4.48 Psychose - Théâtre Océan Nord

publicité
saison 2010-2011
21/9 > 9/10
T h é ât r e
Océan Nord
4.48 Psychose
Sarah Kane / Isabelle Pousseur
30/11 > 11/12
Affaire d’âme
Ingmar Bergman / Myriam Saduis
21 > 23/12
Carmen
La Compagnie Karyatides
01 > 12/02
Les poissons rouges
Martin Crimp & Peter Handke
Virginie Strub
22/03 > 2/04
L’Institut Benjamenta
Robert Walser / Nicolas Luçon
24/05 > 4/06
Ajuste tes pensées
petite sœur
Sarah Brahy & Aline Mahaux
www.oceannord.org
saison
10
11
Théâtre
Océan Nord
Quatre créations, deux reprises agrémentées d’une série d’à-côtés
destinés à tous les spectateurs qui en veulent plus !
Sommaire
Spectacles
4.48 Psychose / Sarah Kane / Isabelle Pousseur
p.2
Affaire d’âme / Ingmar Bergman / Myriam Saduis
p.5
Carmen / La Compagnie Karyatides
p.7
Les poissons rouges / Martin Crimp & Peter Handke / Virginie Strub
p.9
L’Institut Benjamenta / Robert Walser / Nicolas Luçon
p.11
Ajuste tes pensées petite sœur / Aline Mahaux & Sarah Brahy
p.13
Les à-côtés au fil de la saison 2010 / 2011
p.15 > 18
Théâtre Océan Nord : Informations pratiques
p.19
L’équipe du Théâtre Océan Nord : direction artistique Isabelle Pousseur images, divers Michel
Boermans administration Patrice Bonnafoux communication, relations publiques Julie Fauchet
programmation Journées-Rencontres, relations avec le public scolaire et associatif Florence Schennen
coordination Julie Robert régie générale Nicolas Sanchez stagiaire régie Aurore Bolssens intendance
Mina Milienos traduction néerlandais Sari Middernacht interviews journal Théâtre Océan Nord Alain Cofino Gomez et Jean-Marie Wynants
Le Théâtre Océan Nord est subventionné par le Ministère de la Communauté Wallonie-Bruxelles - Service du Théâtre. Il reçoit en outre le soutien de la Commission Communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale
(COCOF) : Service Cohésion Sociale, du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme-Fonds
d'Impulsion à la Politique des Immigrés.
Théâtre Océan Nord 63-65 rue Vandeweyer 1030 tél 02 216 75 55
[email protected] - www.oceannord.org - www.oceannord.org/blog
1
4.48 Psychose
Spectacle créé en mars 2008 et repris en avril 2009 au Théâtre Océan Nord
Sarah Kane
Mise en scène Isabelle Pousseur
MB
Prix de la Critique 2008 : Meilleur spectacle – Meilleures actrices – Meilleure scénographie
Un des 10 événements théâtraux marquants de 2008 selon Le SOIR
21/09/10 > 09/10/10
à 20h30 sauf les mercredis à 19h30
(relâche dimanches et lundis)
2
Dans cette interprétation sombre et austère, la metteur en scène et les acteurs s’évertuent à redécouvrir la poésie dramatique plutôt qu’à choisir
l’alternative plus simple, caractéristique de tant d’interprétations précédentes, qui consiste à représenter des émotions mélodramatiques.
Pousseur s’est montrée innovante dans ses choix de scénographie. Quand les spectateurs entrent dans la salle, ils se retrouvent assis à une
longue table qui s’étend tout autour de la pièce, transformant le côté familier du théâtre en tout autre chose.
Dès le début, ils se sentent les communiants d’un rite ultime plutôt que les spectateurs passifs venus voir une pièce.
4.48 Psychose est la pièce la plus jouée de Kane. Alors que le monde francophone a déjà produit une interprétation renommée – celle
de Claude Régy en 2002 à Paris avec Isabelle Huppert – je pressens que le 4.48 Psychose de Pousseur sera aussi considéré comme une
clé d’interprétation de cette exploration dramatique, durable et forte, de l’âme humaine in extremis.
Graham Saunders
4.48 Psychose… Deuxième reprise ?
4.48 Psychose… Un spectacle créé par Isabelle Pousseur en mars 2008.
Texte sans personnage, cette œuvre posthume de Sarah Kane révèle cependant en son sein un dialogue entre un médecin et sa
patiente et, plus fondamentalement, entre la médecine et la littérature. Mais la pièce parle aussi d’amour et de la séparation entre
l’âme et le corps.
La beauté, la simplicité de cette œuvre, sa structure, le mystère inhérent à sa poésie et la spécificité du dialogue séduisent Isabelle
Pousseur. Très vite, ce dialogue s’inscrit au centre de sa mise en scène et fait apparaître une proposition dramaturgique et scénique
importante : le médecin sera joué par une femme, l’amour dont il est tant question dans 4.48 Psychose sera donc exclusivement
féminin.
Véronique Dumont et Catherine Salée interprètent à deux 4.48 Psychose en étant tour à tour une patiente psychotique dépressive
et un médecin, une amoureuse passionnée et une ombre qui ne peut lui répondre, deux faces d’une même personnalité brisée.
Michel Boermans imagine une scénographie sur mesure aussi inattendue que troublante, immaculée, qui bouscule les idées
préconçues de la place et de l’implication du spectateur au théâtre.
La première série de représentations a lieu du 11 au 29 mars 2008 au Théâtre Océan Nord.
Le samedi 15 mars 2008, une rencontre est organisée autour du spectacle en présence de Graham Saunders, auteur de l’ouvrage
Love Me or Kill Me – Sarah Kane et le théâtre et de Mel Kenyon, agente de Sarah Kane.
En octobre 2008, le verdict tombe aux Prix de la Critique. Jean-Marie Wynants titre dans Le SOIR du 7/10 :
Le Triomphe de 4.48 Psychose. Meilleur spectacle, Meilleures actrices et Meilleure scénographie.
Le terrain est plus que propice à une reprise et le Théâtre Océan Nord décide de programmer à nouveau le spectacle au cours de sa
saison 2008/2009.
