Travail Pratique 3 - Université de Montréal

advertisement
Nom: __________________________________________
Date:__________________________________
Note: ________________
Travail Pratique 3
L’humidité atmosphérique, la pression et le vent
Objectifs
 Expliquer les processus impliqués lors du changement d’état de l’eau
 Utilisez un psychromètre ou un hygromètre ainsi que les tableaux appropriés afin de
déterminer l'humidité relative et point de rosée de l'air
 Expliquer le processus adiabatique et son effet sur le refroidissement et le
réchauffement de l'air
 Décrire les variations spatiales à l’échelle du globe des précipitations
 Calculer les variations de la température et de l’humidité relative qui se produisent à la
suite d’un refroidissement adiabatique
 Décrire la relation entre la pression et le vent
 Distinguer les anticyclones et les dépressions; cellules de haute pression et de basse
pression
 Définir les régimes de vents d’ouest, d’est et les moussons
 Décrire la relation entre la pression, la température, l’humidité
Répartition des points (total: 170)
 Section 3.1: 15 points
 Section 3.2: 12 points
 Section 3.3: 19 points
 Section 3.4: 17 points
 Section 3.5: 5 points
 Section 3.6: 10 points
 Section 3.7: 20 points
 Section 3.8: 17 points
 Section 3.9: 15 points
 Section 3.10: 40 points
 Tapez toutes les réponses dans ce fichier (.doc). Pas de réponses manuscrites seront
acceptées. Répondez aux questions des sections 1 à 10, puis imprimez le fichier (rectoverso).
Remerciements : Certaines parties de ce travail pratique sont basées sur le cours/laboratoire de
Mark Friedl, l'Université de Boston (2011). Jeff Cardille (Université de Montréal) est remercié
pour son apport d’idées.
1
Section 3.1 Humidité atmosphérique et changement de phase de l’eau (total : 15 points)
1. Afin de mieux visualiser les processus et les exigences thermiques nécessaires pour le
changement de phase de l’eau, écrivez le nom du processus en cause (à choisir dans la liste cidessous) et si la chaleur est absorbée ou relâchée par l'eau au cours du processus à l'endroit
indiqué par chaque flèche sur la figure 1. [12 pts]
 Solidification, Evaporation, Sublimation, Fusion, Condensation, Condensation solide
Figure 1: Changement de phase de l’eau.
2. Pour faire fondre la glace, l’énergie thermique doit être (absorbée, libérée) par les molécules
d’eau (Soulignez la bonne réponse : «absorbée» ou «libérée»). [1 pt]
3. Le processus de condensation exige que les molécules d'eau (absorbent, libèrent) de l'énergie
thermique (Soulignez la bonne réponse: «absorbent» ou «libèrent»). [1 pt]
4. Les besoins en énergie pour réaliser la condensation solide sont (identiques, plus petits que)
l'énergie totale nécessaire pour condenser la vapeur d'eau, puis geler l'eau (Soulignez la bonne
réponse: «identiques» ou «plus petits que»). [1 pt]
Section 3.2 Capacité hygrométrique de l’air (12 points total)
5. Utilisez le tableau 1 pour illustrer la relation entre la quantité de vapeur d’eau nécessaire à la
saturation et la température. Préparez un graphique à l’aide d’Excel afin de montrer la teneur
en vapeur d'eau à saturation et la température (° C). Ajoutez un titre principal ainsi que des
2
titres aux axes du graphique. Soumettre le graphique en annexe. [3 pts]
Tableau 1 : Quantité de vapeur d'eau nécessaire pour saturer un kilogramme d'air à différentes
températures, le rapport de mélange de saturation.
