cancer de la prostate

publicité
CANCER DE LA PROSTATE
EPIDEMIOLOGIE
Deuxième cancer de l'homme par sa fréquence
Age moyen 73 ans
Risque x 2 si père ou frère atteint
PHYSIOPATHOLOGIE
Longtemps latent infra-clinique
Symptomatique à un stade avancé
Prostate deux zones
Centrale (l'oeuf) => HBP
Evolution centrifuge, comprime l'urèthre
Périphérique (le coquetier) => Cancer
Evolution centripète, envahit l'uretère, puis l'urèthre
Osseuses: douleur, ostéo-condensation radiologique, scintigraphie
Pulmonaire: radio
Hépatique: écho, scanner
Sur l'organe
Echographie :
Dilatation asymétrique du haut appareil par envahissement d'un méat urétéral
Résidu post-mictionnel par envahissement de l'urèthre prostatique
Sur l'organisme
ECBU
Créatininémie
EVOLUTION / COMPLICATIONS
Ne se conçoit que traité, une fois diagnostiquée.
ANATOMO-PATHOLOGIE
Adénocarcinome
Score de Gleason
Intérêt pronostic
D'autant plus agressif que le score est élevé
TRAITEMENT
Méthodes
Curatives
Prostatectomie radicale
Radiothérapie prostatique
DIAGNOSTIC
LE DIAGNOSTIC SE POSE DEVANT:
Signes fonctionnels
Diagnostic précoce (+++)
Stade infra clinique
Asymptomatique
Traitement curatif
Chez tout homme de plus de 50 ans et dont espérance de vie >10 ans
TR annuel
PSA d'autant plus normaux que :
Le sujet est jeune
Qu'il y a des antécédents familiaux de cancer de la prostate
Que la prostate est petite au toucher rectal
Signes fonctionnels, tardifs
Maladie localement évoluée
Traitement palliatif
Troubles mictionnels chroniques, récents (< 6 mois), progressifs
Complications
Rétention chronique ou aiguë d'urine
Infection
Hématurie
Lombalgie, par envahissement du bas uretère
Douleurs osseuses
Compression pelvienne
Altération état général
LE DIAGNOSTIC REPOSE SUR:
Examen Clinique
Le toucher rectal
Au début asymétrie:
Taille
Consistance (+++)
Limites
A un stade plus avancé: prostate dure, irrégulière, pierreuse
Examens complémentaires
Les PSA, d'autant plus élevés que la maladie est évoluée
Les biopsies échoguidées de la prostate
Ambulatoires, voie trans-rectale
Cartographie de la prostate
Certitude diagnostique
LE DIAGNOSTIC IMPOSE: D'éliminer (diagnostic différentiel)
Les autres causes
De troubles mictionnels chroniques
De rétention aiguë d'urine
D'infection urinaire
D'hématurie
De lombalgie
De douleurs osseuses
Intérêt du TR et des PSA
LE DIAGNOSTIC IMPOSE: D'apprécier le retentissement de la maladie
Sur le malade
Tumeur
TR, Echo endo-rectale, cartographie (biopsies)
Nodes (ganglions)
Abdomen, Troisier, scanner
+/- curage ganglionnaire chirurgical
Marqueurs
PSA
PAP élevé en cas de métastases
Métastases
Palliatives
Hormonothérapie
But: testostéronémie = taux castra
Distilbène / Androcure
Pulpectomie
Analogues LH-RH
RTU prostate
Si troubles mictionnels
Radiothérapie antalgique
Si douleurs osseuses
Indications
Homme jeune, stade localisé à la glande (T1, 2, N0, M0)
Prostatectomie radicale
Radiothérapie prostatique
Homme jeune, stade avancé ou homme âgé symptomatique quel que soit le
stade
Hormonothérapie
+/- RTU prostate si troubles mictionnels
+/- radiothérapie antalgique (douleurs osseuses)
SUIVI
Maladie (effet thérapeutique)
Etat général
Activité physique
Douleurs osseuses
Confort mictionnel
TR
PSA
Traitement (effets secondaires)
Hormonothérapie :
Impuissance
Chute libido
Bouffées de chaleur (sauf ANDROCUR)
Prostatectomie radicale :
Impuissance (70%)
Incontinence (<5%)
Radiothérapie:
Cystite radique
Rectite radique
Impuissance (50%)
Incontinence
Téléchargement
Explore flashcards