En marge de cette première reprise, une rencontre-débat est organisée à l’initiative d’Isabelle Pousseur. Les personnes développant
une pratique artistique, ainsi que les soignants des centres de santé mentale et de manière plus générale, tous ceux qui s’intéressent
à la vie psychique sont invités à débattre sur le rapport entre l’art et le désespoir. La rencontre interroge également la légitimité de
porter à la scène ce texte sombre dans une société où le divertissement est de mise.
Ces à-côtés, très enrichissants, permettent d’alimenter la réflexion en faveur de la création contemporaine. Nous ne voulons pas
nous arrêter en si bon chemin ! Nous sommes très honnêtement convaincus qu’il est encore possible d’ouvrir cette œuvre à d’autres
publics et si nécessaire par le biais d’animations et de rencontres avec l’équipe artistique.
Cette reprise ouvrira notre saison 2010/2011 et nous nous réjouissons de vivre ou revivre cette expérience en votre compagnie !
L’équipe
Mise en scène : Isabelle Pousseur / Avec : Catherine Salée et Véronique Dumont / Assistanat : Guillemette Laurent
Direction Technique : Christine Grégoire / Scénographie : Michel Boermans / Lumière : Nicolas Sanchez
Mouvements : Filipa Cardoso / Costumes : Natacha Belova / Traduction : Evelyne Pieiller.
L’Arche est l’agent théâtral du texte représenté.
Une Production du Théâtre Océan Nord.
Le PASS à l’acte
Concernant le public scolaire, 4.48 Psychose rentrera dans le cadre du PASS à l’acte, un parcours artistique réunissant quatre
théâtres bruxellois et dont le but est de familiariser les étudiants du dernier cycle du secondaire au théâtre contemporain.
(Plus d’infos en p. 15)
3
Un très long silence.
– Mais vous avez des amis ?
Un long silence.
– Vous avez beaucoup d’amis.
Qu’offrez-vous à vos amis pour qu’ils soient un tel appui ?
Un long silence.
– Qu’offrez-vous à vos amis pour qu’ils soient un tel appui ?
Un long silence.
– Qu’offrez-vous ?
Silence.
Sarah Kane, 4.48 Psychose
NL
4.48 Psychose, een toneelstuk gecreëerd in maart 2008 en hernomen in april 2009 in Théâtre Océan Nord, kreeg de Prix de la
Critique (Kritiekprijs) 2008 voor beste toneelstuk – beste actrices – beste scenografie. Een van de 10 hoogtepunten van het theater
in 2008 volgens Le SOIR.
Deze tekst zonder personages, een postuum werk van Sarah Kane, is niettemin een dialoog tussen een dokter en zijn patiënt of,
diepgaander, tussen de geneeskunde en de literatuur. Maar het stuk vertelt ook over de liefde en de scheiding tussen lichaam en
geest.
De PASS à l’acte
Voor het schoolpubliek werd 4.48 Psychose opgenomen in het programma van PASS à l’acte, een artistiek circuit dat vier
Brusselse theaters verenigt, met als doel studenten bekend te maken met hedendaags toneel. (Meer informatie op pagina 15).
MB
4
Affaire d’âme
Spectacle créé en septembre 2008 au Théâtre Océan Nord
Ingmar Bergman
Mise en scène Myriam Saduis
MB
Meilleure Découverte aux Prix de la Critique 2009
Un des spectacles 2008 favoris du journaliste Philippe Tirard – La Libre Belgique
En fait j’habite sans cesse dans mon rêve d’où j’entreprends parfois des visites dans la réalité.
Ingmar Bergman
30/11/10 > 11/12/10
à 20h30 sauf mercredis à 19h30
(relâche dimanche et lundi)
5
Créé en décembre 2008 au Théâtre Océan Nord, mis en scène par Myriam Saduis, Affaire d’âme a été récompensé aux Prix
de la Critique 2009 comme Meilleure Découverte et présenté comme un des spectacles 2008 favoris du journaliste Philip
Tirard de La Libre Belgique… Un coup de cœur qui présageait la reprise…
Affaire d’âme : la reprise !
Affaire d’âme est un scénario inédit d’Ingmar Bergman, initialement conçu comme un projet « d’expérience-limite du cinéma ».
Myriam Saduis a obtenu les droits du vivant de Bergman pour en faire une adaptation au théâtre. Son spectacle constitue la
première création théâtrale de ce récit.
Dans ce monologue joué par deux actrices, Florence Hebbelynck et Anne-Sophie de Bueger sont les figures multiples d’un même
personnage. Elles interprètent cette affaire d’âme évoquant par leurs deux présences que nous sommes toujours plusieurs à parler
en nous-mêmes...
Affaire d’âme se divise en onze sections. Chacune recouvre un monde à elle seule.
Ensemble, elles tracent la cartographie d’une
odyssée intérieure. C’est l’histoire d’une quête, celle de Victoria : trouver à dire une vérité sur soi-même et sur l’existence tandis
que l’effondrement menace, mais la vérité, elle, ne se convoque pas. Seul un récit en porte les filaments incandescents... faisant
advenir des territoires inconnus, plus vastes que soi.
Journée-Rencontre / Ontmoetingsdag
Samedi 4 décembre 2010,
à partir de 14h
« Ingmar Bergman, images inédites »
« Ingmar Bergman, onuitgegeven beelden »
Avec le soutien de l’Ambassade de Suède et de la Cinematek
Met de steun van de Zweedse Ambassade en de Cinemateek
Toutes les informations en page 16
crédit Ingmar Bergman Foundation. Jon ASP
NL
Affaire d’âme, of Zielskwestie, is oorspronkelijk een onuitgegeven scenario van Ingmar Bergman, dat werd ontworpen als een
« experiment om de grenzen van de cinema af te tasten ». Myriam Saduis verkreeg via de familie Bergman de rechten om een
toneelbewerking te maken. Haar bewerking is het eerste toneelstuk dat van dit werk werd gemaakt.
Het stuk is geschreven als een monoloog, maar wordt vertolkt door twee actrices, Florence Hebbelynck en Anne-Sophie de Bueger.
Deze meervoudige figuren wijzen de toeschouwer op het feit dat we altijd met meer dan één zijn om tot onszelf te praten...
