(HbA 1C ) levels in patients with diabetes: a - congress

publicité
KHM CMPR CMB CPCM
KOLLEGIUM FÜR HAUSARZTMEDIZIN
COLLEGE DE MEDECINE DE PREMIER RECOURS
COLLEGIO DI MEDICINA DI BASE
COLLEGE OF PRIMARY CARE MEDICINE
COMMUNIQUE DE PRESSE
Lucerne, le 15 juin 2011
CMPR Prix de recherche en médecine de premier recours 2011
En médecine de premier recours, le patient diabétique
tire le meilleur profit par des mesures combinées
Le médecin de premier recours joue un rôle clé dans la prise en charge et le
suivi des patients diabétiques, non seulement en termes de contrôle de la
glycémie par le traitement médicamenteux et la formation du patient diabétique
à l’autogestion, mais aussi dans la prévention des maladies concomitantes.
Dans le cadre d’une analyse approfondie de la littérature existante, une équipe
de chercheurs en médecine de premier recours, dirigée par le Professeur
Thomas Rosemann de l’Institut de médecine de premier recours de l’Université
de Zurich, s’est efforcée de définir quelles étaient les interventions médicales
les plus efficaces pour abaisser l’hémoglobine glyquée HbA1C, traiter
l’hypertension et corriger un LDL-cholestérol élevé, tous des facteurs de risque
de complications cardiovasculaires du diabète.
Il ressort de la revue systématique des chercheurs zurichois que c’est surtout
l’association de diverses mesures intégrant des composantes multiples qui
permet d’obtenir les résultats les plus convaincants. Idéalement, toutes ces
interventions combinées relèvent à la fois du médecin (aspect professionnel et
organisationnel) et du patient. Le prix de recherche 2011 du Collège de
médecine de premier recours (CMPR) a été attribué aux quatre auteurs, réunis
autour de Pascal Seitz et de la Dre Carola A. Huber, pour leur travail1 qui vient
d’être publié dans Diabetes, Obesity and Metabolism, une revue médicale
britannique. C'est la cinquième fois que cette récompense, dotée d’un montant
de 30 000 CHF et financée par Mepha Pharma SA, est décernée depuis sa
création. La remise du prix aura lieu le 16 juin, dans le cadre de la 13e Journée
de formation continue du CMPR (16–17 juin 2011) dans le centre de congrès
KKL à Lucerne, au cours d’un symposium prévu à cet effet.
En Suisse, on recense près de 350 000 personnes atteintes de diabète (de type 1 et
2). Dans quasiment tous les pays, ces patients sont suivis par leur médecin de
famille, souvent en étroite collaboration avec des diabétologues, les spécialistes du
diabète. Partout dans le monde, le coût de la prise en charge du diabète et du
traitement des complications et des maladies concomitantes, ne cesse d’augmenter.
Ce coût représente aujourd’hui déjà une part considérable des frais globaux
dépensés pour le traitement des maladies chroniques.
Direction scientifique:
Collège de Médecine de Premier recours
Président: Dr méd. Marc Müller
Directeur: Dr méd. Ueli Grüninger
Landhausweg 26
3007 Berne
Tél. 031 370 06 70 Fax 031 370 06 79
E-mail: [email protected]
Organisation du congrès:
Healthworld (Schweiz) SA
Heidi Fuchs / Andrea Studer
Sennweidstrasse 46
6312 Steinhausen
Tél. 041 748 76 00 Fax 041 748 76 11
E-mail: [email protected]
1/3
KHM CMPR CMB CPCM
KOLLEGIUM FÜR HAUSARZTMEDIZIN
COLLEGE DE MEDECINE DE PREMIER RECOURS
COLLEGIO DI MEDICINA DI BASE
COLLEGE OF PRIMARY CARE MEDICINE
Une multitude d’études, mais beaucoup de flou
En dépit du grand nombre d’études disponibles, il est difficile de définir quelles sont
les interventions du médecin de famille qui induisent spécifiquement une
amélioration des valeurs de l’HbA1C et une réduction des facteurs de risque
cardiovasculaires tels que l’hypertension et l’hypercholestérolémie. S’agit-il
d’interventions isolées ou de mesures combinées plus complexes ?
Afin de pouvoir dresser un bilan et mieux structurer les données actuellement
disponibles concernant les pratiques médicales du médecin de premier recours à
l’égard des patients diabétiques, Pascal Seitz et Carola A. Huber ont examiné avec
soin toute la littérature des dix dernières années concernant la prise en charge du
diabète par les généralistes. Les chercheurs – qui ont retenu comme l’un des
principaux critères de choix le « Chronic Care Model » (CCM), une approche
organisationnelle des malades chroniques en médecine de premier recours – ont
analysé par une méthode scientifique sophistiquée les données de 68 études
contrôlées randomisées répondant aux critères de qualité Cochrane très stricts.
