Fiche Pays Cambodge

advertisement
Pays : CAMBODGE
Langue principale : Khmer
Capitale : Phnom Penh
Monnaie : Riel -- Population : 12 775 324 habitants -- Type de gouvernement : Démocratie
-- INFOS PRATIQUES --
Visa : Le gouvernement délivre dans les ambassades des visas de tourisme valables un mois.
Santé : Choléra, hépatites, paludisme, typhoïde.
Décalage horaire : + 5 ou 6 heures par rapport à la France, 6 ou 7 heures GMT, selon l'horaire d'hiver
ou d'été.
Electricité : 220Volts.
-- TRANSPORTS --
Les vols intérieurs sont assurés par Royal Air Cambodge qui relie Sihanoukville et surtout Siem
Reap. C'est le moyen le plus sûr - et surtout le plus rapide - pour voyager à l'intérieur du pays. Entre
la capitale et Siem Reap, Royal Air Cambodge assure sept vols quotidiens. Le réseau ferroviaire est
peu sûr et surtout en très mauvais état : déconseillé. Le réseau routier n'est guère mieux loti. Il
n'existe que sept routes (numérotées de 1 à 7). Mais il faut quasiment une journée de transport pour
rejoindre Siem Reap depuis la capitale, pourtant distante de 350 km seulement. La moto est pratique
pour les courtes distances (entre Siem Reap et Angkor par exemple). En ville, les motos-taxis sont
recommandées. Il existe 1 900 km de voies navigables au Cambodge : un moyen de circuler bien plus
efficace que les axes routiers. On peut désormais gagner Siem Reap à partir de la capitale par le Tonlé
Sap en quatre heures seulement.
-- COUT DE LA VIE --
Coût de la vie
Le Cambodge est une bénédiction pour les portefeuilles peu volumineux. A Phnom Penh, on peut
limiter ses dépenses quotidiennes à 11 euros en faisant attention. Dans la capitale ou à Siem Reap, les
logements à bas prix n'excèdent pas 2,5 à 3,5 euros par jour. Pour un standard moyen, comptez entre
9 et 14 euros. Dans le reste du pays, prévoyez 7 euros. Il en va de l'alimentation comme du logement :
il est possible de se nourrir pour environ 3 euros par jour. Seul poste de dépense un peu plus onéreux
: les transports qui sont problématiques dans ce pays et nécessitent souvent d'opter pour l'avion.
Conseils relatifs à l'argent
Pour vous simplifier la vie, munissez-vous d'un stock de dollars acceptés partout. On change sans
problème à Siem Reap ou à Phnom Penh, notamment à la Cambodian Commercial Bank, qui prélève
une commission de change de 2% sur toutes les transactions. Hormis dans cet établissement, il est
quasiment impossible de tirer du liquide avec une carte bancaire. Les cartes de crédit ne sont
d'aucune utilité dans les restaurants ou les hôtels cambodgiens (sauf dans le haut de gamme).
La pratique du pourboire n'est guère répandu au Cambodge, mais les salaires étant très faibles, les
petits suppléments sont hautement appréciés. Sur les marchés, le marchandage est la règle. Il se
mène sans agressivité. On négocie aussi la location d'un vélo et, même parfois, celle d'une chambre.
-- QUAND PARTIR --
Les deux mois les plus propices à la découverte du Cambodge sont ceux de décembre et janvier,
lorsque l'humidité est supportable et les précipitations, rares. A partir de février, les températures
commencent à grimper jusqu'à atteindre des sommets en avril, où la chaleur est torride. La saison est
vraiment sèche d'avril à octobre. Avantage, il y a beaucoup moins de cohue autour des merveilles
d'Angkor.