L’équipe
Mise en scène : Myriam Saduis /Avec : Anne-Sophie de Bueger et Florence Hebbelynck
Lumière : Xavier Lauwers / Images : Marian Handwerker / Montage musique: Jean-Luc Plouvier / Montage des images :
Joachim Thôme / Créations sonores séquences radio: Pascale Salkin / Scénographie : Xavier Lauwers et Myriam Saduis
Assistanat mise en scène : Aurore Depré / Coach mouvements séquence 8: Johanne Saunier / Couture : Mina Milienos
Traduction : Vincent Fournier (éditions Cahiers du cinéma). Un accueil en résidence du Théâtre Océan Nord.
www.affairedame.be
6
Carmen
La Compagnie Karyatides
Création
Théâtre d’objets et de marionnettes
(à partir de 10 ans)
A.Blanquart
C’était une beauté étrange et sauvage, une figure qui étonnait d’abord, mais qu’on ne pouvait oublier. Ses yeux surtout avaient
une expression à la fois voluptueuse et farouche que l’on ne trouve à aucun regard humain. Œil de loup…
Si vous n’avez pas le temps d’aller au Jardin des Plantes pour étudier le regard d’un loup, considérez votre chat quand il guette
un moineau.
Mérimée
21/12/10 > 23/12/10
à 20h30 sauf mercredi 22/12 à 15h
7
Carmen, l’histoire d’un soldat et d’une bohémienne, d’une passion mythique, d’un amour qui embrase tout. Carmen est ici la
figure de la femme sauvage, hors la loi, effrontée, nomade, apatride, sans attache. Elle est celle qui refuse de se fixer, de s’enfermer.
Celle aussi qui accepte la fatalité, préférant mourir que de se ranger au désir d’un autre. Son destin est d’être libre !
Carmen… en théâtre d’objets et marionnettes
Le texte est emprunté et adapté de la nouvelle de Mérimée et du livret de l’opéra de Bizet.
Alors que la nouvelle de Mérimée parle d’un narrateur anthropologue, l’adaptation proposée par la Compagnie Karyatides en
théâtre d’objets et marionnettes est le récit d’une narratrice mettant en scène amour, jalousie, trahison, combat et mort à travers un
univers plastique kitsch, flamboyant : robe flamenca, castagnettes et taureaux aux yeux rouges.
Omnipotente, elle commente l’action, rejoue deux fois une même scène, attire l’attention du spectateur sur un détail. Elle agence
avec passion et malice les rebondissements de l’histoire.
Carmen est l’opéra français le plus joué. La musique de Bizet est au cœur de ce projet où petits objets et grande musique se
rencontrent et se mêlent aux extraits de films, citations philosophiques, ombres chinoises, matériaux scéniques et musicaux des
plus divers.
Théâtre d’images aussi. Grâce aux objets, de « grands moyens » sont mis en œuvre mais… en miniatures. Les décors changent et
les paysages défilent derrière les personnages. Un théâtre métaphorique également : une fleur rose vif symbolise ainsi l’attraction
érotique, une mantille noire, l’attachement fatal de Don José à Carmen.
Une interprétation qui confère humour et distance à la tragédie d’origine, réinventant comment raconter une histoire mille fois exposée.
La Compagnie Karyatides
La compagnie regroupe deux comédiennes sorties du Conservatoire de Liège : Karine Birgé et Marie Delhaye. Cette jeune
compagnie est issue des « squattages poétiques » de la Compagnie Gare centrale. Après Le Destin, mis en scène par Agnès Limbos,
les Karyatides préparent un diptyque : Madame Bovary et Carmen, deux adaptations en théâtre d’objets.
NL
Carmen – Creatie – Voorwerp- en marionettentheater – Compagnie Karyatides
Carmen is het verhaal van een soldaat en een zwerfster, van een mythische passie en van een alles omhelzende liefde. Carmen is
het personage van de wilde, schaamteloze vrouw, de vrouw die zich buiten de wet stelt, een nomadisch bestaan leidt, aan geen land
gebonden is. Een vrouw die weigert zich ergens aan te hechten, zich ergens in op te sluiten. Maar zij aanvaardt ook de fataliteit en
verkiest te sterven boven zich ondergeschikt te maken aan de wil van een ander. Haar lot is om vrij te zijn! De novelle van Mérimée
praat vanuit een antropologische verteller, maar de bewerking van Compagnie Karyatides is een voorwerp- en marionettentheater
die liefde, jaloezie, bedrog, strijd en dood in een plastisch en kitsch universum plaatst van Flamencorokken, castagnetten en stieren
met rode ogen. Een interpretatie die humor en afstand verleent aan de oorspronkelijke tragedie en die een manier heruitvindt om
het verhaal te vertellen dat al duizend keer verteld werd.
L’équipe
Mise en scène et dramaturgie : Félicie Artaud / Accompagnement artistique : Agnès Limbos
Texte: Prosper Mérimée et Karine Birgé / Musique et création sonore : Georges Bizet et Guillaume Istace
Jeu: Karine Birgé / Illustrations et Graphisme : Antoine Blanquart / Constructions marionnettes : Toztli Godinez
De Dios / Lumière : Dimitri Joukovsky / Aide à la création : Marie Delhaye, Estelle Franco, Mathilde Lefèvre
Avec le soutien de la Compagnie Gare centrale et du Théâtre de Galafronie.
Un accueil en résidence du Théâtre Océan Nord.
A.Blanquart
8
Les poissons rouges
Création
d’après
Martin Crimp
Prédiction de l’autrichien Peter Handke
Ciel bleu ciel , Face au mur et Tout va mieux de l’anglais
et
Virginie Strub
Un projet de la
Kirsh Compagnie
S.Lozet
Mise en scène Les mouches mourront comme des mouches.
Les poules s’égailleront comme des poules.
Ton ombre te suivra comme un ombre.
(…)
Chaque jour sera un jour comme un autre.
Peter Handke – Prédiction (extraits)
01/02/11 > 12/02/11
à 20h30 sauf mercredis à 19h30
(relâche dimanche et lundi)
9
Connaissez-vous la blague du poisson rouge ?
Et bien les biologistes ont découvert que le poisson rouge a une mémoire d’environ deux secondes.
…Or donc : Un poisson rouge tourne dans son bocal en faisant des bulles, quand soudain, il tombe sur un caillou.
« Oh ? Qu’est-ce donc ? Un caillou ! Que faire ? Le contourner ! Hop ! »
Deux secondes plus tard, le poisson rouge a refait le tour du bocal et une série de bulles, et il retombe sur le même caillou.
« Oh ? Qu’est-ce donc ? Un caillou !... »
Connaissez-vous la tragédie humaine ?
Et bien les anthropologues ont découvert que l’homme avait une mémoire collective d’environ cinquante ans.
Or donc : …
Les poissons rouges
Les poissons rouges n’est pas une adaptation à proprement parler mais plutôt la rencontre a priori improbable entre deux personnalités
et deux langages : Ciel bleu ciel, Face au Mur et Tout va mieux de l’anglais Martin Crimp et Prédiction de l’autrichien Peter Handke.
Tous deux maîtres dans l’art de questionner et critiquer le monde avec finesse, décalage, humour et cruauté, ils manipulent avec
grâce les armes de la sensualité et de la beauté langagière.
Les poissons rouges, un petit voyage anthropologique entre amis.
Le point d’articulation de cette errance autour du ON c’est la Mémoire et les mémoires ; celle que nous avons, profondément, celle
que nous prétendons avoir et celle que nous réfutons, subjectivement, ainsi, surtout, que celle que nous n’avons pas. Car la mémoire
est une des bases et l’un des ferments essentiels et incontournables de toute construction individuelle et collective.
Obsédé par la modernité et convaincu de créer, l’homme n’est pourtant capable que de développer éternellement les mêmes pensées et de
faire et refaire les mêmes choix. Il faut absolument être moderne ! disait ironiquement Rimbaud. Grâce lui soit rendue de cette lucidité !
Le mot de Virginie Strub, metteure en scène
Dans mon précédent spectacle, Les amantes d’après le roman d’Elfriede Jelinek (créé au Théâtre Océan Nord en décembre
2005), mon ambition était d’« autopsier » notre société occidentale moderne en apposant un miroir grossissant aux « sociétés
microscopiques » que sont les couples et la famille dans leurs structures, leur rapport au pouvoir et à la violence, leurs manipulations
et leurs hypocrisies.
Avec Les poissons rouges, je désire continuer à approfondir cette introspection de notre humanité où l’horreur s’arroge la place
d’honneur dans les cœurs et les esprits, habilement masquée et/ou justifiée par des certitudes morales, des convenances et la
croyance de faire mieux que les autres. Je désire – avec encore et toujours la poésie et l’humour noir comme arme et baume dépasser l’exemple défini du groupe sociétal réduit pour arriver à la notion de société en soi de sa (conne-)essence à sa quintessence.
Je veux ouvrir le regard, avec amour et cruauté, sur les saletés de mon, de nos nombrils, sans pointer du doigt celles des autres,
tout là-bas, mais en les faisant participer au miroir, du trivial à l’immense. Parce que ma « machette », même si elle n’est, ici et
maintenant, « que » de la répartie cinglante, reste néanmoins profondément et irrémédiablement une machette que j’ai la chance,
historique et géographique, de pouvoir encore sublimer en parole.
De goudvissen - Creatie
NL
Naar Whole Blue Sky, Face To The Wall en Fewer Emergencies van de Brit Martin Crimp en Publikumsbeschimpfung
und andere Sprechstücke? van de Oostenrijker Peter Handke.
De goudvissen is geen toneelbewerking maar een op het eerste zicht onmogelijke ontmoeting tussen twee personalitieten en twee
toneeltalen: Whole Blue Sky, Face To The Wall en Fewer Emergencies van de Brit Martin Crimp en Publikumsbeschimpfung und
andere Sprechstücke van de Oostenrijker Peter Handke. Allebei zijn het meesters in de kunst van het in vraag stellen en kritisch bekijken
van de wereld. Beiden manipuleren met een finesse, ironie, humor en wreedheid de wapens van de sensualiteit en de schoonheid van
de taal. De goudvissen, een kleine antropologische reis onder vrienden. Het articulatiepunt van deze omzwerving is het Geheugen en
de memoires; geheugen dat we hebben, dat we denken te hebben of dat we weigeren te hebben, maar ook dat we niet hebben. Want het
geheugen is een van de belangrijke fundamenten en essentiële bronnen van individuele of collectieve constructie.
L’équipe
Mise en scène : Virginie Strub / Assistée de Meryl Moens / Avec : Jessica Gazon, Mathilde Lefèvre, Viviane Thiébaud, Pedro
Cabanas, Christophe Lambert, Achille Ridolfi et Cyril Briant / Costumes et scénographie : Anne Sollie assistée de Ledicia Garcia /
Lumière et régie : Nicolas Sanchez / Construction décor et régie plateau : Chritophe Wullus / Traductions : Elisabeth Abgel-Perez
et Jean Sigrid. L’Arche est éditeur et agent théâtral des textes représentés.
Un accueil en résidence et une coproduction du Théâtre Océan Nord avec l’aide du Ministère de la Communauté française –
Service du Théâtre.
Samedi 5 février 2011
Journée-Rencontre/ Ontmoetingsdag
en marge du spectacle
10
L’Institut Benjamenta
Création, d’après le roman de Robert Walser
Luçon
Un projet de Ad
Hominem asbl
N.Luçon
Mise en scène Nicolas
Nous apprenons très peu ici, on manque de personnel enseignant, et nous autres, garçons de l’Institut Benjamenta, nous n’arriverons
jamais à rien, c’est-à-dire que nous serons plus tard des gens très humbles et subalternes. L’enseignement qui nous est donné consiste
principalement à nous inculquer l’obéissance et la patience, deux qualités qui promettent peu de succès, voire pas du tout. Des succès
intérieurs, peut-être. Mais quel profit tire-t-on de ceux-là ? Les succès intérieurs vous donne-t-il à manger? Je ne pense pas. Tout ce que
je sais, c’est que je serai bientôt un ravissant zéro tout rond. Il me faudra servir de jeunes rustres sûrs d’eux-mêmes et mal élevés, ou bien
j’irai mendier, ou bien je périrai.
