L`intolérance aux protéines dibasiques avec lysinurie (IPDL) Déficit

publicité
L'intolérance aux protéines dibasiques avec lysinurie (IPDL)
Déficit métabolique :
Le transport des acides aminés de base lysine, arginine et ornithine est réduit dans les membranes
cellulaires. De grandes quantités de lysine et de moins grandes quantités des autres acides aminés sont
excrétées dans les urines, alors que les taux d'acides aminés dans le sang sont bas ou bas/normaux. La
lysine est un acide aminé essentiel, l'arginine et l'ornithine étant des composants du cycle de l'urée.
Mauvaise absorption dans l'intestin et excrétion accrue dans les urines. Les symptômes sont la
conséquence des déficits de ces acides aminés dans l'organisme. Le transport de cystine est normal,
bien que la concentration en cystine puisse être quelque peu plus élevée dans les urines. La fonction du
cycle de l'urée est réduite dans les cellules hépatiques. Une teneur en ammoniac élevée se développe
donc dans le sang et les symptômes cliniques sont similaires à ceux du déficit enzymatique du cycle de
l'urée.
La présentation clinique (symptômes) :
Les nourrissons souffrant de LPI ne présentent aucun symptôme pendant la période d'allaitement. Si,
après cette période, le nourrisson passe à une alimentation plus riche en protéines, il peut développer
un taux d'ammoniac accru dans le sang. Cette hyperammoniémie peut conduire à des problèmes
d'alimentation, à des vomissements, à une conscience réduite, à un coma et finalement au décès du
patient. Dans la première année d'existence, une profonde aversion pour les aliments riches en
protéines se développe. L'enfant ne grandit plus et on constate une légère augmentation du volume du
foie et de la rate. En raison d'une grave ostéoporose, les enfants souffrent déjà souvent de petites
fractures osseuses. Certains patients souffrent également d'anémie, d’un déficit en globules blancs, et
le nombre de plaquettes dans le sang peut également être inférieur. Souvent, les globules rouges
présentent des anomalies. Le taux de ferritine (une protéine qui fixe le fer) dans le sang est de 2 à 20
fois plus élevé que la normale. Ces enfants souffrent fréquemment d'infections et également de
montées de fièvre inexplicables. Souvent, les enfants souffrent d'une tension musculaire insuffisante et
d'une capacité d'endurance musculaire réduite. Le développement neurologique est normal, à condition
qu'une augmentation notable ou durable du taux d'ammoniac dans le sang soit évitée. Les symptômes
cliniques chez les adultes varient fortement. La plupart des patients sont de taille moyenne, ont
énormément de graisse sous-cutanée au niveau du tronc et des membres fins. En outre, ils souffrent
d'une augmentation du volume du foie, éventuellement couplée à une augmentation du volume de la
rate. 2/3 des patients souffrent d'anomalies squelettiques, mais les fractures spontanées sont rares. La
capacité mentale dépend de la gravité de la période hyperammoniémique et varie de normale à un
retard modéré du développement mental.
Diagnostic métabolique :

Excrétion accrue de lysine dans les urines.

Les taux des acides aminés concernés dans le sang sont réduits.

La teneur en ammoniac dans le sang augmente après un repas riche en protéines. La
concentration d'urée dans le sang augmente lentement. Dans les 2 heures qui suivent une
surcharge en protéines, de l'acide orotique apparaît dans les urines.

Activité accrue de l'enzyme lactate déshydrogénase et concentrations accrues de ferritine et de
protéine de liaison de la thyroxine dans le sang.

Des radios mettent au jour des anomalies squelettiques.
Le traitement et l'évolution
L'objectif du traitement est d'éviter un taux en ammoniac trop élevé dans le sang et d’assurer
l’absorption de suffisamment de protéines et acides aminés essentiels pour atteindre une croissance et
un métabolisme normaux. La tolérance aux protéines peut être améliorée par l'absorption de citrulline,
faisant partie du cycle de l'urée. Une partie de la citrulline est convertie dans le foie en arginine et
ornithine. Ces deux acides aminés sont corrigés dans le foie et dans le cycle de l'urée. Infections,
grossesse et allaitement peuvent avoir une influence négative sur la tolérance aux protéines. Souvent,
mesure de l'acide orotique dans un échantillon d'urines matinal ou sur la base d'une collection des
urines et mesure de la concentration d'ammoniac sont nécessaires, afin de pouvoir optimaliser la diète.
Pendant une hyperammoniémie aigüe, toutes les protéines et substances contenant de l'azote doivent
être évitées et suffisamment d'énergie (glucose) doit être administrée sous la forme d'une perfusion.
Cette mesure, combinée à un supplément en L-citrulline, fait rapidement disparaître
l'hyperammoniémie. Hyperammoniémie et retard mental peuvent être évités à l'aide d'un traitement
sous forme de diète instauré à temps. Cependant, quelques symptômes et complications ne sont pas
provoqués par l'hyperammoniémie mais s'apparentent par exemple aux suites d'un déficit en lysine.
Complications :
Parmi les complications, citons fonction réduite de la thyroïde, lupus érythémateux disséminé (LED),
inflammations des articulations, hypertension et accidents cérébrovasculaires. Au final apparaît une
défaillance de plusieurs organes. Chez les patientes, les symptômes peuvent en outre impliquer une
toxicose pendant la grossesse et des problèmes d'hémorragie pendant les accouchements.
Héritabilité
LPI est une maladie qui se transmet selon un mode autosomique récessif. Le gène défectueux est le
gène SLC7A7. En Finlande, on constate un pôle en gène LPI relativement riche (1 sur 60.000).
Ailleurs dans le monde, la maladie est plus rare.
Téléchargement
Explore flashcards