-- A NE PAS MANQUER --
Phnom Penh
La capitale est située au confluent des fleuves Mékong, Bassac et Tonlé Sap. Considérée comme la
ville la plus agréable du temps de l'Indochine française, Phnom Penh a vécu bien des vicissitudes
depuis, notamment sous le règne des Khmers rouges. La capitale cambodgienne est aujourd'hui en
pleine renaissance. Certains quartiers portent encore la trace architecturale de la colonisation
française. Les principaux boulevards sont orientés du nord au sud, parallèlement aux berges du
Tonlé Sap et du Bassac. Le boulevard Monivong coupe le centre-ville passant légèrement à l'ouest du
Nouveau Marché. Cette artère regroupe dans sa partie nord de nombreux commerces et hôtels. Dans
la capitale, une journée n'est pas de trop pour se rendre au Musée national, un élégant édifice rouge
des années 20 qui regroupe toute une série de sculptures plus belles les unes que les autres. Le palais
royal mérite également la promenade. A l'intérieur de l'enceinte : la pagode d'Argent, réputée pour
ses 5 000 dalles d'argent d'un kilo chacune, son bouddha d'émeraude (en vérité du cristal) et son
bouddha d'or de quelque 90 kg. A une quinzaine de kilomètres du centre-ville, au sud-ouest, se
situent les charniers de Choeung-Ek : 8 000 crânes entassés en une pyramide de l'horreur à l'état brut.
Pour se loger dans la capitale, les petites pensions bon marché abondent. Mais les meilleures affaires
se trouvent dans la catégorie moyenne : on peut louer une chambre d'hôtel confortable pour à peine 7
euros. Les restaurants sont légion. Les plus sympathiques sont ceux qui surgissent le soir venu sur les
trottoirs.
Angkor
A quelques kilomètres de Siem Reap se dressent les merveilles architecturales d'Angkor : des
dizaines et des dizaines de temples d'une richesse ornementale incroyable. Quatre ou cinq jours au
minimum sont recommandés pour admirer le site. Le monumental Angkor Vat, le mystérieux
Angkor Thom, le lumineux Bayon : tous ceux qui ont fait le voyage en sont revenus éblouis. Pour
entrer sur le site, il faut verser 10 euros la journée ou 45 euros la semaine. On se loge très facilement à
Siem Reap, petite ville paisible avec son marché couvert et ses quelques bonnes tables le long de la
rivière. Sur place, vous pouvez louer une moto pour vous rendre jusqu'à Angkor (entre 4 et 6 euros la
journée). L'excursion sur le Tonlé Sap permet de découvrir, à bord d'une barque (environ 7,5 euros
les 2 heures), un étonnant village vietnamien flottant qui s'apparente à un labyrinthe de bateaux.
Sihanoukville
C'est le seul port du pays situé sur son flanc sud. Les plages qui encadrent la petite avancée de terre
où a été établie la ville attirent les adeptes locaux ou internationaux du bronzage. La plage d'Ochatial
est considérée comme la plus belle. Elle est bordée par la plage de l'Indépendance qui vaut le détour
pour l'Independance Hotel, un monument en soi (quoiqu'un peu décrépi). Aucun problème pour se
loger sur place : il existe quantité d'hôtels ou de pensions entrant dans la catégorie des prix moyens.
Udong
A 40 km au nord de Phnom Penh se dresse l'ancienne capitale (de 1618 à 1866). Les principales
curiosités de la région sont les deux collines de Phom Udong dominées par plusieurs stupa. Sur la
plus petite des deux a été édifiée une mosquée, Ta San, qui est, comme il se doit, orientée vers La
Mecque. La seconde s'appelle Phnom Preah Reach Throap ("Colline de la fortune royale"), car un roi
khmer du XVIe siècle y aurait dissimulé un trésor. Tombes royales, statues du Bouddha et mémorial
en souvenir des victimes du génocide constituent un saisissant concentré de l'histoire du Cambodge.
Pour s'y rendre depuis Phnom Penh, on peut prendre un taxi pour 20 euros l'aller-retour.
Ratanakiri
Au nord-est du pays, cette région montagneuse - désormais débarrassée des Khmers rouges et des
mines anti personnel - abrite plusieurs tribus isolées. La zone est intéressante pour les amateurs de
trekking. Evitez la saison des pluies en raison du paludisme et de la dengue. Pour se loger, on a le
choix entre deux petites pensions dans la bourgade de Ban Lung. A 4 km de là, le lac volcanique Ya
Lom, qui forme un cercle parfait, est à ne pas manquer. Pour se rendre à Ratanakiri depuis Phnom
Penh, on prend l'avion (cinq vols par semaine). Il convient de réserver plusieurs semaines à l'avance,
les vols étant très souvent complets.
Téléchargement