L’Institut Benjamenta
Robert Walser
22/03/11 > 02/04/11
à 20h30 sauf mercredis à 19h30
(relâche dimanche et lundi)
11
J’aime cet Institut au règlement absurde, parce que son absurdité a l’honnêteté de s’afficher au grand jour. Parce que, malgré ses
uniformes imposés, et sa volonté avouée d’uniformiser, il devient le refuge – pour ne pas dire le temple – de tous ceux qui n’ont
pas su s’utiliser eux-mêmes, de tous les cancres qui n’ont pas su faire un usage profitable de leur existence.
Nicolas Luçon
L’Institut Benjamenta : le roman
Simon Tanner, dans Les enfants Tanner (Robert Walser – 1907), ne faisait que raser les murs et passer par des trous. Il ne voulait
prendre sa forme définitive que le plus tard possible. Jacob, dans L’Institut Benjamenta (1909), pousse la logique encore plus
loin : n’ayant, en définitive aucun but pour lui-même, il désire n’être plus qu’un beau zéro tout rond, ne plus servir que les intérêts
d’autrui et s’annuler au profit du service. Se soumettre au règlement rigide de l’Institut, c’est une façon, pour lui, de retrouver un
accès paradoxal vers une vie non encore étouffée par la possession et par la contrainte. Je ne peux respirer que dans les régions
inférieures dit Jacob, et de fait, cela fait partie de son programme de caméléon : se fondre dans l’insignifiance ; redevenir anonyme
et sans apparence, comme Kraus, son condisciple; glisser d’une marginalité visible à une marginalité invisible.
On peut même dire que l’Institut s’avère pour lui le lieu idéal, le lieu rêvé ; les injonctions du règlement sont-elles absolument
vides de sens ? Après tout, tant mieux : une loi vide, arbitraire, est toujours moins écrasante qu’une loi mûrie, pensée et chargée de
pertinence morale. Ses condisciples sont-ils frappés d’imbécilité, ou, comme il le dit lui-même : franchement mal partagés? Après
tout, tant mieux : quitte à obéir, autant le faire le plus innocemment possible. Être innocent, c’est se délivrer de l’esclavage intime de
sa propre conscience. L’Institut n’offre-t-il à Jacob aucune sorte de débouchés ? Après tout, tant mieux : il ne sera pas obligé d’arriver
quelque part. La vie pourra se suspendre en un pur présent incompréhensible, en une attente ouverte et contemplative, en un long
rêve giratoire, placé hors du cours du temps et des évènements…
Le mot de Nicolas Luçon, metteur en scène
C’est la deuxième fois que j’en viens à cet auteur (création au Théâtre Océan Nord de Blanche-neige, 2006). Et c’est vrai, même si
c’est bête à dire, que je me sens « lié » à son œuvre, encore requis par elle.
J’aime ses personnages. J’aime leur naïveté, leur singularité désarmante, le regard espiègle et candide qu’ils portent sur le monde,
parce que c’est un regard qui l’allège, qui l’enchante et qui l’innocente. J’aime leur décalage, leur inaptitude à faire de leur propre vie
un fond utilisable. J’ai l’impression de les comprendre.
Je comprends la tentation qu’a Jacob, dans L’Institut Benjamenta, de s’annuler, de disparaître, de se fondre dans la masse. Je
comprends sa tentation de se délivrer de toute responsabilité, comme le tentent aussi Les Idiots de Lars van Trier. Je comprends
ses révoltes lorsqu’il se revendique... Et je comprends aussi lorsque, soudain, il préfère s’oublier, s’effacer, lorsqu’il veut faire cette
expérience impossible de n’être rien.
Mon intention, dans son fond, n’est pas très compliquée : continuer d’approcher l’œuvre de cet auteur, de l’explorer et de la partager,
parce que je la trouve belle et essentielle.
NL Instituut Benjamenta– Creatie – Naar de roman van Robert Walser
In Geschwister Tanner wou Simon Tanner zo onopgemerkt mogelijk blijven. Hij wou zijn uiteindelijke verschijning zo laat mogelijk
aannemen. In Instituut Benjamenta drijft Jacob deze logica tot het uiterste: geen enkel doel voor zichzelf hebben, zich enkel te
schikken naar de andere en zichzelf wegcijferen in het belang van het ter dienste staan. En inderdaad: door zijn lichaam en geest
ondergeschikt te maken aan het reglement van het Instituut, vindt hij paradoxaal genoeg de weg naar een leven dat niet wordt
verstikt door drang naar bezit en door verplichtingen. Jacobs droom is om uiteindelijk een nul te zijn, zo rond mogelijk; de roeping
van de Instituut Benjamenta is om nullen aan de lopende band te maken, en dus zijn beide perfect op elkaar afgestemd. Ze leiden
tot hetzelfde resultaat: niets leren. En tot hetzelfde ideaal: falen.
L’équipe
Mise en scène : Nicolas Luçon / Assistanat à la mise en scène : Julien Jaillot / Aide à la dramaturgie : Denis Laujol
Scénographie : Stéphane Arcas / Costumes : Claire Farah / Lumière : Matthieu Ferry / Avec : Stéphane Arcas, André Baeyens,
Sébastien Fayard, Julien Jaillot, Denis Laujol, Nathalie Mellinger, Benoît Piret
Un accueil en résidence du Théâtre Océan Nord. Une coproduction du Théâtre Océan Nord avec La Rose des Vents et la Maison
de la Culture de Tournai. Avec l’aide du Ministère de la Communauté française – Service du Théâtre.
Anim’action
Le Lycée Emile Max à Schaerbeek et les artistes de L’Institut Benjamenta collaboreront dans la cadre d’un projet Anim’action initié
par la Commission communautaire française. Ce projet donnera lieu à une présentation publique lors de la Journée-Rencontre
organisée en marge de la mise en scène de Nicolas Luçon. (Plus d’informations en page 17)
Samedi 26 mars 2011
Journée-Rencontre/ Ontmoetingsdag
en marge du spectacle
12
Ajuste tes pensées
petite sœur
Création
Les Deux Frida asbl
Écriture et jeu : Sarah Brahy et Aline Mahaux
D.R.
Un projet de
Sarah : Tu crois qu’on devient fou ou qu’on naît fou ?
Aline : On naît fou.
Sarah : Tu penses qu’on a tous un fou en nous ?
Aline : Oui, je crois que c’est la majorité.
Sarah : Mais qu’est-ce qui fait qu’à un moment donné certains
n’arrivent plus à gérer ça ?
