Dons d`organe et greffes: une organisation fragile

publicité
!299!_rdp3_edito_AT
revue
11/03/13
10:27
Page 299
praticien
314, Bureaux de la Colline,
92213 Saint-Cloud Cedex
Tél.: 01 55 62 68 00 Fax: 01 55 62 68 12
[email protected]
www.larevuedupraticien.fr
DIRECTION DES RÉDACTIONS MÉDICALES
RÉDACTEUR EN CHEF
Jean Deleuze
Alain Tenaillon
RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT
Marie-Aude Dupuy
COMITÉ DE LECTURE ET DE RÉDACTION
SCIENTIFIQUE
Jean-Noël Fiessinger, Jean-Michel Chabot, JeanFrançois Cordier, Claude-François Degos, Richard
Delarue, Jean Deleuze, Olivier Fain, Bernard Gavid,
Laurent Karila, Alexandre Pariente, Alain Tenaillon
A COLLABORÉ À CE NUMÉRO
Hélène Esvant
Dons d’organe et greffes :
une organisation fragile
RELECTEURS ET CONSEILLERS SCIENTIFIQUES
2012-2013
Y. Agid, J.-C. Barbare, A. Benachi, A. Borgne,
E. Bouvet, F. Bricaire, J. Carlet, X. Chevalier,
J.-C. Daubert, J.-C. Delchier F. Desgrandchamps,
B. Fautrel, M. Fix, J.-C. Guilland, P.-Y. Hatron,
C. Hill, L. Iserin, P.-H. Jarreau, M. Lanteri-Minet,
C. Legendre, J.-L. Mas, E. Masmejean, J.-Y. Pierga,
P. Plouin, P.-F. Plouin, C. Rey, C. Robert, C. Roux,
J.-A. Sahel, F. Schürhoff, A. Simon, F. Zinzindohoué.
COMITÉ D’HONNEUR
Dominique Laplane
Secrétariat de la rédaction
Patricia Fabre
RÉDACTION EN CHEF TECHNIQUE
r
Chantal Trévoux (6806) [email protected]
Directrice artistique
Cécile Formel (6928) [email protected]
Secrétaires de rédaction
Cristina Hoareau, Régine Michel
Rédacteurs-réviseurs
Françoise Étesse, Virginie Laforest
revue
praticien®
est une publication de GLOBAL MÉDIA SANTÉ SAS
Principal actionnaire : ATMED SAS
www.globalmediasante.fr
Capital de 4 289 852 €
Durée de 99 ans à compter du 30.03.99
ISSN : 0035-2640 - Dépôt légal à parution
N° de commission paritaire : 0217 T 81658
IMPRESSION : SIEP, 77590 Bois-le-Roi
DIRECTION GÉNÉRALE-DIRECTION DES PUBLICATIONS
Alain Trébucq (6903) [email protected]
CONTRÔLE FINANCIER
Corinne Vandenbroucke (6852)
[email protected]
DIRECTION MARKETING
Tatiana de Francqueville (6904)
[email protected]
Responsable marketing et communication
Stéphanie Richard (6977) [email protected]
Emplois et carrières
Irène Rakotoharime(6957) [email protected]
Petites annonces
Patricia Fabre (6971) [email protected]
MEDICAL EDUCATION
Valériane Cariou (6818) [email protected]
Chef de publicité
Nadia Belehssen (6808) [email protected]
DIRECTION COMMERCIALE
Cécile Jallas (6915) [email protected]
Davouth Op (6913) [email protected]
Assistantes
Agnès Chaminand (6962) [email protected]
Maria Costa (6881) [email protected]
Brigitte Schifano (6838) [email protected]
Dans les pays occidentaux, le don d’organe, anonyme et gratuit, s’inscrit dans un lien de solidarité et de générosité entre citoyens, sans contrepartie. En retour, les donneurs et leurs proches sont en droit d’attendre, et même d’exiger, que l’utilisation des organes soit transparente
et efficace, et que leur répartition soit équitable. C’est d’autant plus important que, malgré sa
mise en œuvre depuis plus de 50 ans, les proches d’un sujet décédé consentent difficilement
au prélèvement d’organes : celui-ci reste vécu comme une violation du tabou de la mort, une
transgression de l’intégrité voire de la sacralité du corps, et une ingérence dans le travail de
deuil. Toute anomalie et, a fortiori, toute fraude ou trafic concernant l’utilisation des greffons ne
peut donc que susciter le scandale, une perte de confiance des citoyens et donc une remise
en question du principe des dons. L’Allemagne vient d’en faire la cruelle expérience. En
juillet 2012, un chirurgien de Göttingen a été accusé d’avoir falsifié les données d’une trentaine
de ses malades pour leur faire attribuer en priorité un greffon hépatique, aux dépens d’autres
patients, dont il a mis en jeu la vie. Le même chirurgien avait auparavant exercé à Ratisbonne,
où l’on vient de découvrir qu’il avait déjà manipulé les données d’une vingtaine de malades,
mais surtout que le trafic avait continué après son départ, révélant en fait tout un système de
fraude.1-3 La même affaire vient d’éclater à Leipzig. Le scandale et l’émotion sont immenses
chez nos voisins où le don d’organe, déjà relativement faible, a chuté de façon très nette.
