sensitive
Mémorise et donne une
signification à une info tactile
Agnosie Tactile
Aire Psycho Visuelle
Mémorise et Interprète les
images
Agnosie Visuelle
Aire Psycho Auditive
Mémorise et Interprète
Agnosie Auditive
Aire Psycho Olfactive
Mémorise et Interprète les
odeurs
Agnosie Olfactive
Aire Psycho Gustative
Mémorise et Interprète les
goûts
Agnosie Gustative
Aire Psycho Motrice
Commande les contractions
des muscles squelettiques
Mémorise les mouvements
appris et permet de les
reproduire par la suite
Paralysie
Apraxie
Arrivée d’influx sensitifs
Départ d’influx moteurs
Mémoriser, Commander,
Analyser
Rôle
Si lésion
Aires secondaires ou
d’association
aire primaire
aire
motrice aire secondaire
, sensitive
linguale
sillon de
Sylvius
bulbes olfactifs aire
aire secondaire olfactive
Types de coupes :
Transversale
(sens de la largeur : saucisson)
Longitudinale
(sens de la longueur : ???)
Horizontale
(sens de l ??? : baguette)
Latéralité :
 L’aire psychomotrice/psycho sensitive de l’un des hémisphères est toujours
prédominant
 Meilleure coordination des mouvements symétriques
 Si contrariée ; décalage (trouble de la parole,…)
Méninges :
 3 couches protectrices
entourant l’encéphale et la
moelle épinière
 Entre le SNC et les Os
Moelle épinière :
Relie l’encéphale au SN périphérique
Masse de substance grise prenant la forme d’un papillon
Substance blanche est constituée d’axones myélinisés
Les péricaryons des neurones sensoriels regroupé dans la racine postérieur
du nerf rachidien
 Les péricaryons des neurones moteurs se trouvent dans la racine ventrale
Ganglion rachidien :
 Regroupement de corps cellulaires de neurones




Corne dorsale
Canal de l’Épendyme
Corne ventrale
Comment savoir de quel côté on la voit ?
1. Corne est resserrée côté dos
2. Ganglion spinal côté dos
Colonne vertébrale :
Moelle épinière
Disque intervertébrale :
 tissus conjonctif amortisseur
Ernie discale:
 Dû à un faux mouvement, le disque intervertébrale sort de son
emplacement va comprimer les racines des nerfs (souvent sciatique)
 Le cerveau ne comprend pas d’où vient la douleur
Trajet de l’influx nerveux lors de la décision d’un
mouvement volontaire :
1. L’influx démarre de l’aire motrice primaire
2. Changement de côté au niveau du bulbe
rachidien/tronc
3. Se rend jusqu’à la corne ventrale de la moelle
épinière où se passe la dernière synapse
4. Un neurone moteur va commander le muscle
squelettique
Ventricules:
 Communiquent avec le canal médullaire (canal de la moelle épinière)
 Renferment du liquide céphalo rachidien (LCR)
 Renferment des globules blancs et des
éléments nutritifs
 Infection du cerveau ?
diagnostic après prélèvement de LCR
par ponction lombaire
 Dépression au niveau du cerveau
L’intelligence :
 l’instruction
Réflexes innés :
 Réponse motrice rapide et prévisible à un stimulus
 Non appris, non prémédités, non volontaire
 Produits dans des arcs réflexes composés de :
1. Récepteur : endroit où se produit le stimulus
2. Neurone sensitif : achemine l’influx du récepteur au SNC
3. Centre d’intégration : partie du SNC qui renferme la synapse entre le
neurone sensitif et le neurone moteur. Parfois un/plusieurs interneurones
dans les réflexes plus complexes PASSE PAR LE CORTEX
4. Neurone moteur : propage l’influx du centre d’intégration à un organe
effecteur
5. Effecteur : fibre musculaire ou cellule glandulaire qui répond à l’influx
par contraction/sécrétion
Centre
Récepteur
Stimulis
d’intégration
Ex : poussière
dans l’oeil
Soit, le tronc
Ex : cornée
A (cou/tête)
Synapse
Réponse
Ex : sécrétion
de larme
Effecteur
(muscle ou glande)
Ex : glande lacrymale
B
Ex : tronc
Interneurone
Soit, la moelle
épinière (reste)
Arcs réflexes simples : 2-3 neurones
La contraction d’un muscle s’accompagne d’un certain relâchement du muscle
antagoniste
Arcs réflexes complexes :
La réponse motrice s’étend au côté opposé du corps : réflexe bilatéral
Caractéristiques :
A.
B.
C.
D.
E.
Involontaire & inéluctable : manière automatique
Inné : dès la naissance
Héréditaire et stéréotypes : mêmes conditions ⇒ mêmes réponses
Réponses coordonnées
Adaptées : protègent l’individu contre les agressions, assurent la posture
Rôle :
1. Écarter du danger
2. Assurer la coordination des mouvements, l’unité de l’organisme
3. Adapter les fonctions aux besoins
Réflexes conditionnés :
 Nécessitent un apprentissage
 Établir des liaisons nerveuses
nouvelles
Expérience de Pavlov :
Conditionnement si
stimulus conditionnel avant
stimulus absolu
Caractéristiques :
A. Acquis, Individuels et temporaires
B. S’atténuent ou disparaissent si non
entretenus
C. Amène à une réponse stéréotypée
D. Apparition d’une nouvelle liaison
nerveuse fonctionnelle
Répondant :
 Répond à une stimulation
Opérant :
 Agit sur le milieu
Téléchargement
Explore flashcards