24/05/11 > 04/06/11
à 20h30 sauf mercredis à 19h30
(relâche dimanche et lundi)
13
Dans ce spectacle, tout semble destiné à se perdre dans un ailleurs interdit où la raison se fait l’intime complice de la folie.
Les dialogues, les lumières et les sons nous emmènent dans les parts d’obscur, les étincelles de lumière et les oxymores de
notre esprit.
Ajuste tes pensées petite sœur
Ajuste tes pensées petite sœur met en scène la rencontre d’Alma et Myriam, deux nouvelles pensionnaires dans un hôpital
psychiatrique et de leurs deux infirmières. Quatre personnages joués par deux comédiennes, le tout orchestré par la voix d’un
médecin en chef.
En réalité, tout aurait pu se passer selon les lois de la médecine si Alma n’avait pas refusé sa médication. Ce que l’on pourrait appeler
accident thérapeutique prend ici la tournure d’un road trip à destination inconnue.
Mais cet étrange périple où se mêlent fiction et réalité a-t-il bien lieu ou n’est-il qu’un délire partagé ? Quoiqu’il en soit, les murs
tombent et les raisons se perdent. Les fractures des esprits, les libertés et les identités se mêlent.
Le mot d’Aline Mahaux et Sarah Brahy, Les deux Frida
La résilience (la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit de l’adversité, d’après Boris Cyrulnik) est la trame de cette
expérience théâtrale. C’est l’idée qu’une plante puisse pousser, telle une mauvaise herbe, sans aucun des éléments normalement
essentiels à sa croissance : pas d’eau, pas de lumière, pas de chaleur, maintes fois déracinée, bombardée d’herbicides, la plante
pousse envers et contre tout.
L’homme trouve à tout manquement individuel ou sociétal une réponse qui lui permet de vivre de manière plus ou moins équilibrée.
Cependant, depuis toujours et au sein de nos sociétés ; il est une minorité qui ne peut se satisfaire du schéma de pensée qui lui est
offert. Il est une personne dont la logique ne colle pas avec celle admise par tous.
Cette personne est alors qualifiée de «fou». Pourtant cette folie, traitée comme « une herbe nuisible de la société », est devenue le
champ de travail d’Ajuste tes pensées petite sœur. Une véritable émulation éveillant nos perceptions artistiques et humaines. Dans
cette pièce, on cultive la mauvaise herbe !
À l’image des premiers asiles aux mains de médecins avides de disséquer la folie, nous considérons ici le théâtre comme le lieu de
cette recherche. Le fou est le sujet et non l’objet. Il bâtit le diagnostic de son malaise et décrypte le monde.
Il ne s’agit bien sûr pas de faire du fou notre « super héros », ni de prétendre que son état est enviable. Ce serait nier les souffrances
et la solitude du déséquilibre mental. Nous pensons que, dans la folie, quelque chose parle de tous les hommes. La folie, cette
«différence qui fait scandale », est l’antithèse d’un conformisme totalitaire.
La maladie mentale n’est pas sous le contrôle de l’homme. Elle représente pour nous l’altérité précieuse qui peut amener l’homme
à se considérer « non pas tel qu’il est, mais tel qu’il pourrait être ».
NL Ajuste tes pensées petite sœur – Creatie
Ajuste tes pensées petite sœur is het verhaal van de ontmoeting tussen Alma en Myriam, twee nieuwe gasten in een psychiatrische
instelling, en hun twee verpleegsters. Alles zou goed verlopen zijn, volgens de regels van de geneeskunde, indien Alma niet had
geweigerd om haar medicatie te nemen. Een therapeutisch incident mondt uit in een vreemde road trip tussen fictie en realiteit. In
dit stuk lijkt alles zich te verliezen in een verboden elders waar de rede de intieme medeplichtige wordt van de gekte. De dialogen,
belichting en geluiden nemen ons mee naar de duistere delen, de vonkjes licht en de oxymorons van onze geest.
L’équipe
Écriture et jeu : Sarah Brahy et Aline Mahaux / Avec : Sarah Brahy, Aline Mahaux , Henri Monin
Regard extérieur : Tatjana Pessoa / Création son : Brice Cannavo / Lumière : Antoine Vilain
Régie générale : Nicolas Stroinovsky.
Un accueil en résidence du Théâtre Océan Nord.
Samedi 28 mai 2011
Journée-Rencontre/ Ontmoetingsdag
en marge du spectacle
Une Journée-Rencontre qui s’articulera autour du mystérieux lien qui unit art et folie. (Plus d’infos en page 17)
Een ontmoetingsdag met als uitgangspunt de mysterieuze link tussen kunst en gekte. (Meer informatie op pagina 17)
14
Les à-côtés au fil de la saison 2010/2011
Ils vous permettront de rencontrer les artistes de la saison, de les questionner sur leur art, de vous familiariser avec un
auteur, un thème, une œuvre, d’approfondir votre réflexion quant au processus de création, d’aborder une représentation sous un angle nouveau, original, voire inattendu.
Certains sont destinés aux publics scolaires et associatifs. Taillés sur mesure, ils rendent le théâtre accessible à certains spectateurs moins avertis. Qu’ils soient ludiques, éclairants ou plus pointus, parfois inédits, ils vous permettront
d’apprécier chaque spectacle à sa juste valeur, d’en apprivoiser les multiples spécificités.
Ces à-côtés entièrement gratuits excepté le PASS à l’acte œuvrent en faveur d’une recherche théâtrale contemporaine et aident tout un chacun à trouver ou retrouver le chemin du théâtre.
Ils font tout naturellement partie des nombreux rêves qui animent l’action du Théâtre Océan Nord.
Présentation de Saison 2010/2011
Réservée aux professeurs, responsables d’associations, habitants du quartier et partenaires.
Découvrez notre nouvelle saison le lundi 6 septembre à 19h en compagnie de l’équipe d’Océan Nord et des artistes. Présentation des différents projets artistiques et de leurs à-côtés, dans une ambiance conviviale, avec de quoi régaler nos papilles.
Réservations indispensables : 02 216 75 55 / [email protected]
«À-côté» de 4.48 Psychose
Le PASS à l’acte
Une aventure proposée aux élèves de 5e et 6e secondaires afin de leur faire découvrir les multiples formes du théâtre contemporain. Un parcours qui permet également de découvrir différents lieux culturels.