Interventions d’ordre professionnel, organisationnel et centrées sur le patient
Les données ont d’abord été classées en fonction de la méthodologie des études, de
la taille des échantillons, des critères d'évaluation du traitement et des résultats
thérapeutiques. Les interventions décrites dans la majorité des 68 études ont eu des
effets correspondant à l’une des trois catégories suivantes : (a) « interventions
d’ordre professionnel », c’est-à-dire des mesures émanant des professionnels qui
traitent ou suivent le patient diabétique comme p. ex. une standardisation du flux
d’informations entre le patient et le médecin et la mise en place de mécanismes de
contrôle de la qualité ; (b) « interventions d’ordre organisationnel », qui se rapportent
aux mesures concernant l’infrastructure du cabinet ou l’équipe du cabinet ; et (c)
« interventions impliquant le patient », qui visent la collaboration du patient. Il s’agit
notamment dans ce contexte de mettre à disposition des outils de rappel et
d’améliorer les compétences du patient en matière d’autogestion du diabète.
Il ressort de la méta-analyse primée par le prix de recherche 2011 du CMPR, qu’un
feed-back régulier des patients envers leur médecin, une prise en charge du diabète
par des équipes multidisciplinaires bien formées et une formation ciblée des patients
constituent les mesures qui ont les effets les plus positifs sur le taux d’HbA1C, la
pression artérielle et le taux de cholestérol. En résumant, l’association d’interventions
variées et à multiples facettes (c'est-à-dire intégrant plusieurs composantes) s’est
clairement avérée plus efficace que des mesures isolées.
Résultats d’une grande portée pour le traitement des patients chroniques
Le jury du prix de la recherche du CMPR a justifié son choix comme suit : « Cette
étude confirme très nettement qu'à l'avenir, la prise en charge des malades
chroniques impliquera de plus en plus des mesures personnalisées, mais surtout
bien structurées et contraignantes sur le plan organisationnel, toujours dans une
optique à la fois d’efficience des coûts et de maintien de la qualité de vie. » Quant à
savoir quelles sont les interventions qui se laissent le mieux réaliser en Suisse dans
2/3
KHM CMPR CMB CPCM
KOLLEGIUM FÜR HAUSARZTMEDIZIN
COLLEGE DE MEDECINE DE PREMIER RECOURS
COLLEGIO DI MEDICINA DI BASE
COLLEGE OF PRIMARY CARE MEDICINE
le suivi des patients diabétiques, cette question fait déjà l’objet d’une nouvelle étude
(CARAT) dans le cadre d’un autre projet de recherche au sein de l’Institut de
médecine de premier recours.
1 Seitz
P, Rosemann T, Gensichen J, Huber CA. Interventions in primary care to improve cardiovascular risk
factors and glycated haemoglobin (HbA1C) levels in patients with diabetes: a systematic review. Diabetes Obes
Metab. 2011 Jun;13(6):479-89
A propos du CMPR
Le Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) a été créé en 1994 en tant que fondation
d’utilité publique pour promouvoir la médecine de soins de base en Suisse. Le CMPR est soutenu par
les Sociétés Suisses de Médecine Générale (SSMG), de Médecine Interne (SSMI) et de Pédiatrie
(SSP), ainsi que par l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) et par les cinq facultés de
médecine en Suisse. Le maintien et la promotion d’une qualité élevée en quantité suffisante des soins
de santé de base en Suisse sont le pivot de l’engagement du CMPR et de ses sociétés membres. Le
CMPR s’efforce d’encourager la recherche, principalement à travers le « Prix de recherche en
médecine de premier recours », décerné pour la 5e année consécutive en 2011 avec le soutien
financier de Mepha Pharma SA (Suisse). Par ailleurs, en collaboration avec l’ASSM, le CMPR
s’occupe de l'octroi de bourses de recherche financées par l’ASSM et destinées à de futurs
chercheurs en médecine de premier recours.
Les 16 et 17 juin prochains, le KKL à Lucerne accueillera la 13e Journée de formation continue du
Collège de Médecine de Premier Recours (CMPR) qui aura pour thème cette année: « Les contraires:
fort – faible » (www.congress-info.ch/ khm2011).
Le congrès correspondant en Suisse romande aura lieu le 1 er septembre 2011 au Beaulieu à
Lausanne. Le délai de soumission pour le Prix de recherche en médecine de premier recours 2012
sera le 1er décembre 2011 (informations sous www.kollegium.ch/rd/f.html).
Vous trouverez sous www.congress-info.ch/khm2011, dans la rubrique « Presse »,
de la documentation détaillée sur le travail primé ainsi que, dès le 20 juin 2011, des
photos de la remise du prix à télécharger.
Contact et informations supplémentaires :
Dr Winfried Suske
Healthworld (Schweiz) AG
6132 Steinhausen
041 748 76 29
[email protected]
3/3
Téléchargement
Explore flashcards