6. En utilisant les données du tableau de la question 5, quel est le contenu en vapeur d'eau à
saturation d'un kilogramme d'air à chacune des températures suivantes? [4 pt]
-40°C: _______________ grammes/kilogramme
68°F: _______________ grammes/kilogramme
0°C: ________________ grammes/kilogramme
20°C: ______________ grammes/kilogramme
7. À partir du tableau 1, une augmentation de la température d'un kilogramme d'air à 5 ° C, de
10 ° C à 15 ° C, (augmente, diminue) la quantité de vapeur d'eau à saturation de (3, 6) g
(Soulignez la bonne réponse: «augmente» ou "diminue" / "3" ou "6"). Toutefois, une
augmentation de la température de 35 ° C à 40 ° C (augmente, diminue) le quantité de (8, 12)
grammes (Soulignez la bonne réponse: «augmente» ou "diminue" / "8" ou "12"). ). [3 pts]
8. En utilisant le tableau 1, écrivez un énoncé qui relie la quantité de vapeur d'eau nécessaire à
la saturation à la température. Comment la vapeur d'eau change-t-elle lorsque vous changez la
température ? [2 pts]
3
Section 3.3 Mesures l’humidité (total : 19 points)
9. Utilisez le tableau 1 et la formule de l'humidité relative afin de déterminer l'humidité relative
pour chacune des situations suivantes avec des températures identiques. [3 pts]
Température de l’air
25˚C
25˚C
25˚C
Teneur en vapeur d’eau
2 g/kg
5 g/kg
7 g/kg
Humidité relative
10. Dans la question 9, si la température reste constante, l'ajout de vapeur d'eau (augmente,
diminue) l'humidité relative, alors que la suppression de vapeur d'eau (augmente, diminue)
l'humidité relative (Soulignez la bonne réponse: «augmente, diminue» / «augmente, diminue»).
[2 pts]
11. Utilisez le tableau 1 et la formule de l'humidité relative pour déterminer l'humidité relative
pour chacune des situations suivantes d'eau contenu identique vapeur. [3 pts]
Température de l’air
25˚C
15˚C
5˚C
Teneur en vapeur d’eau
5 g/kg
5 g/kg
5 g/kg
Humidité relative
12. Dans la question 11, si la quantité de vapeur d'eau dans l'air reste constante, le
refroidissement (augmentera, diminuera) l'humidité relative, tandis que le réchauffement
(augmentera, diminuera) l'humidité relative.
(Soulignez la bonne réponse: «augmentera» ou «diminuera» / « augmentera», «diminuera»). [2
pts]
13. En hiver, l’air est réchauffé dans les maisons situées dans les climats froids. Quel effet peut
avoir le réchauffement sur l’humidité relative dans la maison ? Quelle solution peut être
envisagée pour diminuer cet effet ? [2 pts]
14. Expliquer pourquoi l’air dans une cave fraîche (ou sous-sol) est humide en été ? [2 pts]
15. Quelles sont les deux façons qui peuvent changer l'humidité relative de l'air ? [2 pts]
4
Une des idées fausses concernant l'humidité relative est qu'elle donne uniquement une
indication précise de la quantité réelle de vapeur d'eau dans l'air. Par exemple, pendant un jour
d'hiver, si vous entendez à la radio que l'humidité relative est de 90%, pouvons-nous conclure
que l'air contient davantage de vapeur d'eau que lors d’une journée d'été qui enregistre un taux
d'humidité relative de 40%? Compléter la question 16 vous aidera à trouver une réponse.
