La tobramycine dans la prise en charge de la fibrose

publicité
Juillet 2013
La tobramycine dans la prise en charge de la fibrose kystique :
examen de l’inhalation comparativement à la voie intraveineuse
Contexte
Maladie héréditaire qui touche les glandes sécrétrices de sueur et
de mucus, la fibrose kystique (FK) se caractérise par
l’hypersécrétion et l’accumulation de mucus très visqueux dans
plusieurs organes ― en particulier aux poumons, ce qui prédispose
le malade à des infections pulmonaires chroniques difficiles à
traiter. En 2010, 3 849 Canadiens étaient atteints de FK, et l’on
dénombrait 117 nouveaux cas de la maladie.
Technologie
La tobramycine est un antibiotique hydrosoluble de la classe des
aminosides. Le médicament est efficace dans le traitement de la
pneumonie à bacilles Gram négatif comme Pseudomonas
aeruginosa. La tobramycine peut être administrée par la voie
intraveineuse (IV) ou par inhalation; pour cette dernière voie,
elle est offerte en poudre (TOBI PODHALER) ou en solution (TOBI).
Sujet
La prise en charge de la pneumonie bactérienne chez le patient
atteint de FK n’est pas chose aisée en raison de l’éradication
difficile des bacilles Gram négatif tel Pseudomonas aeruginosa.
La tobramycine administrée par la voie intraveineuse est d’usage
répandu dans le traitement de cette infection, mais sa toxicité est
notoire ― atteinte rénale, perte auditive, lésion vestibulaire
(altérant l’équilibre postural et l’orientation spatiale). La
tobramycine par inhalation se veut une solution de rechange à la
tobramycine par la voie intraveineuse, car le médicament ainsi
formulé se dirige vers les voies respiratoires infectées sans être
absorbé dans la circulation sanguine systémique, ce qui réduit sa
toxicité. L’examen de l’efficacité clinique et de la rentabilité
comparatives de la tobramycine en inhalation (TOBI et TOBI
PODHALER) et de la tobramycine IV dans le traitement de
l’infection pulmonaire chez le patient atteint de FK éclairera la
prise de décisions sur ce sujet. L’examen de l’adhésion au
traitement en inhalation ou au traitement intraveineux et des
lignes directrices de pratique clinique fondées sur des données
probantes contribuera également au processus décisionnel.
Méthode
D’abord une recherche documentaire limitée dans les principales
sources d’information, puis l’examen du titre et du résumé des
mentions recensées et l’évaluation approfondie de la version
intégrale des articles choisis, et, enfin, la sélection finale
conformément aux critères de sélection déterminés au préalable
(population, interventions, comparateurs, critères d’évaluation
et plan d’étude).
Messages clés
Dans le traitement de l’infection pulmonaire en
présence de FK :
 Nous n’avons pas relevé de données probantes
comparant la tobramycine en inhalation et la
tobramycine intraveineuse.
 Le traitement de longue durée par la tobramycine en
inhalation ou par la voie intraveineuse ne cause pas
d’insuffisance rénale.
 L’adhésion au traitement par la tobramycine en
inhalation est faible, ce qui accroît le risque
d’hospitalisation.
o Nous n’avons pas cerné de données probantes sur
l’adhésion au traitement par la tobramycine
intraveineuse.
Les lignes directrices de pratique clinique
recommandent de :
 Traiter le nourrisson chez qui l’infection à
Pseudomonas aeruginosa persiste en dépit de deux
cures destinées à éradiquer la bactérie, avec une
solution de tobramycine par inhalation tous les deux
mois.
 Traiter le patient de plus de six ans avec une solution
de tobramycine par inhalation s’il est atteint d’une
maladie pulmonaire accompagnée d’une infection
chronique à Pseudomonas aeruginosa.
Résultats
Du lot des 527 références répertoriées à la recherche
documentaire, auxquelles s’ajoutent 3 études recensées
d’autres sources, 41 sont potentiellement pertinentes et
5 satisfont les critères de sélection : 3 études rétrospectives
et 2 lignes directrices fondées sur des données probantes.
AVERTISSEMENT : L’information présentée ici a pour but d’éclairer la prise de décisions des patients, des professionnels de la santé, des dirigeants de systèmes
de santé, des décideurs et des responsables de politiques du secteur de la santé afin d’améliorer la qualité des services de santé. Cette information ne saurait
tenir lieu du discernement ou du jugement du clinicien dans la prise en charge d’un patient en particulier, du jugement professionnel qui intervient dans la prise
de décisions, ni de l’avis ou de l’opinion en bonne et due forme d’un médecin. Bien que l’ACMTS ait tout mis en œuvre pour veiller à l’exactitude, à l’exhaustivité
et à l’actualité du contenu, elle décline toute responsabilité à cet égard. Elle ne saurait être tenue responsable des erreurs ou omissions, des blessures, des
pertes, des dommages ou des préjudices découlant de l’usage ou du mésusage de l’information contenue ou sous-entendue dans le Rapport en bref.
L’ACMTS assume l’entière responsabilité de la forme et du contenu définitifs du présent Rapport en bref. Les énoncés, conclusions et points de vue qui y
paraissent ne représentent pas forcément l’opinion de Santé Canada ou d’un gouvernement provincial ou territorial. La production du présent Rapport en bref
a été rendue possible grâce au soutien financier de Santé Canada.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire