Zoom sur le Laboratoire de Biologie des Microorganismes et de

publicité
LABORATOIRES
LA GAZETTE DU LABORATOIRE
n°28 - février 2009
P
Zoom sur le Laboratoire de Biologie des Microorganismes et de Biotechnologie (LBMB)
de l’Université d’Oran.
Le Laboratoire de Biologie des
Microorganismes et de Biotechnologie
de l’Université d’Oran a été créé en
2000 suite à l’application de la loi 1998
sur la recherche.
Le laboratoire est situé au niveau de la
cité des chercheurs (Ex IAP) à l’Université
Sénia/Oran, avec une équipe fondatrice
constituée d’une trentaine de personnes
(enseignants, chercheurs, biologistes et
biotechnologues) auparavant dispersées
dans les laboratoires de l’Institut de Biologie.
Les disciplines fondamentales couvertes par
cette équipe rassemblent la microbiologie
(bactéries et champignons), la biochimie,
la génétique bactérienne et la biologie
moléculaire, en vue d’étudier et d’exploiter
le potentiel microbien autochtone.
L’effectif du LBMB est réparti en quatre
équipes de recherche, ayant chacune
un thème de recherche spécifique. Ces
thèmes concernent les bactéries lactiques
(études fondamentales et appliquées.),
les Mycorhizes (terfez, olivier) et des
phytopathogènes (Verticillium, Fusarium).
Actuellement, le laboratoire compte 15
enseignants-chercheurs (3 Professeurs,
2 Maîtres de conférences, 10 Chargés
de Recherche) et 12 Post-graduants. Le
personnel technique est composé de 5
ingénieurs d’application et 2 techniciens
supérieurs. Chaque année, le laboratoire
reçoit en moyenne 16 stagiaires en fin de
cycle de graduation (Ingénieurs d’Etat).
Un laboratoire bien équipé
La surface totale des trois sites
constituant le LBMB est d’environ
400 m², incluant les bureaux des
chercheurs et les locaux techniques.
(Balances,
pH-mètre,
Microscopes Optiques, …).
Agitateurs,
Pr KARAM Nour-Eddine, directeur du
laboratoire LBMB.
Le LBMB dispose d’équipements et
matériels appropriés permettant la
réalisation de diverses expérimentations
(station d’eau, autoclaves, fours Pasteur,
divers Bain-marie, Fermenteur de 2L,
chambre
froide,
chambre
chaude,
congélateurs à -80°C et -20°C, machines à
glace, étuves et enceintes réfrigérées, hottes
à flux laminaire, diverses centrifugeuses,
ultracentrifugeuse, lyophilisateur, chaine
chromatographique à basse pression, CPG,
HPLC, sonicateur, Speed Vac, Systèmes
d’électrophorèse verticale, horizontale et
PFGE, Spectrophotomètre UV-Visible,
Thermocycleur,
Electroporateur…etc.)
ainsi que de nombreux petits matériels
Le laboratoire a constitué une banque
de souches de bactéries lactiques
« indigènes », isolées de différentes niches
écologiques d’Algérie.
Au-delà de ses activités de recherche, le
laboratoire LBMB a mené des collaborations
avec les Laboratoires OROLAIT d’Oran, de
Relizane et de Sidi Bel Abbes.
« Nos objectifs concernent bien sûr
d’abord la formation et la recherche
fondamentale, mais nous avons aussi
l’ambition d’accompagner efficacement
les industries de fermentation dans
leurs démarches, en leur proposant
des solutions adaptées à leurs
problématiques » conclut le Pr KARAM.
«Nous essayons de dresser les profils
technologiques de ces bactéries afin de
sélectionner les plus aptes à des utilisations
industrielles. Ceci nous a conduit
notamment à essayer de comprendre le
fonctionnement de certains mécanismes
du développement des arômes, de la
biosynthèse et sécrétion de bactériocines
ou d’autres caractéristiques physiologiques
comme la résistance au stress salin et la
résistance aux antibiotiques » déclare le
M.A
Oran, Algérie.
Téléchargement
Explore flashcards