16. Utilisez le tableau 1 pour déterminer la teneur en vapeur d'eau pour chacune des situations
suivantes. Au moment de faire les calculs, gardez en tête la définition de l'humidité relative. [2
pts]
Été
Hiver
Température (˚F)
86
14
Humidité relative (%)
75
50
Teneur (g/kg)
17. Expliquez pourquoi l'humidité relative ne donne pas une indication précise de la quantité
réelle de vapeur d'eau dans l'air. [1 pt ]
Section 3.4 Température du point de rosée (total : 17 points)
18. En vous référant au tableau 1, quelle est la température du point de rosée d'un kilogramme
d'air qui contient 7 grammes de vapeur d'eau? [1 pt]
Température du point de rosée = _______________°C
19. Quelles sont l'humidité relative et la température du point de rosée d'un kilogramme d'air à
25 ° C qui contient 10 grammes de vapeur d'eau? [2 pts]
Humidité relative = _______________%
Température du point de rosée = _______________°C
En utilisant un psychromètre ou hygromètre :
L'humidité relative et la température du point de rosée de l'air peuvent être déterminées en
utilisant un psychromètre ou hygromètre ainsi que des tableaux appropriés. Le psychromètre
est composé de deux thermomètres montés côte à côte et fixés sur un support. L'un des
thermomètres, soit le thermomètre à bulbe sec, mesure la température réelle de l'air. L'autre
thermomètre, le thermomètre à bulbe humide, possède une pièce de tissu mouillé. Comme le
psychromètre est exposé à l’air environnant, il y a évaporation de l’eau du bulbe humide, ce qui
refroidit le thermomètre. L’évaporation se poursuit jusqu'à évaporation totale de l’eau, et donc
jusqu’à ce que le tissu soit sec. Dans un air sec, le taux d'évaporation sera élevé et la
5
température du bulbe humide enregistrée sera basse. Suite à l'utilisation de l'instrument et à
l'enregistrement des températures sèches et humides des bulbes, l'humidité relative et la
température du point de rosée peuvent être déterminée à l'aide des graphiques semblables à
ceux observés dans le tableau 2 (humidité relative (%)) et le tableau 3 (température du point de
rosée). Avec un hydromètre, l'humidité relative peut être mesurée directement, sans
l'utilisation de tableaux. Dans le laboratoire d'aujourd'hui, nous allons utiliser des
psychromètres numériques qui indiquent des températures sèches et humides en faisant
circuler l'air à travers une ouverture dans l'instrument.
Tableau 2: Humidité relative (%)*
Pour déterminer l'humidité relative et la température du point de rosée, il faut trouver la
température de l'air indiquée par le thermomètre sec (bulbe sec) sur l'axe vertical (à gauche) et
la différence («depression») entre la température du thermomètre sec et celle du thermomètre
mouillé sur l'axe horizontal supérieur. La valeur d’humidité relative peut être trouvée en
recherchant la valeur correspondante dans le tableau (2 colonnes qui se croisent). Par exemple,
utilisez une température de bulbe sec de 20 °C et une température humide de 14 °C. D'après le
tableau 2, le taux d'humidité relative est de 51% et d’après le tableau 3, le point de rosée est de
10 ° C.
Remarque: À partir de la température du bulbe mouillé, vous devez calculer la différence entre
la température du thermomètre sec et celle du thermomètre mouillé.
6
Tableau 3: Température du point de rosée (° C)
* Voir l’explication au-dessous du Tableau 2.
20. Utilisez le tableau 2 pour déterminer le taux d'humidité relative pour chacune des lectures
suivantes obtenues du psychromètre. [4 pts]
Lecture 1
Lecture 2
Température du bulbe sec (˚C)
14
32
Température du bulbe mouillé (˚C)
10
29
Différence (˚C) :
T (˚C) du thermomètre sec – T (˚C) du thermomètre mouillé
Humidité relative (%)
21. À partir de la question 20, quelle est la relation entre la différence de température du bulbe
sec et du bulbe humide (différence ou «depression») et l'humidité relative de l'air? [2 pts]
22. Quelle lecture est plus près de la saturation ? Pourquoi ? [2 pts]
7
23. Utilisez le tableau 3 pour déterminer la température du point de rosée de chacune des
lectures suivantes obtenues du psychromètre. [4 pts]
Lecture 1
Lecture 2
Température du bulbe sec (˚C)
8
30
Température du bulbe mouillé (˚C)
6
26
Différence (˚C) :
T (˚C) du thermomètre sec – T (˚C) du thermomètre mouillé
Température du point de rosée (˚C)
24. Quelle lecture a probablement été prise dans un environnement d'air sec? Pourquoi? [2 pts]
Section 3.5 Condensation (total : 5 points)
25. Reportez-vous au tableau 1. Combien de grammes de vapeur d'eau seront condensés sur
une surface si un kilogramme d'air à 77 ° F avec une humidité relative de 100% est refroidi à 41 °
F? [1 pt]
___________ g d’eau sera condensé.
26. Supposez qu’un kilogramme d'air à 25 ° C contient 10 g de vapeur d'eau. En utilisant le
tableau 1, déterminez le nombre de grammes de vapeur d'eau qui se condensera si la
température de l'air est abaissée à chacune des températures suivantes. [2 pts]
5°C: ____________ g d’eau condensée
-10°C: ____________ g d’eau condensée
27. Compte tenu de vos réponses aux questions précédentes, quelle relation existe entre
l'altitude de la base d’un nuage, qui est composé de très fines gouttelettes d'eau et la
température du point de rosée de l'air à cette altitude? (Astuce: Pensez aux conditions
nécessaires à la formation d’un nuage) [2 pts]
Section 3.6 Températures journalières et humidité relative (total : 10 points)
La figure 2 montre les variations quotidiennes typiques de la température de l'air, de l'humidité
relative et de la température du point de rosée pendant deux jours consécutifs, au printemps,
dans une ville de latitude moyenne. Utilisez la figure pour répondre aux questions 28-32.
8
Figure 2: Variations quotidiennes typiques de la température de l'air, de l'humidité relative et de
la température du point de rosée d’une ville de latitude moyenne
28. L’humidité relative est à son maximum (6 A.M., 3 P.M.) lors du jour (1, 2).
(Soulignez la bonne réponse: «6 A.M.» ou «3 P.M.»/ «1» ou «2»). [2 pts]
29. La plus basse température enregistrée lors des deux jours s’est produite à (6 A.M., Midi, 3
P.M.) lors du jour (1, 2).
(Soulignez la bonne réponse: «6 A.M.» ou «midi» ou «3 P.M.»/ «1» ou «2»). [2 pts]
30. L’humidité relative la plus faible fut enregistrée à (6 A.M., midi, 3 P.M.) lors du jour (1, 2)
(Soulignez la bonne réponse: «6 A.M.» ou «midi» ou «3 P.M.»/ «1» ou «2»). [2 pts]
[2 pts]
31. Rédigez un énoncé général décrivant la relation entre la température et l'humidité relative
pendant toute la période représentée sur cette figure. [2 pts]
32. Est-ce qu’il y a eu formation de rosée ou de givre au cours de l’une des deux journées
représentées sur la figure 2? Si oui, indiquer le moment où cela s’est produit et expliquez
comment vous en êtes arrivés à votre réponse. [2 pts]
9
Section 3.7 Processus adiabatiques (total : 20 points)
La figure 3 illustre un kilogramme d'air au niveau de la mer à une température de 30 ° C et une
humidité relative de 75%. L'air est forcé de s'élever au-dessus d’une montagne de 5.000 mètres
d’altitude puis, de redescendre sur un plateau de 2.000 mètres d'altitude, situé de l’autre côté
de la montagne (côté sous le vent). Pour mieux comprendre le processus adiabatique, répondez
aux questions 33 à 44 en vous référant à la figure 3.
Figure 3: Processus adiabatique associé à une barrière montagneuse.
33. Quels sont le rapport de mélange à saturation, le contenu et la température du point de
rosée de l'air au niveau de la mer? [3 pts]
Rapport de mélange à saturation: _____________ g/kg d’air
Contenu: _____________ g/kg d’air
Température du point de rosée: _____________°C
34. L'air au niveau de la mer est (saturé, non saturé)
(Soulignez la bonne réponse: «saturé» ou «non saturé»). [1 pt]
35. L'air sera initialement (chaud, froid) lorsqu’il s’élève sur le côté au vent de la montagne au
taux adiabatique (humide, sec) qui est de (1, 0 .5) ° C par 100 m
(Soulignez la bonne réponse: "chaud" ou «froid» / «humide» ou «sec» / «1» ou «0.5»). [3 pts]
36. Quelle sera la température de l’air à 500 m [1 pt]
_____________°C à 500 m
37. Il y (aura, n’y aura pas) de condensation à 500 m ?
(Soulignez la bonne réponse: "aura" ou «n’y aura pas»). [1 pt]
10
38. L'air ascendant atteindra son point de rosée à _______________ mètres et la vapeur d'eau
commencera à (se condenser, s’évaporer) (ajoutez le nombre de mètres et de soulignez la
bonne réponse: «se condenser» ou «s'évaporer»). [2 pts]
39. À partir de l’altitude où la condensation commence à se produire jusqu’au sommet de la
montagne, l'air ascendant continuera de se déplacer et il va (se réchauffer, se refroidir) à avec
un gradient adiabatique (humide, sec) d'environ _____________ ° C par 100 mètres. [3 pts]
40. La température de l’air ascendant au sommet de la montagne sera de_____________°C.
[1 pt]
41. En supposant que l'air commence à descendre sur le côté sous le vent de la montagne, il
sera compressé et sa température va (augmenter, diminuer).
(Soulignez la bonne réponse: «augmenter» ou «diminuer»). [1 pt]
42. En supposant que l'humidité relative de l'air est inférieure à 100% pendant toute la
descente du plateau. L'air sera (saturé, non saturé) et se réchauffera au gradient adiabatique
(humide, sec) d'environ _____________ ° C par 100 mètres.
(Soulignez la bonne réponse: «saturé» ou «non saturé», ajoutez la température). [2 pts]
43. Alors que l’air descend et se réchauffe sur le côté sous le vent de la montagne, son humidité
relative va (augmenter, diminuer).
(Soulignez la bonne réponse: «augmenter» ou «diminuer»). [1 pt]
44. Au moment d’atteindre le plateau, à 2000 m, la température de l’air sera de
_____________°C. [1 pt]
Section 3.8 Variations globales et régionales des précipitations (total : 17 points)
Les précipitations varient considérablement à la surface du globe. La figure 4 montre une carte
de la répartition globale des précipitations annuelles moyennes (en mm). Des lignes de reliant
des points de précipitation égale, soit des isohyètes, sont tracées sur la masse terrestre. Elles
indiquent donc les emplacements où les précipitations similaires. Avec l'utilisation de cartes,
telles que celles présentées aux figures 4 et 5, nous pouvons faire des inférences générales à
propos de la configuration des précipitations, ce qui est important pour la délimitation des
écosystèmes et des biomes, ainsi que pour la surveillance des sécheresses et des inondations.
Utilisez la figure 4 pour répondre aux questions 45 à 48 et la Figure 5 pour répondre aux
questions 49 à 52.
11
Figure 4: Répartition globale des précipitations (en mm) annuelles moyennes de 1980 à 2004.
(Source: GRCC-Visualizer)
45. En analysant la figure 4, où sont mesurées les précipitations moyennes annuelles les plus
élevées et les plus faibles? Écrivez la région géographique dans l'espace ci-dessous. [2 pts]
Mesure la plus haute:__________________________________________________
Mesure la plus basses :_________________________________________________
46. Généralement, les régions polaires ont des précipitations moyennes annuelles (élevées,
faibles). (Soulignez la bonne réponse : «élevées» ou «faibles»). [1 pt]
47. Selon la figure 4, les (continents, océans) reçoivent davantage de précipitations par année?
Expliquez votre raisonnement.
(Soulignez la bonne réponse: «continents» ou «océans»). [2 pts]
48. Il est possible de distinguer différents types de paysages en utilisant des mesures de
précipitations. Dans la figure 4, où pensez-vous que les déserts et les forêts tropicales sont
susceptibles d'être présentes? Donnez des endroits spécifiques. [2 pts]
12
Figure 5: Précipitations moyennes annuelles aux États-Unis (1971-2000). Carte produite à partir
des données du «National Weather Service»
(Source: http://www.erh.noaa.gov/btv/images/us_pcpn.png)
49. En analysant la figure 5, où se trouve la plus haute et la plus basse mesure de précipitations
moyennes annuelles aux États-Unis? Nommez chaque Etat. [2 pts]
Mesure la plus haute:__________________________________________________
Mesure la plus basse: __________________________________________________
50. Ayant la géographie des États-Unis en tête, les mesures précipitations les plus élevées
tombent (le long de la côte, à l'intérieur du pays) (souligner la bonne réponse: "le long de la
côte» ou «à l'intérieur du pays»). Expliquez brièvement votre raisonnement. [2 pts]
51. Décrivez le modèle général des précipitations annuelles à travers les États-Unis. Quelle est la
principale raison de l'aridité des zones sèches aux États-Unis? [3 pts]
52. Examinez les régions de Washington et de l’Oregon dans le nord-ouest des États-Unis.
Décrivez la tendance des précipitations lorsque que vous allez d'est en ouest à travers ces états.
Quelle est la cause de ce changement radical des précipitations? (Indice: Regardez une section
précédente dans ce TP pour vous aider). [3 pts]
13
Section 3.9 La pression atmosphérique et le vent (total : 15 points)
Utilisez la figure 6, montrant la variation générale de la pression avec l’altitude, pour répondre
aux questions 53 et 54.
Figure 6: Variations de la pression avec l’altitude
53. La pression atmosphérique (augmente, diminue) lorsque l’altitude augmente, car il y a (plus,
moins) d’atmosphère au-dessus pour exercer une force.
(Soulignez la bonne réponse : «augmente» ou «diminue» / «plus» ou «moins») [2 pts]
54. La pression change avec l’altitude (plus, moins) rapidement près de la surface de la Terre.
(Soulignez la bonne réponse : «augmente» ou «diminue» / «plus» ou «moins») [1 pt]
55. Une ville qui se trouve à 200 m au-dessus du niveau de la mer va (ajouter, soustraire) des
unités à sa lecture barométrique locale afin de corriger la pression au niveau de la mer
(Soulignez la bonne réponse: «ajouter» ou «soustraire»). [1 pt]
Observez les cartes de pression moyenne au sol avec les vents associés pour Janvier et Juillet
(figure 7). Les isobares peuvent être utilisées pour identifier les principales zones de pression
sur la Terre. Il s'agit notamment des dépressions équatoriales, les zones de haute pression
(antycyclone) subtropicales et les zones de basse pression subpolaire. Répondez aux questions
56 à 60 en utilisant la figure 7.
14
Figure 7: Pression atmosphérique moyenne au sol, en millibars, en janvier et juillet. Avec les
vents qui y sont associés.
56. Sur la carte de janvier seulement, identifiez les zones où vous trouveriez les dépressions
équatoriales (EL), les zones de haute pression subtropicale (STH) et les zones de basse pression
subpolaire (SPL). [3 pts]
57. Pendant les mois d’été (janvier dans l’hémisphère Sud et juillet dans l’hémisphère Nord),
une (basse, haute) pression est plus fréquente sur les terres.
