compte-rendu - WordPress.com

advertisement
Journée d’étude du groupe Traitements et Contraintes
14 novembre 2013- MSH, Paris 13ème (compte rendu Anne Toppani)
Présentation générale, Camille Lancelevée (IRIS-EHESS) :
Comment sont utilisés les appuis théoriques qui sous-tendent les analyses ?
Theory testing/theory building, qui ne sont pas la théorie « habillage », c’est-à-dire le fait de faire raconter aux
données une belle histoire.
Elasticité de la pure vérification à la construction théorique, ou comment déployer des outils théoriques sur un autre
terrain, comment s’assurer que les concepts utilisés ont la bonne dimension ?
Quelles sont les relations entre la philosophie et la sociologie ?
Comment réinvestir sociologiquement les concepts de Foucault ?
1. Les usages de Foucault, premier panel
Intervention de Gilles Chantraine (Clersé, CNRS) : prison et gouvernementalité
A fait sa thèse sur la sociologie des expériences carcérales et les styles de gouvernements pénitentiaires
Gestion différentielle des illégalismes
Fabrication de la délinquance par la prison – traitement différentiel
Mode relationnel de production de l’ordre négocié – fonctionnement panoptique
« Critiques monotones » de Foucault sur la prison : se répètent à l’identique au cours du temps
Gilles Chantraine a fait son post-doc à Montréal. Peut-on parler de prisons modèles là-bas ?
Les chiffres viennent contredire cette réputation.
Etendue du pouvoir de l’expert psychosocial dans les prisons canadiennes.
Notion de détotalitarisation
Notion de gouvernementalité – modalité d’exercice du pouvoir – notion polysémique
Grille d’analyse pour les relations de pouvoir en général
Gouvernementalité ne peut être que stratégique et programmatique selon Foucault
Intervention de Sarah Mazouz (en vidéoconférence depuis Berlin) : l’accompagnement des
jeunes, entre technologie politique de l’individu et technique de soi
Subjectivation et technique de soi
Notions de naturalisation – la naturalisation est une notion de faveur : devoir mériter la naturalisation
Notions de responsabilité et d’autonomie dans le travail des conseillers
Intervention de Olivier Razac (philosophe, CIRAP, ENAP) : Foucault et la critique des rationalités
pénales, retour sur l’archéologie du savoir
Rappelle la question de l’usage que l’on fait de Foucault
Rationalités de la probation française - a élaboré une grille de lecture à propos de son travail sur les rationalités
pénales
Enseigne aussi auprès des personnels pénitentiaires, a travaillé sur le bracelet électronique mobile
A mobilisé Foucault d’une manière conceptuelle , notamment sa théorie du pouvoir : elle permet de dégager des
formes de rationalités gouvernementales - Repérage de notions initiales
Evolution des pratiques de prise en charge en milieu ouvert
Notion de dangerosité et risque
Nouvelles mesures de sûreté
Antinomie : posture englobante de prévention de la récidive associée à des stratégies partielles
Présentation d’un tableau synthétique des rationalités primaires de la probation française, selon lui
pénal
finalité
moyens
position de
sujet
position
d’objet
éducatif
social
paiement
de la dette
punition
homme de
loi
citoyen
sanitaire
gestion des
risques
gestionnaire
Individu
dangereux
usager
soulagement
souffrance
diagnostic et
traitement
soignant
Individu
minorisé
Individu
déficitaire
malade
2. Les usages de Pierre Bourdieu, second panel
Intervention de Muriel Darmon (CESSP, CNRS) : « Faire avec ». Situer, objectiver, dévoiler,
contrebalancer à partir d’une lecture de Bourdieu
(Ne veut pas être filmée car il s’agit de réflexions non abouties, sujettes à changements)
Etonnée de l’absence de Goffman
Parle du rapport aux auteurs sur lesquels on s’interroge, susciter des questionnements, travailler à la fois avec les
livres et le terrain
Mais pour mieux comprendre le terrain, il faut en sortir ; le livre sert à la matérialisation
Premier verbe du titre de son intitulé : « situer » (ou peut-être analyser ?), c’est-à-dire localiser les pratiques dans
l’espace social, en particulier dans l’espace social des classes sociales
A travaillé sur la carrière anorexique : c’est une pratique de classe situable, c’est aussi une trajectoire
Deux autres verbes : « objectiver, dévoiler »
Parle de son enquête sur les classes préparatoires aux grandes écoles
Figure légitime qui circule : les maîtres du temps (enseignants) – fonctionnement de domination culturelle
Objectivation par le dévoilement
Dernier verbe : « contrebalancer »
Utiliser Bourdieu pour contrebalancer ce qui est descriptif
Au final, usage de Bourdieu comme vademecum, transformation du regard, usage parfois aussi non conscient
Intervention de Wilfried Lignier (CESSP, CNRS) : La contrainte clinique n’est plus ce qu’elle était.
Penser la diversification du pouvoir médico-psychologique avec Bourdieu
(Précise qu’il ne veut pas être filmé non plus : texte « free style »)
A mobilisé Bourdieu dans les années 2000, au moment de sa thèse (a fait sa thèse sur les surdoués/associations de
parents/ précocité intellectuelle). Auteur qui peut fonctionner comme initiateur disciplinaire spécifique
Peut être considéré comme sociologue quasi philosophe, référence intellectuelle ambiguë
Question sur la place de la clinique contemporaine
Contrainte exercée au moyen de savoirs cliniques, qui peut être symbolique
Contrainte clinique d’un enfant qui saute des classes durant sa scolarité, pas uniquement liée à son identification
scolaire qui elle peut être tout à fait satisfaisante.
Intervention de Ugo Palheta (CIRAL, Lille 3) : Avec Bourdieu, contre Bourdieu : penser les
rapports entre classes populaires et institution scolaire
Téléchargement