Le PASS à l’acte réunit quatre théâtres bruxellois : le Théâtre du Rideau de Bruxelles, le Théâtre Les Tanneurs, le KVS et le
Théâtre Océan Nord.
Outre 4.48 Psychose, les partenaires de ce PASS à l’acte pourront découvrir Hamelin de Juan Mayorga, mis en scène par
Christophe Sermet (Rideau de Bruxelles), Bezette stad / Ville occupée de Jeroen Perceval, mis en scène par Ruud Gielens,
d’après le texte de Paul Van Ostaijen (KVS) et I would prefer not to, mis en scène par Selma Alaoui, d’après les œuvres de Guyotat, Melville et Witkiewicz (Les Tanneurs).
Différents ateliers, à la fois réflexifs et pratiques seront proposés aux élèves.
Prix du PASS à l’acte incluant représentations et à-côtés : 35 € par élève.
Infos et inscription : Florence Schennen 02/242 96 89 / [email protected]
Dossier de présentation sur demande.
Fête de la Communauté française
Représentation de 4.48 Psychose le lundi 27 septembre à 20h30.
15
«À-côté» d’Affaire d’âme
Samedi 4 décembre 2010, à partir de 14h
Journée-Rencontre
Ingmar Bergman : images inédites
En marge de la création d’Affaire d’âme en 2008, Myriam Saduis et le Théâtre Océan Nord proposaient une Journée-Rencontre passionnante lors de laquelle nous avions eu l’immense plaisir de recevoir Stig Björkman, cinéaste, critique de cinéma
suédois et auteur d’entretiens avec Ingmar Bergman. Cette année, une Journée-Rencontre tout aussi captivante attendra le
public. Au programme : projection de deux récents documentaires sur Bergman réalisés par le même Stig Björkman : Jeux de
tournage (2009) et ...mais le cinéma est ma maîtresse présenté en première mondiale au festival de Cannes 2010. Ces deux
films contiennent des séquences de tournage et des archives inédites d’Ingmar Bergman ainsi que les interviews récentes des
actrices Harriet Andersson et Bibi Andersson. Coproduits par la Fondation Ingmar Bergman et la World Cinema Foundation
de Martin Scorsese, ils seront présentés pour la première fois en Belgique lors de cette Journée au Théâtre Océan Nord en
présence du réalisateur Stig Björkman. Il s’entretiendra avec le public à l’issue de la projection.
5 décembre : Début d’un cycle consacré à Bergman à
la
(projections, interview de Stig Björkman, ...). Infos complètes sur www.cinematek.be
avec le soutien de l’Ambassade de Suède et de la Cinematek
crédit Ingmar Bergman Foundation. Jon ASP
«À-côté» de Carmen
Animations en marge du spectacle (voir p 17).
«À-côté» de Les poissons rouges
Journée-Rencontre
Samedi 5 février 2011
En marge des représentations et en présence de l’équipe artistique.
Le programme de cette journée est en cours d’élaboration.
16
«À-côté» de L’Institut Benjamenta
Anim’action
Anim’action est un programme initié par la Commission communautaire française qui vise à développer des projets culturels au
sein des écoles francophones situées dans la Région bruxelloise.
Le premier projet Anim’action que propose Océan Nord s’élaborera avec le Lycée Émile Max et les artistes de L’Institut Benjamenta.
Il donnera lieu à une présentation lors de la Journée-Rencontre organisée en marge de la mise en scène de Nicolas Luçon.
Le second réunit le Rideau de Bruxelles, l’école Notre-Dame des Champs et l’Institut Saint-Luc. Il portera sur l’auteur Robert
Walser et sera alimenté par L’Institut Benjamenta et RW (premier et deuxième dialogue) mis en scène par Pascal Crochet au
Rideau de Bruxelles. Des présentations auront lieu les 7 et 8 mai 2011 au Théâtre Océan Nord.
Journée-Rencontre
Samedi 26 mars 2011
En marge des représentations et en présence de l’équipe artistique.
Au programme : présentation du résultat de l’atelier Anim’action mené en partenariat avec l’école Émile Max. Le contenu de la
seconde partie de cette journée reste encore à déterminer.
«À-côté» de Ajuste tes pensées petite soeur
Journée-Rencontre
Samedi 28 mai 2011
En marge des représentations et en présence de l’équipe artistique.
Une Journée-Rencontre qui s’articulera autour du mystérieux lien qui unit art et folie. Relation qui relève peut-être du fantasme,
d’un simple malentendu ou d’affinités réelles et objectives, et qui traverse les temps ! Projection de documentaires réalisés autour de
cette thématique suivi d’un débat réunissant artistes, médecins, éthiciens et personnels soignants.
Animations saison 2010/2011
En plus de ces «À-côtés», le Théâtre Océan Nord propose des ANIMATIONS en amont des spectacles. Elles sont destinées aux
associations et écoles et permettent de préparer le public à une représentation. Notre animatrice se rend dans votre institution.
Contact : Florence Schennen : 02 242 96 89 / [email protected]
Dès cette saison, nous proposerons chaque mercredi (représentation à 19h30) une RENCONTRE APRÈS LE SPECTACLE
entre équipe artistique et public.
ET CE N’EST PAS FINI...
Conversation ouverte : Qu’est-ce qu’un théâtre juste ?
Assistez et participez à la conversation entre Michel Dupuis (philosophe à l’UCL et à l’ULg, vice-président du comité consultatif
de bioéthique) et Paul Camus (metteur en scène et comédien) sur la question d’un théâtre juste, définitions et conséquences.
Première le samedi 30 octobre à 15h.
Carte Quartier
Le Théâtre Océan Nord propose aux habitants de son quartier une carte préférentielle pour sa saison 2010/2011. Elle permettra
aux habitants de la rue Vandeweyer d’assister gratuitement à tous les spectacles et aux habitants du quartier d’y assister à un tarif de 5€.
Comment l’obtenir ?
En vous présentant à la billetterie le soir de votre premier spectacle (avec un justificatif prouvant votre domicile).
Liste des rues pouvant bénéficier de cet avantage sur notre site.
Librairie
Durant toute la durée des représentations, une librairie est mise à la disposition du public, en collaboration avec la Librairie Tropismes. Celle-ci est constituée d’une sélection de quelques livres effectuée par le metteur en scène. Il vous propose de consulter
et d’acheter certaines œuvres l’ayant inspiré durant l’élaboration de son projet et dans son travail avec les comédiens. Il peut s’agir
d’ouvrages de l’auteur, tout comme d’une biographie et d’autres ouvrages parallèles, voire même
de l’un ou l’autre cd ou dvd. Évidemment, si le spectacle est tiré d’une pièce existante, vous trouverez également ce texte dans notre librairie. Voilà donc une autre manière d’aller plus loin dans
l’approche de la pièce que vous venez voir au Théâtre Océan Nord.
17
NL
De «à-côté’s» van 2010/2011
De «À-Côté’s» geven je de gelegenheid om de artiesten van het seizoen te ontmoeten en hen vragen te stellen over hun werkt. Je
kunt er een auteur, thema, of een oeuvre leren kennen, bedenkingen uitdiepen rond het proces van het creëren, of een voorstelling
ontdekken vanuit een nieuwe, originele of onverwachte invalshoek.
Sommige «À-Côté’s» zijn voorbehouden voor scholen of verenigingen. Ze worden op maat uitgewerkt zodat ze het theater
toegankelijk maken voor personen die minder thuis zijn in theater. Of ze nu ludiek, verhelderend, meer gespecialiseerd, of volkomen
nieuw zijn, ze laten toe om elke voorstelling naar zijn juiste waarde te schatten en om er de verschillende eigenaardigheden in te
ontdekken.
Deze «À-Côté’s» zijn volkomen gratis (behalve de PASS à l’acte). Ze sluiten aan bij de idee van Théâtre Océan Nord om het
zoeken naar hedendaags theater te stimuleren voor ieder die zijn weg naar het theater wil vinden of opnieuw wil vinden. Ze
maken op een evidente wijze deel uit van de vele doelstellingen die Théâtre Océan Nord nastreeft om van theater een dynamisch
gegeven te maken.
Voorstelling van het seizoen 2010/2011
Voorbehouden aan leraren, verantwoordelijken van verenigingen en wijkbewoners
Ontdek het nieuwe seizoen op maandag 6 september om 19u in aanwezigheid van de ploeg van Océan Nord en de artiesten.
De verschillende artistieke projecten worden voorgesteld, eveneens als de «À-Côté’s», in een gezellige sfeer waar ook de
smaakzintuigen worden verwend.
Reservering noodzakelijk : 02 216 75 55 /[email protected]
Animaties
Naast de «À-Côté’s», stelt Théâtre Océan Nord ook ANIMATIES voor bij de toneelstukken. Ze zijn gericht op verenigingen
en scholen en hebben als doel het publiek voor te bereiden op een voorstelling. Eén van onze animatrices gaat hierbij naar uw
instelling.
Contact : Florence Schennen : 02 242 96 89 / [email protected]
Vanaf het begin van het nieuwe seizoen organiseert Théâtre Océan Nord elke woensdag NA DE VOORSTELLING (van 19u30)
een ONTMOETING tussen de artistieke ploeg en het publiek.
En dat is nog niet alles ...
Open Conversaties : Wat is juist theater ?
Een gesprek tussen Michel Dupuis (filosoof aan de UCL en aan de ULg, vice-president van het raadgevend comité in bio-ethiek)
en Paul Camus (regisseur en acteur) over wat juist theater is, wat de definitie hiervan is en wat de gevolgen zijn. De toeschouwers
worden uitgenodigd om deel te nemen aan het gesprek.
Première op zaterdag 30 oktober om 15u.
WIJKKAART
Voor het seizoen 2010/2011 biedt Théâtre Océan Nord haar wijkbewoners een voordeelkaart aan. Zo kunnen de bewoners van de
Vandeweyerstraat de voorstellingen gratis bijwonen en de andere wijkbewoners betalen een voordeeltarief van 5€.
Hoe verkrijg je een voordeelkaart? U komt op de avond van uw eerste voorstelling naar de kassa en legt een bewijs van uw domicilie
voor.
Een lijst van de straten die van dit voordeeltarief genieten, vindt u op onze website.
BOEKHANDEL
Tijdens de voorstellingen zal er een boekenstand aanwezig zijn, dit in samenwerking met Boekhandel met een selectie boeken
samengesteld door de regisseur. U vindt er boeken die de regisseur hebben geïnspireerd tijdens het uitwerken van zijn of haar
project en tijdens de samenwerking met de acteurs. Het kunnen werken zijn van de auteur van het stuk, biografieën of andere
parallelle werken, en zelfs Cd’s of Dvd’s. Indien het werk gebaseerd is op een bestaand stuk, zal de
oorspronkelijke tekst er natuurlijk ook te vinden zijn. Op deze manier wordt nog een andere manier
voorgesteld om verder in te gaan op het stuk dat u in Théâtre Océan Nord ziet.
18
Théâtre Océan Nord, informations pratiques
Théâtre Océan Nord
63/65 rue Vandeweyer
1030 Bruxelles
administration
informations / réservations
Responsable communication, relations avec le public,
attachée de presse
02 242 96 89
02 216 75 55 – [email protected]
Julie Fauchet 02 242 96 89 [email protected]
Le Théâtre Océan Nord sur le net :
site
blog
www.oceannord.org
www.oceannord.org/blog
Devenez Fans du Théâtre Océan Nord sur FACEBOOK !
Tarifs 2010/2011
Plein : 10 euros / Réduit : 7,50 euros / Groupe : 5 euros
Le Théâtre Océan Nord propose des tarifs démocratiques afin de donner accès à ses représentations au public le
plus large possible. Chaque recette est entièrement reversée à la compagnie accueillie ; ce qui constitue, parfois, son
seul apport d’argent. Le Théâtre Océan Nord est partenaire d’Arsène 50 et de l’asbl Article 27 .
Gare du Nord
place
Liedts
ed
es
ru
Océan Nord
rue
r
eweye
Vand
Pa
lai
s
rue de Brabant
arrêt pl. Liedts : 25 / 33/55/94
rue Gallait
rue Royale St Marie
St Servais
ch. de Haecht
maison
communale
rue d’Aerschot
arrêt St Servais : tram 92
19
Téléchargement
Explore flashcards