(Soulignez la bonne réponse: «basse» ou «haute»). [1 pt]
58. Une (haute, basse) pression est principalement associée au continent durant les mois
d’hiver. (Soulignez la bonne réponse: «basse» ou «haute»). [1 pt]
15
59. Compte tenu de ce que vous savez sur le réchauffement différentiel du sol et de l'eau et de
l'influence de la température de l'air sur la pression, pourquoi la pression sur les continents
varie selon les saisons? [2 pts]
60. Pourquoi l'air sur les océans maintient une pression plus uniforme tout au long de l'année?
[2 pts]
Le réchauffement et le refroidissement différentiels de la terre et de l'eau sur Terre génèrent
provoquent une division des zones de pression en plusieurs cellules de pression. Les cellules de
pression sont illustrées sur une carte comme étant un système d’isobares concentriques,
rapprochées et fermées. Les cellules de haute pression, appelées anticyclones, sont
généralement associées à l’air descendant (subsidence). Les cellules de basse pression, appelées
dépressions, sont associées à des masses d’air ascendante au centre. Localisez et examinez
certaines de ces cellules de pression sur les cartes de la figure 7. Répondez à la question 61 à
l'aide de la Figure 7 et de vos connaissances sur ces cellules de pression.
.
61. Dans un anticyclone, la plus (basse, haute) pression se produit au centre de la cellule.
Dans une dépression, la pression la plus (basse, haute) s'effectue au centre.
(Soulignez la bonne réponse: «basse» ou «haute» / «basse» ou «haute»). [2 pts]
Section 3.10 Vent (total : 40 points)
La figure 8 montre une carte typique de la pression au niveau de la mer aux États-Unis. Utilisez
la figure 8 pour répondre aux questions 62 à 64.
16
Figure 8: Carte de pression au niveau de la mer aux Etats-Unis (24 février 2010, à 13h00)
62. Sur la figure 8, trois centres d’isobares fermées sont indiqués. Tracez des flèches
représentant la force de gradient de pression sur la figure 5. (Indice: Il devrait y avoir deux
flèches tracées). [2 pts]
63. Quelle flèche représentant la force de gradient de pression indique un vent plus fort?
Pourquoi? [2 pts]
64. Boston (Massachusetts) est situé tout juste au nord-ouest d'un centre de basse pression
(1005mb). Décrivez les conditions météorologiques probables à Boston étant donné la présence
de ce centre de pression à proximité. [2 pts]
Examinez les principaux systèmes de vents dominants sur la surface terrestres (indiqués par des
flèches) qui sont associés aux variations de la pression atmosphérique à la surface de la Terre
(figure 4). Les flèches du vent peuvent être utilisées pour identifier les zones de vents
dominants, incluant les alizés, les vents d’ouest et les vents polaires. Utilisez la figure 7 et vos
connaissances des principaux systèmes de vent pour répondre aux questions 65 à 68.
65. Les schémas ci-dessous (figure 6) montrent des cellules de pression à la surface dans
l'hémisphère Nord et Sud. En supposant que la pression centrale du système de haute pression
17
est 1012mb et que celle du système de basse pression est de 1008mb, identifiez les trois
isobares qui entourent le centre fermé. À chacun des points, tracer des flèches représentant le
mouvement de l'air à la surface autour de chaque cellule de pression. [8 pts, 4 pts pour chaque
hémisphère]
Figure 9: Schéma de centres de haute et de basse pression dans l’hémisphère Nord et Sud.
66. Dans les espaces prévus, indiquez le mouvement de l'air dans les cellules de haute et basse
pression pour chaque hémisphère. Utilisez les choix inclus pour remplir le vide. [12 pts]
18
67. Rédigez un bref énoncé qui décrit la différence des mouvements de l'air à la surface entre
un centre de haute pression de l’hémisphère Nord et celui de l'hémisphère Sud. [2 pts]
68. Écrivez le nom de chaque ceintures de vents dominants autour du globe (alizés, vents
d'ouest, ou est polaires) dans l'espace approprié sur le schéma ci-dessous (Figure 10). De plus,
indiquez le nom de chaque zone des vents mondiale que sur la carte de juillet de la figure 7. [12
pts]
Figure 10: Représentation conceptuelle des systèmes de vents dominants sur la Terre.
19
Téléchargement