En Allemagne, c’est un organisme national qui contrôle de façon centralisée les prélèvements,
mais la greffe relève, elle, de la responsabilité des hôpitaux de chaque land qui sont en compétition, tandis que la répartition des organes dépend d’un organisme indépendant, Euro
transplant, qui agit dans 7 pays. Le contrôle est donc difficile, et le système repose sur la présomption d’honnêteté des équipes. En France, la fraude serait plus difficile, la totalité du système, du prélèvement jusqu’au suivi de la greffe en passant par la gestion de la liste d’attente
des patients et la répartition des organes (définie par arrêté ministériel), est gérée par l’Agence
de la biomédecine, indépendante des équipes de greffe, ce qui permet de dépister toute
modification brutale d’activité. Chaque année, un tiers des équipes de greffe subissent un
contrôle de la qualité des données fournies, et un système d’audit externe vient d’être mis en
place. Les équipes confrontent annuellement leurs résultats alors que, localement, les indications de greffe relèvent de réunions multidisciplinaires et que des techniciens d’étude clinique
dépendant de l’Agence sont présents sur le terrain.
Face à la pénurie, l’organisation du don d’organes peut engendrer des frustrations locales,
des convoitises, voire des trafics, certains malades étant prêts à payer pour obtenir satisfaction plus rapidement. Il faut donc être vigilant, augmenter les contrôles, la transparence et la
démocratie sanitaire pour empêcher toute erreur ou fraude locale pouvant compromettre le
fonctionnement de cette thérapeutique qui reste indispensable, faute d’alternative fiable, pour
les patients souffrant d’une défaillance terminale d’organe. •
Chef de publicité Internet
Mélanie Macé (6811) [email protected]
ABONNEMENTS
Abonnement France 1 an : 175 €
CCP Paris 202 A (Global Média Santé SAS)
Tél.: 01 55 62 69 75 ; 01 55 62 69 41
Fax: 01 55 62 69 56 [email protected]
La revue adhère à la charte de formation médicale continue par l’écrit
du Syndicat de la presse et de l’édition des professions de santé
(SPEPS) et en respecte les règles. (Charte disponible sur demande).
Reproduction interdite de tous les articles sauf accord avec la direction.
Les liens d’intérêts des membres du Comité de lecture
et de rédaction scientifique sont consultables
sur www.larevuedupraticien.fr (Qui sommes-nous ?).
1. Berndt C. Leber im Angebot. Süddeutsche Zeitung 2012,27 Jul.
http://www.sueddeutsche.de/gesundheit/transplantations-skandal-an-goettinger-uni-klinikum-leber-imangebot-1.1417466
2. University of Göttingen Medical School. Stellungnahme UMG: Lebertransplantation. 2012, 20 Jul.
http://www.med.uni-goettingen.de/de/content/presseinformationen/presseinformationen_17440.asp
3. Stafford N. Surgeon is accused of manipulating data to move his patients up organ waiting list. BMJ 2012;345:e5039.
LA REVUE DU PRATICIEN VOL. 63
Mars 2013
TOUS DROITS RESERVES - LA REVUE DU PRATICIEN
299
Téléchargement
Explore flashcards